4 circonscriptions où un candidat unique PQ-QS serait logique

Après avoir refusé l'offre du Jean-François Lisée de présenter un candidat unique dans la partielle de Verdun, voilà que Québec Solidaire se dit ouvert à une entente pour 2018.

On est bien sûr loin d'un tel accord entre les deux partis, mais si cela devait arriver, dans quelles circonscriptions devraient-ils présenter un candidat unique? La réponse n'est pas simple du tout, pour plusieurs raisons.

Tout d'abord, la liste des comtés où il y a une division du vote entre le PQ et QS (ce qui profite au PLQ ou à la CAQ) change en fonction des intentions de vote et des résultats. En particulier la liste est fort différente selon que le PQ est à 25% ou à 35%. Une entente devrait ainsi prédire où les différents partis se retrouveront en 2018.

Il y a aussi la question de savoir si les électeurs de ces deux formations répondraient favorablement à une telle entente. J'ai écrit là-dessus à de multiples reprises et je maintiens ma position: la réponse est oui. Je n'ai aucune raison de penser ou aucune information ou donnée me montrant le contraire. En même temps, cela ne veut pas dire qu'un candidat unique PQ-QS récolterait exactement la somme des votes PQ et QS. Mais il en conserverait une bonne majorité (environ 75-80%).

Alors, quels comtés ont le plus de sens d'un point de vue logique et stratégique? Pour répondre à cette question, j'ai estimé trois scénarios et pour chacun, j'ai calculé le nombre de sièges sans et avec candidat unique (dans tous les comtés). J'ai ensuite regardé combien de comtés bénéficiaient (pour le PQ-QS) d'un candidat unique et si cela arrivait dans plusieurs scénarios. Pour se faire, j'ai redistribué les votes selon l'information disponible (que j'ai expliquée dans mes articles précédents).

Les trois scénarios sont les suivants: un scénario "pire" où on garde les résultats de 2014 (encore une fois, "pire" du point de vue du PQ). Un scénario récent basé sur les sondages récents (donc PLQ et PQ essentiellement à égalité) et un scénario "moyen" où le PLQ gagnerait par 5 points (35% vs 30% pour le PQ). Pourquoi pas de scénario avec le PQ devant? Car si le PQ gagne le vote populaire, ce parti va probablement remporter le plus de sièges en raison de son avantage électoral. Ainsi, la division du vote ne sera pas essentielle. Oui, on pourrait imaginer un scénario à la 2012 mais mon scénario "récent" fait essentiellement cela. Si le PQ gagne 35% vs 30% par exemple, le PQ remporterait presque assurément une majorité.

Les résultats? En moyenne, s'il y avait un candidat unique dans chaque comté, le PQ+QS remporteraient 8-10 sièges de plus. Mais vu que l'on ne parle pas d'une fusion PQ-QS, ces 8-10 sièges représentent vraiment un scénario utopique.

Aussi, beaucoup pensent que la division du vote avantage le PLQ mais dans les faits la CAQ est souvent la gagnante. Sans division du vote dans le 450, la CAQ se serait retrouvée bien faible en 2014. Lors de cette élection, le PLQ n'aurait pas été affecté par une fusion PQ-QS.

Aucun comté ne bénéficiait d'un candidat unique dans les trois scénarios. Cependant plusieurs le faisaient dans 2 sur 3. Voici la liste, avec les scénarios dans lesquels ces comtés changeraient; "récent" est le scénario basé sur les dernières projections, "2014" est celui basé sur les résultats de la dernière élection et "PLQ par 5" est le scénario où le PLQ gagnerait 35% vs 30%):

Blainville; récent et 2014
Iberville; récent et 2014
Jean-Lesage; récent et PLQ par 5
Johnson; récent et 2014
La Prairie; récent et PLQ par 5
Laurier-Dorion; récent et PLQ par 5
Mirabel, récent et 2014
Montarville, récent et PLQ par 5
Sainte-Hyacinthe; récent et 2014

En partant du principe que le PQ n'envisage pas de faire aussi mal qu'en 2014 (et que le PLQ continuera son yoyo entre être sur et sous la barre des 40%), les comtés intéressants sont ceux qui bénéficient d'un candidat unique dans les scénarios "récents" et "PLQ par 5". Cela signifie 4 circonscriptions. Regardons-les en détails.


1. Laurier-Dorion

Cette circonscription est l'exemple parfait de la division du vote qui peut arriver en raison de notre mode de scrutin. Il s'agît d'un comté remporté par le PLQ depuis 2007 sans pour autant jamais dépasser la barre des 50%. En 2008 et 2012, la somme PQ+QS était respectivement 4 et 16 (!!) points au-dessus du pourcentage Libéral. La division n'a pas opéré en 2014 tant le PLQ était en avance sur le PQ provincialement, mais il y a fort à parier que ce sera le cas en 2018 (en partant du principe que le PQ fera mieux qu'en 2014, ce qui n'est pas très difficile).

Ce comté est aussi intéressant car QS a de meilleures chances de le remporter que le PQ. Ainsi, le candidat unique devrait logiquement provenir de la petite formation de gauche. Dans les faits, selon les plus récentes projections, QS pourrait fort bien remporter ce comté sans aucune aide.

La division se faisant en faveur du PLQ ferait en sorte que convaincre les électeurs de suivre les directives serait plus facile.


2. Jean-Lesage

Le PQ y avait terminé 3e en 2014 mais le PLQ n'était que 15 points devant. Un comté avec possiblement une course à trois la prochaine fois. QS, avec ses 12%, pourrait s'avérer fort utile pour le PQ. Cela me permet de faire remarquer que QS, pour la première fois en 2014, n'a pas progressé provincialement seulement en progressant sur l'île. Ce parti a commencé à récolter de bons résultats dans le 450 et même à Québec. Je pense que cette tendance pourrait se maintenir si QS atteignait les 10% et plus provincialement.


3. La Prairie

Dans ce comté la division se fait en faveur de la CAQ et on se retrouve dans le 450. Je ne suis pas certain que les électeurs PQ ou QS du 450 réagiraient de la même manière à un candidat unique que ceux sur l'île, surtout si ce candidat unique est là pour ravir un siège à la CAQ et pas aux Libéraux. Il reste qu'un candidat unique auraient de bien meilleures chances. La partielle dans Saint-Jérôme nous permettra de mesurer si le PQ est en hausse dans le 450 et où se situe la CAQ et QS (bien que la rive-sud et la rive-nord ne soient pas identiques électoralement). Cette information pourrait être cruciale afin de déterminer si un candidat unique dans le 450 serait une bonne idée.


4. Montarville

Situation similaire à La Prairie mais il me faut mentionner quelque chose d'important: la seule raison pour laquelle un candidat unique PQ-QS gagnerait ici est car les sondages montrent qu'en cas de candidat unique, certains électeurs CAQ se dirigeraient vers le PLQ (imaginez des électeurs 100% contre un référendum estimant que le PLQ aurait de meilleures chances que la CAQ en cas de convergence souverainiste). Mais ce scénario n'a pas autant de sens si la convergence souverainiste ne s'opère que dans quelques comtés, et surtout pas dans ceux où la CAQ est projetée en tête.


Au final cet exercice illustre un fait important: les comtés affectés par une division du vote PQ-QS changent considérablement en fonction des résultats à l'échelle de la province. Même si l'on se limite à des scénarios où le PQ serait à égalité ou perdrait par une petite marge (5 points), on n'a que 4 comtés (et réalistiquement seulement 3). À moins d'une fusion PQ-QS, ces deux partis vont devoir accepter qu'ils se partagent parfois le même électorat et que ça leur coûte quelques comtés.

Pour le PQ et QS, une entente a des avantages mais comportent aussi des risques. Je dirais que pour 2018, une petite entente où le PQ ne présenterait pas de candidat dans Laurier-Dorion et Sainte-Marie-Saint-Jacques (comté pas 100% assuré à QS si le PQ remonte) et en échange QS retire ses candidats dans Jean-Lesage et possiblement 2-3 comtés ciblés dans le 450 pourrait fonctionner. Mais on parle vraiment de 3-4 comtés au amximum. Si l'élection est serrée, ces 4 comtés pourraient faire la différence cependant.

Share this

Related Posts

Previous
Next Post »