Si la CAQ avait le même pourcentage de votes que l'ADQ...

La CAQ a beau avoir fusionné avec l'ADQ, ces deux partis sont différents. Ils n'ont pas exactement le même programme et les mêmes positions sur bien des enjeux. D'autre part, comme je l'ai déjà expliqué, il semble que la CAQ n'ait récupéré "que" 75% des votes adéquistes. Sur ces 75%, 50 ont rejoint ce parti dès son annonce (alors que l'ADQ existait encore en théorie), alors que le 25% restant a fait le saut de manière forcée lorsque l'ADQ a fusionné avec la CAQ. Le fait que la CAQ ne recueille pas 100% des votes du parti avec lequel elle a fusionné n'est pas surprenant. Les fusions en politiques ne donnent en général pas 100% de réussite. Pensez par exemple au Parti Conservateur de Stephen Harper lors de la fusion entre l'Alliance et les Progressistes-Conservateurs. Dans bien des régions, les ex-PPC ont rejoint les Libéraux, du moins pendant quelque temps.

Un petit scénario intéressant est de regarder combien de sièges la CAQ remporterait si ce parti récoltait le même pourcentage de votes que l'ADQ en 2008, c'est-à-dire 16.37%. Pour les fins de cet exercice, entrons les autres partis à leur niveau de 2008 également, donc PLQ à 42.08%, PQ à 35.17%, Vert à 2.17% et Qs à 3.78% (vous pouvez faire cette simulation vous-même en utilisant le simulateur). Les résultats? Les voici (avec entre parenthèse les résultats de 2008).

PLQ: 71 (66)
PQ: 50 (51)
CAQ: 3 (ADQ: 7)
QS: 1 (1)

Comment expliquer cela? Pour quelles raisons la CAQ gagnerait-elle moins de la moitié des députés adéquistes de 2008? Voici quelques explications.

1. L'hypothèse (prise en regardant les sondages de la fin de l'année 2011) que la CAQ récolte 75% des votes ADQ est la même partout au Québec. Cela signifie que là où l'ADQ était élevée, la CAQ récupère beaucoup de votes mais en perd également pas mal. Perdre 25% de son vote à Mtl n'est pas très important pour la CAQ, mais c'est une autre histoire en régions. Est-ce réaliste? La réponse est non, mais à date. nous n'avons pas beaucoup d'information sur la part des votes ADQ récupérée par la CAQ. En réalité, il se pourrait la CAQ ait 90% des votes ADQ dans certaines régions et seulement 10% dans d'autres. Mais les sondages actuels et précédents ne nous permettent pas vraiment de faire cette hypothèse. Il serait en particulier fort intéressant de voir le report des votes adéquistes dans les circonscriptions remportées par ce parti en 2008.

2. Regardons les 4 comtés perdus un par un. Tout d'abord, il y a Rivière-Du-Loup. La perte ne vient pas de la fusion, mais du départ de Mario Dumont. Même si la CAQ n'existait pas, l'ADQ ne serait pas projeté gagnante dans cette circonscription. Après tout, ce parti avait justement perdu lors de l'élection complémentaire. Ensuite, il y a les trois pertes additionnelles: Shefford. Cette circonscription n'existe plus en tant que telle sur la nouvelle carte électorale, remplacée par Granby. Selon les documents du DGEQ concernant la transposition des votes 2008 sur la nouvelle carte, Granby aurait été remporté par l'ADQ avec une majorité de 135 voix. Donc retirer 25% du vote ADQ dans cette circonscription et vous avez le résultat: victoire du PLQ. Donc ici, l'explication est un mélange de fusion et de nouvelle carte. Ensuite il y a La Peltrie avec Eric Caire. L'ADQ avait une avance de 3-points environ. Sauf que là encore, retirer 25% et vous avez une très courte victoire Libérale. La marge est tellement mince cependant que ce comté pourrait aller à la CAQ sans trop de problème (on peut cependant se demander combien d'anciens adéquistes soutiendront Caire après que celui-ci ait quitté le parti en 2009). Finalement, il y aurait la perte de Lotbinière. Là, la vraie raison est la nouvelle carte avec cette circonscription qui se retrouve changée de beaucoup. Selon la transposition des votes 2008, l'ADQ n'y aurait récolté que 30% des votes, loin derrière le PLQ et ses 48%.

Au final, le fait que la CAQ n'est pas l'ADQ+d'autres votes mais bien: une partie de l'ADQ+des autres votes, fait en sorte qu'à pourcentages égaux, ces deux partis ne sont pas projetés avec le même nombre de sièges. En particulier, l'ADQ bénéficiait de sièges sûrs et d'une concentration de son vote obtenu au fil des ans (après tout, en 2003, ce parti avait obtenu moins de sièges avec pourtant davantage de voix). La CAQ est une hybride entre l'ADQ et un nouveau parti. Son vote est concentré dans les mêmes régions que l'ADQ, mais légèrement plus étendu (dans le modèle actuel du moins). Ajoutez à cela la perte de Mario Dumont et une nouvelle carte électorale défavorable, et vous avez ce résultat: la CAQ ne remporterait que 3 sièges (peut-être 4). Le grand gagnant d'un tel scénario serait naturellement le PLQ. Mais les sondages actuels ne montrent pas un tel scénario. Si la CAQ est en forte baisse (et en fait se rapproche du score de l'ADQ), le PLQ est lui bien en-dessous de son résultat de 2008.

Share this

Related Posts

Previous
Next Post »