Sondage Mainstreet de Septembre: une course à 3

Le sondage du mois d'août de Mainstreet montrait un PQ qui avait rebondi un petit peu. Le sondage de ce mois-ci, publié ce matin, semble confirmer cette tendance. Le sondage a été fait entre les 12 et 14 septembre via des appels téléphoniques non-automatisés. La taille d'échantillon est de 1501.

En même temps, remarquons que le Léger de la fin août (que je n'avais pas couvert car je déménageais, juste pour préciser avant de me faire accuser de ne parler que de certains sondages) montrait le PQ 3e et assez loin derrière la CAQ. Après, vous pouvez vous convaincre que vous aimez une firme plus que l'autre. Perso, je ne fais que publier et analyser les sondages disponibles.

Aussi, le sondage Mainstreet a été fait juste après la convention du Parti Québécois ce qui siginfie que ce parti avait bénéficié d'une couverture médiatique importante. Gardons ainsi cela en tête.

Quoiqu'il en soit, en se basant sur les chiffres du dernier Mainstreet, nous avons une course à 3. Pas dans le sens d'une course avec les trois partis ayant 33% de chances de gagner mais dans le sens que nous avons 3 partis qui, si l'élection était demain, auraient des chances réelles de remporter le plus de sièges. Une petite erreur des sondages et Legault ou Lisée pourraient se retrouver PM.

Les projections sont les suivantes:

Intentions de votes; Projections de sièges avec intervalles de confiance; Chances de remporter le plus de sièges

Tout d'abord, je tiens à adresser le phénomème un peu bizarre d'avoir le PQ avec moins de sièges mais davantage de chances de gagner. Ce n'est pas une erreur ou typo. L'explication est en fait assez simple: le PQ a un potentiel plus élevé que la CAQ. Mais si ces deux partis devaient réellement obtenir 26% des voix, la Coalition pourrait remporter davantage de sièges. C'est particulièrement le cas en raison de l'efficacité du vote CAQ dans les Laurentides (le modèle a cette efficacité en raison des résultats de 2014 mais il n'est pas assuré que ce soit une bonne hypothèse pour 2018). Si l'on tient compte de toute l'incertitude possible (sondages et distribution du vote), le PQ a davantage de chances de remporter le plus de sièges que la CAQ. Il reste que si ce sondage a raison, la course entre ces deux partis serait très serrée. Une autre illustration: le PQ remporterait 10 courses par moins de 5 points alors que la CAQ en gagnerait 14. Ainsi, encore une fois, la CAQ pourrait avoir un vote plus efficace et battre le PQ pour la 2e place, mais ce dernier a un potentiel de croissance réel s'il peut grimper de quelques points (ou que les sondages le sous-estiment de quelques points). En conclusion: un peu bizarre et contre-intuitif à première vue, mais pas une erreur ou une impossibilité.

Regardons les deux distributions de sièges ci-dessous:


On voit bien l'avantage du PLQ qui a aussi une variance plus faible tandis que les distributions du PQ et de la CAQ se chevauchent beaucoup. J'ai mis QS dans un autre graphique, ci-dessous, car sa distribution est juste trop différente. Elle reste cependant impressionnante. Qui aurait pensé qu'à 1 an de la prochaine élection, QS aurait un tel potentiel?



Voici les possibles scénarios avec de tels chiffres. Comme vous pouvez le voir, les chances d'une majorité sont très minces.



Le Québec est un champ de bataille un peu partout, avec vraiment seulement l'Ouest de l'île dominée outrageusement par le PLQ, comme à l'habitude. Le PQ peut cependant compter sur 10 comtés en Abitibi et Lac-Saint-Jean, ce qui compense un peu.

Montréal Est est une lutte à trois entre le PLQ, PQ et surtout QS (qui est en tête dans cette région avec 42% des voix et 7 sièges). La Rive-Nord est une chaude lutte PQ vs CAQ tandis que la Rive-Sud est une lutte à trois. La région de Québec oppose essentiellement le PLQ à la CAQ avec un avantage pour cette dernière.

La Gaspésie reste dominée par le Parti Québécois mais QS son 2e meilleur résultat avec 20%. Si ce parti veut grandir en région, la Gaspésie est probablement une candidate potentielle.

Au final le PLQ resterait favori si l'élection avait lieu demain en raison d'un grand nombres de comtés assurés. Certains me diront que le PQ est donné premier chez les francophones dans ce sondage. C'est vrai. Mais l'avance n'est pas suffisante pour compenser l'avantage des Libéraux avec au moins 15 comtés assurés. Aussi, chez les franco, nous avons les 4 partis dans un espace de 10 points (entre 19% et 29%). Cela veut dire que le Québec franco est super divisé alors que le Québec non-franco est tout acquis au PLQ. Cela signifie aussi que faire des projections pourrait s'avérer difficile avec plusieurs luttes à 3 (un peu ce qui était arrivé au Québec lors de l'élection fédérale de 2015).

Une autre façon de voir la situation est de se dire que le PQ et la CAQ se divise le vote anti-gouvernment et permettraient ainsi à Couillard de possiblement conserver sa job. Remarquez qu'il serait fort intéressant de voir si le PQ et la CAQ (ainsi que QS) seraient tentés de suivre l'exemple de la CB avec une pseudo-coalition pour renverser le gouvernement. On est loin de cette situation mais je me permets de me questionner quant à savoir si Couillard resterait vraiment PM dans le cas d'une si faible minorité.

Il y a 24 comtés où le gagnant y est projeté avec des chances de 100% (et le modèle ne s'est jamais trompé dans ces situations). Parmi ces comtés, le PLQ en a 15! Alors que le PQ n'en a que 4, la CAQ 3 et QS 2. Si vous ne me croyez pas quand je vous dis que le PLQ a un avantage certain, je ne sais plus quoi dire pour vous convaincre. Cela étant dit, la tendance est à la baisse pour le PLQ au cours des derniers mois.

Une petite remarque sur Prévost où Paul St-Pierre Plamondon a annoncé son intention de s'y présenter. Il s'agit d'un comté prenable pour lui et le PQ mais les projections actuelles donnent un petit l'avantage à la CAQ. Cela signifie que le nouveau venu au PQ (enfin, pas si nouveau que ça maintenant) devra batailler pour se faire élire. Remarquez qu'il s'agît d'un nouveau comté qui sera créé l'année prochaine.

Mainstreet continue d'avoir Québec Solidaire exceptionnellement élevé. Après une petite baisse en août, le parti de Manon Massée et GND remonte proche de la barre des 20% (une barre symbolique à défaut d'avoir une significance en termes de sièges pour ce parti. Correction: en fait la barre des 20% est importante pour être reconnu comme groupe parlementaire). Si vous regardez les projections détaillées, vous pouvez voir qu'il y a 18 circonscriptions où les chances de QS sont au-dessus des 1%. Ce que cela veut dire c'est que ce parti n'est plus concentré uniquement à Montréal. Il ne réussit probablement pas à remporter des sièges ailleurs, mais cela ne veut pas dire qu'il n'a pas un rôle à y jouer.

Au final, nous n'avons pas ici des changements majeurs mais comparé à la tendance des 6 premiers mois de 2017, le PQ a remonté et nous avons une course bien plus serrée entre les trois principaux partis.

Aussi, dans Louis-Hébert, le PLQ y est donné largement favori mais le modèle fait sa projections comme s'il s'agissait d'une électon générale.  Je reviendrai sur la partielle du 2 octobre d'ici peu. Avec tous les rebondissements pour le choix des candidats, il se peut que cette partielle soit plus intéressante que prévue.

Les projections détaillées sont ci-dessous:


Share this

Related Posts

Previous
Next Post »