Sondage Léger Mai 2017: CAQ bien en progression, PQ 3e

Quelques jours après le sondage Mainstreet qui a généré bien des discussions (at attaques...), voici le dernier Léger. Je n'ai pas encore le pdf mais nous avons les chiffres .

Avant de regarder les projections en détails, comparons les deux sondages, en particulier pour la CAQ.

Mainstreet (11-12 Mai)
Léger
PLQ
31%
32%
PQ
24%
23%
CAQ
32%
26%
QS
14%
13%

La CAQ n'est plus en tête mais 2e à 26%. Qui dit vrai? Est-ce une différence significative? La réponse est oui et vous pouvez faire les calculs vous-mêmes ici. La taille d'échantillon de Mainstreet est de 1500, mais avec 20% d'indécis. Je n'ai pas le nombre exact entre indécis et "leaning" mais disons 1350 de décidés + "leaning" (je peux traduire leaning par "indécis avec un penchant pour un parti"; Mainstreet pose deux questions: 1. Pour qui voteriez-vous? et si vous êtes indécis, vous avez une 2e question vous demandant si vous penchez actuellement en faveur d'un parti). Les sondages Léger ont en général 1000 observations au total et environ 850 d'électeurs décidés. Toute différence de 3.9 points et plus est ainsi statistiquement significative. Vu que la différence est de 6 points, elle est naturellement significative.

Utilisons des simulations pour illustrer cela. Ci-dessous, j'ai simulé 10,000 sondages deux fois. Une fois en me basant sur les chiffres de Mainstreet et une fois en me basant sur Léger. Comme vous pouvez le voir, les deux distributions ne se chevauchent pas beaucoup, ce qui est le signe que les deux sondages ont des chiffres statistiquement différents pour la CAQ. Le 5e percentile (donc le point avec le plus bas 5% des résultats) basés sur  Mainstreet est 29.4% (en gros, la borne inférieure de la marge d'erreur). À l'opposé, le 95e percentile de Léger n'est que de 28.5%. Les deux ne se chevauchent pas, les deux chiffres (32 et 26%) sont donc statistiquement différents.




En d'autres termes: Mainstreet et Léger ne s'entendent pas sur la CAQ. La différence ne peut pas vraiment être expliquée par les marges d'erreur. Après, qui a raison? Je vous laisse choisir (note: on ne peut savoir sans avoir une élection). Rappelez-vous cependant que Mainstreet a utilisé des appels téléphoniques non-automatiques alors que Léger fait ses sondages en ligne. En général, la méthode de Mainstreet est considérée comme supérieure mais Léger a une méthodologie solide et davantage d'expérience au Québec. Vraiment, il est impossible de déterminer qui a raison. Aussi, remarquez que si vous êtes un partisan du PQ et espériez que le Léger placerait votre parti dans la course, ce n'est pas le cas.

J'avais dit que la CAQ chez Mainstreet était possiblement une fonction d'une vraie tendance à la hausse et des marges d'erreurs, je crois que le sondage Léger nous montre que cette explication n'était pas forcément mauvaise, même si incomplète par rapport au fait que la différence est statistiquement significative.

J'ai possiblement une théorie pour expliquer les différences. Le Parti Conservateur est à 3% chez Léger et à 0% chez Mainstreet car cette firme n'inclut aucun autre parti à part le top 4. Je leur ai déjà fait la demande d'inclure au moins le PCQ mais pour l'instant ils ont refusé. C'est un peu dommage car cela rend les comparaisons plus compliquées. Cela pourrait possiblement expliquer les différences avec la CAQ. Après tout, il n'est pas impossible que certains électeurs de droite soient entre la CAQ et le PCQ. Mainstreet, en n'incluant pas le PCQ, "force" certains électeurs vers la CAQ. Juste une théorie.

Finalement, il est peut-être étonnant de constater que  les deux firmes s'entendent si bien sur les autres partis!


Projections

Vu que nous avons la chance d'avoir eu deux sondages proches, j'ai fait la moyenne pour mettre à jour les projections. Voici les résultats:

Intentions de votes; Projections de sièges avec intervalles de confiance; Chances de gagner le plus de sièges

Le PLQ est en tête, dans une course avec la CAQ. Tel que mentionné plus haut, le PQ reste 3e et bien loin d'être en position de pouvoir prendre le pouvoir. J'avoue avoir un peu de mal à expliquer les difficultés du PQ mais force est de constater que celles-ci sont réelles. Une explication possible est la forte poussée de QS qui se confirme ici. Après, soyons clairs, QS a déjà été au-dessus des 10% dans les sondages et ce parti a toujours baissé à l'approche de l'élection générale. Il n'en reste pas moins que QS est dans une bonne position actuellement. On entend parler depuis des semaines d'un possible accord PQ-QS (du style retrait mutuel de candidats) et je crois que le Parti Québécois va pousser de plus en plus pour arriver à une telle entente (voir ci-dessous).

Le PLQ continue son yo-yo entre élections (>40% en 2003, bas 30% en 2007, rebond en 2008, baisse en 2012, rebond en 2014). À 32%, le PLQ est pas mal à son plancher. Mais vu que l'opposition est divisée, cela permet à Philippe Couillard de pouvoir espérer au moins une minorité (si l'élection était demain). Ajoutez une prime à l'urne et les Libéraux remporteraient probablement une élection si elle avait lieu demain. Ils seraient vraisemblablement minoritaires (64% de chances, seulement 2% pour une majorité).

Pour la CAQ, malgré un résultat inférieur à son niveau chez Mainstreet, ce sondage représente une bonne nouvelle. La formation de Legault est 2e place et en progression de 3 points. Si les sondages devaient continuer à montrer cela dans les 12 prochains mois, Legault serait en position de force en 2018 pour se présenter comme la vraie alternative pour défaire les Libéraux.

Au final, avec de tels chiffres, la prochaine élection québécoise serait très intéressante et difficile à prédire. Nous avons une course à 3 (au sens large) avec un 4e parti qui est une vraie force sur l'île et pourrait causer des surprises ailleurs. Mais nous sommes encore loin de la prochaine élection.

[Mise à jour]

Le sondage Léger contient plusieurs questions sur de possibles alliances électorales.

Tout d'abord, la fameuse entente PQ-QS. Selon le sondage, une telle "coalition" récolterait 39% des voix. Cela semble difficile à croire. Ainsi cette alliance récolterait davantage que la somme du PQ et de QS? Cela paraît un peu trop beau. Je suis sensé croire qu'il n'y aucun électeur du PQ qui ne voudrait pas de cette alliance avec QS, un parti bien plus à gauche? Et tous les électeurs Solidaires sont d'accord de s'allier avec le PQ? Désolé mais cela n'a pas vraiment de sens comparé à ce que l'on avait vu précédemment. Oui les électeurs de ces deux partis étaient en général favorables à une entente, mais pas tous. Juste en octobre dernier, seulement 43% des Solidaires étaient favorables à une entente. Sérieusement, j'ai assez étudié cette question (sur ce blogue ou dans d'autres journaux) pour savoir qu'un accord PQ-QS devrait récolter moins que la somme de leurs votes individuels.

Oui on peut imaginer que certains CAQuistes se joindraient à cette coalition dans l'espoir de battre le PLQ, mais il reste que les chiffres d'aujourd'hui sont un peu bizarres. Pensez juste à cela: le PLQ perdrait 3%? Essayez de m'expliquer cela. Il y aurait donc des électeurs qui voteraient PLQ actuellement mais pas si le PQ et QS s'alliaient? Qui sont ces électeurs?

Le sondage inclut aussi les chiffres en cas d'accord PQ-CAQ (un accord qui n'arrivera jamais, pas pour 2018 du moins) et, tant qu'à faire, une alliance PQ-CAQ-QS lol Désolé, l'exercice est intéressant mais cela n'arrivera jamais. Au moins, avec cette option, vous avez le PLQ à 36%, donc en légère progression (et 54% pour cette super coalition est moins que la somme PQ, CAQ et QS).

Je comprends qu'il y a beaucoup d'insatisfaits au Québec. Mais il y en avait aussi une tonne en C-B et les Libéraux ont quand même terminé 1er avec 41% des votes. Unir l'opposition n'est pas facile. Les chiffres ici sont ce que j'appelerais un scénario un peu trop parfait. Oui un accord PQ-QS de retrait mutuel de candidats dans certains comtés a du sens, je l'ai souvent écrit, mais une coalition complète (ou fusion) n'arrivera pas. Et je doute vraiment de ces chiffres, je crois que les questions posées doivent introduire un biais ou les réponses ne sont pas réalistes.

Si vous voulez voir ce que ces scénarios donneraient en sièges, vous pouvez essayer le simulateur. Vous pouvez par exemple mettre QS à 0% et le PQ à 39% ou l'inverse. Ce n'est pas parfait mais cela vous donnera une idée générale.

Rappelons aussi que le plan actuellement discuté pour un accord PQ-QS ne concerne qu'un retrait mutuel de candidats dans 30 comtés, pas une coalition complète. J'aurais préféré si Léger avait demandé une question concernant un "candidat unique" au lieu d'un accord complet. Aussi, il serait intéressant de voir le report des votes si ce candidat unique provenait de l'autre camp. Ce que je veux dire par là c'est que la situation est différente si le candidat unique vient du PQ ou de QS. Dans le premeir cas, les électeurs PQ ont davantage de chances de continuer à soutenir le candidat.


Ci-dessous vous avez les projections détaillées:





Share this

Related Posts

Previous
Next Post »