Conservatives favorite to win based on latest Ekos and Abacus polls

March 27th 2015

We just got two recent polls, one from Abacus and one from Ekos. I decided to run some projections based on them. I know I should probably also be using other recent polls, but I thought it'd be interesting to only use the most recent ones.

The two polls actually don't agree about who is on top. Ekos has the Liberals second and dropping, while Abacus sees a small LPC lead. The difference for the Grits between the two polls is actually statistically significant (mostly because Ekos has such a large sample size with over 4000 observations). And the CPC lead over the LPC in the same Ekos poll is also significant. It's a tie according to Abacus.

However, the differences are mostly driven by bigger ones at the province level. For instance, Ekos has the CPC ahead in Ontario (37% vs 32%) while Abacus gives a 2 points edge to the party of Justin Trudeau. Variations are to be expected across polls and this is why doing an average is superior, especially at the province level.

Using an average of the two polls (and given the same weights, despite Ekos having a much bigger sample size), we get the following projections:

Voting intentions; Seat projections with confidence innervate at 95%; Chances of winning the most seats

The detailed projections can be found here. Otherwise you can use a slightly older version of the model with the simulator.

As you can see, Stephen Harper would be favorite. This isn't new as I've had this situation for a little while. Remember that the electoral system is now favoring the Tories slightly (i.e: if the Liberals and Conservatives have the same % Canada wide, the latter would win the most seats in the most likely scenario). What is maybe surprising are that the chances of winning are so much higher for the Conservatives. More than 80% chances is relatively comfortable for Stephen Harper. Of course, the election isn't tomorrow.

The NDP isn't that far behind and I actually have this party finishing second (ahead of the Liberals) about 10 times out of 5000 simulations. In other words: highly unlikely. As a matter of fact, if that were the final projections during a campaign, there would be very little uncertainty. And remember that my simulations account for much more uncertainty than the pure margins of error.

The NDP is down everywhere compared to 2011, including in Quebec. However, thanks to the Bloc staying below 20% and the Liberals down as well (compared to their level after Trudeau became the Liberal leader), they'd still easily win the most seats in la Belle Province. This alone guarantees that the NDP wouldn't collapse completely or go back to its pre-2011 level (despite not being polled a lot higher than in the past!).

Speaking of Quebec, the CPC is still pretty high there and thanks to an efficient concentration of its votes, they could win more seats than what people would expect. If we were to ultimately get all four parties below 30%, the electoral system could lead to some weird results.

A majority is quite unlikely at this point. I only have two simulations where the Conservatives would win 169 seats or more. And zero for the Liberals. At the same, it makes sense. Imagine if a party polled in the low 30s was to get a majority, that would be pretty insane.

Finally, the Green party remains very high in BC, in both polls. The model still only projects one seat in average but there are other ridings where this party has none 0% chances of winning. Also keep in mind that the current model doesn't include riding-specific effect. The same type of effects that allowed Elizabeth May to win in 2011. They might be added later.

At the end, remember that these projections are based on only two polls and we are still months away from the next election. With that said, polls have been relatively stable for a couple of months (in average). Currently, Stephen Harper seems in a better position than Justin Trudeau but it could all change once the election begins.


Le PLQ chute dans le dernier Crop... mais resterait favori!

Tout d'abord, vous remarquerez que mon blogue est de retour sur son site original (pas au JdM). Ce n'est pas une erreur. Cela signifie surtout que je suis de nouveau en contrôle complêt de la présentation. La bonne nouvelle pour vous? Les simulateurs sont de retour. Vous en avez un pour le Québec et pour le Canada. Je m'excuse pour le retard. Cela ne se reproduira plus.

Et mon timing est parfait puisque nous avons un nouveau sondage Crop. Ce dernier montre un PLQ en forte baisse à seulement 29% ( par rapport à 37% lors de la dernière enquête). Le PQ et la CAQ en profitent quelque peu (27% et 26% respectivement) mais c'est surtout QS qui bondit à 16%!

Si l'on fait les projections (vous pouvez en faire autant avec le simulateur), voici les résultats:

Intentions de vote; Projections de sièges avec intervalles de confiance à 95%; Chances de gagner


Peut-être étonamment, le PLQ resterait favori! On pourrait croire qu'une avance de "seulement" 2 points sur le PQ ne serait pas suffisante, mais ce n'est pas le cas. Comment expliquer cela? Premièrement, et je l'ai souvent répété par le passé, mais l'avantage structurel du PQ (en raison de la concentration du vote Libéral chez les non-francophones) a diminué au fil des ans. On est loin du fameux "il faut 5 points d'avance au PLQ pour gagner"ou d'un scénario comme en 1998. Si vous ne me croyez pas, souvenez-vous que lors du dernier scrutin, le PLQ a terminé premier chez les francophones et dans quasiment toutes les régions. Deuxièmement, nous avons maintenant une course à 3 avec la CAQ en embuscade. Cela change la donne considérablement.

Cette course à trois aurait le PLQ comme favori. Cependant, les trois principaux partis auraient une chance de former le gouvernement (ce qui ne s'était pas produit durant toute la campagne 2014). Un gouvernment majoritaire serait très improbable. Au fait, je tiens à mentionner que je reste quelque peu sceptique d'avoir le PLQ si bas. Après tout, dans la récente partielle dans Richelieu, le candidat Libéral a fait bonne figure. Étant donné que cette partielle se jouait quasi uniquement entre le PQ et la CAQ, on aurait pu s'attendre à une baisse du PLQ (pas de motivation pour ses électeurs). Tout ça pour dire que je ne suis pas 100% convaincu que ce sondage Crop ne sous-estime pas massivement le parti de Philippe Couillard.

Parlons de QS. C'est après tout LE parti en progression dans ce sondage. Il se peut que ce parti soit surestimé, mais passons. Avec 16% (et un PQ sous les 30%), la formation de gauche pourrait récolter jusqu'à 10 sièges dans le meilleur des scénarios. Dans le scénario le plus probablement cependant, il n'y aurait "que" 5 députés QS (les 3 comtés actuels plus Hochelaga et Laurier-Dorion).

Encore une fois, toute cette analyse est basée sur l'hypothèse que QS est réellement à 16% dans les intentions de vote. Mais si tel est vraiment le cas, il n'y a aucun doute que ce parti pourrait faire une percée significative. Et la principale victime serait naturellement le PQ dans l'Est de l'île. Cela explique aussi en partie pourquoi le PQ n'est pas donné gagnant la plupart du temps malgré un faible retard sur le PLQ.

Nous verrons si ces intentions se confirment. Il faut aussi se souvenir que le PQ est sans chef. Et même si Crop a bien posé la question avec PKP comme chef hypothétique (au moment d'écrire ce billet, je l'ignore car il s'agît d'un sondage Crop et cette firme a la mauvaise habitude de ne pas publier de pdf), ce sondage a été fait avant la fameuse déclaration du prochain chef du PQ. Donc nous ne pourrions pas mesurer l'impact de ces déclarations. Quoiqu'il en soit, nous aurons un Léger sous peu j'en suis sûr pour comparer.

Nouvelle adresse de ce blogue

Comme annoncé, ce blogue est maintenant migré sur le site du JdM.

La redirection tooclosetocall.ca devrait être faite sous peu, mais en attendant, vous pouvez simplement aller à cette adresse par vous-mêmes:

http://blogues.journaldemontreal.com/tooclosetocall/

Tous les articles y sont, ainsi que les simulateurs. Seul bémol, le JdM n'utilise pas les commentaires Disqus, ce qui est un peu dommage.

Poste JdM 6 mars 2014:

Mon blogue devrait avoir complètement migré vers le site JdM sous peu. En attendant, voici le lien pour mon article de la journée où je porte un regard sur mes projections en 2012 et explique les nouveauté du modèle 2014.

http://blogues.journaldemontreal.com/politique/?p=79511

4 mars 2014: Sondage Leger montre une course un peu plus serrée que Crop

Note: au cours des prochains jours, ce blogue sera transféré vers le site du Journal de Montréal. Aucun changement pour vous, l'idée est simplement d'éviter d'avoir mes articles à deux endroits comme c'était le cas en 2012. Tout le contenu, y compris les simulateurs, continueront d'être en accès libre gratuit. Pour l'instant cependant, l'article ci-dessous est également disponible sur le blogue politique du JdM


Alors que le dernier sondage Crop donnait une avance de 6 points au PQ, le dernier sondage Léger pour TVA/Le Journal de Montréal montre la formation souverainiste avec une avance de seulement 2 points.

Si le PQ avait une avance statistiquement significative dans le dernier Crop, ce n'est pas le cas chez Léger. Par contre, et peut-être étrangement pourraient dire certains, le résultat du PQ n'est pas statistiquement différent (40% vs 37% ici). Même cas de figure pour le PLQ. Cela démontre bien que les marges d'erreurs sont différentes dépendamment de si l'on compare le même parti entre deux sondages, ou deux partis différents dans un même sondage. D'où l'utilité du calculateur sur ce site.

Lorsque la campagne sera officiellement commencée, je ferai une moyenne des sondages récents. Mais pour ce billet, je vais me concentrer sur les projections basées sur ce sondage uniquement. Par contre, je ne répartis pas les indécis/ne sais pas/etc (dans la suite de cet article, je regroupe ces différentes catégories sous l'étiquette "indécis") de la même façon que Léger. Je procède à une répartition proportionnelle de ces indécis (qui représentent quand même 12% de l'échantillon), mais seulement entre les trois principaux partis. Je procède de cette manière car les sondages ont tendance à surestimer les "petits" partis et l'une des raisons est l'attribution d'indécis même à des partis sous les 5%. Tout cela pour dire que les intentions de votes utilisées pour ces projections ne sont pas exactement les mêmes que celles présentées à la une du sondage.

Intentions de votes; Projections de sièges avec intervalles de confiance à 95%; Chances de gagner

Les projections détaillées sont ici.

Et non, je n'ai pas encore incorporé le fait que la députée sortante Fatima Houda-Pépin se présente comme indépendante. Cela sera fait sous peu. Mais la projection resterait (actuellement du moins) une victoire PLQ dans ce comté.

Si j'utilisais une répartition non-proportionnelle tel que suggérée par exemple par Claire Durand (50% des indécis au PLQ, 25% au PQ et CAQ chacun), alors le PLQ aurait en fait une avance de 1 pt sur le PQ (37% vs 36%). Au final, difficile de décider à priori quelle méthode est la meilleure, mais cela illustre bien le fait qu'il y a toujours de l'incertitude dans un sondage. Historiquement, le 50-25-25 marchait bien et aurait moins sous-estimé le PLQ en 2012, mais la répartition prop. a mieux fonctionné en 2007 ou 2008 (élections où les sondages ont en fait sous-estimé l'ADQ et le PQ/ADQ respectivement, pas les Libéraux). Je continuerai de poster les deux estimations et vous êtes libres de choisir celle qui vous convient. Remarquez cependant que cela est moins problématique pour mes projections vu que j'utilise des simulations qui tiennent compte justement de l'incertitude des sondages. Ainsi, même en ayant le PQ avec 2 pts d'avance, il y a de nombreuses simulations où le PLQ est au-dessus.

Au final, je pense que ce sondage nous donne une bonne idée de la situation au début de cette campagne. Le PQ et PLQ sont pratiquement à égalité, le PQ ayant un avantage en termes de sièges en raison du mode de scrutin (ou, si vous préférez, la concentration du vote Libéral). En raison de la chute drastique de la CAQ, le PQ se retrouve aux portes d'une majorité.

Les chances de cette majorité justement pour Pauline Marois sont de 69%, contre 4% au PLQ. Cela veut dire que conditionnellement à une victoire, le Parti Québécois a en fait davantage de chances d'être majoritaire que mino. Pour le PLQ, c'est l'inverse cependant.

Si la CAQ reste aussi basse, les chances d'un gouvernement majoritaire augmentent naturellement. Après tout, pour avoir une minorité, il faut au minimum un troisième parti important. Or, actuellement, en ne prenant que 7 sièges à eux deux, la CAQ et QS ne représentent pas forcément une force assez grande. La CAQ avait débuté la campagne 2012 aussi sous les 20% et avait vite grimpé, nous verrons si cela arrivera de nouveau. Pour Legault, il lui faudra réussir à imposer d'autres thèmes que la souveraineté et la Charte. Car avec ces enjeux, la CAQ n'a pas une position assez "claire" (ou unique si vous préférez) et aura bien de la misère à s'imposer (des enjeux polarisant entraînent naturellement une polarisation).

Quant à QS, ses deux sièges actuels sont assurés quasiment à 100%. Les chances de 3e ou 4e siège existent, mais restent faibles. Je le répète souvent, mais QS en est encore au stade où, afin de remporter des comtés, il lui faut un fort effet du candidat local et/ou une très forte campagne. La petite formation de gauche est projetée à près de 20% dans l'Est de Montréal, mais le problème reste bien sûr le mode de scrutin (en clair: être 3e ne donne pas bcp de sièges). Personnellement, et il s'agît ici d'une estimation non basée sur aucune donnée, mais je crois fortement que QS récoltera au moins 3 sièges cette fois-ci.

Voila, c'est tout pour l'instant. Je posterai sous peu une analyse plus détaillée, en particulier par régions. Le sondage Leger ayant une taille d'échantillon "respectable" (plus de 1500), cela nous permet de regarder les situations spécifiques à Mtl et Québec. Rien de très marquant, si ce n'est que le PQ est plus élevé que prévu à Québec.

2 Mars 2014: Les sondages Crop et Leger depuis la dernière élection

Afin de me préparer à analyser au mieux de mes capacités la prochaine campagne électorale, j'ai collecté tous les sondages Crop et Leger depuis la dernière élection. Crop a quasiment un sondage par mois alors que Leger est un peu moins régulier. Je tenterai d'ajouter Forum, même si cette firme n'a semble-t-il plus publié de sondage au Québec depuis un bout de temps (et ses sondages sont en général critiqués de toutes parts).

Le résultat est ci-dessous avec des tendances pour chaque parti et chaque maison de sondage (il s'agît simplement de moyennes mobiles à 3 périodes). Il s'agît des intentions de votes après répartition des indécis/ne sais pas/refus, mais la répartition n'est pas celle de Crop et Leger. Les "petits" partis (tous sauf les trois principaux) ne reçoivent rien. Les petits partis sont en général sur-estimés par les sondages (QS l'a été tant en 2008 qu'en 2012) et je crois fortement que les sondeurs ne devraient pas leur accorder des indécis. Pour le PLQ, PQ et CAQ, le graphique ci-dessous réparti les indécis (qui représentent en général 10-15% de l'échantillon) proportionnellement. Durant la campagne, je verrai si je décide d'allouer ces indécis autrement (par exemple en suivant la méthode que les sondeurs utilisaient avant 2007 et que Claire Durand préfère: 50% des discrets/indécis au PLQ, 25% au PQ et CAQ chacun). L'idée étant naturellement de tenir compte de la fameuse "prime à l'urne" dont a bénéficié le PLQ en 2012 (mais pas en 2007 ou 2008). Mais la non répartition pour les petites formations sera appliquée assurément.


La tendance depuis l'été passé est vraiment claire et positive pour le PQ. Cela correspond au début du débat sur la Charte. Coïncidence ou pas? Je vous laisse juger pour l'instant. Le fait que le PQ semble surtout bénéficié de la chute de la CAQ devrait aussi encourageante pour Pauline Marois dans l'optique d'obtenir une majorité. Le dernier sondage Crop avait certes le PQ plus élevé que n'importe quel autre sondage récent, mais la tendance demeure claire tant chez Crop que Leger.

À voir ces tendance, on peut facilement comprendre que le PQ veuille des élections maintenant. Cependant, il faudra maintenir cette avance durant toute une campagne. L'électorat est en général plus volatile durant une élection. Donc rien n'est gagné d'avance. Après tout, la tendance pour le PQ est si claire essentiellement en raison des bons chiffres de janvier et février. Il suffit de remonter à décembre pour voir le PLQ en tête (et si j'appliquais une répartition des discrets essentiellement au PLQ, alors ces deux formations seraient au coude-à-coude même dans le dernier Crop).

Au final, rappelez-vous cependant que mes projections seront moins dépendantes des sondages en raison des simulations qui tiennent compte de l'incertitude inhérente aux sondages.

18 février 2014: Est-ce le sondage Crop est dans le champ?

Le plus récent sondage fait naturellement beaucoup de bruit. En se basant sur ces intentions de votes, mes projections montrent une victoire facile (et presque assurée) pour le PQ, accompagnée d'une très probable majorité.

Le problème bien sûr étant que le PQ n'a jamais atteint les 40% dans les intentions de votes depuis très longtemps. Le mois passé, Crop avait ce parti à 35%. Un bond de 5 pts en 1 mois (une variation significative) est relativement rare en l'absence d’événement majeur. Il est ainsi facile de penser que ce sondage est simplement dans l'erreur.

Pierre Duhamel de L'Actualité a de bons points à ce sujet. Voici quelques commentaires de ma part:

Pierre Duhamel dit qu'à 47% chez les franco, il faudrait que le PQ soit à 25% chez les allophones (note: j'imagine ici que Duhamel voulait dire les non-franco, pas seulement les allophones. Cette population ne représente qu'une petite minorité de l'électorat, encore moins que les anglo) afin que le PQ soit à 40% au général. Cela veut dire que Duhamel a les allo/non-franco à 30% environ de l'électorat (faites le calcul: 0.7 (part franco)*47%+0.3*25%=40%). Or, Claire Durand estime plutôt la part des non-franco à 20%. Dans ce cas, pour être à 40% dans la population en général, le PQ n'aurait besoin que de 12% chez les non-franco (0.8*47%+0.2*12%=40%).

Tout cela pour montrer que cela pourrait varier grandement en fonction de la part réelle des francophones dans l'électorat. Mais l'estimation de Pierre Duhamel me semble sur-estimer la part des non-franco. Pour information, le sondage Crop a 80% de franco dans son échantillon, avant pondération.

[MàJ]: Note: Pierre Duhamel a confirmé qu'il ne parlait que des allo à qui il accorde un poids électoral de 8%, contre 12% aux anglos et 80% aux franco. Dans ce cas, avec le PQ à 47% chez les franco et 25% chez les allo (dans son analyse), cela met le PQ à 3-4% chez les anglophones. Au final, mes calculs ci-haut combinent les anglo+allo (donc non-fanco). Dans ce cas, nous avons bien que cette catégorie devrait voter PQ à 10-12% en moyenne (Crop a les non-franco à 9% mais ils pondèrent par la suite). Au final, je ne suis pas sûr qu'il y ait vraiment quelque chose de bizarre ici. Le score du PQ chez les franco est 18% (=x1.18) supérieur à son score dans la population en général (47% contre 40%). Dans le Leger de janvier 2014, le PQ était 20% supérieur chez les franco. Un ratio très proche. En Décembre, c'était la même chose.  En janvier, le Crop avait le PQ à 42% chez les franco et 35% en général (encore une fois, PQ 20% supérieur chez franco). Au final, le sondage Crop montre le PQ en légère progression chez les non-franco, mais rien de vraiment majeur.

Le bond de 5 points vient ainsi essentiellement d'une hausse chez les franco. Il reste quand même que pour balancer l'équation, cela veut dire une hausse de 5 pts chez les non-franco (le PQ progresse de 5 pts chez franco qui représentent 80% de l'électorat, il faut donc aller chercher 1 autre point chez les non-franco. À 20% de la population, cela prend une hausse de 5 pts auprès de cet électorat). Est-ce irréaliste d'envisager un tel gain? Non. Bien sûr, si l'on parti du principe que la hausse ne provient que des allo (donc le PQ serait stable chez les anglo), là la hausse observée demanderait que le PQ ait quasiment doublé auprès des allo. Mais honnêtement, on est rendu à faire des calculs sur des populations tellement petites, je ne suis pas sûr que cela en vaille la peine. Au final, je maintiens mon opinion que les chiffres franco/non-franco de Crop ne sont pas suspects. La hausse provient des francophones, tel qu'attendu (si effectivement le PQ a progressé de 5 pts).

Monsieur Duhamel mentionne également que le PQ va chercher sa progression chez QS. C'est vrai en partie. Le PQ va ausi chercher chez les "ne sait pas/aucun parti". Le sondage Crop de janvier 2014 avait 18% dans la catégorie "Aucn parti/annulerait mon vote"+"ne sais pas" (9+9 pour être exact). Ce mois-ci, cela tombe à 7+7. À seulement 14% combiné, c'est le plus faible résultat depuis des mois. En général, cela oscille vers les 17%. Le PLQ et CAQ sont en fait parfaitement stables avant répartition. Et voilà bien où je veux en venir: la répartition de ces "indécis" est cruciale. En particulier quand ils représentent autant que 18% des répondants. Il y a diverses façons de répartir ces indécis (proportionnel, etc), mais peu importe la technique utilisée, on voit que les chiffres présentées souffrent nécessairement d'hypothèses qui pourraient ne pas être vraies.

Personnellement, j'aimerais que les maisons de sondages enquêtes un peu davantage auprès de ces indécis. Par exemple, on pourrait leur demander s'ils penchent quand même en faveur de l'un ou l'autre parti. Cela pourrait être intéressant et plusieurs sondeurs Canadiens (Abacus par exemple) font cela.

Ainsi, est-ce que l'on peut expliquer pourquoi le PQ irait chercher 5 points en 1 mois auprès des indécis et électeurs QS? Pas vraiment. En tout cas je ne pourrais vraiment l'expliquer sans faire de grandes conjectures.

Aussi, Duhamel mentionne que le PQ est en tête dans la région de Québec (35% contre 29% à la CAQ et 24% au PLQ). Ces intentions de votes sont en effet un peu étranges. Mon modèle (qui n'utilise pas ces données régionales mais a des coefficients pour chaque région afin de transposer la variation provinciale) a plutôt le PLQ en tête à 33%, devant la CAQ à 29% et le PQ 28%. Bien sûr, tant le sondage que mes projections ont de l'incertitude (le sondage Crop n'a que 158 observations dans la RMR Québec, cela se traduit par des marges d'erreur de plus ou moins 7% pour le PQ!), mais il est en effet hautement improbable que le PQ soit en tête et les Libéraux si bas. En 2012, le PLQ y avait obtenu 31% des votes, contre 38% à la CAQ et 22% au PQ. Ainsi, pour que le sondage Crop ait raison, il faudrait que le PLQ ait en fait perdu des plumes dans cette région (malgré être supérieur provincialement à son résultat de 2012). De plus, il faudrait que ces votes soient allées au PQ (note: on peut naturellement imaginer que le PLQ ait en fait perdu au profit de la CAQ qui aurait elle-même perdu au profit du PQ, mais je reste au niveau "net" pour mon analyse). Un tel échange PLQ vers PQ n'est pas très probable. Et cela me convainc encore davantage de ne pas utiliser directement les données régionales de ces sondages avec de petits échantillons.

Au final, il n'y a pas assez d'éléments "bizarres" pour pouvoir affirmer que le sondage Crop est complètement faux. La plupart des changements observés pourraient l'être en raison de la variation statistique naturelle et d'une légère progression du PQ. Même dans la RMR Québec, la taille d'échantillon est telle que les chiffres présentés sont "possibles".

Par contre, tant que l'on n'aura pas une confirmation de ces intentions de votes via un autre sondage (et si possible, une différente maison de sondage telle que Leger), il est important de rester sceptique. C'est après tout la raison pour laquelle je fais mes simulations afin de tenir compte de toute ces cette incertitude. Et c'est pour quoi malgré une avance de 6 pts, le PQ n'était pas donné gagnant à 100% dans mes projections.