Le PQ est-il dans la zone payante?


Jean-François Lisée et le PQ ont réussi leur premier objectif du début de campagne : ne pas devenir non pertinent. À voir la tendance depuis 1 an et avant la campagne, le risque était réel pour le PQ de complètement sortir des options viables pour les électeurs.

Le PQ reste en 3e position et relativement loin derrière les deux autres, mais la tendance a été relativement positive et ce parti est de retour au-dessus de la barre des 20% (du moins selon la seule firme qui semble intéressée à fournir des sondages, Mainstreet). Le PQ s'est retrouvé proche des 17% à un moment donné.

De plus, si l’on en croit mes lecteurs sur Twitter, Lisée fait la meilleure campagne (oui oui je suis bien conscient que ce n’est pas un sondage scientifique, vous pouvez vous épargner ce commentaire).






Finalement, si je n’utilise que les chiffres du Mainstreet de vendredi, j’aurais les projections suivantes :







Le PQ est bien loin des 8-9 sièges projetés en début de campagne. Ce qui nous amène à notre question principale : est-ce le PQ est dans la zone payante? Cette zone où chaque point de pourcentage se transforme en sièges additionnels.

Ci-dessous vous avez 10,000 simulations (les mêmes que je fais à chaque projection). L’axe horizontal vous montre les pourcentages de votes possibles pour le PQ en tenant compte de la précision empirique des sondages Canadiens. Pour chaque pourcentage de vote (disons 20%), les variations verticales sont dues au mode de scrutin et à la distribution des votes (et aussi aux simulations des résultats du PLQ, CAQ et QS). À 20% par exemple, le PQ pourrait être malchanceux/inefficace et n’obtenir que 7 sièges où inversement en gagner 24. Gracieuseté de notre mode de scrutin.


La ligne rouge représente la tendance non-linéaire. Vous pouvez clairement voir que la conversion votes-sièges devient plus efficace quand le PQ passe de 20 à 25% que de 15 à 20%. Si on fait les calculs, chaque point de pourcentage entre 15 et 20% ajoute 1.8 sièges en moyenne alors que ce chiffre grimpe à 2.8 entre 20 et 25%.

Cela signifie par exemple que si Lisée devait remporter le débat des chefs la semaine prochaine et que le PQ devait augmenter à 23% (soyons raisonnables, les débats ne changent en général pas tant que ça), cela pourrait ajouter entre 8 et 9 sièges, la plupart pris à la CAQ (ce qui rendrait une majorité très peu probable).

Donc oui le PQ semble avoir atteint la zone payante. Cela étant dit, la vraie de vraie est au-dessus de 25%, là où chaque pourcentage se transforme en plus de 3 sièges. Mais la situation semble déjà bien meilleure pour le PQ comparé au début de campagne. Il restera à Lisée de confirmer lors du débat.

Share this

Related Posts

Previous
Next Post »