3 septembre 2012: Projections finales: un gouvernement Péquiste.

[Mises-à-jour pour tenir compte du dernier sondage Forum] Avec ce sondage de dernière minute, Forum nous montre le PQ en terrain majoritaire. Je sais que beaucoup d'entre vous, et moi aussi, faisons moins confiance à Forum. Cependant, ce sondage a le mérite d'être fait la veille du vote et d'avoir une grande taille d'échantillon. Ainsi, il se peut qu'il capture une tendance de dernière minute, tout comme Forum l'avait fait pour l'élection en Alberta. Je l'ai ainsi inclus à la moyenne des autres sondages de la semaine passée. Afin de ne pas biaiser mes estimations en faveur de Forum, je compte chacun de leurs deux derniers sondages avec un poids de 50%.

Si la tendance des sondages se maintient, le prochain gouvernement du Québec sera formé par le Parti Québécois de Pauline Marois. Il est difficile de projeter si ce gouvernement sera minoritaire ou majoritaire. Les projections actuelles (voir sur la droite, sous "Projections finales") penchent en faveur d'une majorité, mais ça ne tient pas à grand chose. Une sortie de vote un peu plus efficace d'un parti, une légère erreur des sondages ou encore un peu de chance dans les luttes serrées, tous sont des facteurs possibles qui décideront si Pauline Marois obtient une majorité. [MàJ due au sondage Forum]: si je n'utilisais que le sondage Forum, le PQ serait naturellement projeté largement majoritaire. Cependant, il est trop risqué de tout baser sur un seul sondage. En tenant compte de ce sondage de dernière minute, on voit cependant une tendance à laquelle je m'attendais un peu: le PQ plus élevé et la CAQ plus basse que prévue. Inclure le dernier sondage Forum, même à 50%, fait en sorte d'augmenter un petit peu le PQ (de 32.7% à 33.1%), une hausse marginale mais qui, combinée à la baisse de la CAQ, fait passer quelques comtés de l'autre bord. Au final, toute l'analyse ci-dessous tient encore. La seule vraie différence est que le PQ est un petit peu plus confortablement projeté avec une majorité. Mais pas suffisamment pour que je projette cela officiellement. Je dirais maintenant que les chances d'une majorité ne sont plus de 50/50, mais de 55/45.

Dans un premier temps, regardons pourquoi il est très improbable que le PQ ne termine pas premier et forme ainsi le gouvernement. Le PQ a été remarquablement stable tout au long de cette campagne. Il détient une avance dans les intentions de votes, mais également dans l'enthousiasme de ses électeurs ou la fermeté de leurs choix. Ainsi, il est pratiquement impossible que le PQ se réveille avec une mauvaise surprise du style son vote n'est pas sorti ou beaucoup ont changé d'avis au dernier moment. Si l'on fait la moyenne des trois derniers sondages et calcule une marge d'erreur, on a que l'intervalle pour le Parti Québécois est entre 31.70% et 34.45%. Même en étant dans le bas de cette fourchette (et donc le PLQ et/ou la CAQ se retrouvant dans le haut de leurs propres intervalles), le PQ finirait quand même largement premier, avec une minorité cependant. L'autre moyen d'introduire de l'incertitude dans les projections est de regarder les luttes serrées. Même en perdant toutes les luttes serrées, le PQ finirait encore et toujours premier.

En plus de cela, les sondages locaux ont tous montré une avance Péquiste égale ou supérieure à ce que l'on pouvait projeter, sauf dans de rares exceptions (ex: Hull). Je ne fais pas particulièrement confiance aux sondages locaux, mais cela nous permet de nous conforter dans le fait que le PQ est bel et bien en tête. Le seul problème potentiel pour le PQ est le fait que ce parti se retrouverait techniquement sous les résultats de 2008. Cela signifie que dans quelques comtés, le candidat péquiste pourrait avoir une mauvaise surprise.

Ainsi, il est vraiment très peu probable que le gouvernement soit d'une autre couleur que celle du PQ après demain soir. Oui les sondages font parfois des erreurs, mais ils ne sont en général pas si loin de la vérité. En plus, le PQ avait été passablement sous-estimé en 2008. Si l'histoire devait se répéter, le PQ gagnerait non seulement mais aurait une confortable majorité.

Regardons maintenant la course pour l'opposition officielle entre le PLQ et la CAQ. C'est serré et le PLQ a actuellement une petite avance, en raison du grand nombre de comtés "assurés" avec lesquels ce parti se retrouve sur l'île. La CAQ a bien la région de Québec mais cela ne compense pas complètement. Le PLQ pourrait aussi être sous-estimé si la fameuse "prime à l'urne" des Libéraux refaisait surface après n'avoir pas existé depuis au moins deux élections (en 2008, le PLQ avait même fait moins bien que prévu), ou si les calcules de Claire Durand s’avéreraient corrects. Personnellement, je pense qu'il est en fait plus probable que le PLQ se retrouve un peu en-dessous des sondages. Après 9 ans au pouvoir et un taux d'insatisfaction record, Jean Charest ne devrait pas pouvoir compter sur de tels effets de dernière minute. En chutant à un niveau historiquement bas (et jamais observé depuis... ?), le PLQ risque l'effondrement dans bien des régions et comtés. Pensez Bloc Québécois ou PLC en Ontario lors des dernières élections fédérales.

Quant à la CAQ, c'est le parti qui a profité le plus de la campagne. Les médias exagèrent cependant sa hausse. Après tout, la CAQ était déjà à 27% dans un sondage Léger le 10 août. On ne parle ainsi pas de vague ou raz-de-marée. Le parti de François Legault est aussi derrière le PQ chez les francophones et dans la région clé du 450. Ainsi, à moins d'un gros bonus de dernière minute, la CAQ ne devrait pas dépasser les 30 députés au mieux. Les sondages locaux montrent en plus que ce parti est parfois significativement en-dessous des projections. Au final, François Legault et son parti pourraient bien faire les frais du mode de scrutin et se retrouver avec bien moins de sièges qu'espéré, y compris pour ses candidats vedettes dans le 450.

Pour le PQ, et par rapport à la possible majorité, vaut-il mieux que le PLQ ou la CAQ performe mieux que prévue? La réponse est le PLQ. Il vaudrait mieux en effet que le PLQ soit par exemple 1 point au-dessus des sondages et la CAQ 1 point en-dessous. La progression Libérale ne coûterait que peu de sièges au PQ car le vote Libéral reste fortement concentré. À l'inverse, une baisse de la CAQ permettrait à Pauline Marois d'avoir le champ libre dans le Québec francophone hors de la Capitale Nationale.

Regardons maintenant les "petits" partis. Québec Solidaire a fait je crois une bonne campagne et a même progressé vers la fin dans les sondages. Certes QS avait été sondé plus élevé avant les élections, mais c'est souvent le cas pour les tiers partis. Ainsi, le fait que QS ait réussi à rester vers les 6-8% après un mois de campagne (et les appels du PQ à ne pas diviser le vote) est remarquable pour cette petite formation. À l'heure actuelle, ses deux co-portes-paroles devraient être élus dans leurs comtés. De plus, la concentration du vote QS dans l'Est de Montréal et le travail intensif dans quelques comtés cibles pourraient permettre à ce parti d'obtenir 3 ou 4 députés. Il s'agît d'une situation moins probable, mais pas impossible. Laurier-Dorion en particulier pourrait passer à l'orange si les conditions s'alignent pour QS. Ce comté pourrait aussi décider d'une majorité ou d'une minorité péquiste.

Option Nationale a elle aussi plutôt réussi sa campagne. Ce n'était pas gagné d'avance pour ce nouveau parti. Pas d'invitation au débat, une présence médiatique moindre, etc. Pourtant, ON est à 2-3% de manière constante dans les sondages. Il se peut que ce nombre soit un peu sur-estimé par rapport aux résultats demain soir cependant. Projeter ON n'est pas facile car c'est un nouveau parti. Au final, soyons honnêtes, ce  parti ne peut faire élire, au maximum, qu'un seul député: son chef Jean-Martin Aussant dans Nicolet-Bécancour. Je dirais qu'en gros, Aussant a une réelle chance si son parti fait plus de 2%. Sinon, il devrait représenter à lui-seul un pourcentage très fort de son parti (genre 15-20% de tous les votes ON devraient être pour lui, une performance qui serait une première dans le Québec récent). La bonne nouvelle pour lui est que ce comté est vraisemblablement une lutte entre lui et la CAQ. Ainsi les électeurs Péquistes pourraient voter stratégique et se reporter sur ON.

Finalement, les Verts sont quasi-inexistant et ne feront élire aucun député. Dans les faits, l'effet principal de ce parti pourrait être dans les comtés où ils ne présentent pas (ou plus) de candidat. Dans certains cas, le candidat Vert serait projeté à 4-5% et il faudrait savoir ce qui arrivera à ces votes. Les deuxièmes choix des électeurs Verts ne sont pas fiables car les sondages Léger n'avaient environ que 20 observations pour ce parti. Ainsi, les 2e choix changent beaucoup entre le premier et le dernier sondage par exemple.

Quoiqu'il arrive demain, j'espère que vous avez apprécié mes articles et mes projections durant ces 5 semaines. J'ai essayé du mieux que je pouvais d'écrire des articles variés et originaux, en plus des traditionnelles articles décrivant les projections. J'ai beaucoup aimé les nombreux commentaires, surtout ceux des lecteurs réguliers. Cela crée une sorte de petite communauté où les débats ont été, la plupart du temps, courtois et sans partisanerie excessive.

Note: ces projections sont basées sur les derniers sondages. Je ne fais pas de la magie, si les sondages se révèlent être tout faux, mes projections le seront également. Si vous pensez savoir les bons pourcentages, le simulateur est là pour ça. De plus, même en ayant les bons pourcentages de voix, il faut s'attendre à 10-15 circonscriptions avec des erreurs. La plupart dans des luttes serrées.

Share this

Related Posts

Previous
Next Post »