Un regard sur le Québec (et surtout le Bloc) à 3 jours du scrutin

On est dans la dernière ligne droite. On le sait car les chefs des partis ont déjà commencé à parler de qui devrait former le gouvernement dans un scénario minoritaire, le scénario le plus probable à moins de gros mouvements en fin de semaine.

La situation au Québec est forte différente de ce qui était en début de campagne. Début septembre, Trudeau et le PLC voyaient le Québec comme la terre promise, la province qui leur permettrait de non seulement conserver le pouvoir, mais de conserver une majorité. Le Québec avait le potentiel pour fournir possiblement 50 sièges à Trudeau, permettant ainsi de compenser les pertes assurées ailleurs.

Cela ne s'est pas passé de même et nous sommes en fait aux portes d'une large victoire du Bloc.

Avant de continuer cette analyse, voici les plus récentes projections. On va avoir beaucoup de sondages cette fin de semaine, il est ainsi probable que ces chiffres changent beaucoup d'ici dimanche soir, lorsque je publierai mes projections finales. Dans l'état, je crois que ces projections sont très... temporaires.

Projections



Carte



En détails




Le Québec

Voici l'évolution des intentions de vote dans cette province



Le Bloc a commencé la campagne sous les 20% et se retrouve maintenant à 30%. Cela varie quelque peu d'une firme à l'autre, mais la moyenne a été assez stable depuis quelque temps. L'énorme sondage Léger d'hier avec plus de 3000 observations juste au Québec mettaient le Bloc et Libéraux à 31%. En moyenne cependant, le Bloc reste juste un peu en arrière du PLC.

On peut aussi voir la dégringolade des Conservateurs. Il y avait un bon coup à jouer en début de campagne mais le chef Andrew Scheer n,a de toutes évidences pas convaincu. Il faut dire que ce n'est pas facile quand son français est aussi mauvais. Cela étant dit, le sondage dans Trois-Rivières plaçait le candidat PCC en tête, ce serait une victoire un peu surprise.

On remarque aussi la remontée du NPD en fin de campagne, une remontée moins forte que dans le reste du pays. Le NPD ne devrait cependant conserver que peu de sièges (Rosemont, possiblement Berthier-Maskinongé, peutêtre Outremont et Laurier-Sainte-Marie).

La carte ressemble à cela:


Chaque formation est projetée gagnante dans 32 sièges, mais il y a une tonne de luttes serrées. Quelques points de pourcentages pourraient faire une énorme différence. Par exemple, si le Bloc devait dépasser les Libéraux (mettons Bloc à 33% et PLC à 30%), la formation d'Yves-François Blanchet pourrait alors gagner près de 40 sièges.

Le sondage Léger montre bien un PLC concentré à Montréal. Le Bloc est devant dans la plupart des régions, dont le 450.

Dans la région de Montréal, le Bloc domine en banlieues alors que les Libéraux restent dominateurs sur l'île, surtout dans l'ouest.



Sur l'île, Laurier-Sainte-Marie se dirige vers une lutte à trois (le NPD pourrait créer une petite surprise). La Rive-Nord est très acquise au Bloc et la seule lutte devraient être dans Rivières-des-Milles-Iles. La Rive-Sud a davantage de luttes incertaines.

On est pas mal proche de la carte de 2008, avec le Bloc moins dominant à Laval. Il faut dire qu'en 2008, les Libéraux n'étaient qu'à 24%, pas au-dessus de 30.


Comparé à 2015, on voit la disparition du NPD. On voit aussi à quel point la remontée du Bloc fait mal aux Libéraux.



Dans la région de Québec, c'est Conservateurs sauf dans quelques comtés.


Si les Conservateurs pensaient pouvoir faire des gains (Gagner tous les comtés n'était pas impossible il y a 1 mois de cela), ils se retrouvent plutôt en mode défense maintenant. Beauport et Montmagny sont prenables pour le Bloc. Alors que la Beauce est une lutte serrée entre Bernier et son ancien parti.

Dans le reste du Québec, le Bloc peut rêver de gagner les deux sièges en Abitibi, Sherbrooke, la Gaspésie et Jonquière.

À part dans quelques endroits (Abitibit, Sherbrooke, Gaspésie), les sièges Libéraux restant semblent relativement sûrs. Ce que je veux dire ici c'est que le Bloc a déjà repris les sièges PLC qu'il pouvait. Les gains supplémentaires pourraient provenir des Conservateurs. Certains ont évoqué une victoire du Bloc comme celle de la CAQ il ya  1 an mais la CAQ avait reçu 37% des votes et le PLQ était loin derrière. Le Bloc n'est de loin pas autant en avance selon les sondages. Mais la tendance est bonne.

Je ne pense pas que le PLC pourrait avoir une soirée aussi catastrophique que celle des Libéraux provinciaux l'automne passé. Les troupes à Trudeau vont perdre des sièges, c'est sûr, mais ils ne s'écrouleront pas. Pour le Premier Ministre, la déception est plutôt que ces résultats forceront logiquement une minorité (et le GTA décidera si c'est une minorité Libérale ou Conservatrice).

Share this

Related Posts

Previous
Next Post »