Que nous apprend le vote par anticipation?

Le vote par anticipation se déroule du 22 au 28 septembre. Selon les taux de participation préliminaires, nous pouvons tirer quelques conclusions.

Avant de faire cela cependant, mes projections sont les mêmes qu'hier. Nous n'avons eu que la mise à jour de Mainstreet et cette dernière n'a pas montré de gros changement. Il semble que les intentions se soient un peu figées au cours des derniers jours. Les Québécois auraient-ils fait leur choix? Quoiqu'il en soit, voici les projections. Plus de détails dans ce billet, y compris les projections par circonscription.



Ok, la participation. Il faut savoir que le taux par anticipation est en général corrélé au taux final. Aussi, les surprises arrivent plus souvent (ou les erreurs de mes projections) dans les comtés où la participation change beaucoup d'une élection à l'autre. De manière générale, une hausse de la participation est bonne pour les partis en progression (CAQ et QS cette année).

Le vote par anticipation est en progression depuis quelques élections (ce n'est pas unique au Québec). Alors que 19.28% des Québécois avaient voté par anticipation en 2014, ils n'étaient que 16.61% en 2012. Aussi, la participation globale en 2014 avait été moindre qu'en 2012 (71.44% vs 74.6%).

Cette année, après 5 journées, la participation est de 15.89%. Il y a de bonnes chances que cela dépasse 2014. Mais si le vote par anticipation n'augmente que de très peu par rapport à 2014, je crois que l'on pourrait s'attendre à une baisse générale.

Tous les chiffres pour 2018 dans cet article sont bien sûr basés sur les taux préliminaires.


1. Les 10 comtés avec le plus haut taux pour l'instant


La région de Québec y est bien représentée. Taschereau fait son entrée dans le top 10, ce qui est de bon augure pour QS (on aura un sondage Mainstreet dans ce comté ce matin. Je mettrai à jour cet article). Jean-Lesage pourrait aussi créer la surprise.

2. Top 10 en 2014



On voit que les comtés qui votent davantage sont relativement les mêmes. Plus bas dans cet article je regarde plutôt les différences.

3. Les 10 comtés avec la participation la plus faible à date.



L'île de Montréal a 8 comtés sur 10! Mais là aussi, si vous regardez les comtés de 2014 ci-dessous, vous voyez pas mal la même liste.

4 Les 10 plus faibles en 2014



Il semble y avoir une forte persistence des comtés hauts et bas. Ainsi il nous faut plutôt regarder els variations. Nouvelle carte oblige, je dois regarder par régions.

5. Par région, 2018 vs 2014 vs 2012

En vert: les 4 régions avec la plus forte hausse (ou plus petite baisse). En orange, les 4 régions avec la plus forte baisse (ou la plus petite hausse) par rapport à l'élection précédente.

2014 avait été marquée par une forte hausse dans le West island avec les non-francophones voulant empêcher le PQ d'organiser un nouveau référendum. J'avais fait l'hypothèse en début de campagne que ces non-francophones ne voteraient pas autant cette année (et avais ajusté mes projections en accordance) et il semble que j'avais raison. 2018 est en baisse actuellement car le vote par anticipation n'est pas terminé. Cela rend le vote Libéral potentiellement plus efficace car il ne gaspille pas autant de votes dans le West island (tout en gagnant toujours tous les comtés). Un peu comme en 2012.

Au-delà de l'ouest de l'île, que peut-on retirer de ce tableau? Les 4 régions en vert sont toutes supposées virer CAQ (la Rive-Nord et le centre du Québec sont déjà CAQ cependant) et ce sont les régions qui pourraient possiblement donner une majorité à François Legault. J'en parlais hier. Possiblement un bon signe pour lui. Les régions en orange semblent indiquer que le vote Libéral ne sortira pas autant cette année.

À remarquer que Québec, malgré le fait que ce soit la région avec le plus fort taux, est aussi celle avec la 2e plus forte baisse. C'était la région où le PLQ y avait fait le plus de gain et c'est toujours la région qui semble le plus vouloir du changement selon les sondages. Est-ce le vote Libéral qui ne sort pas à Québec ou le vote CAQ? Dur à dire. Les conséquences seraient fort différentes.

Si je devais y aller d'une analyse, je dirais que la tendance actuelle pointe vers un vote Libéral qui ne sort pas et un vote CAQ qui est là. Honnêtement, je crois que ce tableau augmente les chances d'une majorité CAQ et j'en tiendrai probablement compte lors de mes projections finales. Québec et le Nord+Saguenay/Lac-Saint-Jean cependant montrent possiblement que le vote CAQ ne sort pas partout et les percées ne seront pas dans toutes les régions. Mais des percées en Estrie, Outaouais (chute PLQ) et Gaspésie seraient probablement suffisantes à Legault.

Ce tableau, selon moi, indique que les Québécois veulent du changement. Le thème de cette campagne et la raison pour laquelle les deux aprtis en hausse par rapport à 2014 (CAQ et QS) sont les partis ayant terminé 3e et 4e.

Share this

Related Posts

Previous
Next Post »