29 août 2012: Député sortant ne se représentant pas

À voir les différences dans les deux sondages faits en Outaouais dans Hull et Papineau, et après avoir lu un commentaire m'indiquant que ce n'était pas le même député sortant dans Papineau, cela m'a donnée l'idée d'estimer cela. Après tout, à l'heure actuelle, la variation dans un comté est une fonction de la variation provinciale, de la région et du fait d'avoir remporté le comté lors de la précédente élection. Cependant, cette dernière variable ne dépend pas du fait que la personne élue se représente, c'est vraiment le parti.

Je suis donc retourné à mes estimations et j'ai regardé si cela faisait une différence quand le député sortant ne se représentait pas. Après quelques essaies, j'en suis venu à la conclusion que le mieux était d'inclure une variable dichotomique (variable qui ne prend que deux valeurs, 1 et 0, ou succès et échec si vous préférez) pour indiquer qu'un parti avait perdu son député entre les deux élections. Je ne peux faire cette analyse que pour le PLQ et le PQ. l'ADQ n'ayant jamais connu cela.

Au final, il y a donc deux effets. Le premier est de combien la variation provinciale est atténuée/augmentée dans les comtés détenus par le parti en question. L'autre est indépendant de la variation provinciale et est davantage un ajustement pour tenir compte du départ du député sortant.

Pour le PLQ, tenir compte du fait que le député sortant ne se représente pas ne fait virtuellement aucune différence. Un député Libéral ne se représentant pas ne coûte en moyenne que 0.5 point à son parti. Le fait d'avoir remporté cette circonscription lors de la dernière élection n'est pas non plus très significatif. Cela réduit un peu la variation, ce qui signifie que le PLQ est plus résistant dans ces comtés, mais de très peu. Ainsi, les électeurs Libéraux semblent bel et bien voter pour le parti (ou le chef) et non pour le candidat local. Et une fois qu'on a tenu compte de la région, il semble que cela soit suffisant.

Pour le PQ, le fait de détenir un comté fait en sorte que la variation y est en fait amplifiée! Ce qui est très étrange (le PQ a perdu davantage entre 03 et 07 dans les comtés remportés en 2003, et a augmenté davantage entre 07 et 08 dans ceux gagnés en 2007). Rappelez-vous que cet effet est estimé en tenant compte de la région. Par contre, un député péquiste qui ne se représente pas entraîne une perte de 3 points de pourcentages en moyenne. Le fait que le PQ ait davantage de députés dans les régions rurales pourrait expliquer cela. En effet, l'importance du candidat est en général plus grande en région qu'à Montréal par exemple.

Faites attention cependant, ces effets sont des moyennes. Il y aura toujours des cas spéciaux où un parti ne remportait un comté seulement grâce à la popularité de son candidat (pensez RdL avec Mario Dumont). Il se peut aussi que l'effet soit parfois positif lorsque le député sortant est remplacé par un candidat vedette.

Pour cette année, cela signifie que le PQ sera potentiellement affecté dans quelques comtés, dont Crémazie. Mais l'avance dans ce comté est suffisant pour que le PQ se permette de perdre quelques points. Cela pourrait faire plus mal dans Nicolet-Bécancour cependant.

Share this

Related Posts

Previous
Next Post »