L'effet PKP en forte baisse d'après nouveau sondage Crop

Le dernier Crop nous montre que "l'effet PKP" sur les intentions de vote pour le PQ est en déclin. S'il était supposé amener le PQ à la victoire il n'y a encore que quelques mois de cela, les choses ont bien changés. Dans les faits, en se basant sur les intentions de votes de ce sondage, le Parti Québécois ne serait même pas favori!

Avec PKP à la tête du PQ, ce parti récolterait 30% des votes, soit un gain de 3 points par rapport à la situation actuelle avec un chef intérimaire. 3 points c'est bien, mais c'est largement en-deça de ce que les précédents sondages nous avaient montré. Et cela ne permettrait même pas à la formation souverainiste de redevenir le premier parti puisque le PLQ est à 33% (34% sans PKP). Quant à la CAQ, elle pointe à 22% avec PKP et 25% sans. QS ferme la marche avec 12%, une baisse de 4 points par rapport au dernier Crop (cela peut sembler négatif, mais QS à 16% était probablement une anomalie et 12% reste très respectable) (en passant, un grand merci à la journaliste Angelica Montgomery qui m'a fournis les chiffres via son Twitter. Il s'agît d'un sondage Crop et trouver le résultat de QS dans les pages de la Presse n'était pas facile).

Transposés en sièges, ces chiffres nous donnent les projections suivantes (J'ai mis les Verts et ON à 1% respectivement, mais tout ce que l'on sait c'est que les "autres" sont à 3% globalement):

Intentions de votes (avec PKP comme chef); Projections en sièges avec intervalles de confiance à 95%; Chances de gagner


Ok, la première question qui va venir est bien sûr: comment est-ce le PQ peut être projeté avec davantage de sièges mais moins de chances de gagner? C'est une bonne question. Et la réponse est purement technique. Le nombre de sièges est simplement le résultat que vous pouvez obtenir en utilisant le simulateur. Voyez ce scénario comme étant conditionnel à avoir les bonnes intentions de votes. En d'autres mots, si le PQ obtenait vraiment 30% des votes et le PLQ 33%, dans la réalité et pas dans un sondage. Les intervalles et les probabilités viennent des simulations où je tiens compte de l'incertitude liée aux sondages ainsi qu'au mode de scrutin. Et dans le cas présent, la distribution des résultats possibles n'est pas parfaitement symétrique et identique pour le PQ et PLQ. Par exemple, si ces deux formations pourraient espérer remporter autant que 74-75 sièges dans un scénario parfait (sous-estimés par sondage et vote efficace), le plancher du PQ est bien plus bas que celui du PLQ (18 sièges contre 32 respectivement). En d'autres mots, le PLQ ne peut pas tomber sous les 30 sièges. Principalement en raison des sièges anglophones qui lui reviennent de toutes manières. À l'inverse le PQ pourrait se retrouver loin derrière, similaire (mais pas aussi extrême) que le Bloc. Ainsi, lorsque l'on fait la moyenne de ces simulations, on découvre que le PLQ est en fait favori.

Si vous n'aimez toujours pas cela, vous pouvez simplement dire que si ce sondage a raison, la course entre Libéraux et Péquistes serait incroyablement serrée et il serait bien difficile de prédire le gagnant. Mais en tenant compte de toute l'incertitude, il faudrait donner à Philippe Couillard un léger avantage.

Remarquez aussi qu'il y a une égalité en termes de sièges environ 3.5% du temps. Par défaut, mon modèle ne donne pas automatiquement la victoire au PLQ même si ça devrait être le cas (en théorie du moins). Si je tiens compte de cela, les chances d'une victoire PLQ sont en fait de 56%. Donc encore une fois, une course serrée mais pas exactement 50-50.

Les chances d'une majorité sont minces, avec 4.4% pour le PLQ et 5.8% pour le PQ. Encore une fois, on voit une asymétrie. Ainsi le PQ aurait moins de chances de gagner mais davantage de chances de décrocher une majorité. Là encore, il s'agît simplement du fait que le PQ a une distribution de résultats possibles plus dispersées (avoir un vote concentré et des sièges assurés comme le PLQ est bien quand le parti est faible, mais l'efficacité du vote Libéral souffre lorsque ce parti est haut).

La CAQ ne pourrait espérer remporter le plus de sièges. Terminer 2e est possible mais improbable. En même temps, mes projections pour la CAQ sont toujours fausses, donc ne voyez pas là une impossibilité complète! Et on parle bien sûr que d'un sondage bien loin de la prochaine élection.

Finalement, QS "retombe" à seulement 4 sièges (Laurier-Dorion), avec un meilleur scénario à 7. C'est naturellement pas aussi bien que le mois passé avec 16%, mais ce serait suffisant pour que QS soit à 26% dans l'Est de l'île, seulement 4 points derrière le PLQ et PQ. Connaissant l'efficacité du vote que QS peut obtenir, je parierais sur une victoire de ce parti dans Hochelaga aussi au minimum.

Je voudrais aussi parler un peu de PKP et de la course à la direction du PQ. Vous connaissez mon opinion: il n'y a pas de course et PKP va gagner haut la main. Le fait que Bernard Drainville (qui était probablement 3 ou 4e dans la course) s'est retiré hier ne fait que renforcer ce sentiment. Le sondage Crop contient quelques chiffres vraiment intéressants. Par exemple, depuis le début de la campagne, seulement 10% des électeurs PQ ont une moins bonne opinion de PKP qu'avant. C'est assez fou. C'est pas comme si l'ex-patron de Quebecor faisait une campagne objectivement bonne. Et il a eu plusieurs gaffes. Mais cela ne semble absolument pas influencer les électeurs du PQ. Ils sont même 30% à avoir une meilleure opinion maintenant. Honnêtement, je me demande ce que PKP devrait faire pour perdre des appuis. J'ai toujours dit que selon moi, la raison principale de la popularité de PKP tenait au fait qu'il était le seul susceptible de faire gagner le PQ. Or, cet avantage semble s'estomper rapidement. Non seulement l'effet PKP n'est maintenant plus que de 3 points et insuffisant pour garantir une victoire Péquiste, mais un PQ dirigé par Alexandre Cloutier ne serait que 2 points derrière le résultat avec PKP. Ainsi, l'avantage principal de PKP sur ses opoosants semble s'amoindrir. Cela ne changera pas la donne finale (il deviendra chef du PQ) mais les électeurs PQ devraient peut-être prendre note. S'ils espèrent un sauveur, ils vont être encore davantage déçus que par le passé.



Share this

Related Posts

Previous
Next Post »