Les souverainistes quitteraient le PQ?

Les souverainistes quitteraient le PQ?
Il faut accorder une chose à Crop et à La Presse, ils savent sortir les manchettes! Il y a un mois, Crop nous parlait d'un grand bouleversement de l'échiquier politique Québécois avec l'arrivée de Lisée, nous expliquant "qu'il chauffait le PLQ" alors même que ce dernier avait un bon 7 points d'avance!

Hier, Crop et la Presse nous montraient un PQ en forte chute (perte de 6 points), profitant à la CAQ. La chute étant particulièrement causée par un grand nombre de souverainistes quittant, soi-disant, le PQ.

Je n'ai rien contre les manchettes ou titres accrocheurs, mais cela m'agace profondément quand un journal, un analyste, etc, tire des conclusions bien trop importantes et hâtives en se basant sur un seul sondage.

Regardons ce sondage Crop de plus près (avec, en bonus, le pdf! Et oui, Crop est enfin passé à la modernité depuis le mois passé et publie les détails de ses sondages! C'est magique). Le PLQ y est stable à 36% (perte de 1 point), le PQ, tel que mentionné ci-dessus, perd 6 points pour se retrouver à 24%, la CAQ grimpe de 22 à 26% tandis que QS passe de 9 à 11. Avec de tels chiffres, le PLQ gagnerait et serait probablement majoritaire (utilisez le simulateur pour cela).

La chute du PQ est significative statistiquement. En même temps, regardons le PQ chez Crop au cour des derniers mois. Depuis août, on a 25, 27, 30 et 24. La chute du PQ ce mois-ci pourrait n'être qu'un retour à la normal (un peu en-dessous, certes). Pareil pour la CAQ: 25, 26, 22 et 26. Ainsi, il se peut que ce que je qualifiais d'absence d'effet Lisée après son arrivée était en fait, bel et bien, un petit "boost" suite à son élection.

Le problème avec ces chiffres c'est qu'ils ne s'entendent vraiment pas avec ceux de Léger. Le plus récent sondage de cette firme, fait entre le 7 et 10 novembre (le Crop a été fait du 16 au 21, donc une semaine plus tard) avait le PQ stable à 30%. Et alors que Crop a eu le PQ aux alentours des 25% depuis cet été, Léger l'a vers 30%. Le PLQ est aussi plus bas chez Léger (surtout ce mois-ci à 31%) que chez Crop.

Il y a d'autres différences. La satisfaction envers le gouvernement tourne autour des 28-30% chez Léger (avec 66% d'insatisfaits et 7% de ne sais pas ou refus) tandis que Crop mesure cette satisfaction à 40%. Et là aussi les différences persistent depuis des mois.

Aussi, la division entre francophones et non-francophones est différente. Chez Léger, c'est 19% de l'échantillon qui est non-franco (en nombre absolu; c'est 21% pondéré), chez Crop, seulement 15.7% (pas sûr si c'est pondéré ou non). Crop a le PLQ à 82% chez les non-franco (et 24% chez les franco) alors que Léger a respectivement 71% et 19% ce mois-ci (où le PLQ était en forte baisse chez eux) mais 80% et 23% en octobre. Si l'on regarde les chiffres d'octobre (de Léger), on peut ainsi voir que Crop et Léger s'entendent relativement bien sur les pourcentages mais leurs échantillons ont un ratio franco/non-franco différents. Est-ce là l'une des causes principales des différences observées? Peut-être. En même temps, Crop a davantage de francophones et un PQ plus faible (38% chez Léger, seulement 30% chez Crop), ce qui est un peu contradictoire.

Alors soit l'une de ces firmes possède la vraie réponse, ou la vérité se situe entre les deux. Impossible de déterminer qui a raison sans une élection. Les partielles arrivent bientôt et nous fourniront, peut-être, une indication sur cette question.

Ok, revenons à mon point central qui est que Crop et la Presse poussent les conclusions bien trop loin. Ils nous disent que les souverainistes quittent le PQ pour QS et la CAQ. Voici l'extrait de l'article:

Le PQ détenait 73% du vote des souverainistes en octobre dernier. En novembre, 57% de ceux qui voteraient Oui au référendum sont toujours péquistes, un réalignement majeur, observe Alain Giguère. «C'est une forte baisse», insiste le sondeur. Ces électeurs souverainistes sont allés à Québec solidaire - QS avait 11% des souverainistes en octobre, il en a désormais 19%. La CAQ aussi a récolté: elle qui avait en octobre 13% de ceux qui voteraient Oui au référendum obtient désormais 19% du vote souverainiste

On parle de réalignement majeur si c'est vrai. Et tout cela en 1 mois? Avec deux sondages faits après la course à la direction? Vraiment? Est-ce que cela a du sens que des souverainistes soi-disant déçus de l'approche référendaire de Lisée se tourneraient vers... la CAQ? Lisée a remporté la course au PQ bien plus facilement que prévu (47% dès le premier tour). Les membres du PQ semblaient ainsi majoritairement d'accord pour repousser un référendum à 2022. Et je devrais croire que les électeurs du PQ (j'imagine les électeurs non membres comme étant très probablement plus centristes et modérés sur cette question) ne suivraient pas, ou plus?

Je comprends que Crop fasse confiance à ses chiffres, c'est tout-à-fait normal. Mais ils devraient aussi savoir que ces chiffres sont soumis à une grande incertitude. Affirmer haut et fort que "Lisée a déçu" est un peu poussif. Surtout 4 semaines après avoir parlé de Lisée chauffant la CAQ et le PLQ. Tel que je l'ai démontré dans cet article, les variations du PQ et de la CAQ peuvent totalement s'expliquer par un retour à moyenne chez Crop. Et quand cette moyenne est très différente de celle de Léger, cela crée des doutes.

Au fait, j'ai fait les calculs chez Léger et le PQ possédait encore 57% des électeurs qui voteraient OUI à un référendum. Donc là aussi il se peut que le 73% chez Crop du mois passé n'était en fait qu'une hausse temporaire (ou une variation statistique).

En conclusion, déclarer que les souverainistes quittent le PQ pour QS et la CAQ est vraiment prématuré. On parle d'un sondage avec 843 électeurs décidés. C'est pas beaucoup, les variations existent. Personnellement, cela m'apparaît davantage comme un retour à la moyenne chez Crop. La vraie question est plutôt de savoir pourquoi les moyennes chez Crop et Léger ne s'entendent pas.

Aussi, bien que je trouve les conclusions apportées par Crop et la Presse un peu poussives, il reste que le PQ n'est pas dans une position idéale. Le PLQ reste largement en avance (à part possiblement dans le tout dernier Léger, mais il faudra confirmer ces chiffres) et la CAQ reste proche aussi. Il se peut que les Québécois ne prêtent pas vraiment attention à 2 ans de l'élection, mais on s'attendrait à ce qu'au moins un des partis d'opposition profite davantage de l'insatisfaction générale.

En passant, j'ai mis à jour le simulateur avec quelques petites modifications (partielles passée, etc). Donc vous pouvez l'utiliser avec les chiffres de ce sondage. Pour les partielles à venir, je n'ai pas inclus les effets tel que la perte de Sylvie Roy pour la CAQ. Ainsi, ce parti est probablement surestimé dans Arthabaska (je dirais par au moins 10 points mais j'y reviendrai).

4 circonscriptions où un candidat unique PQ-QS serait logique

4 circonscriptions où un candidat unique PQ-QS serait logique
Après avoir refusé l'offre du Jean-François Lisée de présenter un candidat unique dans la partielle de Verdun, voilà que Québec Solidaire se dit ouvert à une entente pour 2018.

On est bien sûr loin d'un tel accord entre les deux partis, mais si cela devait arriver, dans quelles circonscriptions devraient-ils présenter un candidat unique? La réponse n'est pas simple du tout, pour plusieurs raisons.

Tout d'abord, la liste des comtés où il y a une division du vote entre le PQ et QS (ce qui profite au PLQ ou à la CAQ) change en fonction des intentions de vote et des résultats. En particulier la liste est fort différente selon que le PQ est à 25% ou à 35%. Une entente devrait ainsi prédire où les différents partis se retrouveront en 2018.

Il y a aussi la question de savoir si les électeurs de ces deux formations répondraient favorablement à une telle entente. J'ai écrit là-dessus à de multiples reprises et je maintiens ma position: la réponse est oui. Je n'ai aucune raison de penser ou aucune information ou donnée me montrant le contraire. En même temps, cela ne veut pas dire qu'un candidat unique PQ-QS récolterait exactement la somme des votes PQ et QS. Mais il en conserverait une bonne majorité (environ 75-80%).

Alors, quels comtés ont le plus de sens d'un point de vue logique et stratégique? Pour répondre à cette question, j'ai estimé trois scénarios et pour chacun, j'ai calculé le nombre de sièges sans et avec candidat unique (dans tous les comtés). J'ai ensuite regardé combien de comtés bénéficiaient (pour le PQ-QS) d'un candidat unique et si cela arrivait dans plusieurs scénarios. Pour se faire, j'ai redistribué les votes selon l'information disponible (que j'ai expliquée dans mes articles précédents).

Les trois scénarios sont les suivants: un scénario "pire" où on garde les résultats de 2014 (encore une fois, "pire" du point de vue du PQ). Un scénario récent basé sur les sondages récents (donc PLQ et PQ essentiellement à égalité) et un scénario "moyen" où le PLQ gagnerait par 5 points (35% vs 30% pour le PQ). Pourquoi pas de scénario avec le PQ devant? Car si le PQ gagne le vote populaire, ce parti va probablement remporter le plus de sièges en raison de son avantage électoral. Ainsi, la division du vote ne sera pas essentielle. Oui, on pourrait imaginer un scénario à la 2012 mais mon scénario "récent" fait essentiellement cela. Si le PQ gagne 35% vs 30% par exemple, le PQ remporterait presque assurément une majorité.

Les résultats? En moyenne, s'il y avait un candidat unique dans chaque comté, le PQ+QS remporteraient 8-10 sièges de plus. Mais vu que l'on ne parle pas d'une fusion PQ-QS, ces 8-10 sièges représentent vraiment un scénario utopique.

Aussi, beaucoup pensent que la division du vote avantage le PLQ mais dans les faits la CAQ est souvent la gagnante. Sans division du vote dans le 450, la CAQ se serait retrouvée bien faible en 2014. Lors de cette élection, le PLQ n'aurait pas été affecté par une fusion PQ-QS.

Aucun comté ne bénéficiait d'un candidat unique dans les trois scénarios. Cependant plusieurs le faisaient dans 2 sur 3. Voici la liste, avec les scénarios dans lesquels ces comtés changeraient; "récent" est le scénario basé sur les dernières projections, "2014" est celui basé sur les résultats de la dernière élection et "PLQ par 5" est le scénario où le PLQ gagnerait 35% vs 30%):

Blainville; récent et 2014
Iberville; récent et 2014
Jean-Lesage; récent et PLQ par 5
Johnson; récent et 2014
La Prairie; récent et PLQ par 5
Laurier-Dorion; récent et PLQ par 5
Mirabel, récent et 2014
Montarville, récent et PLQ par 5
Sainte-Hyacinthe; récent et 2014

En partant du principe que le PQ n'envisage pas de faire aussi mal qu'en 2014 (et que le PLQ continuera son yoyo entre être sur et sous la barre des 40%), les comtés intéressants sont ceux qui bénéficient d'un candidat unique dans les scénarios "récents" et "PLQ par 5". Cela signifie 4 circonscriptions. Regardons-les en détails.


1. Laurier-Dorion

Cette circonscription est l'exemple parfait de la division du vote qui peut arriver en raison de notre mode de scrutin. Il s'agît d'un comté remporté par le PLQ depuis 2007 sans pour autant jamais dépasser la barre des 50%. En 2008 et 2012, la somme PQ+QS était respectivement 4 et 16 (!!) points au-dessus du pourcentage Libéral. La division n'a pas opéré en 2014 tant le PLQ était en avance sur le PQ provincialement, mais il y a fort à parier que ce sera le cas en 2018 (en partant du principe que le PQ fera mieux qu'en 2014, ce qui n'est pas très difficile).

Ce comté est aussi intéressant car QS a de meilleures chances de le remporter que le PQ. Ainsi, le candidat unique devrait logiquement provenir de la petite formation de gauche. Dans les faits, selon les plus récentes projections, QS pourrait fort bien remporter ce comté sans aucune aide.

La division se faisant en faveur du PLQ ferait en sorte que convaincre les électeurs de suivre les directives serait plus facile.


2. Jean-Lesage

Le PQ y avait terminé 3e en 2014 mais le PLQ n'était que 15 points devant. Un comté avec possiblement une course à trois la prochaine fois. QS, avec ses 12%, pourrait s'avérer fort utile pour le PQ. Cela me permet de faire remarquer que QS, pour la première fois en 2014, n'a pas progressé provincialement seulement en progressant sur l'île. Ce parti a commencé à récolter de bons résultats dans le 450 et même à Québec. Je pense que cette tendance pourrait se maintenir si QS atteignait les 10% et plus provincialement.


3. La Prairie

Dans ce comté la division se fait en faveur de la CAQ et on se retrouve dans le 450. Je ne suis pas certain que les électeurs PQ ou QS du 450 réagiraient de la même manière à un candidat unique que ceux sur l'île, surtout si ce candidat unique est là pour ravir un siège à la CAQ et pas aux Libéraux. Il reste qu'un candidat unique auraient de bien meilleures chances. La partielle dans Saint-Jérôme nous permettra de mesurer si le PQ est en hausse dans le 450 et où se situe la CAQ et QS (bien que la rive-sud et la rive-nord ne soient pas identiques électoralement). Cette information pourrait être cruciale afin de déterminer si un candidat unique dans le 450 serait une bonne idée.


4. Montarville

Situation similaire à La Prairie mais il me faut mentionner quelque chose d'important: la seule raison pour laquelle un candidat unique PQ-QS gagnerait ici est car les sondages montrent qu'en cas de candidat unique, certains électeurs CAQ se dirigeraient vers le PLQ (imaginez des électeurs 100% contre un référendum estimant que le PLQ aurait de meilleures chances que la CAQ en cas de convergence souverainiste). Mais ce scénario n'a pas autant de sens si la convergence souverainiste ne s'opère que dans quelques comtés, et surtout pas dans ceux où la CAQ est projetée en tête.


Au final cet exercice illustre un fait important: les comtés affectés par une division du vote PQ-QS changent considérablement en fonction des résultats à l'échelle de la province. Même si l'on se limite à des scénarios où le PQ serait à égalité ou perdrait par une petite marge (5 points), on n'a que 4 comtés (et réalistiquement seulement 3). À moins d'une fusion PQ-QS, ces deux partis vont devoir accepter qu'ils se partagent parfois le même électorat et que ça leur coûte quelques comtés.

Pour le PQ et QS, une entente a des avantages mais comportent aussi des risques. Je dirais que pour 2018, une petite entente où le PQ ne présenterait pas de candidat dans Laurier-Dorion et Sainte-Marie-Saint-Jacques (comté pas 100% assuré à QS si le PQ remonte) et en échange QS retire ses candidats dans Jean-Lesage et possiblement 2-3 comtés ciblés dans le 450 pourrait fonctionner. Mais on parle vraiment de 3-4 comtés au amximum. Si l'élection est serrée, ces 4 comtés pourraient faire la différence cependant.

Le PQ et PLQ presque à égalité; Un regard sur les 4 partielles à venir

Le premier sondage Léger depuis l'élection de Jean-François Lisée à la tête du PQ est enfin arrivé. Les résultats? Pas d'effet Lisée (tout comme dans le Crop du mois passé) mais un PLQ en forte chute. À 30%, le PQ reste complètement stable. Ce résultat est quelque peu surprenant puisque l'on observe en général une hausse après une course à la direction. D'autant plus que la victoire de Lisée ne s'étant matérialisée que vers la fin, on ne peut pas vraiment penser que les sondages des mois précédents avaient prévu cette victoire et que les électeurs déclaraient un choix en tenant compte du nouveau chef PQ.

Le PLQ se retrouve à seulement 31% après répartition proportionnelle des indécis. Une chute par rapport aux mois précédents (tant les récents Léger que Crop avaient ce parti plutôt vers les 35-37%). Il faut dire que le gouvernement Couillarsd a eu son lot de problèmes récemment et son taux de satisfaction est incroyablement bas (26% chez Léger).

Pour les projections, j'ai fait la moyenne des deux derniers sondages mais j'ai donné un poids de 75% au sondage Léger vu que ce dernier est plus récent (et Léger a été plus fiable que Crop ces dernières années). Vous avez les résultats ci-dessous. Comme d'habitude, je vous invite à regarder les probabilités en premier. La récente élection américaine devrait vous avoir convaincu qu'il y a de l'incertitude.

Intentions de vote; Projections de sièges avec intervalles de confiance à 95%; Chances de remporter le plus de sièges

J'ai apporté une modification importante au modèle. Lors des simulations, je tiens compte de la corrélation au sein d'une région. Par exemple, imaginez le scénario où un parti fait bien mieux que prévu dans les comtés du 450. Jusqu'à maintenant, j'avais certes l'incertitude de l'efficacité du vote mais je n'avais pas inclus formellement la possiblité d'un effet dans une région entière. Cela a pour effet de donner une mince chance à la CAQ de former le gouvernement. 0.4% est faible mais c'est mieux que 0%.

Les chances sont légèrement en faveur du PQ mais l'habituelle "prime à l'urne" du PLQ (dont je tiens compte en campagne mais pas ici) ferait probablement en sorte que la course serait parfaitement 50-50.

L'élection est cependant dans 2 ans. Regardons plutôt les 4 partielles à venir. Le tableau ci--dessous vous montre les projections actuelles (basée sur les sondages provinciaux) ainsi que les projections ajustées. Les ajustements sont faits par rapport aux résultats lors des partielles depuis 2014. J'ai regardé cela en détail et découvert que le PLQ avait une forte tendance à faire mieux que les projections (par environ 4 points mais par 6 points lorsque le candidat PLQ était dans la course - top 2 ou à moins de 10%). Le PQ a tendance à faire pire que prévu (-2 points mais 0 lorsque dans la course), similaire pour la CAQ. En gros, on observe que le PLQ fait toujour sortir son vote alors que le PQ, CAQ et QS ne le font sortir que lorsqu'ils ont une chance.



Il y a également d'autres ajustements. Dans Saint-Jérôme, la perte de PKP pourrait faire mal au PQ. Il avait en effet fait mieux que prévu dans son comté (effet estimé à 5 points). Pour la CAQ, Saint-Jérôme représente l'occasion idéale de se donner un peu d'élan. Et pour le PQ, il s'agît du test idéal pour son nouveau chef.

Dans Arthabaska, la perte de Sylvie Roy est un énorme coup dûr pour la CAQ. Selon mes calculs, on parle facilement de 10 points (qui iront probablement au PLQ) tant elle était populaire (comme la plupart des anciens députés de l'ADQ). Pour le parti de François Legault, perdre cette circonscription pourrait être une très mauvaise nouvelle. Surtout s'il ne reprend pas Saint-Jérôme.

Finalement, dans Verdun, je pars du principe que QS concentrera ses efforts dans ce comté de l'île même s'il fait techniquement partie de l'ouest de l'île. Il y a ainsi un petit bonus, mais pas aussi important que l'effet observé dans la partielle de Saint-Henri-Sainte-Anne (près de 7 points). Rappelons que Lisée avait proposé une candidature unique mais QS (et les Verts... qui ne sont même plus inclus dans les sondages) avait refusé. Je persiste à penser qu'une candidature unique avait peu de chance de remporter ce siège, mais au moins les chances du PLQ ne seraient pas de 100%.

Pour le PQ, il lui faudra conserver Saint-Jérôme et Marie-Victorin, tout en performant mieux que d'habitude (lors des partielles) ailleurs. Le parti qui joue le plus gros est la CAQ. En cas de double défaite, ce parti se retrouverait encore davantage en 3e position et sans momentum.