18 février 2014: Est-ce le sondage Crop est dans le champ?

Le plus récent sondage fait naturellement beaucoup de bruit. En se basant sur ces intentions de votes, mes projections montrent une victoire facile (et presque assurée) pour le PQ, accompagnée d'une très probable majorité.

Le problème bien sûr étant que le PQ n'a jamais atteint les 40% dans les intentions de votes depuis très longtemps. Le mois passé, Crop avait ce parti à 35%. Un bond de 5 pts en 1 mois (une variation significative) est relativement rare en l'absence d’événement majeur. Il est ainsi facile de penser que ce sondage est simplement dans l'erreur.

Pierre Duhamel de L'Actualité a de bons points à ce sujet. Voici quelques commentaires de ma part:

Pierre Duhamel dit qu'à 47% chez les franco, il faudrait que le PQ soit à 25% chez les allophones (note: j'imagine ici que Duhamel voulait dire les non-franco, pas seulement les allophones. Cette population ne représente qu'une petite minorité de l'électorat, encore moins que les anglo) afin que le PQ soit à 40% au général. Cela veut dire que Duhamel a les allo/non-franco à 30% environ de l'électorat (faites le calcul: 0.7 (part franco)*47%+0.3*25%=40%). Or, Claire Durand estime plutôt la part des non-franco à 20%. Dans ce cas, pour être à 40% dans la population en général, le PQ n'aurait besoin que de 12% chez les non-franco (0.8*47%+0.2*12%=40%).

Tout cela pour montrer que cela pourrait varier grandement en fonction de la part réelle des francophones dans l'électorat. Mais l'estimation de Pierre Duhamel me semble sur-estimer la part des non-franco. Pour information, le sondage Crop a 80% de franco dans son échantillon, avant pondération.

[MàJ]: Note: Pierre Duhamel a confirmé qu'il ne parlait que des allo à qui il accorde un poids électoral de 8%, contre 12% aux anglos et 80% aux franco. Dans ce cas, avec le PQ à 47% chez les franco et 25% chez les allo (dans son analyse), cela met le PQ à 3-4% chez les anglophones. Au final, mes calculs ci-haut combinent les anglo+allo (donc non-fanco). Dans ce cas, nous avons bien que cette catégorie devrait voter PQ à 10-12% en moyenne (Crop a les non-franco à 9% mais ils pondèrent par la suite). Au final, je ne suis pas sûr qu'il y ait vraiment quelque chose de bizarre ici. Le score du PQ chez les franco est 18% (=x1.18) supérieur à son score dans la population en général (47% contre 40%). Dans le Leger de janvier 2014, le PQ était 20% supérieur chez les franco. Un ratio très proche. En Décembre, c'était la même chose.  En janvier, le Crop avait le PQ à 42% chez les franco et 35% en général (encore une fois, PQ 20% supérieur chez franco). Au final, le sondage Crop montre le PQ en légère progression chez les non-franco, mais rien de vraiment majeur.

Le bond de 5 points vient ainsi essentiellement d'une hausse chez les franco. Il reste quand même que pour balancer l'équation, cela veut dire une hausse de 5 pts chez les non-franco (le PQ progresse de 5 pts chez franco qui représentent 80% de l'électorat, il faut donc aller chercher 1 autre point chez les non-franco. À 20% de la population, cela prend une hausse de 5 pts auprès de cet électorat). Est-ce irréaliste d'envisager un tel gain? Non. Bien sûr, si l'on parti du principe que la hausse ne provient que des allo (donc le PQ serait stable chez les anglo), là la hausse observée demanderait que le PQ ait quasiment doublé auprès des allo. Mais honnêtement, on est rendu à faire des calculs sur des populations tellement petites, je ne suis pas sûr que cela en vaille la peine. Au final, je maintiens mon opinion que les chiffres franco/non-franco de Crop ne sont pas suspects. La hausse provient des francophones, tel qu'attendu (si effectivement le PQ a progressé de 5 pts).

Monsieur Duhamel mentionne également que le PQ va chercher sa progression chez QS. C'est vrai en partie. Le PQ va ausi chercher chez les "ne sait pas/aucun parti". Le sondage Crop de janvier 2014 avait 18% dans la catégorie "Aucn parti/annulerait mon vote"+"ne sais pas" (9+9 pour être exact). Ce mois-ci, cela tombe à 7+7. À seulement 14% combiné, c'est le plus faible résultat depuis des mois. En général, cela oscille vers les 17%. Le PLQ et CAQ sont en fait parfaitement stables avant répartition. Et voilà bien où je veux en venir: la répartition de ces "indécis" est cruciale. En particulier quand ils représentent autant que 18% des répondants. Il y a diverses façons de répartir ces indécis (proportionnel, etc), mais peu importe la technique utilisée, on voit que les chiffres présentées souffrent nécessairement d'hypothèses qui pourraient ne pas être vraies.

Personnellement, j'aimerais que les maisons de sondages enquêtes un peu davantage auprès de ces indécis. Par exemple, on pourrait leur demander s'ils penchent quand même en faveur de l'un ou l'autre parti. Cela pourrait être intéressant et plusieurs sondeurs Canadiens (Abacus par exemple) font cela.

Ainsi, est-ce que l'on peut expliquer pourquoi le PQ irait chercher 5 points en 1 mois auprès des indécis et électeurs QS? Pas vraiment. En tout cas je ne pourrais vraiment l'expliquer sans faire de grandes conjectures.

Aussi, Duhamel mentionne que le PQ est en tête dans la région de Québec (35% contre 29% à la CAQ et 24% au PLQ). Ces intentions de votes sont en effet un peu étranges. Mon modèle (qui n'utilise pas ces données régionales mais a des coefficients pour chaque région afin de transposer la variation provinciale) a plutôt le PLQ en tête à 33%, devant la CAQ à 29% et le PQ 28%. Bien sûr, tant le sondage que mes projections ont de l'incertitude (le sondage Crop n'a que 158 observations dans la RMR Québec, cela se traduit par des marges d'erreur de plus ou moins 7% pour le PQ!), mais il est en effet hautement improbable que le PQ soit en tête et les Libéraux si bas. En 2012, le PLQ y avait obtenu 31% des votes, contre 38% à la CAQ et 22% au PQ. Ainsi, pour que le sondage Crop ait raison, il faudrait que le PLQ ait en fait perdu des plumes dans cette région (malgré être supérieur provincialement à son résultat de 2012). De plus, il faudrait que ces votes soient allées au PQ (note: on peut naturellement imaginer que le PLQ ait en fait perdu au profit de la CAQ qui aurait elle-même perdu au profit du PQ, mais je reste au niveau "net" pour mon analyse). Un tel échange PLQ vers PQ n'est pas très probable. Et cela me convainc encore davantage de ne pas utiliser directement les données régionales de ces sondages avec de petits échantillons.

Au final, il n'y a pas assez d'éléments "bizarres" pour pouvoir affirmer que le sondage Crop est complètement faux. La plupart des changements observés pourraient l'être en raison de la variation statistique naturelle et d'une légère progression du PQ. Même dans la RMR Québec, la taille d'échantillon est telle que les chiffres présentés sont "possibles".

Par contre, tant que l'on n'aura pas une confirmation de ces intentions de votes via un autre sondage (et si possible, une différente maison de sondage telle que Leger), il est important de rester sceptique. C'est après tout la raison pour laquelle je fais mes simulations afin de tenir compte de toute ces cette incertitude. Et c'est pour quoi malgré une avance de 6 pts, le PQ n'était pas donné gagnant à 100% dans mes projections.

Share this

Related Posts

Previous
Next Post »