4 Mai 2012: 2 nouveaux sondages

Pour la première fois depuis un bon bout de temps, nous avons plusieurs sondages réalisés presque au même moment. Cela nous permet de faire des projections ressemblant davantage à ce que l'on voit durant une élection, en faisant une moyenne des sondages.

Le dernier Crop montre le PLQ à 31%, le PQ chutant à 25% et la CAQ relativement stable à 24%, alors que Qs est à 8%. Le dernier Legermarketing nous présente lui le PQ toujours en tête avec 31%, devant le PLQ à 28% et la CAQ à 24%. Les Verts sont à 4%, QS à 9% et Option National double son score pour passer à 2%.

Les deux sondages semblent donc en accord sur tout, sauf le PQ. Et la différence est importante. Non seulement s'agît-il de 6-points, mais ce sont 6-points dans la zone "payante", c'est-à-dire la zone au-dessus de 25% où chaque point se transforme généralement en beaucoup de sièges. Pour la formation souverainiste, la différence entre ces deux résultats représente la différence entre former le gouv (et probablement être majoritaire) ou former l'opposition officielle.

Pour ces projections, j'ai naturellement fait une moyenne des deux sondages et vous avez donc ces résultats. Les projections détaillées sont ici en pdf.

Ces deux sondages nous permettent de parler de la marge d'erreur dans les projections. D'autres sites proposant des projections ont tendance à avoir une marge très large. L'avantage (pour eux) est naturellement que les vrais résultats seront pratiquement toujours dans cette marge, même par exemple lors de la dernière élection en Alberta où tous les sondages sous-estimaient les Conservateurs par 10-points! Personnellement, j'estime qu'il faut avoir confiance en son modèle et proposer des marges d'erreurs plus précises. Bien sûr, si les sondages sont faux, les projections le seront également, mais après tout, c'est pour cela que je propose le simulateur afin de permettre à tout le monde de faire ses propres projections.

Ainsi, si je devais fournir des intervalles pour ces projections, je procéderais non pas en appliquant les marges d'erreurs du sondage, mais en regardant les luttes serrées. Utiliser les marges d'erreur des sondages est peut-être intuitif, mais fournit des variations trop grandes. Par exemple, l'idée serait de mettre le PLQ au maximum (ex: 31%+3%) et le PQ au minimum (28%-3%). Si vous faites cela, vous obtenez naturellement un gouvernement Libéral majoritaire. Mais comme je l'ai dit, tout le monde peut deviner de telles marges sans un modèle complexe. C'est un peu comme si vous faites de la prédiction de la croissance du PIB et vous dites: la croissance sera entre -2% et +4%. Avec une telle marge, vous êtes sûr d'avoir raison 99.9% du temps. (Note: avec davantage de sondages, la technique d'appliquer les marges d'erreurs aux intentions de votes devient davantage faisables. En effet, avec plusieurs sondages, on peut faire la moyenne et les marges d'erreurs deviennent plus petites)

Regarder les luttes serrées fournit, selon moi, une meilleure idée de l'incertitude qui existe. Ces luttes où la victoire se décide par moins de 5% sont vraiment difficiles à prédire et plusieurs facteurs peuvent intervenir. Imaginez par exemple un parti qui a une machine à faire sortir un petit peu meilleur dans un comté, ou un candidat vedette, etc. Un modèle qui n'est en fait pas idiot serait de faire les projections dans toutes les circonscriptions qui ne sont pas des luttes, et d'ensuite attribuer ces luttes avec un pile ou face d'une pièce de monnaie.

Pour ces projections, le PQ par exemple est projeté à 48 sièges. Cependant, ce parti est aussi impliqué dans 33 luttes serrées, dont il sort victorieux 13 fois seulement. Bien sûr, projeter le PQ gagnant dans 100% des luttes serrées n'est pas réalistique, aucun parti ne peut faire cela. Mais on peut imaginer un parti remporter 75% de ces luttes (si vous regardez les élections provinciales et fédérales passées, vous voyez que 75% n'est jamais atteint, mais 65% est possible, donc ici je vais un peu au-delà de ce chiffre). Inversement, le PQ pourrait ne remporter que 25% de ces luttes dans une soirée malchanceuse. Si vous faites cela pour tous les partis, vous obtenez les marges suivantes:

PLQ: 42-57 sièges
PQ: 43-60
CAQ: 19-30
QS: 1-2

Une chose intéressante: le PLQ et le PQ sont tous les deux projetés à 35 sièges "sûrs". Ensuite, la marge du PQ est plus étendue car ce parti est impliqué dans davantage de luttes. Encore une fois, la raison est en fait assez simple: aux environs de 30%, le PLQ reste non-compétitif dans une bonne partie du Québec francophone. Au final, ce que vous voyez c'est que si des élections avaient lieu demain, il serait fort difficile de prédire le gagnant. La seule certitude semble l'impossibilité d'un gouvernement majoritaire.

Bien sûr, dépendamment de vos préférences politiques, vous pouvez choisir de ne croire que l'un de ces sondages. Dans ce cas, je vous invite à utiliser le simulateur pour faire vos propre projections et à les partager (sur facebook ou autre).

Share this

Related Posts

Previous
Next Post »