Projections finales: une minorité et le retour du Bloc!

Note: if you want the long analysis of the projections, this post in English is for you. Si vous voulez une analyse détaillées des projections, cliquez ici mais c'est en anglais.


Le nom de ce blogue, du moins en anglais, est enfin approprié pour mes projections finales: c'est vraiment trop serré pour déterminer qui des Libéraux et Conservateurs terminera devant. Une chose semble cependant acquise: il s'agira d'une minorité.

Et la raison principale est la renaissance du Bloc Québécois. Qui l'aurait crû en 2011 alors que ce parti ne faisait élire que 4 députés et voyait la vague orange rafler tout le Québec? En 2015 le parti avait réussit à augmenter son nombre de sièges, mais c'était surtout en raison de la chute du NPD. Après tout, le Bloc avait baissé son pourcentage de vote, la 4e baisse en 4 élections.

Mais voilà, 4 ans de gouvernement Trudeau, un NPD qui revient à son niveau "normal" dans la Belle Province et un chef conservateur qui ne peut pas vraiment parler français -et quand il le fait, c'est pour devoir s'expliquer sur sa position sur l'avortement- tous cela fait en sorte que le Bloc va redevenir le premier parti au Québec. Du moins en termes de sièges.

Comment en sommes-nous arrivés ici? Regardons le graphique des intentions de vote:



On voit la montée continuelle du Bloc depuis le début de la campagne, alors que ce parti était sous les 20%. Il y a ensuite eu le débat face à face sur TVA que le chef Bloquiste, Yves-François Blanchet, a remporté. La hausse s'est ainsi accentuée. Il a aussi bien fait au 2e débat en français, ce qui n'a pas arrêté la progression. On voit une petite hausse NPD en fin de campagne, aux dépends des Verts.

En fin de campagne, le Bloc a continué sa progression en particulier en raison du déclin des Conservateurs. Les sièges PCC étaient en majorité plutôt sûrs mais ce n'est plus le cas. Si le Bloc devait battre les sondages, il ferait mal tant au PLC (Gaspésie, Abitibi, etc) qu'aux Conservateurs.

La tendance de dernière minute est aussi excellente pour le Bloc avec plusieurs sondeurs voyant le Bloc à son plus haut vers la fin. Mainstreet a le Bloc devant en termes de votes, tout comme Nanos -ce sondeur avait le PLC largemement en avance il y a juste quelques jours de cela et dans les faits, le Bloc n'est passé devant qu'aujourd'hui! Ainsi il se peut que le Bloc fasse encore mieux que les sondages et on peut facilement imaginer ce parti au-dessus des 40%. tant que son vote sortira bien sûr. Forum a ce parti carrément à 37%! Par contre Ekos ne le voit qu'à 22% mais reconnaît qu'il s'agît probablement d'une erreur (au moins ils l'avouent).

Le chef Blanchet a réussit à positionner son parti pour attirer tant les électeurs du PQ mais aussi ceux de la CAQ. La loi 21 aide beaucoup. Pour mes projections ici, j'ai aussi regardé une transposition des résultats de l'élection provinciale de 2018 sur la carte fédérale. Cela m'a convaincu qu'une vague Bloc, assez similaire à la vague CAQ, va arriver. La seule différence est que les Libéraux fédéraux ne montrent pas signe d'écroulement comme le PLQ.

Regardons la carte pour voir les possibles gains.


Si le Bloc devait finalement obtenir davantage de votes que les Libéraux -ce que la moyenne des sondages ne montrent pas, mais c'est possible- le 2e comté en Abitibi tomberait rapidement dans le bleu clair.

Ensuite regardons l'est de la province.


La Gaspésie pourrait aussi facilement virer de bord. Dans les faits, il se peut que mes projections soient fausses ici. Montmagny—L'Islet—Kamouraska—Rivière-du-Loup passe des Conservateurs au Bloc. Juste au nord, Beauport-Côte de Beaupré pourrait en faire de même (les données pour le PCC dans la région de Québec sont très mauvais en fin de campagne d'ailleurs).

Dans la ville de Québec, le Bloc fait deux gains, y compris Louis-Hébert, un comté qui devait être sûr pour le PLC. Il faut dire que les données des sondages dans cette région montrent un Bloc plus élevé que prévu.

Au sud la Beauce devrait faire élire le premier et unique député du PPC, Maxime Bernier. La baisse des Conservateurs vers la fin devrait aider.

Au Saguenay et Lac-Saint-Jean, ce qui était un temps une source de sièges pour les Conservateurs est maintenant au Bloc, sauf Chicoutimi et encore là, il faut espérer pour les Conservateurs que l'effet candidat local qui avait permis une énorme victoire dans la partielle soit encore là.

Allons maintenant à Montréal et dans le centre du Québec.


Le 450 va voir une vague Bloc. La Rive-Nord avait commencé en 2015, la Rive-Sud suit cette année. Ce sont des comtés NPD et Libéraux qui changent de couleur.

Sur l'île, Rosemont devrait rester NPD, l'est va retourner au Bloc. Laurier-Sainte-Marie pourrait être l'une des surprises NPD mais les sondages donnent le Bloc gagnant.

Dans le centre du Québec, les Conservateurs ont une chance dans Trois-Rivières grâce à un bon candidat local. Un sondage Mainstreet avait le candidat PCC devant mais la vague Bloc en fin de campagne fait en sorte que je prédise une victoire Bloc. Juste à côté, dans Berthier-Markinongé, la surprenante Ruth Ellen Brosseau -celle qui était allée à Las Vegas en vacances durant la campagne en 2011 et avait été réélue à ls surprise générale en 2015- va probablement perdre. Le sondage local lui donnait des chances mais c'était avant que le Bloc ne passe les 30%.

Pas sur la carte mais j'ai le NPD gagnant dans Sherbrooke. Un comté qui était allé à QS l'année passée, un comté jeune. Serré mais je suis confiant dans ma prédiction.

Donc voilà, le Bloc est de retour et avec lui les gouvernments minoritaires. À moins bien sûr que les sondages aient tort.

Bonne soirée électorale! Suivez-moi sur Twitter @2closetocall pour avoir des analyses et commentaires durant la soirée.

Share this

Related Posts

Previous
Next Post »