Un front PQ-QS (et vert) dans Verdun?

Jean-François, fraîchement arrivé à la tête du PQ, semble déjà partant pour essayer de faire les choses autrement. Il semblerait en effet que le PQ soit ouvert à présenter un candidat unique avec Québec Solidaire et le Parti Vert dans la partielle de Verdun. Une nouvelle qui ne semble pas avoir fait beaucoup de bruit pour l'instant mais qui pourrait représenter un facteur essentiel de la campagne en 2018.

J'ai écrit à de nombreuses reprises sur ce sujet, incluant au début de l'été passé. Je serais ravi de finalement voir une telle expérience en vrai! Au lieu de toujours baser mon analyse sur des sondages.

Regardons la situation dans Verdun et ce que ce sondage, commandé par le PQ et fait par Repère Communciation Recherche, nous indique. Verdun est un comté plutôt sûr pour le PLQ. Ce parti a remporté ce siège en 2014 avec 51% des voix, loin devant le PQ à 24%. Il faut dire que plus de 24% de la population de cette circonscription est anglophone (d'après la première langue parlée) selon les données du recensement de 2011, soit le double de la moyenne provinciale.

Le tableau ci-dessous présente les résultats du sondage ainsi que les projections basées sur les récents sondages provinciaux. La taille d'échantillon du sodnage est de 503.


Sondage avant redistribution
Sondage après redistribution
Projections*
(16 octobre 2016)
PLQ
28.6%
40.2%
43.9%
PQ
15.8%
22.3%
28.6%
CAQ
6.3%
8.8%
12.2%
QS
9.9%
13.9%
11.6%
Verts
7.8%
10.9%
2.9%
Autres
2.7%
3.9%
0.7%
Indécis/refus
28.9%
-
-
*Basées sur les deux plus récents sondages Léger et Crop. Un léger bonus a été accordé au PQ (au détriment du PLQ et CAQ) car ces sondages avaient été faits avant l’élection de Jean-François Lisée.

Quelques remarques:

- Les projections et le sondage (après répartition) s'entendent plutôt bien... sauf pour le Parti Vert. Honnêtement, je n'ai aucune idée de comment ce parti pourrait se retrouver à près de 11% dans ce comté pour une élection partielle. On parle d'un parti qui n'est même plus inclus dans les sondages Léger ou Crop. Ses résultats lors des partielles en 2015 et 2016 montrent qu'il n'est certes pas mort, mais rien n'indique un sursaut pouvant expliquer ce 11%. Le sondage a un faible échantillon mais cela va au-delà des marges d'erreur. Personnellement, je crois qu'il s'agît simplement d'un outlier.

- Avant redistribution proportionnelle des indécis et refus, ces derniers représentent en fait le plus grand groupe! En d'autres mots, il y a une incertitude certaine dans ce sondage.

- Les projections sont valides s'il s'agissaît d'une élection générale. Lors des partielles, le taux de participation est plus faible et on observe généralement que certains partis ne réussissent pas à faire sortir le vote, en particulier les tiers partis qui n'ont aucune chance. Vu que ce comté est essentiellement Libéral avec une possible surprise du PQ, je m'attendrais à ce que ces deux partis fassent mieux que les projections alors que la CAQ devrait faire bien pire. Quant à QS, une partielle sur l'île de Montréal devrait faire sortir le vote.

- Selon les projections, le candidat PLQ aurait plus de 99% de chances de gagner alors que le PQ aurait besoin d'un miracle.

Cette partielle devrait ainsi être super plate tant il y a peu d'incertitude quant au résultat final. Mais si le PQ et QS offrent un candidat unique, les choses deviennent plus compliquées.


Un candidat unique PQ-QS (et Vert)

Comme je l'ai déjà mentionné, j'ai écrit sur ce sujet à de nombreuses reprises. Mes conclusions restant essentiellement les mêmes:

- Un accord entre le PQ et QS ne garantirait pas une majorité à ces partis, ni même de former le gouvernement. Cependant, cela augmenterait significativement leurs chances.

- La grande perdante d'un tel accord serait la CAQ, pas forcément le PLQ. En effet, plusieurs électeurs de la Coalition s'en iraient soit chez le PQ-QS (battre les Libéraux) ou au PLQ (battre l'union souverainiste).

- Toutes les données montrent qu'un accord PQ-QS serait suivi par une très large majorité de leurs électeurs, en particulier au sein du PQ. En 2013, Léger montrait déjà que 80% des électeurs PQ et 62% de QS voteraient pour ce candidat unique. Et plus tôt cette année, Léger montrait un taux d'adoption encore plus élevé avec 87% auprès du PQ et 75% chez QS. Ce sondage dans Verdun ne fait pas exception car il raporte que 90.9% des partisans du PQ se reporteraient sur ce candidat unique alors qu'ils seraient 75.1% chez QS. On peut débattre de la validité de telles questions hypothétiques dans des sondages, il reste que je n'ai encore jamais vu une seule indication qu'un tel candidat unique ne serait pas soutenu par une très large majorité des électeurs PQ et QS.

Selon ce sondage, un candidat unique PQ-QS recueillerait 15.8% des votes avant répartition des 29.5% d'indécis et refus, ou 35.4% après répartition proportionnelle. Le PLQ, quant à lui, resterait devant avec 27% (avant redistribution) et 38.3% (après). À noter que le PLQ chute un peu lors de cette question, ce qui n'a pas vraiment de sens. Suis-je sensé croire qu'il y a vraiment des électeurs qui voteraient PLQ si le PQ et QS présentaient chacun un candidat, mais iraient rejoindre un possible candidat unique? Personnellement, je dirais que le PLQ devrait au minimum rester stable, ou vraisemblablement augmenter un peu car certains électeurs du PQ et QS rejetteraient une telle entente (et ne voteraient pas par exemple).

Le résultat du candidat unique laisse aussi un peu perplexe. Tel que mentionné juste ci-dessus, 90.9% des électeurs du PQ suivraient et 75.1% des électeurs de QS. Si vous faites les calculs: 90.9% de 15.8% plus 75.1% de 9.9%, cela donne 21.8% avant répartition. La question devient: qu'advient-il des 9.1% de Péquistes qui ne voteraient pas pour ce candidat unique? Et les 24.9% de QS? On peut imaginer que certains ne voteraient pas, d'autres se reporteraient sur un autre candidat. J'imagine en particulier qu'il y a une part non-négligeable de Solidaires qui ne pourraient se résoudre à voter PQ.

Le sondage n'a pas fait ses calculs ou hypothèses cependant. De ce que je vois, ils ont simplement poser la question des intentions de vote une nouvelle fois, mais avec un candidat unique PQ+QS. Et ce faisant, les résultats ont le PQ à 15.8% avant répartition (d'un nombre très similaire d'indécis) et 35.4% après. Cela ne marche pas avec le 90.9% et le 75.1%. Si l'on ajoute les votes PQ et QS de la question sans candidat unique, on obtient 25.7% avant redistribution et 36.2% après. Ainsi, si l'on se concentre sur les chiffres après répartition, on voit le candidat unique à 98% de la somme des deux candidats! C'est un résultat bien trop élevé pour être crédible. À moins que je ne sois stupide et que j'aie manqué quelque chose (si c'est le cas, soyez gentils et indiquez-le moi dans les commentaires), ce sondage a quelques problèmes.

Essayons de le corriger (après tout, après n'avoir pas suivi les sondages pour ma prédiction dans la course PQ, je n'ai pas peur de faire cela!). Tout d'abord, j'ai redistribué les indécis/refus du sondage de manière non-proportionnelle car cela surestime toujours les petits partis. La redistribution est proportionnelle entre le PLQ, PQ et QS, les trois partis qui vont s'impliquer dans la course (La CAQ sera déjà occupée dans Saint-Jérôme et Arthabaska). J'ai ensuite fait la moyenne entre ce sondage et mes projections.

Ensuite, prenons ces chiffres et répartissons les votes PQ et QS selon les taux de suivi de ces électeurs (donc le 90.9% et 75.1%; des chiffres crédibles d'après toutes les données que nous avons). La moitié de ceux qui ne se reportent pas sur le candidat unique ne votent pas (hypothèse sans réel fondement; Désolé mais je ne vois pas vraiment de moyen d'estimer cela avec les données actuelles et je veux juste tenir compte du fait que certains ne voteraient pas). L'autre moitié est redistribuée proportionnellement (sauf pour les électeurs PQ qui ne se reportent pas sur le PLQ).

Au final, soyons clairs, cette partie n'est pas la plus solide et il y a de nombreuses hypothèses. Mais cela reste mieux que d'imaginer que le candidat unique récolterait 98% de la somme des votes. L'hypothèse principale ici est vraiment que la moitié des électeurs qui ne se reporteraient pas sur le candidat unique ne voteraient pas. Le reste, ce sont des détails pas importants.

Cela me donne les résultats suivants:

Projections
PLQ
46%
Candidat unique PQ-QS
35%
CAQ
10%
Verts
6%

On voit deux choses différentes par rapport au sondage. Tout d'abord, l'écart PLQ-candidat unique est d'environ 10 points, pas 3. Et encore, je n'ai pas fait l'hypothèse que certains électeurs de la CAQ seraient tentés de voter PLQ pour contrer l'union souverainiste de gauche. Le PLQ augmente car certains électeurs décident de ne pas voter. Deuxièmement, les Verts sont bien plus bas et même si, presque par magie, le PQ et QS réussissaient à convaincre ces électeurs de se ralier, cela ne suffirait pas pour battre le PLQ.

Je n'ai pas fait de simulations avec ces redistributions, mais une avance de 10-11 points donne généralement plus de 90% de chances de gagner. En ajoutant l'incertitude de ce candidat unique et d'une partielle, les chances du PQ-QS seraient cependant supérieures à 10% (et bien supérieures au moins de 1% sans candidat unique). Cela resterait ainsi un comté relativement sûr pour le PLQ, mais moins qu'avant. Pour que cette entente PQ-QS réussisse à prendre ce siège, il faudrait plusieurs facteurs en même temps: un PQ plus élevé que prévu (effet Lisée?), QS aussi plus élevé (probable si l'on regarde la partielle dans Saint-Henri-Sainte-Anne l'année passée), les électeurs des deux partis qui acceptent et suivent l'entente à hauteur de 90% et le PLQ qui ne fait pas sortir son vote.

Est-ce une mauvaise idée?

Non! Je crois qu'il est grand temps que les partis au Québec pensent stratégiquement. Au moins tant et aussi longtemps que le mode de scrutin ne sera pas changé. Il y a un mécontentement important contre le gouvernement Couillard et il y a une partie non-négligeable de la population qui est prête à voter pour un candidat unique contre le PLQ. On l'a même vu au sein du PQ avec la victoire marquante de Lisée qui avait comme stratégie de battre le PLQ avant de penser à un référendum (je simplifie ici).

Je ne pense pas qu'une alliance PQ-QS (je ne vais pas inclure les Verts ici car l'union n'est pas naturelle et le Parti Vert est très faible actuellement) réussirait à prendre la circonscription de Verdun et je ne crois pas que l'élection serait aussi serrée que ce que ce sondage indique. Mais comme test, on ne fait pas beaucoup mieux. Si cela réussit, une alliance en 2018 deviendrait presque automatique (sans pour autant être facile). Si elle échoue mais on voit que les électeurs ont suivi le mot d'ordre (i.e: le PLQ gagne mais pas aussi facilement que prévu), ces deux partis auront au moins une expérience réelle sur laquelle ils pourraient baser des négotiations. Et si cela échoue, ils pourront oublier l'idée et cela n'aura aucune influence en 2018.

J'espère sincèrement que le PQ et QS proposeront un tel candidat unique car cela me fournirait enfin une expérience réelle. Et si ces deux parties ont la moindre envie de faire une telle alliance en 2018, ce test pourrait s'avérer fort utile. Car une entente est facile sur le papier mais bien plus compliquée en vrai. La simple sélection du candidat commun pourrait donner lieu à des débats musclés entre les deux partis.

Share this

Related Posts

Previous
Next Post »