Deltell passe aux Conservateurs

Gérard Deltell a donc décidé de quitté la CAQ et passe aux Conservateurs pour la prochaine élection fédérale. Après plusieurs annonces de départ chez le PC de Stephen Harper, cette nouvelle doit faire du bien. Et ne faites pas d'erreur ici, il s'agît d'une prise majeure. Cependant, si Deltell se présente bel et bien dans Louis-Saint-Laurent, cela représenterait presque un gâchis. Regardons cela de plus près.

Gérard Deltell faisait partie de ces anciens ADQ qui avaient rejoint la CAQ. Dans les faits, en tant qu'ex-chef de l'ADQ, il avait été l'un des artisans de la fusion des deux forces.

Deltell est le député de Chauveau depuis 2008. Il a remporté cette circoncription à chaque élection depuis. En 2008, il fût l'un des rares rescapés de la dégringolade Adéquiste (il avait personnellement obtenu environ 13 points de moins que Gilles Taillon en 2007 dans ce comté. Mais l'ADQ avait elle-même chuté de plus de 14 points provincialement).

En 2014, alors que la CAQ perdait 4 points par rapport à 2012, Deltell était resté constant dans son comté, remporté avec une majorité absolue.

Tout ça pour dire que Gérard Deltell est le genre de candidat qui peut obtenir une meilleure performance qu'un candidat "typique". On ne parle pas d'un bonus à la Elizabeth May, mais cela reste supérieur à moyenne.

Pour les Conservateurs, cette prise est significative. Et les sondages récents montrent que ce parti est en progression au Québec (la plupart des sondages ont cette formation au-delà des 20%, en particulier dans les sondages Ekos). Recruter l'un des grands noms d'un parti provincial représente ainsi un bon coup, cela ne fait aucun doute. Surtout pour une formation qui, bien franchement, n'a pas beaucoup de grands candidats dans cette province.

Est-ce cela fera augmenter le PC encore davantage? Peut-être, à court terme. À plus long terme, cela ne peut pas faire de mal mais n'oublions pas qu'en campagne, les gens s'intéressent surtout au chef. Néanmoins, Harper semble montrer une importance au Québec bien supérieur à ce que l'on aurait pu envisager il n'y a qu'un an de cela. Soyons honnêtes, Stephen Harper a réussi à obtenir une majorité en 2012 sans le Québec (5 députés élus mais il aurait obtenu sa majorité même avec zéro). Or, il semble que la Belle Province ne sera pas ignorée cet automne.

Mes projections récentes montrent que le PC pourrait remporter 15 comtés et plus en se basant sur les sondages récents. Ces gains pourraient s'avérer non négligeable pour contrer Justin Trudeau (et Thomas Mulcair) et ainsi conserver le pouvoir.

Et c'est là que la décision d'avoir Gérard Deltell dans Louis-Saint-Laurent ne semble pas optimal. Ce comté n'avait été perdu que de peu en 2011 (si l'on utilise les résultats transposés sur la nouvelle carte, le NPD aurait récolté 39.9% du vote contre 37.6% au PC). Ainsi, avec la baisse générale du NPD, on parle ici d'un comté qui retournerait naturellement aux Conservateurs. Même pas besoin d'n candidat vedette. Avec Deltell, les chances d'une victoire conservatrice passeront de 99% à 100%, c'est tout.

Ainsi, à moins que le PC ne baisse dans les sondages avant ou durant la campagne, la présence de Deltell ne fera pas une grande différence. Tant mieux pour lui, il aura un comté relativement facile. Mais stratégiquement, les Conservateurs gâchent quelque peu un candidat vedette ici. Ils doivent espérer que Deltell aura des effets au-delà de son propre comté.

Quoiqu'il en soit, grose prise pour le PC et mauvaise nouvelle pour François Legault. La CAQ est déjà un parti bien différent de l'ADQ, mais perdre un candidat vedette qui remportait son comté avec plus de 50% des voix n'est jamais une bonne nouvelle.

Un sondage Poisson d'avril... qui n'en est pas un!

Lorsque l'un de mes lecteurs sur facebook m'a envoyé ce lien hier, j'ai tout d'abord cru à un poisson d'avril. Mais non, il semble bel et bien que c'était serieux. Dommage car ça aurait sérieusement pu être une bonne blague.

La firme Solutions Logi K-Laval (jamais entendu parlé et une recherche Google ne m'a pas vraiment fourni d'information, même en essayant de l'écrire Logik ou d'autres variations) aurait fait un sondage dans la circonscription d'Avignon-La Métis-Matane-Matapédia (c'est long à écrire) et les résultats seraient pour le moins surprenant. En effet, l'ex-Bloc Jean-François Fortin, maintenant chef de son propre parti, Force et Démocratie, serait à 66% dans ce comté!

Après, plusieurs d'entres vous seront probablement surpris que le chef d'un parti dont vous n'avez jamais entendu parlé détienne une telle avance. Et qui plus est, via un sondage téléphonique, une chose devenue rare. Et la taille d'échantillon est même le double des sondages typiques de Léger ou Crop, tout cela dans une seule circonscription! La firme fournit même pas mal de détails sur cet échantillon.

Sauf que ce sondage n'a pas vraiment de sens et les résultats sont hautement improbables. En 2011, Jean-François Fortin avait été l'un des quatre rescapés du Bloc. Il avait remporté son comté avec 36% des voix, devant les Libéraux avec 26% (et non pas le NPD, arrivé 3e avec 21%). Le redécoupage électoral a quelque peu modifié le comté, mais l'avance du député du Bloc est restée intacte (sauf que le NPD est maintenant 2e). Monsieur Fortin a quitté le Bloc après l'élection de Mario Beaulieu comme chef. Il a depuis crée son propre parti (avec comme message principal, semble-t-il, de défendre les régions) et il a le soutien d'un ex-député NPD (Jean-François Larose dans Repentigny).

Le sondage place le chef de Force et Démocratie à 66%, un gain énorme de 30 points! Alors que le PLC chuterait à seulement 7.4% (malgré une forte progression au niveau de la province grâce à Justin Trudeau), juste devant le NPD à 4.3%! Le Bloc? Il est à 6%. C'est un peu comme la course à la chefferie du PQ, mais avec Jean-François Fortin à la place de PKP.

Soyons clairs ici, il s'agît d'un jeune député (2011 était sa première élection) qui a quitté son parti. Un parti qui va lui opposer un candidat en octobre prochain, tout comme le PLC, PCC et NPD. Dans un comté où selon mes plus récentes projections, le Bloc serait perdant et le PLC gagnant. Et ces projections n'incluent pas Jean-François Fortin comme indépendant. Je ferai les modifications d'ici la prochaine élection, mais il reste que même s'il se présentait comme candidat du Bloc, je le mettrais perdant (mais dans la course). Et se présenter comme candidat du Bloc devrait être un meilleur scénario que se présenter comme chef d'un parti jamais mentionné dans les sondages! Au moins il n'y aurait pas de division du vote.

Est-ce possible que le fait d'avoir quitté le Bloc et fondé son propre parti aurait propulsé monsieur Fortin aussi haut? La réponse est non. Les députés qui quittent et essaient de se présenter seuls ne sont pas si rares. Par contre, bien peu réussissent à se faire élire. Il est encore plus rare de former son propre parti. L'exemple qui vient en tête est bien sûr Jean-Martin Aussant avec Option Nationale. Il avait bien failli réussir à gagner son pari. Sauf que vous savez quoi? Jean-Martin Aussi, malgré une couverture médiatique bien supérieure au poid de son parti (et à la couverture dont bénéficie Jean-François Fortin), n'avait pas tout-à-coup doublé son résultat. Dans les faits, il avait divisé le vote souverainiste suffisamment pour faire élire un député CAQ dans son comté.

Au fond, je perds mon temps ici avec ces calculs. Il suffit de lire l'article pour se rendre compte que ce sondage ne vaut pas grand chose. Je ne voudrais pas vous gâcher le plaisir, mais voici mon extrait favori:

Compte tenu de l’avance insurmontable que détiendrait Jean-François Fortin, des questions plutôt favorables au candidat de Forces et Démocratie et du fait que seul le nom d’un candidat (Jean-François Fortin) figurait dans la question portant sur les intentions de vote, l’Avantage a demandé à un représentant de Logi K-Laval, Frédérick Lapointe, si ce sondage avait une valeur scientifique ?

Honnêtement, je peux lire et relire ce passage et ça me fait rire à chaque fois. Les sondage ne contenait pas le nom des autres candidats! Et la question vient après une série de questions positives pour ce candidat! C'est plus une publicité qu'une enquête d'opinion. "Hey l'gros, tu trouves tu que ta région est pas assez entendue à Ottawa? Sais-tu que Jean-François Fortin il trouve ta région ben importante et qu'il se présente dans ton comté! Veux tu voter pour lui?".

Au final, je n'ai rien contre Jean-François Fortin et je lui souhaite bonne chance avec son parti. Et j'espère que ce n'est pas lui qui a commandé ce sondage. Car ce dernier ne vaut vraiment pas grand chose. Le chef de Force et Démocratie n'est pas à 66% avec tout le monde loin derrière, jamais de la vie. Cela représenterait des variations débiles par rapport à 2011. Je veux bien croire que Logi K a fait un échantillonnage, mais cela ne suffit pas pour qu'un sondage ne donne pas des réponses biaisées. Avant de se comparer à Léger et Crop, y a un peu de chemin à faire.

J'apprécie aussi que le journal donne beaucoup de détails sur la méthodologie (et vu l'extrait ci-dessus, le journaliste Roger Boudreau a au moins le mérite d'émettre des doutes sur ce sondage).

Quant à cette firme de sondage qui avait soi-disant prédit les résultats à 2% près dans 9 comtés sur 10, pourquoi je ne trouve rien sur Google (j'ai même essayé Bing...)?  Est-ce quelqu'un a des informations?

[Mise à jour] Voici le site web de cette firme. Merci à mes lecteurs. Enlever "Laval" du nom était donc important. Aussi, on me dit que ce sondage était bel et bien commandé par Jean-François Fortin mais je n'ai pas de preuve.

En conclusion, je n'ai pas fait de sondage, mais je peux vous assurer que Jean-François Fortin n'est pas à 66% dans son comté. Même pas proche. Et je ne tiendrai absolument pas compte de ce sondage pour mes projections.


Conservatives favorite to win based on latest Ekos and Abacus polls

March 27th 2015

We just got two recent polls, one from Abacus and one from Ekos. I decided to run some projections based on them. I know I should probably also be using other recent polls, but I thought it'd be interesting to only use the most recent ones.

The two polls actually don't agree about who is on top. Ekos has the Liberals second and dropping, while Abacus sees a small LPC lead. The difference for the Grits between the two polls is actually statistically significant (mostly because Ekos has such a large sample size with over 4000 observations). And the CPC lead over the LPC in the same Ekos poll is also significant. It's a tie according to Abacus.

However, the differences are mostly driven by bigger ones at the province level. For instance, Ekos has the CPC ahead in Ontario (37% vs 32%) while Abacus gives a 2 points edge to the party of Justin Trudeau. Variations are to be expected across polls and this is why doing an average is superior, especially at the province level.

Using an average of the two polls (and given the same weights, despite Ekos having a much bigger sample size), we get the following projections:

Voting intentions; Seat projections with confidence innervate at 95%; Chances of winning the most seats

The detailed projections can be found here. Otherwise you can use a slightly older version of the model with the simulator.

As you can see, Stephen Harper would be favorite. This isn't new as I've had this situation for a little while. Remember that the electoral system is now favoring the Tories slightly (i.e: if the Liberals and Conservatives have the same % Canada wide, the latter would win the most seats in the most likely scenario). What is maybe surprising are that the chances of winning are so much higher for the Conservatives. More than 80% chances is relatively comfortable for Stephen Harper. Of course, the election isn't tomorrow.

The NDP isn't that far behind and I actually have this party finishing second (ahead of the Liberals) about 10 times out of 5000 simulations. In other words: highly unlikely. As a matter of fact, if that were the final projections during a campaign, there would be very little uncertainty. And remember that my simulations account for much more uncertainty than the pure margins of error.

The NDP is down everywhere compared to 2011, including in Quebec. However, thanks to the Bloc staying below 20% and the Liberals down as well (compared to their level after Trudeau became the Liberal leader), they'd still easily win the most seats in la Belle Province. This alone guarantees that the NDP wouldn't collapse completely or go back to its pre-2011 level (despite not being polled a lot higher than in the past!).

Speaking of Quebec, the CPC is still pretty high there and thanks to an efficient concentration of its votes, they could win more seats than what people would expect. If we were to ultimately get all four parties below 30%, the electoral system could lead to some weird results.

A majority is quite unlikely at this point. I only have two simulations where the Conservatives would win 169 seats or more. And zero for the Liberals. At the same, it makes sense. Imagine if a party polled in the low 30s was to get a majority, that would be pretty insane.

Finally, the Green party remains very high in BC, in both polls. The model still only projects one seat in average but there are other ridings where this party has none 0% chances of winning. Also keep in mind that the current model doesn't include riding-specific effect. The same type of effects that allowed Elizabeth May to win in 2011. They might be added later.

At the end, remember that these projections are based on only two polls and we are still months away from the next election. With that said, polls have been relatively stable for a couple of months (in average). Currently, Stephen Harper seems in a better position than Justin Trudeau but it could all change once the election begins.


Le PLQ chute dans le dernier Crop... mais resterait favori!

Tout d'abord, vous remarquerez que mon blogue est de retour sur son site original (pas au JdM). Ce n'est pas une erreur. Cela signifie surtout que je suis de nouveau en contrôle complêt de la présentation. La bonne nouvelle pour vous? Les simulateurs sont de retour. Vous en avez un pour le Québec et pour le Canada. Je m'excuse pour le retard. Cela ne se reproduira plus.

Et mon timing est parfait puisque nous avons un nouveau sondage Crop. Ce dernier montre un PLQ en forte baisse à seulement 29% ( par rapport à 37% lors de la dernière enquête). Le PQ et la CAQ en profitent quelque peu (27% et 26% respectivement) mais c'est surtout QS qui bondit à 16%!

Si l'on fait les projections (vous pouvez en faire autant avec le simulateur), voici les résultats:

Intentions de vote; Projections de sièges avec intervalles de confiance à 95%; Chances de gagner


Peut-être étonamment, le PLQ resterait favori! On pourrait croire qu'une avance de "seulement" 2 points sur le PQ ne serait pas suffisante, mais ce n'est pas le cas. Comment expliquer cela? Premièrement, et je l'ai souvent répété par le passé, mais l'avantage structurel du PQ (en raison de la concentration du vote Libéral chez les non-francophones) a diminué au fil des ans. On est loin du fameux "il faut 5 points d'avance au PLQ pour gagner"ou d'un scénario comme en 1998. Si vous ne me croyez pas, souvenez-vous que lors du dernier scrutin, le PLQ a terminé premier chez les francophones et dans quasiment toutes les régions. Deuxièmement, nous avons maintenant une course à 3 avec la CAQ en embuscade. Cela change la donne considérablement.

Cette course à trois aurait le PLQ comme favori. Cependant, les trois principaux partis auraient une chance de former le gouvernement (ce qui ne s'était pas produit durant toute la campagne 2014). Un gouvernment majoritaire serait très improbable. Au fait, je tiens à mentionner que je reste quelque peu sceptique d'avoir le PLQ si bas. Après tout, dans la récente partielle dans Richelieu, le candidat Libéral a fait bonne figure. Étant donné que cette partielle se jouait quasi uniquement entre le PQ et la CAQ, on aurait pu s'attendre à une baisse du PLQ (pas de motivation pour ses électeurs). Tout ça pour dire que je ne suis pas 100% convaincu que ce sondage Crop ne sous-estime pas massivement le parti de Philippe Couillard.

Parlons de QS. C'est après tout LE parti en progression dans ce sondage. Il se peut que ce parti soit surestimé, mais passons. Avec 16% (et un PQ sous les 30%), la formation de gauche pourrait récolter jusqu'à 10 sièges dans le meilleur des scénarios. Dans le scénario le plus probablement cependant, il n'y aurait "que" 5 députés QS (les 3 comtés actuels plus Hochelaga et Laurier-Dorion).

Encore une fois, toute cette analyse est basée sur l'hypothèse que QS est réellement à 16% dans les intentions de vote. Mais si tel est vraiment le cas, il n'y a aucun doute que ce parti pourrait faire une percée significative. Et la principale victime serait naturellement le PQ dans l'Est de l'île. Cela explique aussi en partie pourquoi le PQ n'est pas donné gagnant la plupart du temps malgré un faible retard sur le PLQ.

Nous verrons si ces intentions se confirment. Il faut aussi se souvenir que le PQ est sans chef. Et même si Crop a bien posé la question avec PKP comme chef hypothétique (au moment d'écrire ce billet, je l'ignore car il s'agît d'un sondage Crop et cette firme a la mauvaise habitude de ne pas publier de pdf), ce sondage a été fait avant la fameuse déclaration du prochain chef du PQ. Donc nous ne pourrions pas mesurer l'impact de ces déclarations. Quoiqu'il en soit, nous aurons un Léger sous peu j'en suis sûr pour comparer.

Nouvelle adresse de ce blogue

Comme annoncé, ce blogue est maintenant migré sur le site du JdM.

La redirection tooclosetocall.ca devrait être faite sous peu, mais en attendant, vous pouvez simplement aller à cette adresse par vous-mêmes:

http://blogues.journaldemontreal.com/tooclosetocall/

Tous les articles y sont, ainsi que les simulateurs. Seul bémol, le JdM n'utilise pas les commentaires Disqus, ce qui est un peu dommage.

Poste JdM 6 mars 2014:

Mon blogue devrait avoir complètement migré vers le site JdM sous peu. En attendant, voici le lien pour mon article de la journée où je porte un regard sur mes projections en 2012 et explique les nouveauté du modèle 2014.

http://blogues.journaldemontreal.com/politique/?p=79511

4 mars 2014: Sondage Leger montre une course un peu plus serrée que Crop

Note: au cours des prochains jours, ce blogue sera transféré vers le site du Journal de Montréal. Aucun changement pour vous, l'idée est simplement d'éviter d'avoir mes articles à deux endroits comme c'était le cas en 2012. Tout le contenu, y compris les simulateurs, continueront d'être en accès libre gratuit. Pour l'instant cependant, l'article ci-dessous est également disponible sur le blogue politique du JdM


Alors que le dernier sondage Crop donnait une avance de 6 points au PQ, le dernier sondage Léger pour TVA/Le Journal de Montréal montre la formation souverainiste avec une avance de seulement 2 points.

Si le PQ avait une avance statistiquement significative dans le dernier Crop, ce n'est pas le cas chez Léger. Par contre, et peut-être étrangement pourraient dire certains, le résultat du PQ n'est pas statistiquement différent (40% vs 37% ici). Même cas de figure pour le PLQ. Cela démontre bien que les marges d'erreurs sont différentes dépendamment de si l'on compare le même parti entre deux sondages, ou deux partis différents dans un même sondage. D'où l'utilité du calculateur sur ce site.

Lorsque la campagne sera officiellement commencée, je ferai une moyenne des sondages récents. Mais pour ce billet, je vais me concentrer sur les projections basées sur ce sondage uniquement. Par contre, je ne répartis pas les indécis/ne sais pas/etc (dans la suite de cet article, je regroupe ces différentes catégories sous l'étiquette "indécis") de la même façon que Léger. Je procède à une répartition proportionnelle de ces indécis (qui représentent quand même 12% de l'échantillon), mais seulement entre les trois principaux partis. Je procède de cette manière car les sondages ont tendance à surestimer les "petits" partis et l'une des raisons est l'attribution d'indécis même à des partis sous les 5%. Tout cela pour dire que les intentions de votes utilisées pour ces projections ne sont pas exactement les mêmes que celles présentées à la une du sondage.

Intentions de votes; Projections de sièges avec intervalles de confiance à 95%; Chances de gagner

Les projections détaillées sont ici.

Et non, je n'ai pas encore incorporé le fait que la députée sortante Fatima Houda-Pépin se présente comme indépendante. Cela sera fait sous peu. Mais la projection resterait (actuellement du moins) une victoire PLQ dans ce comté.

Si j'utilisais une répartition non-proportionnelle tel que suggérée par exemple par Claire Durand (50% des indécis au PLQ, 25% au PQ et CAQ chacun), alors le PLQ aurait en fait une avance de 1 pt sur le PQ (37% vs 36%). Au final, difficile de décider à priori quelle méthode est la meilleure, mais cela illustre bien le fait qu'il y a toujours de l'incertitude dans un sondage. Historiquement, le 50-25-25 marchait bien et aurait moins sous-estimé le PLQ en 2012, mais la répartition prop. a mieux fonctionné en 2007 ou 2008 (élections où les sondages ont en fait sous-estimé l'ADQ et le PQ/ADQ respectivement, pas les Libéraux). Je continuerai de poster les deux estimations et vous êtes libres de choisir celle qui vous convient. Remarquez cependant que cela est moins problématique pour mes projections vu que j'utilise des simulations qui tiennent compte justement de l'incertitude des sondages. Ainsi, même en ayant le PQ avec 2 pts d'avance, il y a de nombreuses simulations où le PLQ est au-dessus.

Au final, je pense que ce sondage nous donne une bonne idée de la situation au début de cette campagne. Le PQ et PLQ sont pratiquement à égalité, le PQ ayant un avantage en termes de sièges en raison du mode de scrutin (ou, si vous préférez, la concentration du vote Libéral). En raison de la chute drastique de la CAQ, le PQ se retrouve aux portes d'une majorité.

Les chances de cette majorité justement pour Pauline Marois sont de 69%, contre 4% au PLQ. Cela veut dire que conditionnellement à une victoire, le Parti Québécois a en fait davantage de chances d'être majoritaire que mino. Pour le PLQ, c'est l'inverse cependant.

Si la CAQ reste aussi basse, les chances d'un gouvernement majoritaire augmentent naturellement. Après tout, pour avoir une minorité, il faut au minimum un troisième parti important. Or, actuellement, en ne prenant que 7 sièges à eux deux, la CAQ et QS ne représentent pas forcément une force assez grande. La CAQ avait débuté la campagne 2012 aussi sous les 20% et avait vite grimpé, nous verrons si cela arrivera de nouveau. Pour Legault, il lui faudra réussir à imposer d'autres thèmes que la souveraineté et la Charte. Car avec ces enjeux, la CAQ n'a pas une position assez "claire" (ou unique si vous préférez) et aura bien de la misère à s'imposer (des enjeux polarisant entraînent naturellement une polarisation).

Quant à QS, ses deux sièges actuels sont assurés quasiment à 100%. Les chances de 3e ou 4e siège existent, mais restent faibles. Je le répète souvent, mais QS en est encore au stade où, afin de remporter des comtés, il lui faut un fort effet du candidat local et/ou une très forte campagne. La petite formation de gauche est projetée à près de 20% dans l'Est de Montréal, mais le problème reste bien sûr le mode de scrutin (en clair: être 3e ne donne pas bcp de sièges). Personnellement, et il s'agît ici d'une estimation non basée sur aucune donnée, mais je crois fortement que QS récoltera au moins 3 sièges cette fois-ci.

Voila, c'est tout pour l'instant. Je posterai sous peu une analyse plus détaillée, en particulier par régions. Le sondage Leger ayant une taille d'échantillon "respectable" (plus de 1500), cela nous permet de regarder les situations spécifiques à Mtl et Québec. Rien de très marquant, si ce n'est que le PQ est plus élevé que prévu à Québec.