Le vote des francophones au Québec entre 2008 et 2018

Près de 80% des Québécois sont francophones (le chiffre exact dépend de si vous utilisez la langue maternelle, d'usage, etc). Remporter ce groupe démographique est ainsi important dans l'optique de gagner le plus de sièges (bien que les Libéraux n'aient jamais terminé premier depuis 2008, ils compensent largement avec les non-francophones). Un regard sur ce vote francophone peut ainsi être très instructif.

Avant de continuer, voici les projections mises à jour ce matin. Elles incluent le sondage Forum publié hier. Pour rappel, Forum avait été la meilleure firme en 2014 (et en Ontario il y a 3 mois) mais ses sondages ont une vilaine habitude d'être... bizarres ou différents durant la campagne. Certains disent que Forum ne porte attention à ses chiffres que vers la fin. Il n'empêche que même ses sondages "off" capturent en général assez bien la tendance ou les changements. J'ai aussi les chiffres du Mainstreet de dimanche.

Ces projections n'incluent pas les 2 sondages commandés par le PQ dans Rosemont et Joliette. Si les chiffres dans Rosemont étaient relativement crédibles, ceux dans Joliette sont plus difficiles à accepter.


Les projections détaillées sont disponibles à la fin de ce billet.

Ok revenons aux francophones.

J'ai décidé de regarder les sondages et résultats électoraux depuis 2008. Estimer le vote des franco n'est pas des plus simples car nous n'avons pas les résultats par groupes linguistiques. Ainsi, j'ai utilisé un mélange des sondages (qui séparent les chiffres franco/non-franco) et quelques estimations en utilisant les résultats électoraux et la proportion de franco dans chaque comté. Les deux systèmes ont donné des résultats très similaires et j'ai simplement fait la moyenne.

Sans plus attendre, le graphique ci-dessous vous montre les résultats.



Quelques observations.

- En 10 ans à peine, le PQ est passé du parti dominant chez les franco à la 3e place possiblement. Un déclin continuel à chaque élection. Ajoutez à cela le score très faible du PQ chez les 18-34 selon les sondages et on peut légitimement se demander si ce parti va exister dans 10 ans.

- Le PLQ fait le même zig-zag que dans les intentions de vote générales. Cela étant dit, malgré un résultat global similaire en 2008 et 2014 (environ 42% du vote), ce parti était plus faible en 2014 qu'en 2008 chez les franco. Cela explique pourquoi mon modèle de 2014 surestimait le nombre de sièges PLQ avec les pourcentages de votes de l'élection. Le PLQ avait atteint les 42% en 2014 en grande partie grâce à plus de 80% des non-franco votant pour lui (contre 60% en 2012 et 65% actuellement selon les sondages) et une forte hausse de la participation de ces non-franco (preuve de cette hausse: le nombre total de votes dans l'ouest de l'île avait été pour la première fois plus élevé que le total dans l'est).

Cette information est potentiellement cruciale afin d'avoir des projections précises cette année. Certains sondages ont montré un Parti Libéral bien plus faible chez les non-franco que d'habitude. Si le PLQ devait perdre une majorité de ses appuis chez les non-franco, cela pourrait ne pas lui coûter cher en termes de sièges. Imaginez un scénario où le PLQ continue de gagner l'ouest de l'île mais avec des marges plus petites. Je n'ai pas encore formellement inclus cet élément dans le modèle mais je le ferai d'ici peu.

- La CAQ est absolument dominante cette année. Dans les faits, ce graphique pourrait être titré "pourquoi cette élection n'est actuellement pas compétitive". Au minimum cela devrait vous convaincre de la validité des chances de la CAQ ci-dessus (environ 96%).

En conclusion: le PLQ se retrouve essentiellement au niveau de 2012, la CAQ est largement devant et a changé de place avec le PQ en 10 ans. Cette élection sera longue mais tant que la CAQ récoltera plus de 40% du vote des francophones, il n'y aura pas vraiment de course ou suspense.



Share this

Related Posts

Previous
Next Post »