Le PQ majoritaire selon Le Devoir/Légermarketing? Oui en effet!

11 Mars 2012: Le dernier sondage Légermarketing nous confirme la tendance observée le mois dernier, c'est-à-dire une forte remontée du PQ et un recul de la CAQ. Les autres partis étant relativement constants, même si Qs observe une légère baisse par rapport à certain sondages parus au cours des derniers mois.

En termes de projections de sièges, l'avance du PQ se traduirait en effet par une majorité. Avec une forte avance chez les francophones, le PQ est projeté à 72 sièges. Cela constitue une majorité relativement stable. Cependant, remarquez que le PQ est impliqué dans 23 courses serrées (là où la victoire se décide par moins de 5 points) et en gagne actuellement 11. Cela signifie qu'au pire des cas, le PQ pourrait ne remporter que 61 sièges (bien sûr, dans le meilleur des cas, le PQ pourrait remporter toutes ces luttes serrées et se retrouver avec 84 sièges). Donc une majorité stable mais pas assurée à 100%.

Le PLQ se retrouverait avec un maigre 33 sièges. Quant à la CAQ, ses 19 sièges lui procurait certes le statu de parti officiel mais à voir les attentes de ce parti ainsi que les sondages des mois passés, cela constituerait une contre-performance à coup sûr. Finalement, QS n'est plus projeté gagnant dans Gouin. La faute à la baisse des intentions de votes de ce parti ainsi qu'à la hausse du PQ (son adversaire dans ce comté). Cependant, Françoise David serait proche de la victoire et une bonne campagne (à laquelle on peut s'attendre de la part de QS dans ce comté) et un deuxième siège QS est tout-à-fait possible.

Les projections détaillées sont disponibles ici. Vous pouvez également vous amuser avec le simulateur ici. J'ai mise-à-jour le modèle afin de le rendre davantage robuste à l'extrapolation. J'expliquerai les détails sous peu mais maintenant, si vous mettez un parti à 0% provincialement, ce parti sera naturellement projeté à 0% dans chaque circonscription. Je maintiens cependant qu'un tel modèle fonctionne mieux si les partis se retrouvent "proches" de leurs résultats précédents. Mais au moins le nouveau modèle et simulateurs peuvent vous permettre de faire des simulations plus "extrêmes".

En quelques mots, le modèle tient compte maintenant du fait que malgré le fait que chaque part ait des châteaux-forts dans lesquels sont vote est plus stable, si ce parti baisse de beaucoup au niveau provincial, il se doit également de baisser dans ces comtés "sûrs". Par exemple, Mario Dumont était très stables dans sa circonscription, peu importe si l'ADQ était à 8% ou 33% au niveau provincial. Cependant, si l'ADQ avait chuté à 0% lors d'une élection, alors Mario Dumont aurait nécessairement dû perdre ses votes également. Bien sûr, il s'agît ici d'un cas extrême mais vous pouvez comprendre la logique. Le résultat ici en l'occurrence est que le PLQ est projeté avec moins de sièges que dans le modèle précédent. Cela arrive car à seulement 28%, le PLQ est même largement au-dessous de son pire résultat observé depuis 2003 (33% en 2007). Le modèle ainsi "punit" le PLQ davantage.

Bon dimanche à tous et je posterai bientôt la méthodologie détaillée.

Share this

Related Posts

Previous
Next Post »