Le PLQ pourrait être plus résistant que prévu dans les circonscriptions francophones

Le PLQ avait largement remporté l'élection de 2014. Parmi les raisons de la victoire, il y avait eu un sursaut de participation des anglophones (en plus d'une hausse des intentions de vote parmi ce groupe). Possiblement en raison des thèmes de la campagne (Charte des Valeurs, référendum).

Si vous regardez la participation entre 2012 et 2014, elle avait en moyenne chuté d'environ 3 points (de 74.6% en 2012 à 71.4% en 2014). Mais la participation dans l'ouest de l'île avait augmenté de plus de 3 points (et l'Outaouais, la 2e région la plus anglophone, avait vu sa participation quasiment stable).

Cela peut sembler bien faible comme différence mais selon mes estimations, ça avait augmenté le nombre de votes pour le PLQ de près de 59,000 votes. Cela veut dire que sans cette hausse de la participation le PLQ aurait récolté 40.6% du vote, pas 41.5%. Une différence de 1 point n'est pas négligeable lorsque l'on fait des projections. Dans la zone payante cela pourrait se traduire en 3-5 sièges possiblement.

Si on part du principe que la communauté anglophone ne sera pas aussi motivée à voter PLQ qu'en 2014 (imaginons un retour à 2012), alors il nous faut faire des ajustements. Dans les comtés de l'ouest de l'île ou en Outaouais, il nous faut baisser le nombre de votes que le PLQ avait reçus (note technique: projections telles que les miennes partent du principe que les résultats précédents forment la base sur laquelle on applique une fonction de la variation provinciale). Étant donné l'avance du PLQ dans ces comtés, ce parti continue de les remporter mais sa majorité est plus mince.

D'un autre côté, cela signifie que si le PLQ est à 30% actuellement (hypothétique), il n'aurait pas chuté de 11.5 points mais de seulement 10.5 (vu que le reste de la baisse est déjà incluse dans la réduction des votes dans les comtés anglophones). Encore une fois ce n'est pas une différence énorme mais c'est suffisant pour remporter 2-3 comtés de plus face à la CAQ.

Une autre façon de voir les choses: la chute chez les anglo rend le vote Libéral plus efficace. En effet, si une plus grande proportion de la chute provinciale entre 2014 et maintenant est attribuable aux anglophones, le PLQ est relativement plus compétif chez les francophones. C'est vraiment juste de la logique de base. Si le PLQ perd 10 points à l'échelle de la province, c'est mieux pour ce parti que ces pertes viennent des anglo que des franco (dans une certaine mesure bien sûr. Si le PLQ devait s'écrouler chez les anglo, il pourrait perdre gros. Mais on n'en est pas là).

Je n'ai pas encore totalement terminé de modifier le modèle, mais en utilisant les chiffres du Mainstreet d'hier (le sondage le plus récent; On a vraiment peu de sondages à date), voici les projections (et entre parenthèses les différences par rapport au modèle sans ajustement).

PLQ: 42 (+1)
PQ: 14
CAQ: 62 (-1)
QS: 6 (-1; Maurice-Richard repasse aux Libéraux)

Les effets nets sont faibles mais si la course devait devenir plus serrée (comme l'indique les tendances chez Mainstreet), cela pourrait faire la différence entre une minorité et une majorité.

Note: Comme certains d'entre vous l'auront deviné à voir les sièges, les chiffres de Mainstreet sont bien moins favorables à la CAQ depuis 2-3 jours. Ce parti a perdu plus de 4 points et se retrouve à peine à 31.8% alors que le PLQ et le PQ remontent. Nous verrons ce matin si cette tendance se confirme).

Share this

Related Posts

Previous
Next Post »