20 Novembre 2013: Crop montre le PLQ et PQ en baisse, les tiers partis à la hausse.

Nous pourrions (devrions?) être en campagne électorale actuellement, si Pauline Marois et le PQ n'en avaient décidé autrement après avoir envisagé cette option durant quelques semaines. Le dernier sondage Crop montre que cette décision a peut-être été la bonne pour la formation souverainiste. Le PQ recule en effet et ne pointe qu'à 32% (note: la différence n'est pas significative par rapport au dernier sondage, mais oublions cela pour l'instant).

Intentions de votes, projections de sièges avec intervalles à 95%, chances de gagner

Le PLQ reste en tête mais perd lui aussi des plumes, passant de 38% à 37%. Une telle avance de 5 points serait vraisemblablement suffisante pour que Philippe Couillard devienne Premier Ministre. Pour rappel, mes estimations récentes montrent que le PQ bénéficie d'une avance d'environ 3 points en raison de la concentration du vote Libéral (en d'autres termes, le PLQ a besoin d'une avance de 3 points afin d'avoir 50% de chances de remporter le plus de sièges). Ainsi, 5 points est au-dessus de cette marge et porterait le PLQ aux portes d'une majorité (plus de détails ci-dessous).

Ce sondage est relativement favorable aux tiers partis, à commencer par la CAQ qui voit enfin son score augmenter à 17%. On est loin des 27% de 2012, mais en même temps, cette formation étaient à ce niveau avant la dernière élection Québécoise. Donc pas de raison de paniquer pour François Legault, mais pas de raison de célébrer non plus. En particulier, la CAQ se retrouverait avec une très faible délégation de députés.

L'autre parti en progression est QS qui regrimpe à 10%. Les cyniques d'entres vous diront que les sondages surévaluent les petits partis et vous n'auriez pas torts. Néanmoins, être sondé à 10% est une performance remarquable pour cette formation. Les projections "moyennes" continuent de n'accorder "que" deux sièges à QS, mais le potentiel pour d'autres victoires est définitivement là. Cela ne prendrait que de relativement faibles "bonus" pour que la formation de Françoise David ne ravisse les comtés de Sainte-Marie-Saint-Jacques, Laurier-Dorion ou même Hochelaga. Par le passé, QS a démontré être très efficace lorsqu'un comté était ciblé. Le PQ devrait définitivement se méfier si les intentions de votes actuelles devaient persister.

Quant aux autres partis (ON, Verts), comme d'habitude, Crop publie son sondage de manière très "broche à foin" en bon Québécois. Et au moment d'écrire ce billet, j'avoue ne simplement pas connaître les intentions de votes pour ces deux partis. La catégorie "autres" représente 4%. Crop ne prend même plus la peine d'inclure le Parti Vert comme option, alors j'imagine qu'ON doit être à 3% et les autres à 1%. Pour ces projections, j'ai mis ON et les Verts à 2%. Cela ne change pas grand chose de toutes manières. Et non, avant que certains ne demandent, je ne récrirai pas ce billet une fois les chiffres connus. Vous êtes libres de faire vos projections dans le simulateur.


En termes de probabilités, le PLQ aurait 66% de chances de remporter le plus de sièges, alors que le PQ n'aurait que 34% de chances de conserver le pouvoir. Il n'en reste pas moins qu'en théorie, et en se basant uniquement sur ce sondage, les deux formations pourraient gagner.

Yves Rivet de Crop déclare qu'avec ces intentions de votes, le PLQ formerait "certainement" un gouvernement minoritaire. J'ignore si Crop possède un modèle avancé de projections des sièges (je soupçonne fortement que non), mais je ne suis pas totalement d'accord. Le PLQ est certes à seulement 37%, mais son avance est de 5 points. Dans les faits, sur 5000 simulations (qui tiennent compte de l'incertitude liée aux sondages ainsi qu'au mode de scrutin), le PLQ remporterait 63 sièges et plus 2037 fois, ce qui représente environ 41% du temps. Une autre façon de voir cela est de constater qu'en cas de victoire, le PLQ serait majoritaire environ 60% du temps. Ainsi, conditionnellement à remporter le scrutin Philippe Couillard aurait en fait davantage de chances d'être majoritaire que minoritaire.

Il faut ben réaliser une chose ici: la CAQ et QS ne prennent au total que 7 sièges en moyenne. Nous sommes essentiellement dans un système à deux partis (pour ce qui est des sièges). Et dans un tel système, le gagnant remporte une majorité. Pour qu'une minorité se produise, il faut au moins un tiers parti élevé (comme ce fût le cas en 2007 et 2012 avec respectivement l'ADQ et la CAQ). Ainsi, je suis surpris de remarquer le général consensus en faveur d'un gouvernement minoritaire.

À remarquer que si l'on tient compte de l'incertitude lié aux sondages, le PQ a non seulement des chances de remporter le plus de sièges, mais pourrait même être majoritaire. Les probabilités sont faibles (12%) et contrairement au PLQ, Pauline Marois a davantage de chances d'être minoritaire que majoritaire.

Bien sûr, il se peut que Monsieur Rivet ne tienne pas compte de l'incertitude de son sondage (les marges d'erreurs) et parte du principe que le PLQ récolterait bel et bien 37% des voix. Le graphique ci-dessous vous montre la distribution possible des sièges PLQ si je ne tient compte que de l'incertitude lié au mode de scrutin. Les résultats possibles sont naturellement davantage limités que précédemment.

Distribution du nombre de sièges PLQ possibles, basée sur 5000 simulations avec le PLQ à 37% (selon sondage Crop)

Comme vous pouvez le voir, le mode de scrutin (ou, si vous préférez la distribution du vote et la conversion votes-sièges) est telle que le PLQ pourrait bel et bien remporter une majorité avec une avance de seulement 5 points (et en étant à seulement 37%). La moyenne est en fait à 61, soit juste en-dessous d'une majorité. Néanmoins, les chances d'une majorité seraient quand même de 26%.

Le PQ, malgré un retard de 5 points, pourrait remporter le plus de sièges. Cela prendrait une chance/efficacité incroyable et improbable, mais ce n'est pas impossible. Les chances seraient de 12% (en partant du principe qu'en cas d'égalité, le PQ conserverait le pouvoir). Il y a même deux scénarios où Pauline Marois remporterait une majorité! Mais 2 fois sur 5000, je ne miserais pas sur ce scénario.

Au final, je ne serais pas aussi sûr que monsieur Rivet quant à la possibilité d'une majorité Libérale. En regardant le graphique ci-dessus, je vous laisse décider par vous-même.

Pour terminer, une anecdote intéressante, sur les 5000 simulations (avec la double incertitude sondages/mode de scrutin), il y a un cas de figure où QS remporterait le même nombre de comtés que la CAQ (5 chacun)! Fort improbable, mais pas impossible. QS a un vote bien plus concentré et potentiellement plus efficace.

Share this

Related Posts

Previous
Next Post »