21 Janvier 2013: Couillard réussirait quelque chose d'assez unique

En effet, si le sondage Crop-La Presse de la semaine passée a raison, Philippe Couillard, à la tête du PLQ, réussirait non seulement à placer son parti en première position, mais il le ferait en prenant des votes au PQ!

Cela peut sembler étrange, mais depuis 2003, le PQ et PLQ ont toujours évolué dans la même direction. Lorqu'un baissait, l'autre en faisait de même (2007, 2012), et vice versa lors de progressions (2008). Je n'ai réalisé cela que récemment, en estimant le nouveau modèle (qui tient compte de qui grimpe et de quel parti tombe). Couplé aux données sur les 2e choix lors de la dernière campagne (qui montraient qu'en gros, il n'y avait pas d'électeurs péquistes ayant le PLQ comme second choix, et vice versa), je pense qu'il est plutôt raisonnable de partir du principe que sous l'ère Charest, le PLQ et le PQ ne s'échangeaient ainsi pas de votes. Les variations observées lors des différentes élections étaient davantage dues aux mouvements de l'ADQ/CAQ. 2012 est un bon exemple où il n'est pas déraisaonnable d'imaginer que le PLQ a perdu environ 10 points à la CAQ, alors que le PQ perdait 3-4 points à QS et ON.

Ainsi, de voir que Couillard irait chercher autant de votes à la CAQ qu'au PQ représente une petite surprise. Ou alors, cela démontre que ces sondages hypothétiques sont à prendre avec un grain de sel. Après tout, quelles raisons pourraient expliquer que Couillard réussirait à convaincre des électeurs PQ de changer de parti, sans passer par la case CAQ? Est-il perçu comme moins fédéraliste? Je suis intéressé de connaître votre opinion dans les commentaires.

Quoiqu'il en soit, vous avez sûrement remarqué que le nouveau simulateur est disponible (à la même adresse URL qu'avant) et vous pouvez donc vous amuser à faire vos projections. Ce que l'on remarque vraiment, c'est le désavantage que subit la CAQ dans la transformation des % en sièges. Un désavantage déjà évident le soir de l'élection. Un problème majeur pour François Legault. Il se retrouve à la tête du 3e parti, et ce dernier a un vote bien plus dispersé que la défunte ADQ. Or, être dispersé est un avantage lorsqu'on est premier ou deuxième, pas troisième. Aux cours des années, l'ADQ était rendue bien plus efficace dans son vote. Pour Legault, il faut soit augmenter l'efficacité, soit passer devant les autres partis.

Si vous utilisez le simulateur avec les chiffres du sondage Crop, vous voyez que Couillard remporterait l'élection mais ne serait pas forcément majoritaire. Sans chef, la situation est quasi identique aux dernières élections, ce qui n'est pas forcément un bon signe pour le PQ!

Share this

Related Posts

Previous
Next Post »