Efficacité du vote

Pas de mise à jour tôt ce matin car je veux attendre le nouveau Mainstreet. Ce dernier montrait la CAQ en forte baisse hier et je veux voir le premier sondage fait complètement après le débat (celui d'hier avait encore des données de jeudi). Ce sera le cas avec les chiffres de ce matin. Je mettrai à jour durant la journée. En attendant vous pouvez voir les projections d'hier.

En attendant, je me suis amusé à faire un petit scénario hypothétique: imaginons que l'on retourne aux résultats, en termes de votes, de 2012. Cette élection avait vu le PQ gagner une très courte minorité.

En utilisant le modèle actuel (qui utilise les résultats transposés de 2014) et en entrant les pourcentages de 2012 (je mets 0% au PCQ et je remplace le NPDQ par ON; Ça ne change rien de toutes manières), j'obtiens les résultats suivant (résultats de 2012 entre parenthèses):

PLQ: 40 (50)
PQ: 55 (54)
CAQ: 28 (19)
QS: 2 (2)

Comme vous pouvez le voir le Parti Québécois récolterait à peu près la même chose mais le PLQ serait un bon 10 sièges sous son résultat réel. Comment expliquer cela? Une explication possible est que mon modèle est tout simplement mauvais. Mais une explication que je préfère (logiquement) est que la CAQ a augmenté l'efficacité de son vote.

Récolter plus de 27% des votes, à peine 4-5 points derrière les deux autres partis, mais ne remporter que 15% des sièges est incroyablement inefficace ou malchanceux. À l'inverse le vote Libéral semblait curieusement efficace. Bien des gens, moi inclus, auraient cru que si le PQ gagnait le vote populaire, que ce parti récolterait largement le plus de sièges. Or ce fût à peine le cas, malgré le vote francophone moins favorable au PLQ.

Comment est-ce la CAQ a augmenté son efficacité? On serait tenté de parler du 450 où la Coalition avait remporté plein de courses serrées en 2014. Et c'est effectivement l'une des explications, en particulier la Rive-Sud. La CAQ y gagnerait plus du double de sièges de 2012 (7 vs 3), essentiellement pris au PQ.

Il y a aussi deux autres régions clés où le PLQ y a beaucoup perdu: la Mauricie (Centre du Québec) et l'Estrie. Dans la première le PLQ ne serait projeté avec aucun siège cette année (en utilisant les % de 2012) alors qu'il en avait gagné 3 en 2012. Si vous comparez les pourcentages dans cette région et à l'échelle de la province, vous remarquerez que le PLQ y était en général 2 points en dessous (par exemple en 2008 le PLQ avait récolté 40.6% des votes dans cette région et 42.1% globalement). En 2014 cependant le PLQ s'y est retrouvé près de 7 points sous son score provincial (34% contre 41.5%). À l'inverse la CAQ a augmenté massivement là-bas entre 2012 et 2014.

L'Estrie est similaire. Les Libéraux y sont passé de +2pt par rapport à la moyenne provinciale en 2012 à -4pt en 2014 alors que la CAQ restait stable (tout en perdant 4-5 points provincialement).

Ces deux régions expliquent 6 des 10 sièges PLQ perdus. Les autres venant d'ici et là (nouvelle carte faisant perdre un comté à l'ouest de l'île, 1-2 sièges perdus à Québec dont Louis-Hébert, etc).

En conclusion la CAQ n'a pas changé fondamentalement et 2012 était probablement une élection malchanceuse pour le parti de François Legault. Ces petits ajustements entre 2012 et 2014 permettent à la CAQ de possiblement balayer la Mauricie cette année et gagner une majorité des comtés en Estrie (bien sûr, le fait que la CAQ se retrouve à 33% aide aussi!). La Coalition continue cependant d'avoir des régions moins favorables telles que la Gaspésie et le Bas-Saint-Laurent, le nord de la province, ainsi que l'Outaouais ou l'est de l'île. Si Legault veut gagner une majorité, il est mieux d'aller chercher quelques sièges surprises. Ce n'est pas absolument nécessaire (le 450+Chaudière-Appalaches+Québec+Mauricie fournissent une bonne base déjà) mais aiderait grandement.

Share this

Related Posts

Previous
Next Post »