11 Juin 2012: Le PQ crée la surprise dans Argenteuil

Le PLQ a perdu une circonscription considérée comme un château-fort lors des élections partielles du 11 juin. Avant de parler de la surprise de la soirée (Argenteuil), abordons rapidement LaFontaine. Pas de surprise ici. Il faut dire qu'un résultat autre qu'une large victoire libérale aurait été vu comme un cataclysme politique, tant le PLQ domine normalement dans ce comté. En utilisant les sondages récents, on avait le PLQ à 30-32% provincialement, le PQ à égalité et la CAq loin derrière à 22% environ. Ces chiffres, transposés dans LaFontaine, projetaient une victoire Libérale à 60%, contre 16% au PQ et 12% à la CAQ. Le résultat final a le PLQ à "seulement" 53%, le PQ 2e avec 17% et la CAQ à 15.5%. Étant donné la faible participation (25%), les projections sont en accord avec ce résultat. La CAQ performe un peu mieux que prévu mais n'arrive pas à voler la 2e place au PQ.

Passons maintenant à Argenteuil où la victoire PQ peut être considérée comme une grosse surprise. Lors de mon billet concernant ces élections partielles, j'avais mentionné que l'avance du PLQ dans les projections n'étaient pas forcément suffisante pour considérer ce comté comme sûr pour le PLQ, surtout lors d'une partielle. En mettant à jour les projections avec les pourcentages provinciaux récents, les projections continuaient d'avoir le PQ aux alentours de 39%, le PQ à 30% et la CAQ à 21%. Les résultats officiels sont différents avec le PLQ à seulement 33%, derrière le PQ à 36% et la CAQ en ligne avec les projections à 21%. La victoire PQ est venue plutôt tardivement en soirée. Lors de la publication des résultats préliminaires, le PLQ était en effet en tête pour une bonne partie de la soirée.
Comment expliquer cette victoire? Une réponse possible serait de dire que le modèle était simplement faux. Mais je crois qu'il s'agirait d'une explication trop simpliste et ultimement fausse. Voici quelques possibles explications:

1) C'est une élection partielle. Projeter des partielles est plus difficile car plusieurs facteurs sont différents. La participation est plus faible (bien que pas aussi basse que dans LaFontaine, à 45%) et les partielles sont traditionnellement l'occasion pour l'électorat d'envoyer un message de mécontentement. Dans le cas précis, le mécontentement envers le gouvernement Charest est très élevé (et pas seulement en raison du conflit étudiant). Il semble donc naturel d'envisager que ces électeurs fâchés avaient un plus grand intérêt à aller voter et à punir le gouvernement.

2) Le modèle surestime le PLQ dans la grande région de Mtl. Je l'ai déjà mentionné, mais il semble que le modèle surestime le PLQ à Montréal et le sous-estime dans la région de Québec. Le récent conflit étudiant (pour lequel la division semble claire entre Mtl et Québec) peut expliquer ce changement, avec le vote libéral passant de Montréal vers Québec. Si je continue d'observer ce phénomène dans les prochains sondages, je ferai quelques modifications.

3) Provincialement, le PQ est peut-être devant le PLQ. Le PQ était en progression lors des dernières semaines, profitant notamment de la controverse sur la loi spéciale 78. Ainsi, les résultats du 11 juin nous donne possiblement une indication que la formation souverainiste est maintenant en tête des intentions de votes. Si vous mettez par exemple le PLQ à 29% et le PQ à 34% dans le simulateur, vous avez une course serrée dans Argenteuil (et les projections dans LaFontaine restent cohérentes). Ajoutez à cela ce que je disais au point 1), et vous avez une explication plutôt robuste de ce résultat "surprise". Nous verrons d'ici peu si le PQ est vraiment en tête nationalement.

Parlons un peu des autres partis. Pour la CAQ, la soirée n'a été ni bonne ni mauvaise. Pas de quoi paniquer mais pas de quoi relancer ce parti. Quant à QS, sa performance dans LaFontaine est en ligne parfaite avec les projections. Dans Argenteuil, son score est légèrement inférieur. Je suppose que certains électeurs ont "voté utile" et ont redirigé leur vote sur le PQ afin de battre le PLQ (un autre facteur pouvant expliquer le résultat). Dans tous les cas, la théorie que la croissance de QS ne se fait qu'en-dehors de l'île semble contredite. Finir derrière le parti Vert n'est pas vraiment encourageant pour QS, sans manquer de respect aux Verts. Ceux-ci ont reçu un peu moins de votes que projeté, ce qui n'est pas une surprise car je soupçonne le PVQ d'être surestimé dans les sondages.

Au final, belle victoire pour le PQ, mais une victoire qu'il ne sera pas évident de confirmer lors d'une élection générale. De plus, ironiquement pour le PQ, la victoire dans Argenteuil va probablement enlever à Jean Charest toute idée/envie d'aller en élection.

Share this

Related Posts

Previous
Next Post »