4 mars 2014: Sondage Leger montre une course un peu plus serrée que Crop

Note: au cours des prochains jours, ce blogue sera transféré vers le site du Journal de Montréal. Aucun changement pour vous, l'idée est simplement d'éviter d'avoir mes articles à deux endroits comme c'était le cas en 2012. Tout le contenu, y compris les simulateurs, continueront d'être en accès libre gratuit. Pour l'instant cependant, l'article ci-dessous est également disponible sur le blogue politique du JdM


Alors que le dernier sondage Crop donnait une avance de 6 points au PQ, le dernier sondage Léger pour TVA/Le Journal de Montréal montre la formation souverainiste avec une avance de seulement 2 points.

Si le PQ avait une avance statistiquement significative dans le dernier Crop, ce n'est pas le cas chez Léger. Par contre, et peut-être étrangement pourraient dire certains, le résultat du PQ n'est pas statistiquement différent (40% vs 37% ici). Même cas de figure pour le PLQ. Cela démontre bien que les marges d'erreurs sont différentes dépendamment de si l'on compare le même parti entre deux sondages, ou deux partis différents dans un même sondage. D'où l'utilité du calculateur sur ce site.

Lorsque la campagne sera officiellement commencée, je ferai une moyenne des sondages récents. Mais pour ce billet, je vais me concentrer sur les projections basées sur ce sondage uniquement. Par contre, je ne répartis pas les indécis/ne sais pas/etc (dans la suite de cet article, je regroupe ces différentes catégories sous l'étiquette "indécis") de la même façon que Léger. Je procède à une répartition proportionnelle de ces indécis (qui représentent quand même 12% de l'échantillon), mais seulement entre les trois principaux partis. Je procède de cette manière car les sondages ont tendance à surestimer les "petits" partis et l'une des raisons est l'attribution d'indécis même à des partis sous les 5%. Tout cela pour dire que les intentions de votes utilisées pour ces projections ne sont pas exactement les mêmes que celles présentées à la une du sondage.

Intentions de votes; Projections de sièges avec intervalles de confiance à 95%; Chances de gagner

Les projections détaillées sont ici.

Et non, je n'ai pas encore incorporé le fait que la députée sortante Fatima Houda-Pépin se présente comme indépendante. Cela sera fait sous peu. Mais la projection resterait (actuellement du moins) une victoire PLQ dans ce comté.

Si j'utilisais une répartition non-proportionnelle tel que suggérée par exemple par Claire Durand (50% des indécis au PLQ, 25% au PQ et CAQ chacun), alors le PLQ aurait en fait une avance de 1 pt sur le PQ (37% vs 36%). Au final, difficile de décider à priori quelle méthode est la meilleure, mais cela illustre bien le fait qu'il y a toujours de l'incertitude dans un sondage. Historiquement, le 50-25-25 marchait bien et aurait moins sous-estimé le PLQ en 2012, mais la répartition prop. a mieux fonctionné en 2007 ou 2008 (élections où les sondages ont en fait sous-estimé l'ADQ et le PQ/ADQ respectivement, pas les Libéraux). Je continuerai de poster les deux estimations et vous êtes libres de choisir celle qui vous convient. Remarquez cependant que cela est moins problématique pour mes projections vu que j'utilise des simulations qui tiennent compte justement de l'incertitude des sondages. Ainsi, même en ayant le PQ avec 2 pts d'avance, il y a de nombreuses simulations où le PLQ est au-dessus.

Au final, je pense que ce sondage nous donne une bonne idée de la situation au début de cette campagne. Le PQ et PLQ sont pratiquement à égalité, le PQ ayant un avantage en termes de sièges en raison du mode de scrutin (ou, si vous préférez, la concentration du vote Libéral). En raison de la chute drastique de la CAQ, le PQ se retrouve aux portes d'une majorité.

Les chances de cette majorité justement pour Pauline Marois sont de 69%, contre 4% au PLQ. Cela veut dire que conditionnellement à une victoire, le Parti Québécois a en fait davantage de chances d'être majoritaire que mino. Pour le PLQ, c'est l'inverse cependant.

Si la CAQ reste aussi basse, les chances d'un gouvernement majoritaire augmentent naturellement. Après tout, pour avoir une minorité, il faut au minimum un troisième parti important. Or, actuellement, en ne prenant que 7 sièges à eux deux, la CAQ et QS ne représentent pas forcément une force assez grande. La CAQ avait débuté la campagne 2012 aussi sous les 20% et avait vite grimpé, nous verrons si cela arrivera de nouveau. Pour Legault, il lui faudra réussir à imposer d'autres thèmes que la souveraineté et la Charte. Car avec ces enjeux, la CAQ n'a pas une position assez "claire" (ou unique si vous préférez) et aura bien de la misère à s'imposer (des enjeux polarisant entraînent naturellement une polarisation).

Quant à QS, ses deux sièges actuels sont assurés quasiment à 100%. Les chances de 3e ou 4e siège existent, mais restent faibles. Je le répète souvent, mais QS en est encore au stade où, afin de remporter des comtés, il lui faut un fort effet du candidat local et/ou une très forte campagne. La petite formation de gauche est projetée à près de 20% dans l'Est de Montréal, mais le problème reste bien sûr le mode de scrutin (en clair: être 3e ne donne pas bcp de sièges). Personnellement, et il s'agît ici d'une estimation non basée sur aucune donnée, mais je crois fortement que QS récoltera au moins 3 sièges cette fois-ci.

Voila, c'est tout pour l'instant. Je posterai sous peu une analyse plus détaillée, en particulier par régions. Le sondage Leger ayant une taille d'échantillon "respectable" (plus de 1500), cela nous permet de regarder les situations spécifiques à Mtl et Québec. Rien de très marquant, si ce n'est que le PQ est plus élevé que prévu à Québec.

Share this

Related Posts

Previous
Next Post »