3 août 2012: La région de Québec favorable aux Libéraux?

Mon billet sur le blogue du JdM parlant de comment le PLQ est sondé très haut dans Québec. Voici une extension davantage technique à ce billet.

Comme mentionné, le modèle actuel semble sous-estimer le PLQ dans Québec (ou surestimer la CAQ). Voici pourquoi cela se produit.

2003-2007 Variations
Prov. Québec Apalaches
PLQ -12.41 -12.8 -9.1
PQ -4.89 -5.2 -8.1
ADQ 12.66 14.1 15.1
2007-2008 Variations
Prov. Québec Apalaches
PLQ 9 10.9 13.3
PQ 6.82 4.9 1.2
ADQ -14.47 -14.1 -14.2



Comme on peut le voir, le PLQ n'a jamais été particulièrement résistant ou stable dans ces deux régions qui composent la RMR de Québec. Il est donc surprenant de voir le PLQ si élevé à Québec maintenant alors qu'au niveau provincial, ce parti perd près de 12 points selon la plupart des sondages (à part le Forum d'hier bien sûr).

Le modèle utilise donc les résultats de 2008 comme base et applique une fonction de la variation provinciale (en tenant également compte de l'avantage d'être le candidat sortant, ce qui rend un parti en général légèrement plus résistant; Vous pouvez d'ailleurs voir cela avec l'ADQ. En effet, en 2007, sa variation provinciale de 12.6 points avait été amplifiée à 14 et 15 points. Mais en 2008, sa chute de 14.5 points a été légèrement moins importante. Pourquoi? Après 2007, l'ADQ avait de nombreux députés sortant dans ces régions). Les coefficients régionaux sont estimés en comparant les variations ci-dessus, mais dans toutes les régions. Comme vous pouvez l'imaginer, ces coefficients ne font pas en sorte de transformer une chute de 12 points en une chute d'à peine 5 points. Ainsi, le PLQ est sous-estimé.

L'histoire est inverse pour la CAQ. Pour rappel, ce parti est vu dans le modèle comme un hybride entre l'ADQ et une variation purement linéaire. Même en perdant des votes aux autres partis (vu que j'assume que la CAQ n'a logiquement pas récupéré 100% des votes ADQ), couplé au fait que la CAQ est à 22% au niveau provincial, ce parti devrait être assez haut dans ces régions. Cependant, selon les sondages, la Coalition est à peine à 25-26%. Donc le modèle surestime ce parti.

Alors pourquoi ne pas modifier le modèle directement? La raison principale est vraiment que la répartition régionale des sondages a des marges d'erreurs trop grandes. Par exemple dans le dernier Léger, la RMR de Québec a environ 380 répondants seulement. Ainsi, avant de faire une modification aussi importante au modèle, je veux être sûr que ce phénomène existe et va durer. Aussi, traditionnellement, on ne voit pas de telles variations géographiques dans le soutien des partis politiques, pas sur une période aussi courte. Si les sondages sont justes au sujet de Québec, on parle ici de ré-alignement majeur.

Comme je l'ai dit dans le billet sur le JdM, c'est potentiellement une bonne nouvelle pour le PLQ mais cela pourrait tourner au cauchemar pour la CAQ.

Share this

Related Posts

Previous
Next Post »