Sondage Forum Research et quelques info sur le modèle 2.0

28 février 2012: Alors que Crop et Léger nous montraient une situation relativement similaire, avec le PQ, PLQ et CAQ dans une lutte à trois avec un léger avantage (en terme de pourcentages) pour le PQ (un léger avantage qui se transformait en un plus gros pour les sièges), le dernier sondage Forum research est très différent. En effet, si le PLQ est stable à 30%, le PQ pointe maintenant à 39% alors que la CAQ dégringole à seulement 19%.

Avec de telles intentions de votes, pas besoin d'un modèle sophistiqué pour deviner que le PQ serait majoritaire. Le modèle accorderait 79 sièges au PQ, devant le PLQ avec 35 et la CAQ avec seulement 10. Qs conserverait son siège actuel.

Il est trop tôt pour déterminer si Forum a raison (et a mesuré le début d'une nouvelle tendance) ou s'il s'agît simplement d'une erreur (mauvais échantillon ou différente méthodologie). Je ne m'attarderai pas à cela. Nous ne sommes pas en campagne électorale et nous aurons bien d'autres sondages d'ici là. Néanmoins, cela doit faire plaisir au partisans du PQ.

Modifications prochaines au modèle.

Cette parti est assez technique. Mais en même temps, je sais par expérience que beaucoup de mes lecteurs aiment cela. Après tout, si vous consultez un site de projections électorales hors d'une campagne électorale, cela vous intéresse clairement! De plus, je crois fermement que l'un des avantages de mon site/modèle sur la compétition est justement la transparence totale concernant la méthodologie.

Le modèle actuel fonctionne relativement bien. Ma méthodologie a toujours bien fonctionné au Québec, que ce soit au fédéral ou provincial. Cependant, quelques points méritent d'être corrigés. Tout d'abord, le modèle est estimé afin de fournir des projections en cas de "petites" variations des partis. Par exemple, en utilisant les données des élections 2003, 2007 et 2008, je suis très confiant que je peux projeter le PLQ si ce parti est entre 30% et 45% au niveau provincial (c'est-à-dire proche de son niveau lors de ces élections). Cependant, si le PLQ devait tomber à 15%, cela deviendrait une toute autre histoire. Lors de la dernière élection fédérale, il était difficile de projeter le NPD car ce parti grimpait au Québec à des niveaux jamais observés auparavant.

La meilleure preuve que le modèle actuel n'est pas totalement fait pour cela est de regarder ce qui arrive si vous mettez le PLQ à 0% dans le simulateur. Ce parti devrait être à 0% dans tous les comtés logiquement, mais ce n'est pas le cas. Ce genre d'extrapolations n'est pas encore faisables. Cela ne veut pas dire que le modèle ne fonctionne pas du tout hors de sa "zone de comfort". Pas du tout, le modèle pour les élections fédérales de 2011 prédisait la plupart des victoires NPD au Québec. Cela signifie simplement que je dois compléter le modèle afin de le rendre complètement robuste à l'extrapolation. Cela sera fait d'ici les prochaines élections. Le modèle estime des coefficients en regardant les tendances des élections précédentes. S'il y a un changement fondamental de ces tendances, le modèle sera naturellement faux! (Dans le même ordre d'idée, imaginez que le vote Libéral passe de l'ouest de l'île au nord du Québec. Cela représenterait un changement énorme par rapport aux élections passées).

Pourquoi est-ce important? Prenons l'exemple de QS. Ce parti n'est pas le plus simple à estimer car ses variations provinciales précédentes étaient petites (le modèle estime mieux les coefficients s'il y a de larges variations à utiliser. Genre l'ADQ était parfaite pour cela). En effet, sa progression entre 2007 et 2008 était faible, au niveau provincial. Or, il est fort possible que ce parti grimpe bien davantage la prochaine fois (les sondages semblent montrer cela de manière constante). Imaginons que QS grimpe à 10%, ce qui représenterait plus de double de 2008. Il semble logique qu'Amir Khadir ne doublera pas ses votes (et obtiendrait genre 90% des voix). Non, cette hausse proviendrait d'autres circonscriptions et d'autres régions. Mais le modèle actuel projetterait que QS augmenterait bien davantage à Montréal qu'ailleurs. Il me faudra donc corriger cela. C'est un peu la même logique que ce qui est arrivé au PLC dans le GTA en 2011. Habituellement, le PLC se montrait plus robuste dans cette région (ou, si vous préférez, lorsque le PLC baissait de 1 point en Ontario, ce parti baissait un peu moins dans le GTA). Or, poussons cette logique davantage. Si le PLC devait chuter à 0%, à un moment donné ce parti devrait naturellement baisser dans le GTA. Rendre le modèle davantage robuste à l'extrapolation permettra de regarder ce genre de phénomènes.

Parlant de QS, je suis bien content de voir que sa chef utilise mon simulateur (ou du moins consulte mon site. Je compte écrire pas mal sur QS lors de la prochaine élection, de la même manière que j'avais couvert de manière intensive le NPD en 2011. Je couvrirai également intensivement la CAQ logiquement.

Share this

Related Posts

Previous
Next Post »