La chute de la CAQ en graphiques

À moins que vous n'ayez pas été sur internet hier, vous savez que les deux sondages publiés (un Mainstreet et un Léger, les deux seules firmes qui semblent intéressées par cette élection) montraient la CAQ en forte chute. Mainstreet avait carrément le PLQ devant pour la première fois.

Les projections sont les suivantes. Plus d'explications dans cet article, y compris les projections par circonscription.



Regardons les évolutions des intentions de vote à Montréal, Québec et le reste. Nous allons voir que la CAQ baisse partout et ça lui coûte cher en sièges. Tous les chiffres sont après répartition proportionnelles des indécis (i.e: les chiffres tels que fournis par les sondages, sans ajustement). J'ai inclus un Mainstreet à tous les 3 jours, ce qui correspond à chaque nouvel échantillon (Mainstreet fait une moyenne roulante sur 3 jours et ajoute ainsi environ 800 observations chaque jour mais retire 800 observations d'il y a 3 jours).


1. Montréal (RMR-région métropolitaine de recensement)


La seule région vraiment pro-PLQ au début de campagne. On voit ce parti en lente mais constante progression. La chute récente signifie que la CAQ a bien moins de chances de faire des gains sur l'île (par exemple Pointe-aux-Trembles est de retour au PQ, de peu). Legault peut aussi potentiellement oublier des gains à Laval.

Dans le reste du 450, la CAQ ne peut plus rêver à un carton plein, même sur la Rive-Nord. Ne vous métrompez pas, la CAQ continue de gagner une vaste majorité du 450 mais pas autant qu'avant.


2. Québec RMR


À remarquer que cette région est en fait petite et souffre de tailles d'échantillons plutôt faibles. Cela explique en partie pourquoi les deux sondages d'hier ne s'entendent pas. Mainstreet a la CAQ à seulement 32% alors que Léger continue de voir cette formation à 46% (en fait une hausse de 4 points par rapport au dernier Léger). Mainstreet a aussi QS devant le PQ!

La baisse de la CAQ signifie qu'elle ne récoltera pas tous les sièges. Taschereau s'éloigne (et devient une course QS-PLQ-PQ, dans cet ordre-là). Le Parti Québécois y ferait même des gains par rapport à 2014 (Charlevoix-Côte-de-Beaupré) simplement en baissant moins que les Libéraux. Jean-Lesage se retrouve une course à 4 (oui vraiment) alors le PLQ est confortable dans Jean-Talon.

Si Mainstreet a raison cependant, la CAQ pourrait ne remporter que 6 sièges dans cette région.


3. Reste du Québec


Cette région a la même évolution que les intentions de vote auprès des francophones, ce qui est assez logique. La chute de la CAQ y est marquée et importante en termes de sièges (surtout dans l'optique de remporter une majorité). Tout à coup la CAQ ne peut plus vraiment rêver à des gains majeurs au Saguenay ou en Gaspésie/Bas-Saint-Laurent, contrairement à ce qui était possible il y a  1-2 semaines.  Legault peut aussi faire une croix sur des victoires surprises en Outaouais (alors que les sondages par comté montraient que ce n'était de loin pas impossible).

Remarquez aussi la lente mais constante progression du PQ ici. Sans cette évolution, ce parti se dirigeait vers un scénario cauchemard le 1er octobre.

La CAQ se retrouve à dominer la région de Québec, Chaudière-Appalaches, le 450 et la Mauricie/Centre du Québec. C'est déjà beaucoup. Mais sans ces victoires dans les régions ci-dessus, gagner une majorité devient très, très difficile. Il faudrait soit que les sondages aient tort, que la CAQ brise des tendances historiques ou ait un vote très efficace. Tout ceci est possible et les simulations accordent 3.7% de chances à une majorité CAQuiste, ce n'est juste pas très probable.

Remarquez aussi comment le PLQ n'a pas vraiment augmenté récemment. Ce parti se retrouve potentiellement en position de gagner simplement car la CAQ est en chute libre et que le vote "changement" se divise entre la CAQ et le PQ (et QS en fait).

Cette élection est aussi tout à coup bien plus incertaine. Il y a actuellement 33 courses projetées serrées (moins de 5% d'écart) et une bonne partie sont carrément des courses à trois. Si l'élection était demain, les projections feraient probablement des erreurs dans bien des comtés.

Comment expliquer la baisse de la CAQ? Léger nous indique que le 1er débat a été l'évènement le plus important selon les répondants. Et Lisée a gagné ce débat alors que Legault a perdu. Il se peut aussi que les gens aient commencé à accorder de l'attention à cette campagne. 2 semaines avant le scrutin c'est à peu près quand Trudeau a commencé à prendre la tête en 2015. Le trafic sur mon blogue a aussi augmenté de manière constante depuis le 23 août mais a explosé depuis quelques jours. Il se peut que les Québécois aient réalisé qu'ils n'aimaient pas les propositions de la CAQ. Après tout, n'oublions pas que ce parti était à 22% en mars 2017. Ce même parti avait échoué à gagner Saint-Jérôme malgré avoir tout essayé. Dans les faits la CAQ est devenue l'option anti-PLQ presque par défaut après la partielle dans Louis-Hébert. Ce que j'essaie de dire ici c'est que le CAQ n'a jamais été à 36% car les Québécois adoraient Legault ou son programme. Il n'est ainsi pas totalement surprenant de voir que la CAQ puisse baisser rapidement.

Au final, peut-être la meilleure illustration de la chute de la CAQ est de comparer la distribution possible des sièges maintenant à ce qu'elle était il y a 10 jours.

En date du 18 septembre:

Le 7 septembre:


Il y a encore 10 jours de cela, l'incertitude était faible. Les trois distributions se chevauchaient à peine. La seule vraie question était de savoir si Legault obtiendrait une majorité.

Maintenant? Il est impossible de déterminer qui terminerait devant entre les Libéraux et les CAQuistes. Le PQ a aussi enfin de (très petites) chances de gagner. La distribution de la CAQ est légèrement plus étendue car son vote est moins concentré auprès des non-francophones, ce qui fait qu'une majorité est bien plus probable pour la CAQ que le PLQ (le PLQ à l'inverse ne peut pas descendre aussi bas en raison des sièges garantis dans l'ouest de l'île, etc).

Au final, cela rend le débat de ce jeudi à TVA incroyablement important. Legault avait gagné le dernier débat en 2014, ce qui lui avait permis de faire une remonté remarquable en fin de campagne. S'il devait perdre face à Lisée comme au 1er débat cependant, il n'est pas impossible que le PQ prenne encore quelques points et se retrouve nez-à-nez avec la CAQ.

N'oublions pas qu'une écrasante majorité de Québécois veulent un changement de gouvernment (60-70%). Si le PLQ commence à être projeté devant, cela pourrait changer la dynamique de campagne. Est-ce que les électeurs qui veulent ce "changement" retourneront à la CAQ? Ou migreront-ils vers le PQ? Les deux sont possibles. Plus de 30% des électeurs CAQuistes ont le PQ comme 2e choix (pareil dans le sens inverse) et sont ainsi mobiles entre les deux. Il y a aussi certains Solidaires (36% ont le PQ comme 2e choix, 13% ont la CAQ) qui pourraient voter stratégiquement vers la fin si le PQ commençait à avoir une chance.

Les Libéraux maintenant devant!

Deux sondages aujourd'hui, un de Mainstreet (en fait deux, un public mais qui date et le payant avec les données les plus récentes; Cela fait une différence car la CAQ chute lourdement ce matin) et un Léger.

Les deux sondages voient les mêmes tendances: la CAQ en forte baisse (surtout chez Mainstreet) alors que le PLQ grimpe un peu et que le PQ remonte aussi (probablement aidé par le fait que son chef, Jean-François Lisée, a gagné le 1er débat). QS est aussi en hausse et même Léger est d'accord cette fois-ci.

LA CAQ semble en perte de vitesse partout. À Québec elle est toujours devant mais loin de sa domination d'il y a quelques semaines et elle se fait remontée par le PQ dans le reste du Québec et les francophones.

Le dernier débat jeudi à TVA va être explosif. Nous avons une toute autre course tout à coup.

Ok, assez de blabla, voici les projections. J'écrirai davantage demain (je viens de rentrer du boulot, vous savez, celui qui paie mon hypothèque).



Les chances d'une majorité sont de moins de 5% combinées (PLQ et CAQ)!

Projections par comté:



Une petite remarque sur les chances de gagner. Non ce n'est pas une erreur. Oui la CAQ a davantage de chances mais est projetée avec moins de sièges. Voici pourquoi: les chances de gagner sont calculées via simulations. Dans celles-ci, je prends la moyenne des sondages et je regarde ce qui arriverait si les sondages sous-estimaient un peu la CAQ ou la surestimaient. Je fais ainsi pour tous les partis. Pour la CAQ, une sous-estimation, même légère, pourrait se transformer en pas mal de sièges. Une autre façon de voir les choses: le PLQ gagne actuellement 13 des 21 courses serrées dans lesquelles il est impliquée alors que la CAQ n'en gagne que 10 sur 22. En gros, si les sondages ont exactement raison, le PLQ est probablement favori, mais si les sondages ont tort, l'impact sur la CAQ est un peu plus grand.

En gros c'est juste que la moyenne des projections n'est pas exactement la même chose que la projection de la moyenne. Ce n'est pas si bizarre mais c'est rare que cela arrive. Si je faisais plutôt les simulations en premier et prenais la moyenne, j'aurais 48 PLQ contre 49 CAQ. Qc125 procède ainsi. Je préfère ne pas faire cela car faire la moyenne des projections signifie que je devrais présenter mes résultats avec des décimales et je trouve cela un peu absurde. Aussi, j'aime l'idée que si vous avez les pourcentages, vous pouvez utiliser mon modèle et voir le résultat.

Au final, 45% contre 51% de chances, c'est pas mal égal et vous devriez voir cette course comme étant une course 50-50.

Lisée a gagné le premier débat et ce n'est pas moi qui le dit

Jeudi passé avait lieu le premier débat (le GRAND débat des chefs) à Radio-Canada. Depuis lors l'une des questions pressantes à été "qui a gagné ce débat?".

J'avais fait un sondage Twitter (donc pas scientifique pantoute) qui montrait Lisée largement gagnant.

Nous avons aussi les données de la Boussole électorale (pas ben ben plus scientifique que mon sondage) qui, là aussi, avait Lisée gagnant.




Ces deux mesures peuvent cependant être biaisées en raison de l'activitié des militants Péquistes sur la toile (entre autre).

Ce matin nous avons, enfin, un sondage scientifique. Gracieuseté de Mainstreet (lien à venir sous peu, je suis sous embargo au moment d'écrire ces lignes), ce sondage est public pour une fois (bonne nouvelle pour le poll tracker de la CBC, payé par vos impôts, qui va enfin pouvoir mettre ses projections à jour!). À la question "qui a gagné le débat?", voici les réponses:


Ces données sont scientifiquement collectées mais elles restent biaisées selon moi. La raison étant que les partisans ont tendance à trouver que leur chef a gagné. Il nous faut ainsi normaliser ou en tenir compte.

C'est ce que je fais toujours avec mon "index du débat" où je fais le ratio des pourcentages de ceux disant qu'un candidat a gagné sur le pourcentage de votes pour son parti. Un indice de 1 signifie que le chef a convaincu ses partisans. Au-dessus de 1 et cela signifie que des partisans des autres partis admettent que vous avez gagné. Et en-dessous de 1 signifie l'inverse bien sûr.

De toutes mes (petites) contributions à la couverture médiatique des campagnes électorales, je crois sincèrement que cet indice est l'une des contributions les plus utiles. Cela a toujours permis d'identifier quel parti devrait augmenter après le débat. Que ce soit en 2014 (Marois perdante, Legault gagnant du dernier débat), en 2015 (Trudeau faisant mieux que prévu) ou encore la CB l'année dernière ou même l'Ontario il y a quelques mois, ça a toujours marché (du moins pour les tendances générales après les débats).

L'indice pour le premier débat est:


Pour les intentions de votes, j'ai utlisé celles de Mainstreet de jeudi passé, soit le jour du débat. J'ai dû enlever les "ne sais pas / aucun" de la question sur le débat afin de rendre les données comparables (si je ne normalise pas, le résultat reste le même avec Lisée le plus haut, suivi de Massé, Couillard et Legault. Mais c'est moins facile à comparer et on n'a pas l'interprétation pratique si l'indice=1).

Jean-François Lisée est le gagnant très clairement. Manon Massé semble avoir bien fait aussi alors que Couillard a un peu déçu. Legault semble le grand perdant. N'avoir que 16.6% des gens vous déclarant gagnant quand votre parti est (ou était) à plus de 30% n'est jamais une très bonne nouvelle.

Aussi, tel que montré hier, voici les évolutions des intentions de vote avant/après le débat:


Je comprends que les experts et analystes ont probablement tous dit "il n'y a pas eu de gagnant" ou "pas de knockout" comme ils le font toujours mais les données et sondages disent autrement. Après, il faudra voir si ces changements se confirment (et sont confirmés par d'autres firmes de sondages) ou s'il s'agît de changements passagers.

À remarquer que si je n'avais utilisé que mon sondage Twitter, j'aurais obtenu les indices suivant: 0.92, 1.14, 0.79 et 0.75. Pas exactement les mêmes chiffres (surtout pour Manon Massé) mais pas si pire non plus.

Aussi, La Boussole électorale a montré que Lisée était pratiquement le seul chef qui était déclaré gagnant par des partisans d'autres partis.




On voit aussi que Massé est en 2e position ici.

Finalement, je tiens à souligner que Manon Massé a aussi profité du débat pour générer pas mal d'intérêt sur Google. Voici le Google Trends des 7 derniers jours. Vous pouvez clairement voir la hausse au moment du débat. Note: si vous utilisez les partis plutôt que les chefs, QS gagne encore au moment du débat mais la CAQ fait meilleure figure. Cela semble être consistent depuis le début de cette campagne, pas juste au moment du débat.


En conclusion: je crois que l'on peut maintenant conclure que Lisée a remporté le premier débat alors que Massé a aussi bien fait. Legault a perdu et rendu cette élection plus intéressante. Toutes les données disponibles nous amènent à la même conclusion.

Après, gagner un débat c'est bien mais ce n'est en général pas suffisant. Le PQ va devoir essayer de créer du momentum pour les deux dernières semaines. Mais si Legault avait gagné, cette élection serait probablement terminée.

Finalement, le débat en anglais avait lieu hier soir (à 17h30 pour une raison que j'ignore!). Pas encore de sondage scientifique mais les non-scientifiques et analystes s'entendent, je crois, pour dire que Lisée a bien fait. Couillard aussi. Il faut dire que c'était les deux chefs avec le meilleur anglais. Je doute que ce débat ne change les intentions de vote massivement (vu que la majorité des Québécois n'écoutaient pas) mais ça a probablement préparé le débat final ce jeudi à TVA (probablement le débat le plus important).

Après-débat: la CAQ en chute libre?

Nous avons maintenant le premier sondage fait entièrement après le premier débat. Et le moins que l'on puisse dire est que François Legault ne semble pas avoir gagné! En comparant les sondages Mainstreet d'aujourd'hui (fait entre le 14 et 16) et celui de mercredi(fait du 11 au 13), on obtient les changements suivants:



Mainstreet aura un autre sondage demain avec des questions spécifiques au débat. En attendant, il semble qu'il y a une tendance. Bien sûr ce ne sont que deux sondages de la même firme mais les variations sont importantes (et pour la CAQ, statistiquement significatives). Le PQ et QS semblent en profiter. Est-ce à dire que Lisée et Massé ont gagné le débat?

Note: il y avait une erreur dans mes projections postées plus tôt aujourd'hui. Une petite erreur dans le code utilisé pour les simulations. Mes excuses. Un grand merci à ceux qui l'ont remarqué! C'est corrigé.

En termes de projections, et en utilisant encore le sondage Léger pour faire une moyenne, on obtient ceci:



Les divers scénarios: 


Et les projections par circonscriptions:

C'est bien plus serré qu'il y a quelques jours. On verra si la tendance se confirme (hello sondeurs, on peut tu avoir des sondages au Québec?). Il faudra aussi voir comment les gens réagissent si le PLQ commence à avoir de vraies chances de rester au pouvoir.

Remarquez que les projections changent beaucoup avec seulement un sondage. Ce n'est pas optimal mais c'est ce qui arrive lorsque nous n'avons quasiment aucun sondage! Ma moyenne est composée de Mainstreet et d'un Léger qui commence possiblement à dater....

Quoiqu'il en soit, n'oubliez pas que ce soir a lieu le 2e débat, en anglais.

Efficacité du vote

Efficacité du vote
Pas de mise à jour tôt ce matin car je veux attendre le nouveau Mainstreet. Ce dernier montrait la CAQ en forte baisse hier et je veux voir le premier sondage fait complètement après le débat (celui d'hier avait encore des données de jeudi). Ce sera le cas avec les chiffres de ce matin. Je mettrai à jour durant la journée. En attendant vous pouvez voir les projections d'hier.

En attendant, je me suis amusé à faire un petit scénario hypothétique: imaginons que l'on retourne aux résultats, en termes de votes, de 2012. Cette élection avait vu le PQ gagner une très courte minorité.

En utilisant le modèle actuel (qui utilise les résultats transposés de 2014) et en entrant les pourcentages de 2012 (je mets 0% au PCQ et je remplace le NPDQ par ON; Ça ne change rien de toutes manières), j'obtiens les résultats suivant (résultats de 2012 entre parenthèses):

PLQ: 40 (50)
PQ: 55 (54)
CAQ: 28 (19)
QS: 2 (2)

Comme vous pouvez le voir le Parti Québécois récolterait à peu près la même chose mais le PLQ serait un bon 10 sièges sous son résultat réel. Comment expliquer cela? Une explication possible est que mon modèle est tout simplement mauvais. Mais une explication que je préfère (logiquement) est que la CAQ a augmenté l'efficacité de son vote.

Récolter plus de 27% des votes, à peine 4-5 points derrière les deux autres partis, mais ne remporter que 15% des sièges est incroyablement inefficace ou malchanceux. À l'inverse le vote Libéral semblait curieusement efficace. Bien des gens, moi inclus, auraient cru que si le PQ gagnait le vote populaire, que ce parti récolterait largement le plus de sièges. Or ce fût à peine le cas, malgré le vote francophone moins favorable au PLQ.

Comment est-ce la CAQ a augmenté son efficacité? On serait tenté de parler du 450 où la Coalition avait remporté plein de courses serrées en 2014. Et c'est effectivement l'une des explications, en particulier la Rive-Sud. La CAQ y gagnerait plus du double de sièges de 2012 (7 vs 3), essentiellement pris au PQ.

Il y a aussi deux autres régions clés où le PLQ y a beaucoup perdu: la Mauricie (Centre du Québec) et l'Estrie. Dans la première le PLQ ne serait projeté avec aucun siège cette année (en utilisant les % de 2012) alors qu'il en avait gagné 3 en 2012. Si vous comparez les pourcentages dans cette région et à l'échelle de la province, vous remarquerez que le PLQ y était en général 2 points en dessous (par exemple en 2008 le PLQ avait récolté 40.6% des votes dans cette région et 42.1% globalement). En 2014 cependant le PLQ s'y est retrouvé près de 7 points sous son score provincial (34% contre 41.5%). À l'inverse la CAQ a augmenté massivement là-bas entre 2012 et 2014.

L'Estrie est similaire. Les Libéraux y sont passé de +2pt par rapport à la moyenne provinciale en 2012 à -4pt en 2014 alors que la CAQ restait stable (tout en perdant 4-5 points provincialement).

Ces deux régions expliquent 6 des 10 sièges PLQ perdus. Les autres venant d'ici et là (nouvelle carte faisant perdre un comté à l'ouest de l'île, 1-2 sièges perdus à Québec dont Louis-Hébert, etc).

En conclusion la CAQ n'a pas changé fondamentalement et 2012 était probablement une élection malchanceuse pour le parti de François Legault. Ces petits ajustements entre 2012 et 2014 permettent à la CAQ de possiblement balayer la Mauricie cette année et gagner une majorité des comtés en Estrie (bien sûr, le fait que la CAQ se retrouve à 33% aide aussi!). La Coalition continue cependant d'avoir des régions moins favorables telles que la Gaspésie et le Bas-Saint-Laurent, le nord de la province, ainsi que l'Outaouais ou l'est de l'île. Si Legault veut gagner une majorité, il est mieux d'aller chercher quelques sièges surprises. Ce n'est pas absolument nécessaire (le 450+Chaudière-Appalaches+Québec+Mauricie fournissent une bonne base déjà) mais aiderait grandement.

Quels sont les scénarios catastrophes pour le PLQ et le PQ?

De bien des points de vue, nous assistons à une élection historique au Québec. Oui il y a peu de sondages et ceux-ci semblent ne pas bouger beaucoup, mais le résultat final pourrait représenter une changement majeur avec la tradition au Québec.

LA CAQ, un tiers parti qui n'existait pas avant 2011 (bien que l'ADQ qui a fusionné avec existait bien avant) est en train de gagner (potentiellement une majorité assez large) alors que Québec Solidaire, un parti marginal et concentré sur l'est de l'île de Montréal, peut rêver de dépasser largement la barre des 10% et de remporter des sièges hors de l'île (un probable).

Alors que les "nouveaux" partis montent, les deux partis traditionnels se retrouvent au plus bas. Ce billet porte un regard sur les scénarios cauchemards pour ces deux formations.

Avant de commencer, et comme c'est maintenant l'habitude, voici les plus récentes projections. Pas vraiment de changement par rapport à hier, j'ai simplement utilisé le dernier Mainstreet (ainsi que le dernier Léger d'il y a quelques jours). Le PLQ remonte un peu, la CAQ en très légère baisse.

Intentions de vote; Projections de sièges avec intervalles de confiance; Chances de remporter le plus de sièges

Si vous voulez les projections par comtés, vous les trouverez à la fin de cet article.


Ok, revenons à nos scénarios cauchemards.

1. PLQ

Les chances sont élevées que le PLQ récoltera le plus faible score de son histoire en termes de pourcentages de votes. Le record précédent est de 31.2% en 2012. Les sondages indiquent que ce parti pourrait tomber sous les 30%. Dans les faits, les sondages par circonscription de Mainstreet montrent une situation où les Libéraux ne seraient que vers les 25-26%!

Étant donné que les non-francophones continuent de soutenir cette formation à hauteur de 60% et plus, cela veut dire un résultat possiblement sous les 20% chez les francophones. Imaginez, chez ces derniers, il n'est de loin pas impossible que QS termine devant le gouvernment sortant!

Ces sondages par comté ne donnent le PLQ gagnant que dans 8 comtés sur les 46 sondés! Bien que la liste des circonscriptions sondées ne soit pas forcément bonne pour le PLQ (seulement 1 comté dans l'ouest de l'île par exemple), il reste que ça ne présage rien de bon. Mes projections surestiment possiblement la force du Parti Libéral.

En termes de sièges totaux, quel est le minimum possible pour le PLQ étant donné les sondages actuels? Selon les simulations, le pire résultat serait de gagner seulement 20 sièges! Bien sûr pour que cela arrive il faudrait que non seulement le PLQ soit surestimé par les sondages (c'était arrivé en 2008 mais en général l'inverse est vrai) et que son vote soit inefficace. On parle ici de ne récolter que 20-23% des voix. Est-ce possible? Oui, surtout si l'on se fie aux sondages par comté de Mainstreet. Mais ce n'est pas super probable. Tant que les non-francophones représenteront environ 20% des électeurs et qu'ils voteront à 60% et plus pour le PLQ, cela fournit déjà 12% des votes totaux. Pour n'être qu'à 20% globalement, cela voudrait dire être à 10% chez les francophones! L'autre solution serait une participation très faible des non-franco.

Parlant efficacité, l'ouest de l'île continue de fournir un nombre important de sièges assurés. Le pire résultat possible dans cette région est de gagmer 10 sièges sur 13. Dans les faits, le PLQ remporte tous les comtés dans l'ouest de Montréal plus de 91% des fois.

Le scénario catastrophe, actuellement possible selon les sondages, est ainsi que le PLQ finisse avec 20 sièges et 20-23% des votes.

Un scénario mauvais mais plus réaliste verrait le parti de Philippe Couillard récolter environ 25-26% et un vote un peu inefficace hors de l'ouest de l'île (imaginons une baisse importante en Estrie et Outaouais), combiné à la CAQ qui ferait mieux que les sondages en récoltant 36-37% des votes. Dans ce cas-là, le PLQ chuterait à 33 sièges. Soit le bas de son intervalle de confiance.


2. PQ

Le PQ a de bonnes chances de terminer sous les 20%, ce qui serait là aussi la plus mauvaise performance de son histoire. Et si cela devait arriver, on peut parier que le PQ perdrait des sièges même dans des régions traditionnellement acquises à sa cause (le Bas-Saint-Laurent, le Nord, etc). 

Les simulations nous donnent un pire scénario à 2 sièges! Je ne rigole pas ici, selon les sondages actuels et en tenant compte de l'incertitude qui existe, je ne peux exclure totalement un scénario où le Parti Québécois ne gagnerait que 2 sièges! Là aussi il faudrait que les sondages aient largement surestimé le parti de Jean-François Lisée cependant.

Il y a actuellement environ 5% de chances que QS termine devant le PQ en termes de sièges. Finir 4e serait naturellement un scénario catastrophe pour le PQ, balance du pouvoir ou non.

Tout comme pour le PLQ, un scénario mauvais mais plus probable est celui où le PQ ne récolterait que 18% des votes et son vote serait inefficace. Je parle ici de perdre face à QS dans Taschereau (et possiblement Rosemont) et de perdre face à la CAQ dans des sièges tels que Rimouski (sondage Mainstreet hier plaçait le PQ et CAQ à égalité!) ou dans les comtés du Saguenay Lac-Saint-Jean (ce que les sondages par comté laissent présager). Un total de 6-8 sièges deviendrait alors probable et réaliste.

Conclusion

Tant le PLQ que le PQ courent le risque de recevoir la plus faible proportion de votes de leur histoire et cela se traduirait par des scénarios catastrophes en sièges. Le PLQ est pas mal garanti de ne pas tomber sous les 20 sièges, voire les 30 sauf si tout va mal. Le PQ pourrait fort bien se retrouver sans le status de parti officiel et avec moins de 10 députés. La CAQ est en tête, elle domine dans toutes les régions sauf l'île de Montréal, a une avance confortable chez les franco et son vote est actuellement très efficace. Si les sondages devaient surestimer le PQ et sous-estimer la CAQ, cela pourrait devenir vraiment laid pour la formation souverainiste.


La division du vote

Il y a une certaine ironie au fait que nous avons actuellement une élection qui pourrait être la dernière avec le mode de scrutin actuel (la CAQ, le PQ et QS s'entendent pour le changer, mais il faudra voir les détails) et c'est probablement l'élection où on a le moins parlé de la division du vote ou du vote stratégique.

La situation devient encore plus bizarre lorsque l'on réalise que les projections ont la CAQ majoritaire avec possiblement seulement 35% (ou moins) des votes! Le parti qui est sur le point de possiblement profiter pleinement du mode de scrutin est celui qui veut le changer! On verra si legault tient promesse une fois élu. Il ne serait pas le premier à aimer le système actuel une fois élu...

Avant de continuer de parler de la possible division du vote, voici les projections les plus récentes. La CAQ remonte depuis quelques jours chez Mainstreet, au point où on se retrouve pas mal à la case départ d'il y a 2-3 semaines. Remarquez que les sondages utilisés pour ces projections ont tous été réalisés avant le débat. Nous verrons si ce dernier a eu une influence.



Les projections par circonscriptions sont disponibles à la fin de cet article.

À remarquer aussi que si l'on utilise plutôt les sondages Mainstreet faits dans les diverses circonscriptions, la CAQ est actuellement gagnante dans 29 comtés sur 43! Alors que le PLQ n'aurait que 8 sièges, le PQ 4 et QS 2. Ces sondages montrent ainsi la CAQ en terrain super majoritaire. Mes projections ci-dessus pourraient fort bien sous-estimer la CAQ!

Oui la campagne n'est pas finie et oui il est possible que le débat (et les deux suivants) aient un effet, mais n'essayons pas de changer les faits: la CAQ est la grandissime favorite et elle récolterait fort probablement une majorité si l'élection avait lieu demain.


Les effets de la divison du vote PQ-QS

Ok, revenons à la division du vote. Traditionnellement, on parle de la division du vote souverainiste et/ou de gauche. C'est à dire entre le PQ et QS. Je crois qu'on en a parle beaucoup moins cette année car le PQ est trop bas et n'est aps dans la course. Aussi, je voudrais faire remarquer qu'il y a possiblement une division du vote "changement" entre la CAQ et le PQ. Les 2e choix indiquent que beaucoup d'électeurs de ses partis ont l'autre comme 2e choix. Dans les faits, le second choix principale des électeurs Péquistes est la CAQ (29.4%) et non pas QS (25.9%). Je ne vais pas parler de ça dans ce billet mais je tenais à le mentionner.

Y a-t-il actuellement une division importante du vote entre le PQ et QS? Oui et non. Oui car il y a actuellement 21 comtés où le PLQ ou la CAQ sont projetés gagnants mais où le total des votes PQ et QS est plus élevé. Mais même si ces deux partis fusionnaient, ils ne conserveraient pas 100% de leurs votes. Certains électeurs n'accepteraient pas cela et s'en iraient aux autres partis ou ne voteraient pas.

Essayons d'estimer le nombre de sièges vraiment influencés par cette division du vote.

Dans plusieurs de ces 21 comtés il serait très peu probable qu'une alliance (quelque soit sa forme) entre le PQ et QS fonctionne. Dans Bertrand par exemple il faudrait que 97% du vote Solidaire soit transféré au PQ pour que ce dernier batte la CAQ. Un sondage Léger de mars 2017 montrait que seulement 73% des Péquistes étaient favorables à une telle entente (et seulement 43% des Solidaires).

Un autre Léger, de juin 2013, montrait que 80% des Péquistes voteraient pour un candidat unique PQ-QS alors que seulement 62% des Solidaires en feraient autant. Un autre sondage en mars 2016 montrait en gros la même chose. Finalement un sondage Repère dans Verdun en octobre 2016 montrait lui aussi que tout le monde ne suivrait pas.

La question maintenant est vraiment de savoir si j'essaie de répondre à la question en imaginant un accord électoral formel (scénario "candidat unique") entre le PQ et QS (ce qui a été tenté en passant...) ou un scénario plus fictif du style "et si QS n'existait pas?" dans les comtés avec division du vote. Je vais faire les deux.

Le scénario "Si QS n'existait pas" est assez facile à mettre en place. Dans les faits, sur les 21 comtés avec division du vote, le PQ devance QS dans tous les cas! Ainsi j'ai simplement redistribué les votes QS selon les 2e choix (fournis par Mainstreet) dans ces 21 comtés. Selon les 2e choix, 30% des Solidaires iraient au PQ, 15% à la CAQ, 8% au PLQ, 20% aux autres (surtout les Verts) et 25% ne voteraient pas.

Le résultat? 5 comtés changeraient. La CAQ passerait de 68 à 65 et le PLQ de 39 à 37. Les comtés en question? Abitibi-Ouest, Maurice-Richard, Pointe-aux-Trembles, Saint-François et Sherbooke. Dans tous ces cas, le pourcentage de votes transférés requis est de moins de 15%.

Mais remarquez bien que la CAQ aurait quand même une majorité. Et nous avions ici le meilleur scénario possible pour éviter cette division du vote.

Qu'en serait-il d'un accord formel entre ces partis? Dans ce cas-là, on pourrait imaginer un suivi plus grand des électeurs de QS. Mais, et c'est un grand mais, certains électeurs PQ refuseraient et voteraient pour une autre option ou ne voteraient pas.

Dans ce scénario "candidat unique", partons du principe que le PQ conserverait 90% de ses votes (dans tous les comtés, pas seulement les 21 avec division du vote) et QS en ferait de même avec 75%. Le reste irait à 50% à la CAQ, 25% aux autres et 25% ne voteraient pas. C'est à peu près en ligne avec les sondages mentionnés ci-dessus.

Dans ce scénario, la CAQ gagnerait en fait 1 siège! Le PLQ en perdrait 3 et l'alliance PQ-QS grimperait de 2.

Pour qu'un candidat unique marche, il faudrait que le PQ et QS conservent au moins 90% de leurs votes et que les 10% restant n'aillent pas trop vers la CAQ.

Ces petites estimations nous montrent que bien qu'il existe une division du vote, il est peu probable de trouver un moyen de complètement l'annuler. Il y a un nombre significatif de Péquistes et Solidaires qui pourraient fort bien se tourner vers la CAQ si on devait leur enlever leur choix principal. Aussi, soyons honnêtes, la CAQ est simplement trop en avance.


Vote stratégique

Est-ce cela signifie que le vote stratégique ne fonctionnerait pas? Ça dépend de vos objectifs! Si vous espérer empêcher Legault de devenir Premier Ministre,c ela semble quasi impossible. Mais si vous ne voulez qu'éviter une majorité, alors là cela devient possible. Dans les 5 comtés ci-dessus, il suffirait qu'un électeur Solidaire sur 10 environ décide de voter stratégiquement pour le PQ afin que ce dernier gagner. Il y a aussi d'autres comtés où le PQ est actuellement en avance mais par une marge très mince et ne serait pas contre recevoir un peu d'aide. Je parle ici de Bourget par exemple.

Il y a aussi Rosemont... mais ce cas est problématique car c'est essentiellement une course entre le PQ et QS. Il se peut que la division du vote fasse passer la CAQ mais ce n'est pas super probable.

Du point de vue de QS, ce parti ne serait probablement pas contre si certains électeurs PQ voulaient voter stratégiquement dans Laurier-Dorion, Maurice-Richard (oui encore lui), Taschereau, Jean-Lesage ou Rimouski (bien que le PQ soit projeté devant QS dans ce comté, j'en suis conscient mais je voulais trouver un autre comté pour QS). Les chances de changer le comté sont minces mais pas nulles.