20 Janvier 2014: Le premier sondage de l'année montre le PQ en progression. Majorité toujours pas assurée cependant.

Leger vient de publier un nouveau sondage dans le Journal de Montréal (accès VIP seulement il semble par contre). Les données montrent le Parti Québécois en progression et en terrain possiblement majoritaire. Les analystes/médias sont rapides à parler de majorité, mais la réalité est plus mitigée. Je reviendrai là-dessus ci-dessous.

Par rapport au dernier sondage Léger du début décembre, Le PQ progresse de 4 points, alors que le PLQ perd 4 points. Pour rappel, étant données les tailles d'échantillons, de tels changements ne sont PAS significatifs. Pas de beaucoup, mais pas significatif quand même à 95%, le seuil arbitraire habituellement utilisé. Aussi, l'avance du PQ n'est pas statistiquement significative non plus. Cela remet quelque peu les choses en perspective.

Revenons au sondage. En se basant sur ces chiffres (Leger n'a pas ON, seulement les "autres" à 3%. J'ai ainsi accordé 2% à ON et 1% au reste), le modèle et les simulations donnent les projections suivantes:

Intentions de votes; Projections de sièges avec intervalles à 95%; Chances de gagner

Le Parti Québécois serait logiquement favoris pour remporter le scrutin. L'avance de 3 points n'est peut-être pas significative à 95%, mais cela ne veut pas dire que cette avance n'est pas du tout significative. D'autant plus que le PQ a un avantage avec le mode de scrutin. Ainsi, les 8.6% de chances de gagner du PLQ sont uniquement dues à une possible sous-estimation dans ce sondage. Les simulations vont en fait bien au-delà des pures marges d'erreur (pour le PLQ, elles sont d'environ 3% ici) car par expérience, les sondages sont bien moins précis qu'ils ne devraient l'être s'il n'y avait vraiment que l'incertitude statistique naturelle. Dans les faits, les simulations ont des marges d'erreur de plutôt 5-6 points. Et ensuite je tiens compte de l'incertitude du mode de scrutin.

En ce qui concerne une majorité, le modèle accorde 75% de chances à la formation de Pauline Marois. De mémoire, je crois que c'est le plus haut observé depuis que j'ai ces simulations. Aussi, petite note technique, mais le modèle (celui du simulateur) accorde 63 sièges au PQ. Par contre, si je fais la moyenne des 5000 simulations, j'obtiens plutôt 66-67. Ce que cela signifie, c'est que les projections "moyennes" basées sur les pourcentages du sondage ne sont pas exactement les mêmes que la moyenne des projections. En d'autres mots, la distribution n'est pas parfaitement symétrique. Je n'ai pas regardé en détails (il est tard ici à Vancouver), mais je soupçonne que cela se produit car à 3 points d'avance, le PQ se retrouve juste au seuil de remporter une vraie majorité. Par exemple, chaque simulation qui met le PQ à 1-2 points au-dessus lui accorde un nombre important de sièges supplémentaires. À l'inverse, les simulations où la formation souverainiste est 1-2 points en-dessous ne diminuent pas le nombre de sièges aussi drastiquement.
Tout cela pour dire que les 63 sièges sont probablement une légère sous-estimation si l'on se base sur les simulations pour tenir compte de l'incertitude. Je vais envisager de publier la moyenne des simulations au lieu des projections basées sur le sondage uniquement. Cela aurait du sens, mais ferait en sorte que les projections publiées seraient différentes (légèrement) de celles que vous pouvez obtenir en utilisant le simulateur.

Par contre, si l'on part du principe que ce sondage est complètement correct (et avec le Parti vert à 3%, c'est peu probable...), alors là, le PQ serait effectivement projeté à 63 sièges. La plus petite majorité possible.

La CAQ reste sous les 20% et diminue légèrement par rapport au moins précédent. Cela ne se traduit pas vraiment en termes de sièges, surtout car le PLQ est lui aussi en baisse (les sièges qui restent projetés CAQ sont principalement contestés par le PLQ).

QS reste à 8% et deux sièges. Comme d'habitude, d'autres victoires restent possibles mais dépendraient davantage d'effets locaux (i.e: une grosse campagne de la part de QS et un bonus pour le candidat) davantage que des pourcentages provinciaux.

En conclusion, voici quelques remarques:

- Je doute que le PQ aura des sondages beaucoup plus favorables que celui-ci. En particulier, à moins d'un événement majeur, la formation souverainiste ne se retrouvera pas en terrain majoritaire assuré.

- Cela est d'autant plus le cas qu'une majorité passera probablement davantage par un ciblage dans quelques comtés que par les pourcentages provinciaux.

- Je suis un peu agacé par les médias qui sautent sur des titres du style "terrain majoritaire" sans se baser sur un vrai modèle ou sans y assigner des probabilités. Cela est trompeur. Au même titre que je montrais que le PLQ pouvait possiblement obtenir une majorité en se basant sur les sondages de l'automne passée (alors que les médias et analystes étaient catégoriques à dire que ce n'était pas le cas), ce sondage montre bien que le PQ pourrait remporter une majorité. Cependant, 75% de chances, ce n'est de loin pas une certitude. Vu qu'il s'agît du premier sondage depuis quelques mois qui montre le PQ aussi haut, il faudrait peut-être se garder un petite gêne.

- Le taux d'insatisfaction reste élevé. Il serait un peu ironique qu'un gouvernement minoritaire avec 56% d'insatisfaction réussirait à obtenir une majorité en cas d'élection... Si tel devait être le cas, cela serait probablement davantage une indication de la force de l'opposition qu'autre chose.

Share this

Related Posts

Previous
Next Post »