6 août 2012: Une illustration de la division grandissante du vote

Voici le lien pour mon article sur le blogue du JdM. Un billet qui montre que la division du vote permet de remporter de plus en plus de comtés avec un faible pourcentage de voix:


C'est le plus faible pourcentage actuellement projeté qui permet à un candidat d'être élu. Cela arrive dans Drummond-Bois-Francs où le candidat du PQ remporterait ce comté juste devant la CAQ et le PLQ (une circonscription lourdement modifiée par le redécoupage de la carte électorale). Une véritable course à trois qui fait en sorte que le pourcentage nécessaire pour être élu est forcément très faible. Pouvoir remporter une circonscription avec moins d'un tiers des votes est relativement rare. En effet, entre 2003 et 2008, aucune circonscription n'a été remportée avec un résultat inférieur à 33%. Il y a pourtant actuellement quatre circonscriptions où le gagnant projeté recueillerait moins de 33%.
À l'inverse, le plus grand pourcentage est reçu par le candidat Libéral dans Darcy-McGee, avec 78%. Si ce nombre vous semble déjà énorme, sachez qu'en 2008 le PLQ avait remporté ce comté avec 89% des voix.
Finalement, seulement 25 députés seraient élus avec plus de 50% des votes. Un nombre bien inférieur aux précédentes élections. En 2003, 47 comtés étaient dans cette situation, 30 en 2007 et 49 en 2008. Cela s'explique naturellement par la division du vote. Par exemple en 2007, le Québec était divisé en trois entre PLQ, PQ et ADQ. Cela se reflète clairement avec moins de députés remportant une majorité. Pour 2012, il faut remarquer qu'aucun parti n'est actuellement projeté (selon les sondages) au-dessus des 32-33% au niveau provincial. Les "petits" partis représentent un nombre croissant de votes et l'arrivée d'Option Nationale ne fait que continuer cette tendance.
Ce que tout cela signifie est un Québec plus divisé et des projections plus difficiles. Sans oublier que le mode de scrutin n'est de loin pas adapté à la présence d'autant de partis et pourrait nous réserver quelques surprises.


En passant, je n'ai jamais caché que je trouve notre mode de scrutin archaïque et qu'une réforme est nécessaire. J'aime beaucoup le mode de scrutin à l'allemande où une partie des députés est élue directement et l'autre partie provient de listes. L'un des arguments contre ce système est que cela crée deux types de députés, ceux élus dans un comté et ceux "simplement" repêchés par la proportionnelle. Au-delà du fait que cet enjeu est inexistant dans les pays utilisant ce système, je voudrais faire remarquer qu'on ne parle jamais de la différence de légitimité entre un député élu avec 30% et celui élu avec 80%...

Share this

Related Posts

Previous
Next Post »