L'importance de la participation

Le vote par anticipation est officiellement terminé. Nous n'avons pas encore les chiffres pour les 4 jours, mais Élection Canada a indiqué une hausse de 25% par rapport aux deux premiers jours en 2015. Est-ce que cela veut dire que l'on se dirige vers une participation encore plus élevée que le 68.3% de 2015? Cela serait remarquable vu que cette élection avait déjà vue une hausse importante par rapport au 61.1% de 2011.

Cependant, les choses sont probablement plus compliquées. Tout d'abord, il faut bien réaliser que le vote par anticipation est en hausse depuis des années. Les diverses agences électorales du pays ont rendu ce vote par anticipation de plus en plus accessible. Et il semble que les Canadiens soient de plus en plus intéressés par voter en avance.

Au niveau fédéral, la participation par anticipation ne représentait que 10.9% des électeurs en 2008. Cette proportion avait augmenté à 14.2% en 2011 avait de bondir à 20.8% en 2015! Une hausse majeure. Cependant la participation totale, bien qu'ayant augmenté, n'était passé que de 58.8% à 61.1% et finalement 68.3%. Ainsi on peut voir que la proportion de citoyens ayant décidé de voter par anticipation a doublé en 7 ans mais la participation générale n'a augmenté que de 16% (pas points de pourcentages).

On a vu la même chose au Québec. La participation par anticipation n'était que de 10.23% en 2007 mais elle était à 17.9% en 2018. Or, la participation générale a elle baissé de 71.28% à 66.45% si l'on compare les mêmes années. En proportion, cela veut dire que 14% des électeurs en 2007 l'avaient été par anticipation alors qu'il s'agissait de 26.9% en 2018.

On avait vu une massive hausse en CB en 2017 du nombre de votes par anticipation mais la participation générale n'avait que peu bougé par rapport à 2014.

On va attendre de voir les chiffres pour les 4 jours cette année mais il faut se souvenir de cette tendance à la hausse de la proportion d'électeurs qui choississent de voter par anticipation. Rien ne garantit une hausse de la participation générale.

Participation et projections

Pourquoi est-ce que je m'intéresse à cela? Car la forte hausse en 2015 avait en partie expliqué la grande victoire de Trudeau. Non seulement son parti avait fait mieux que les sondages (surtout au Québec), mais ses votes s'étaient traduits en davantage de sièges que prévus. En effet, même en utilisant les vrais pourcentages de vote de l'élection, mon modèle de l'époque n'aurait jamais prédit le PLC à 184. Le modèle l'avait plutôt à 170. Je ne suis pas le seul dans ce cas. Canadian Election Watch a aussi montré que même avec les vrais pourcentages, le modèle sous-estimait le PLC assez significativement en Ontario et CB. Eric Grenier, avant d'être 100% à la CBC, aurait prédit 154 sièges PLC avec les vrais pourcentages! Une sous-estimation massive.

Cela montre bien que quelque chose s'est passé en 2015. Le vote Libéral a changé, est devenu plus efficace. Et mes recherches montrent que la hausse de la participation peut en partie expliquer cela (il y a définitivement une corrélation entre la hausse de la participation et la hausse du PLC). Cette hausse avait été particulièrement importante chez les jeunes, une population qui soutenait le PLC massivement. Cette hausse avait ainsi permis au PLC de remporter des sièges inatendus.

Cela veut dire que si la participation de 2015 devait ne pas se répéter cette année, en particulier chez les jeunes, il se pourrait que les Libéraux perdent davantage de sièges que prévus. J'ai un modèle à l'essaie qui va tenir compte de cela, mais j'attends de voir les chiffres par anticipation avant de décider si je vais l'utiliser ou non.

Voilà, je mettrai à jour les projections ce matin, une fois que nous aurons les nouveaux Mainstreet et Nanos. Je m'attends à ce que cela reste une course très serrée.

Share this

Related Posts

Previous
Next Post »