La course au PQ est presque parfaitement 50/50!

La course au PQ est presque parfaitement 50/50!
Crop semble enfin avoir décidé de sonder la course au PQ et les résultats montrent Jean-François Lisée et Alexandre Cloutier au coude à coude auprès des partisans PQ (pas des membres votants, donc ce sondage a les mêmes problèmes que les précédents) avec respectivement 36% et 37% des voix, alors que Ouellet reste troisième à 22%. Comparé au sondage Léger du début du mois, on voit Cloutier chuter et Lisée en forte progression.

Aussi, alors que Léger montrait qu'une majorité des partisans Ouellet se rallieraient à Cloutier en 2e choix, Crop montre que Lisée a un léger avantage.

Maintenant, les deux sondages ont des tailles d'échantillons un peu ridicules aux alentours des 200 observations. Pour les 2e choix, on en a même moins car environ 1/4 ne sont pas encore décidés. Cela signifie par exemple que nous avons 30 répondants pour Ouellet qui connaissent leur 2e choix. Vous pouvez presque collecter les mêmes données en passant 2h devant une épicerie à demander aux passants ce qu'ils pensent. Il nous faut se souvenir qu'il y a une énorme incertitude même après ces sondages. Aussi, contrairement à Léger, Crop ne nous fournit que les résultats après répartition. Cela veut dire que cette répartition est probablement proportionnelle et un peu différente de ce que je faisais avec les autres sondages.

Quant au financement, notre deuxième source principale d'information, là aussi Jean-François Lisée progresse et est en fait en tête, tant en termes du nombre de donateurs que du montant total récolté. Cloutier semble faire du sur-place depuis ce mois de septembre alors que Ouellet est elle aussi en forte progression. En effet, si l'on regarde la période du 11 au 22 septembre (ce matin), Cloutier a ajouté 112 dons pour un montant de $7440, Lisée a +182 et $16,585 (donc des montants importants, contrairement à son début de campagne) et Ouellet est en feu avec +212 et $15,141.

Ajoutez à cela le fait que Lisée a ralié plusieurs députés au cours des deux dernières semaines et il est assez évident que la course au PQ est différente. Est-ce que Lisée est devant? Possiblement. Il reste 2e chez Crop (ce qui fait que Cloutier a été sondé premier dans absolument tous les sondages) mais le momentum est définitivement avec Lisée (et Ouellet pour le financement).

Le tableau ci-dessous récpitule les deux récents sondages et les aprts du financement (une fois répartis les montants d'Hivon).

Leger 1er sept.
Crop 22 sept.
Moyenne sondages*
Financement au 22 sept.**
Cloutier
45.9%
37.0%
40%
29.6%
Lisée
28.1%
36.0%
33%
34.3%
Ouellet
22.5%
22.0%
22%
21.4%
Plamondon
3.5%
5.0%
4%
14.6%
*Moyenne pondérée avec 2/3 du poids donné au plus récent sondage
**Après répartition non proportionnelle du financement de Véronique Hivon

Le financement d'Hivon a été réparti non-proportionnellement car nous avons plusieurs raisons de croire que les votes Hivon se reportent davantage sur Ouellet et Lisée (tendances sondages et financement depuis le retrait d'Hivon)

Pour les 2e voix, j'ai aussi fait la moyenne entre le Léger et Crop. Oui le Crop est plus récent mais les tailles d'échantillon sont trop petites. Même en combinant les deux, il reste beaucoup d'incertitude. Et nous en tenons compte lors des simulations.

Ces dernières nous donne maintenant les scénarios suivant à chaque tour:


1er tour
2e tour
3e tour
Cloutier
35%
36%
49.7%
Lisée
34%
38%
50.3%
Ouellet
22%
25%

Plamondon
9.5%



En termes de chances de gagner, Cloutier est maintenant à 49% de chances contre un peu plus de 50% pour Lisée. Ouellet n'est pas à 0 mais à 0.02% (4 simulations sur 20000). Une énorme différence par rapport aux 95% de chances accordés à Cloutier il ya  deux semaines!

La course est ainsi incroyablement serrée actuellement! Lisée récupère bien davantage des votes Plamondon mais il récupère un peu moins des votes Ouellet (encore une fois, le sondage Crop montre Lisée un peu en avance auprès des partisans Ouellet alors que Léger donnait l'avantage net à Cloutier; Je fais une moyenne car les tailles d'échantillon sont vraiment, vraiment faibles).

La remontée de Lisée est remarquable. Premièrement, ces courses à la direction ont tendance à avoir un meneur dès le début et personne ne peut remonter. Mais Lisée commençait bien loin avec moins d'opinions favorables au sein des électeurs PQ (seulement 52% contre 70% pour Cloutier et 68% pour Hivon) et bien davantage d'opinions défavorables (30%!). Son pari de faire campagne contre un référendum lors d'un 1er mandat l'a isolé dans cette course mais il semblerait que cette position était la bonne. Et cela est logique, les sondages montrent que les électeurs du PQ sont davantage préoccupés par battre le PLQ en 2018 que par organiser un référendum au plus vite.

Le prochain débat est dimanche (25 septembre) et je suis sûr que nous aurons une fin de campagne très chaude et agitée.

Si vous cherchez l'article qui donne 95% de chances à Cloutier...


Il est ici, sur le site de l'Actualité. Ces probabilités ont été mentionnées plusieurs fois depuis la fin de semaine puisque Jean-François Lisée les a citées lors du débat. Mais la plupart des sites ne font que reporter mon nom et pas le lien vers l'article.


Aussi, que ce soit clair, ce sont les probabilités en date du 9 septembre. Je ferai une mise à jour avant le scrutin en octobre.

Qui, au PQ, est le mieux placé pour récupérer les votes CAQ?

Qui, au PQ, est le mieux placé pour récupérer les votes CAQ?
Lors de cette fin de semaine, La Presse publiait un article montrant qu'un PQ dirigé par Alexandre Cloutier ferait mieux que s'il avait Jean-François Lisée ou Martine Ouellet à sa tête. L'interprétation étant que Cloutier avait davantage de succès à séduire les électeurs de la CAQ. En particulier, la démarche "identitaire" de Lisée ne fonctionnerait pas.

C'est une question intéressante car il est évident que si le PQ veut reprendre le pouvoir, il se devra de récupérer une bonne partie des votes CAQ, en particulier dans le 450.

Donc, qui est le mieux placé entre les trois candidats mentionnés (désolé mais Plamondon est juste trop loin derrière) pour faire mal à la CAQ? La réponse courte: aucun, du moins pour l'instant. Laissez-moi m'expliquer.

La CAQ, qui englobe la défunte ADQ, est souvent vue comme un parti nationaliste mais pas souverainiste. Ce n'est pas faux mais alors que l'ADQ avait parfois jusqu'à 50% de souverainistes parmis ses électeurs, la CAQ est maintenant très fortement fédéraliste avec seulement 30% de ses électeurs actuels qui voteraient OUI. Une des raisons est bien sûr que le OUI a baissé au cours des dernière années, mais le parti lui-même a changé. Lors de la dernière élection, les électeurs CAQ se distinguaient des électeurs PQ en s'intéressant essentiellement à l'économie et surtout aux finances publiques. Vous pouvez constater cela par vous-mêmes ici, ici ou encore ici.

Si vous utilisez le premier lien (le sondage Léger), vous pouvez voir que les CAQuistes se ne préoccupaient presque pas de la Charte ou de la tenue d'un référendum. À l'image de François Legault, il semblerait que ses électeurs soient passés à autre chose.

Ainsi, si le ou la prochain(e) chef du PQ veut séduire ses électeurs, cela devrait passer par parler davantage des finances publiques, de la dette ou des taxes. Or, aucun des candidat PQ actuel n'a vraiment ce profil.

Alexandre Cloutier veut éliminer certains avantages fiscaux des grandes entreprises et taxer les ventes en ligne. Pas de quoi vraiment intéresser les électeurs CAQ. Pas sûr que les familles du 450 sont ben chaudes à l'idée de payer davantage de TVQ sur les achats faits sur Ebay.com ou Amazon.com. Cloutier veut aussi créer des emplois (qui ne le veut pas?) dans toutes les régions et conserver les sièges sociaux au Québec. Là encore, pas vraiment la même chose que le projet CAQ, bien que François Legault n'a pas toujours été constant sur ses positions. Cloutier semble être contre les déficits budgétaires, mais il irait chercher l'argent avec davantage d'impôts (pour les entreprises), mais il a aussi montré qu'il était d'accord avec le report de l'équilibre budgétaire.

Jean-François Lisée était l'un des opposants connus au fameux Manifeste pou un Québec Lucide. Il se voit plutôt comme de la "gauche efficace". Sur sa page de ses propositions, il ne parle que du pourquoi il ne veut pas de référendum lors du premier mandat. Il a déjà proposé privatiser partiellement Hydro-Québec, une position qui semblerait à première vue digne de la CAQ (là encore, Legault n'a pas toujours été constant). Il s'est aussi montré critique de l'austérité libérale.

Quant à Martine Ouellet, elle ne parle quasiment jamais des enjeux chers à la CAQ. Et sa position référendaire fait en sorte que la grande majorité de ces électeurs ne seront pas intéressés.

Dans les faits, vous aurez bien de la misère à trouver des propositions des candidats à la direction du PQ concernant les thèmes importants pour la CAQ. Et c'est normal, ces candidats essaient actuellement de devenir chef du PQ, pas de remporter une élection générale. Le sondage "leaké" par le camp Cloutier est sympa mais ne nous dit pas grand chose. La plupart des électeurs CAQ ne suivent pas cette course. Il se peut fort bien que certains électeurs CAQ déclarent voter PQ si Cloutier est chef car ils ont entendu que ce dernier était en tête (pensez concous de popularité) et avait ainsi davantage de chances de battre le PLQ. On peut imaginer plein de scénarios pour expliquer les petites différences (essentiellement pas significatives) mentionnées dans le sondage. Mais cela ne vaut pas grand chose. Aussi, les sondages ont généralement montré que Cloutier était le chef préféré des partisans de tous les partis, y compris la CAQ. Mais Cloutier fait moins bien auprès de ces électeurs qu'auprès de ceux du PQ (32% vs 39% selon le dernier Léger par exemple) alors que Lisée reçoit en général le même niveau d'appuis. On peut donc faire plusieurs interprétations de ces chiffres.

Aussi, bien que les électeurs CAQ (du moins en 2014) ne semblaient pas vraiment intéressés par les questions identitaires, Legault a quand même proposé d'accepter moins d'immigrants, une position similaire à celle de Lisée. Finalement, Lisée parle continuellement de l'importance de battre le PLQ avant de parler de souveraineté. Cet objectif devrait séduire les CAQuistes aussi. Cloutier a essentiellement la même position référendaire que Marois et je ne vois pas comment cela pourrait convaincre les électeurs de la CAQ (note: Cloutier a dit qu'il laisserait la décision de tenir un référendum ou non au Conseil National du PQ. Je suis prêt à parier que ce Conseil décidera de ne pas tenir de référendum lors du premier mandat et ainsi Cloutier aura une position plus claire lors de la campagne générale; Je vous laisse débattre quant à savoir s'il est normal de faire campagne au PQ sans se prononcer).

En conclusion, je ne vois actuellement aucune raison de penser que l'un des trois candidats PQ soit mieux placé pour séduire les électeurs de la CAQ. Cela ne veut pas dire que le gagnant ne réussira pas à faire cela lors de la prochaine campagne, mais nous n'avons simplement pas l'information disponible en ce moment. PKP avait le bon profil (et les chiffres le montraient bien), mais pas les candidats de cette année. Il faut cependant remarquer que les électeurs CAQ du 450 ne sont pas très idéologiques. Ces fameuses familles peuvent voter CAQ au provincial et NPD au fédéral. Ces électeurs sont volatiles et ils peuvent être facilement séduits. La seule chose qui, selon moi, n'est vraiment pas attrayant pour eux est de parler de référendum. Donc Lisée n'est pas dans une mauvaise position (en plus de vraiment répéter vouloir battre les Libéraux). Quant à Cloutier, cela dépendra de la décision prise par le Conseil National.

Une course à 3 au PQ?

Une course à 3 au PQ?
Nous n'avons toujours pas de nouveau sondage concernant la course à la direction du PQ. Crop a bien publié (ou plutôt partagé certains chiffres via les journaux sans fournir le pdf au complet, comme d'habitude avec Crop) un sondage il y a deux semaines, mais celui-ci ne comportait aucune question sur la course. Je ne comprends pas trop. Après tout, tant qu'à faire le sondage, autant ajouter une ou deux questions sur la course actuelle. Quant à Léger, son président m'a assuré qu'il y aurait un sondage d'ici peu. Et ce sondage demandera les deuxièmes choix, une information qui devrait se révéler essentielle.

Quoiqu'il en soit, la course continue. Véronique Hivon s'est retirée la semaine passée pour des raisons de santé alors que trois des quatre candidats restant accusent l'établissement du PQ de favoritisme envers Cloutier.

Hier, le duo Duhaime-Drainville du FM93 avaient des chiffres de pointage obtenus auprès du camp Hivon juste avant qu'elle se retire. Selon ces chiffres, Cloutier serait à 30%, Lisée à 30% également et Hivon à 23%. Après, ces chiffres de pointage sont fournis par (ou obtenus auprès) un des candidats. Autant dire qu'on peut faire mieux en terme de source. En même temps, on peut faire valoir que ces chiffres sont au moins au sein du PQ, à l'inverse des sondages qui ont comme cible la population en générale. Et le camp Hivon n'a plus vraiment de raison de "spinner" ces chiffres.

Est-ce que ces chiffres sont crédibles? Ma réponse courte est oui. Par expérience, ces pointages ont tendance à surestimer le camp qui les fait (dans le cas présent, Véronique Hivon), mais ils peuvent être valides si faits correctement (Québec Solidaire par exemple avait des pointages très précis lors de la dernière élection dans Sainte-Marie-Saint-Jacques en 2014).

De plus, j'ai mis à jour mes données sur le financement, telles que fournies par le DGEQ. Par rapport à mon dernier article du mois de juillet, il y a quelques changements. Mais tout d'abord, voici les données (note: il y avaient de petites erreurs dans le tableau d'hier, tel que remarqué dans les commentaires. Voici la version mise-à-jour et correcte; Les différences sont vraiment minimimes cependant mais il n'y a pas de raison de conserver le tableau avec des erreurs).

Nombre de donateurs
Donation moyenne
Montants récoltés
% du total
Alexandre Cloutier
731
98
72002
29%
Jean-François Lisée
710
93
65910
26%
Véronique Hivon
361
124
44902
18%
Martine Ouellet
539
81
43609
17%
Paul Saint-Pierre Plamondon
276
91
25131
10%
Total
251553

La principale différence est qu'Alexandre Cloutier a maintenant une donation moyenne bien plus proche des autres candidats. En effet, Cloutier bénéficiait en juillet d'une donation moyenne de $181 (près du double de Lisée) mais avait bien moins de donations. Alexandre Cloutier a maintenant plus de donateurs que les autres candidats et sa moyenne a fortement baissé. J'imagine que son camp a modifié quelque peu sa stratégie de financement. De manière générale, ces données du financement montrent un resserement de la course comparé au mois de juillet.

Rappelez-vous que les courses à la direction récentes ont montré une forte corrélation entre le financement et le résultat final. Si cela devait s'avérer être le cas cette fois-ci, nous voyons une course assez serrée. Ce ne sont pas exactement les chiffres obtenus auprès du camp Hivon, mais c'est assez proche.

Maintenant, la grande question est bien sûr de savoir ce qui arrivera des votes/partisans de Véronique Hivon. J'ai déjà argumenté que les partisans d'Hivon et Ouellet étaient probablement plus proches de Cloutier que de Lisée. Je maintiens cette position mais je me réjouis de voir les données du prochain sondage Léger. Dépendemment de qui reçoit ces votes comme deuxième choix, on pourrait avoir Cloutier ou Lisée largement en tête ou encore Martine Ouellet de retour dans la course. Réalistiquement, le départ d'Hivon a probablement donné lieu à une course à deux. Mais là encore, attendons le prochain sondage.

Aussi, le récent sondage Crop montrait la souveraineté très basse avec seulement 30% pour le OUI. Le Québec est ainsi bien loin des préoccupations référendaires et on imaginerait que Jean-François Lisée, le seul candidat ouvertement contre un référendum lors du premier mandat, devrait en bénéficier. En même temps, les courses à la direction attirent en général les militants plus fervents. Cette course en particulier ne semble pas susciter beaucoup d'intérêt (le financement total est incroyablement faible et largement en-dessous de la précédente course au PQ -qui avait PKP on l'admet- ou de celle du PLQ en 2013 par exemple).

Pour conclure, est-ce qu'Alexandre Cloutier est toujours favori? Oui. Il a le plus de dons et a récolté le plus d'argent. Il est soutenu par l'établissement du PQ et se retrouve attaqué par les trois autres candidats (en général un signe qu'on est en tête). Il reste aussi mieux placé pour récolter davantage de second votes que Lisée, du moins en théorie. Par contre son avance a probablement fondu depuis les derniers sondages et il aura besoin de ce report des voix des autres candidats. Un dernier tour Cloutier-Lisée est maintenant très probable.

À noter que Paul Saint-Pierre Plamondon a bien augmenté son financement durant les deux derniers mois et pourrait se retrouver en position intéressante. Il sera en effet probablement le premier candidat éliminé et ses votes seront reportés selon les 2e choix. S'il a vraiment près de 10% des votes, il va sûrement se faire courtiser par les trois autres candidats.

Jean-François Lisée est le Bernie Sanders de la course au PQ

Maintenant que j'ai votre attention avec ce titre digne de Buzzfeed, regardons la course à la direction du Parti Québécois. Vous verrez que ce titre a en fait du sens!

J'avais écris il y a quelques semaines qu'Alexandre Cloutier avait probablement déjà remporté cette course. Cette prédiction était basée sur son avance dans les sondages ainsi que sur le fait que Cloutier avait davantage de chances de recevoir les deuxièmes voix des partisans de Martine Ouellet et Véronique Hivon.

L'un des commentateurs réguliers de ce blogue a mentionné cependant que Jean-François Lisée avait le plus de donateurs. J'ai ainsi décidé de regarder cela de plus près en utilisant la liste des donateurs disponible sur le site du DGEQ.

Les résultats? Jean-François Lisée a en effet le plus grand nombre de donateurs. Selon les données disponibles, il a reçu 422 contributions, loin devant Alexandre Cloutier (248), Martine Ouellet (176), Véronique Hivon (157) et Paul Saint-Pierre Plamondon (27).

Si le nombre de donateurs était un parfait indicateur des votes, cela nous donnerait ainsi un premier tour:

Jean-François Lisée: 41%
Alexandre Cloutier: 24%
Martine Ouellet: 17%
Véronique Hivon: 15%
Paul Saint-Pierre Plamondon: 3%

Comparé aux sondages, JF Lisée bondit en première position alors qu'Alexandre Cloutier se retrouve bien en-dessous de ses intentions de votes.

Seulement voilà, Jean-François Lisée est bien en tête en termes du nombre de donateurs, mais ces derniers contribuent bien moins que les partisans de Cloutier. Dans les faits, Jean-François Lisée est le candidat avec la donation moyenne la plus faible.

Cloutier: $181
Lisée: $99
Hivon: $168
Ouellet: $118
Plamondon: $147

Cloutier a ainsi les donateurs les plus généreux. Il a récolté 56 dons de $500 (le maximum). De son côté, Jean-François Lisée n'a que 29 donations maximales, le même nombre que Véronique Hivon. Martien Ouellet en a 18 et Plamondon 4.

Lisée reste le candidat avec la plus faible moyenne même si l'on exclut les contributions de $500. Il semble vraiment qu'il récolte davantage de petites donations. C'est le modèle Bernie Sanders (vous voyez, je vous avais dit que le titre allait avoir du sens!).

Ce qui est peut-être un peu surprenant car Jean-François Lisée était le candidat le plus populaire auprès des électeurs gagnant $55,000 et plus selon le sondage SOM du mois de juin. Si j'avais dû deviner quel candidat serait celui avec les plus faibles donations, je crois que j'aurais misé sur Ouellet ou Hivon car je les voyais davantage comme les candidates qui attireraient les jeunes (selon SOM, Hivon fait bien chez ceux qui ont voté QS en 2014 par exemple). Lors de la course au PQ en 2015, Lisée s'était retiré de la course en janvier après plusieurs mois de campagne durant lesquels il avait récolté $119 en moyenne. Lors de cette course, c'était Martine Ouellet qui avait la moyenne la plus faible ($93). Jean-François Lisée semble avoir ainsi changé sa stratégie ou ses partisans, ou les deux.

Comment expliquer cela? Lisée est le seul candidat qui se prononce contre la tenue d'un référendum lors du prochain mandat. Une position qui est soutenue tant dans la population que chez les partisans du PQ (c'est serré parmis ces derniers). Les 18-34 ans sont davantage pour la tenue d'un référendum. Je mentionne cela car Bernie Sanders a eu un incroyable succès auprès des jeunes électeurs, ceux qui ne pouvaient donner que $20 par exemple. Or, Jean-François Lisée n'a pas, à première vue et selon les données SOM, le profil idéal pour attirer cette clientèle.

Au final, j'avoue qu'il m'est difficile d'expliquer comment Jean-François Lisée arrive à récolter tellement davantage de contributions mais que celles-ci soient inférieures à celles des autres candidats. Je suppose qu'il fait campagne différemment.

Si l'on regarde les montants récoltés au total, Cloutier est en tête avec $44,933, devant Lisée avec $41,937, Hivon à $26,365, Ouellet à $20,965 et Plamondon à seulement $3975.

Quel est le meilleur indicateur ici, le nombre de donations ou le montant total récolté? J'ai regardé les contributions et résultats des deux plus récentes courses à la direction (celle du PQ en 2015 et celle du PLQ en 2013). Un petit échantillon, mais c'est mieux que rien. Il semblerait que le montant total récolté soit la variable la plus corrélée avec les résultats finaux. La relation est même très bonne, telle que demontré dans le graph ci-dessous.



La relation n'est pas parfaitement 1:1 mais c'est proche. PKP avait récolté 53% du financement lors de la course en 2015 et avait obtenu 58% des voix. Philippe Couillard était à 51% et 59% respectivement (à noter que tant Pierre Moreau que Raymond Bachand avaient obtenu moins de donations mais leur moyennes étaient plus élevées). Alexandre Cloutier en 2015? 14% du financement (ou 19% parmi les trois candidats qui ont terminé la course) et 29% des votes.

Au final, le financement récolté via les contributions semble un bon indicateur du résultat final. En même temps, les sondages ont été remarquablement fiables lors des courses récentes. Ainsi, soit les sondages ont raison et le financement récolté par Jean-François Lisée ne servira à rien, soit ces sondages ne sont plus valides. La seconde solution semble très plausible puisque nous n'avons pas eu de sondage depuis un moment (c'est l'été en même temps). Il se peut aussi que les sondages aient tort car Lisée attirerait de nouveaux membres au PQ. Rappelons-nous qu'afin de prédire la course au PQ, nous regardions les intentions de votes parmis les électeurs déclarant vouloir voter PQ; Ainsi, si Lisée attire de nouveaux membres ou beaucoup de jeunes -à la Bernie Sanders-, ces sondages pourraient fort bien le sous-estimer. Ce ne sont que des conjectures bien sûr et j'aimerais savoir ce que vous en pensez. Mais il reste qu'il serait surprenant qu'Alexandre Cloutier ait une avance de près de 20 points (selon les sondages) tout en ayant une si faible avance dans le financement.

Quoiqu'il en soit, je ne serais pas surpris si Jean-François Lisée se retrouvait bien plus élevé lors du prochain sondage. Cela étant dit, je persiste à penser qu'Alexandre Cloutier est le favori et il peut davantage compter sur le report des votes de Martine Ouellet et Véronique Hivon (de par ses positions politiques). Ironiquement, Lisée a la position référendaire qui donnerait les meilleures chances de victoire au PQ en 2018 (ne pas promettre de référendum pourrait faire fuir quelques électeurs chez QS (ou ils resteraient chez eux) mais cela permettrait d'en ramener beaucoup de la CAQ et même du PLQ), mais je ne suis pas sûr que cette position soit tenable afin de gagner une course à la direction.

Avant de conclure, au-delà des sondages et du financement, Cloutier a le soutien de beaucoup de députés du PQ actuel (12 selon Wikipédia) alors que Lisée n'en a aucun. Cloutier est le candidat du centre avec les positions du centre sur bien des sujets (en particulier la souveraineté). À l'inverse, Lisée a le soutien des anciens élus du PQ (tout comme Véronique Hivon).

Quant à Twitter, le nombre de personnes suivant les candidats sont: Cloutier en a 20.2k, Lisée 61.8k, Ouellet  16.1k et Hivon 23.6k. Là aussi, Lisée fait bien mieux que ce que les sondages nous laisseraient croire.

En conclusion: il se peut que Jean-François Lisée soit bel et bien dans la course! Nous verrons lors des prochains sondages.

Course à la direction du PQ: est-ce que Cloutier a déjà gagné?

Source: TVA Nouvelles
La course à la direction au PQ est clairement lancée. La campagne sera longue jusqu'au 5 octobre, nous avons cependant assez d’information pour faire une petite analyse et émettre une prédiction avancée.

Nous avons eu trois sondages jusqu’à maintenant. Deux de Léger (7 mai et 10 juin) et un de SOM. Pour les Léger, la taille d’échantillon est très faible car il s’agît des réponses auprès des électeurs du PQ (ce qui n’est pas vraiment la même chose qu’un membre votant du PQ, mais enfin). Pour le SOM, je n’ai pas réussi à trouver si l’échantillon était uniquement auprès des sympathisants Péquistes. Je leur ai envoyé un courriel et j’attends la réponse.

Léger, 7mai
Léger, 10 juin
SOM, 2 juin
Alexandre Cloutier
27%
37%
25%
Jean-François Lisée
6%
15%
12%
Véronique Hivon
11%
14%
16%
Martine Ouellet
4%
7%
6%
Paul St-Pierre Plamandon
-
2%
-
Ne sais pas/Refus
23%
28%
41%
Bernard Drainville
15%
-
-
Jean-Martin Aussant
14%
-
-
Taille d'échantillon
249
245
1891





Première constatation : le grand nombre d’indécis (ou de refus de répondre/aucun). Il n’est de loin pas évident de savoir comment précéder avec ces derniers. On peut les répartir proportionnellement (ce qui revient soit à faire l’hypothèse qu’ils voteront comme les électeurs décidés ou alors que les indécis ne voteront pas du tout). Ou on peut y aller uniformément entre les 4 candidats principaux afin de refléter l’incertitude qui existe. J’ai fait la moyenne des deux méthodes pour le dernier Léger et le SOM. Voici les résultats :

Alexandre Cloutier
43%
Jean-François Lisée
21%
Véronique Hivon
23%
Martine Ouellet
13%
Paul St-Pierre Plamandon
1%

Deuxièmement, l’avance de Cloutier est considérable (et ma répartition semi-uniforme lui est défavorable). Et si les récentes courses à la direction (PQ, PLQ, PLC) sont d’aucune indication, celui qui prend la tête au début la conserve jusqu’à la fin. Sérieusement, l’avance de Cloutier est telle que je crois que cette course est déjà terminée.

Non seulement Alexandre Cloutier détient actuellement une avance importante, il est difficile de concevoir une situation où les voix de Véronique Hivon et Martin Ouellet se reporteraient sur Lisée (ou l’inverse). Pourquoi est-ce important ? Car le mode de scrutin choisi par le PQ est tel que si aucun candidat n’obtient la majorité des voix, on retire le candidat avec le moins de voix et on redistribue ses votes selon les deuxièmes choix exprimées par ses électeurs. Si les sondages disent vrais, Cloutier pourrait ne pas remporter une majorité dès le premier tour. Paul Saint-Pierre Plamandon (en partant du principe qu’il restera dans la course jusqu’à la fin) sera le premier éliminé mais il y aurait peu de voix à redistribuer. Martin Ouellet devrait subir le même sort juste après.

Il nous faut donc essayer de deviner sur qui se reporteraient les votes de Martine Ouellet. Pour se faire, j’ai étudié et comparé les positions des différents candidats sur la question de la souveraineté. J’ai aussi regardé l’info disponible dans les sondages. Ma conclusion est que Jean-François Lisée se retrouve bien seul dans son coin. Avec sa position unique et claire sur le référendum (i.e : ne pas en tenir un avant au moins 2022, c’est-à-dire dans un premier mandat), il est bien loin d’Hivon et Ouellet. Ouellet est la plus motivée pour un référendum entre les candidats alors qu’Hivon refuse de clairement se positionner sur le sujet, mais a montré un ton plus souverainiste que Cloutier.

Cloutier a l’avantage d’avoir la position « centriste ». Il ne dit ni oui ni non à un référendum. À voir les sondages, cette position ne semble pas lui faire de mal auprès des électeurs PQ. On peut s’en étonner quelque peu. Non seulement Cloutier a pratiquement la même position que celle qui avait coulé Pauline Marois en 2014 (le genre de position floue qui fait saliver les Libéraux), mais les sondages récents montrent que bien des électeurs, y compris chez le PQ, semblent d’avis qu’il ne faudrait pas faire de référendum lors d’un premier mandat (le sondage SOM indique que 50% des électeurs du PQ sont de cet avis alors que le Léger montre que cette position attirerait davantage d’électeurs qu’elle n’en repousserait). On peut légitimement se demander pourquoi Jean-François Lisée n’est pas plus élevé, mais il reste que si l’on parle de report de voix, on voit mal comment il serait le bénéficiaire des votes de Martine Ouellet. Au mieux ces électeurs n’auront pas de deuxième choix, au pire ils iraient chez Hivon ou Cloutier avant d’aller chez Lisée. On arrive à la même conclusion (même si c’est moins clair) si l’on compare le reste des positions des différents candidats. Lisée semble attirer les électeurs plus âgés par exemple alors qu’Hivon et Ouellet attirent les jeunes. Là aussi, on voit mal ces électeurs passer chez Lisée davantage que chez Cloutier.

Au final, je crois que Jean-François Lisée va continuer sa progression et finira probablement deuxième. Mais il n’arrivera pas à battre Cloutier. Lisée va bénéficier d’être le seul à proposer la solution « pas de référendum » mais ne pourra pas compter sur le report de beaucoup de votes. Il a certes bien progressé entre les deux sondages Léger, mais remarquez aussi que deux candidats ont aussi été retirés : Bernard Drainville et Jean-Martin Aussant. Drainville était à 15% et sa position référendaire était la même que Lisée. Ainsi, il est fort possible que ce dernier n’ait en fait juste récupérer la majorité des votes Drainville. Ce qui veut dire que la progression future est limitée aux indécis.

Aussi, remarquez que même si vous n’êtes pas en accord avec mes déductions sur le report des votes de Ouellet (et Hivon), il reste qu’Alexandre Cloutier a une telle avance qu’il n’a besoin que de quelques voix supplémentaires.

Cloutier a le profil idéal actuellement pour prédire une victoire. Il est en tête des sondages, il avait terminé 2e la dernière fois et il a la position « centriste » sur bien des enjeux. Il a aussi le plus de soutiens au sein des députés. Et les sondages montrent qu’il est celui qui ferait progresser le plus le PQ. En particulier, il semble pouvoir aller chercher des votes tant à QS qu’à la CAQ.

Je vais me garder une petite gêne car la course est encore longue, mais honnêtement, je crois qu’Alexandre Cloutier a déjà gagné. On verra si Jean-François Lisée peut générer un peu de « momentun » avec sa position mais il se doit de progresser rapidement alors.


Note : ce graphique du JdM est probablement l’un des pires que je n'aie jamais vus. En particulier, le « intention de vote » n’a pas de sens et il faut avoir le pdf de Léger pour comprendre ce que ces chiffres signifient.