Partielles dans Chauveau et Jean-Talon; Le premier vrai test de l'effet PKP

Les électeurs des circonscriptions de Chauveau et Jean-Talon se rendent aux urnes aujourd'hui afin de remplacer leur député. Bien que quoiqu'il arrive, le PLQ restera majoritaire, ces deux comtés nous fournissent le premier vrai test de l'effet PKP. Quelques semaines après sa victoire facile (mais un peu moins grande que prévue) à la direction du PQ, voici pour lui l'occasion de montrer que le PQ va mieux. Je ne parle pas ici forcément de remporter un ou deux sièges ce soir, mais d'avoir une performance meilleure que lors des précédentes partielles (où le PQ avait bien failli perdre Richelieu en mars par exemple). Histoire aussi de confirmer les deux plus récentes sondages plaçant sa formation en tete (Crop et Leger) à l'échelle nationale.

Regardons les deux circonscriptions plus en détails.

1. Chauveau

Soyons clair, en temps normal, il ne devrait y avoir aucun suspense. Selon les plus récentes sondages, la CAQ est à 20%, soit une petite baisse par rapport à son résultat de 2014. Mais une baisse bien trop faible pour lui faire perdre un siège remporté avec... 52% des votes et 22 points d'avance sur le PLQ! Sauf que voilà, la CAQ avait dans Chauveau un candidat vedette en la personne de Gérard Deltell. Son départ pour les Conservateurs fédéraux devrait se faire ressentir. De plus, les sondages placent le PLQ largement en avance dans la région de Québec (ce qui ne correspond pas vraiment à ce que l'on pourrait s'attendre étant donné les pourcentages provinciaux vu que le PLQ est bien plus bas qu'en avril 2014).

S'il s'agissait d'une élection générale avec Deltell comme candidat, mon modèle aurait la CAQ largement gagnante avec 50% des votes, loin devant le PLQ et le PQ. Il y a ainsi essentiellement deux questions: a) l'impact du départ de Deltell b) est-ce le PLQ est vraiment si élevé à Québec?

Pour la première, je m'attends à un résultat inférieur mais j'avoue ne pas pouvoir vraiment quantifier "l'effet Deltell". 5, 10 points? Étant donné que Deltell avait fais moins bien que Gilles Taillon après avoir repris le comté en 2008 (lors d'une élection où l'ADQ avait été en chute libre cependant) et qu'il avait augmenté de manière similaire à la CAQ en 2012, je crois que l'effet personnel de Gérard Deltell n'est pas forcément si important (il existe cependant).

Quant à la 2e question, j'avoue que les sondages qui placent les Libéraux à près de 40% à Québec (alors que ce parti avait récolté environ 38% en 2014 tout en étant 10 points supérieur à l'échelle de la province) me laissent perplexe. Ça n'a pas vraiment de sens. Je crois que les sondages soient sous-estiment le PLQ provincialement ou le surestiment dans cette région.

Il faut aussi se souvenir qu'une partielle est bien plus imprévisible qu'une élection générale. Surtout une durant l'été (ok ok je sais, ce n'est pas techniquement l'été mais le soleil me dit le contraire).

Au final cependant, je crois que la CAQ devrait conserver ce siège. Cela représenterait une défaite majeur pour François Legault. Quant au PQ, honnêtement, PKP ne pourra permettre à son parti de remporter ce comté. Mais il se doit de faire mieux que le 12% de 2014. Mes projections l'ont à 18%. Étant donné que les sondages semblent indiquer que PKP soit bon à récupérer des électeurs de la CAQ, un score de 20% au minimum est attendu.


2. Jean-Talon

Ce comté devrait nous fournir davantage d'incertitude et l'effet PKP pourrait permettre au PQ de voler un siège au PLQ. En 2014, ce dernier avait remporté ce comté avec 45% des votes et 23 points d'avance sur le PQ. Les projections actuelles accordent 37% aux Libéraux et 29% au PQ. Le PLQ a aussi 99% de chances de gagner. Cependant, tel que dans Chauveau, ces chiffres sont valides pour une élection générale. Par contre, ces chiffres incluent l'effet PKP général tel que mesuré dans les deux plus récents sondages.

Alors, est-ce le PQ peut gagner? Si les sondages disent vrais (en particulier dans la région de Québec), la réponse est non. Mais une partielle étant ce qu'elle est, une avance de 8 points dans les projections ne sauraient être aussi insurmontable (surtout que le PLQ a perdu un candidat vedette) Avec une participation plus faible et la CAQ pas dans la course (donc ses électeurs vont essentiellement rester chez eux mais certains pourraient voter anti-PLQ), le PQ a une petite chance de créer la surprise. Si cela devait arriver, ce serait une grosse victoire pour PKP. Je dirais qu'un résultat au-dessus de 30% serait une bonne performance pour la formation souverainiste.

Au final, la logique voudrait que les deux élections partielles de ce soir ne fournissent pas beaucoup de suspense et que tant la CAQ (dans Chauveau) et le PLQ (dans Jean-Talon) conservent leurs acquis. Une surprise n'est cependant pas hors de question. Quoiqu'il en soit, ces deux partielles devraient nous permettre de mesurer l'effet PKP (ainsi que l'effet de perdre des candidats vedettes pur le PLQ et la CAQ).

Share this

Related Posts

Previous
Next Post »