La guerre des sondeurs du Québec

J'en avais parlé le mois passé, mais les sondages Crop et Léger des derniers mois ont montré des situations fort différentes. Alors que Crop insiste que le PQ est loin derrière le PLQ, Léger montre plutôt une course serrée. Et voici deux nouveaux sondages cette semaine, un Crop et un Léger aujourd'hui, qui continuent cette tendance.

Les résultats des partielles du 5 décembre semblaient indiquer que Léger avait davantage raison cependant. On peut parler de la faible participation et c'est un point valide, il reste que les résultats dans les 4 comtés ne sont en rien cohérents avec les Libéraux largement devant et le PQ à la lutte pour la 2e place avec la CAQ. Sérieusement, regardez Saint-Jérôme, un comté que la CAQ voulait gagner (Legault y est allé plusieurs fois). Le PQ l'a remporté facilement malgré avoir perdu un candidat vedette. Et je suis sensé croire que cela est possible avec le PQ et la CAQ à égalité provincialement?

Dans cette guerre des sondeurs, si je dois choisir un camp, je me range du côté de Léger. Je crois simplement que l'on ne peut pas ignorer les résultats des partielles du 5 décembre et si l'élection avait lieu demain, je crois que nous aurions une course serrée entre le PLQ et le PQ. Le PLQ aurait probablement sa traditionnelle "prime à l'urne". De plus, 2014 avait vu le PLQ augmenter de beaucoup dans les comtés anglo grâce à une forte participation (possiblement en raison de la peur d'un référendum et/ou de la Charte). Si les résultats de la partielle de Verdun sont indicatifs d'une tendance, cela voudrait dire que cette hausse n'est plus de mise. Ce qui est en fait une bonne chose pour le PLQ car cela signifie qu'il gaspille moins son vote dans l'ouest de l'île et est en fait plus compétitif que prévu dans le reste du Québec (pensez à 2012 où le PLQ, même à seulement 31%, était compétitif). Je ne crois pas que le PLQ détienne actuellement une avance majeure sur le PQ tel qu'indiqué par les sondages Crop.

Le graphique ci-dessous vous montre les sondages Crop et Léger depuis 1 an. Comme vous pouvez le voir, les différences sont nettes. En particulier Crop a eu le PQ à environ 25% depuis des mois alors que ce parti était à 29% chez Léger.



Le graphique ci-dessous isole l'avance du PLQ sur le PQ et je crois sincèrement qu'il s'agît de la meilleure représentation visuelle des différences entre les sondages Crop et Léger.



Non seulement y-a-t-il des différences majeures entre les deux maisons de sondages, ces différences s'accentuent aux cours des derniers mois. L'avance du PLQ sur le PQ est rendue à 13 points chez Crop mais à zéro chez Léger. Chez Crop, on voit que la progression de l'avance du PLQ sur le PQ avait été stoppée en octobre, juste après l'élection de Jean-François Lisée. Mais ce fût de courte durée et nous sommes de retour sur la tendance à long terme. Léger n'avait. à l'inverse, pas observé d'effet Lisée du tout.

Certains diront que la vérité se situe sûrement entre les deux. Possible, mais nous parlons ici de différences systématiques, pas aléatoires. Il est tout autant possible que l'une de ces firmes ait tort. Tel que je l'ai dit auparavant, je crois personnellement que les chiffres de Crop n'ont pas de sens.

L'autre grande différence entre les deux sondages est le taux de satisfaction envers le gouvernement. Crop montre 40% de satisfaits contre 56% d'insatisfaits, Léger a les insatisfaits à près de 70%

Chez les franco, Crop avait une course à trois 28, 29 et 28 pour le PLQ, PQ et CAQ. Léger a le PQ à 36%, 30% pour la CAQ et le PLQ à seulement 20%. On parle ici de différences majeures. La majorité de ces échantillons est francophone (environ 80%), donc les différences ne sauraient s'expliquer uniquement par de faibles échantillons. On parle ici, en termes de sièges, d'une différence entre un PLQ majoritaire ou une course à 2 (ou même 3).

Et contrairement à ce que vous pouvez lire (par exemple dans l'article du Devoir), ces différences perdurent depuis plus que deux mois. Elles se sont juste accentuées.

Comment expliquer cela? Dur à dire, les deux firmes utilisent un échantillonnage en ligne. Léger a son propre panel alors que Crop paie une companie pour cela. Mais à première vue, il n'y a pas de raison de penser qu'un panel est meilleur que l'autre. Le Crop a été fait du 7 au 12 alors que le Léger a été fait du 12 au 15. Mais je vois mal quel évènement survenu après le 12 pourrait expliquer cela.

Le mois passé j'avais mentionné que les échantillons ne contenaient pas un pourcentage similaire de franco et non-franco. À l'heure d'écrire ces lignes, j'ignore si c'est toujours le cas car je n'ai pas tous les détails du Léger.

Crop a aussi des chiffres bizarres. Par exemple Québec Solidaire y est le plus élevé dans "le reste du Québec". Donc pas sur l'île, par à Québec, pas dans le 450, non, le reste du Québec. Cela n'a pas de sens. À titre de comparaison, en 2014, QS était à 9.7% sur l'île et 8% dans le reste du Québec (donc hors région métropolitaine de Québec et le 450). Crop avait QS déjà trop élevé dans le reste du Québec le mois passé.

Au fait, lors des trois dernières élections provinciales, Léger a fait un peu mieux que Crop:

En 2014, Léger n'avait certes pas été très bon en 2014 avec une surestimation massive du PQ (et/ou une sous-estimation du PLQ), mais Crop n'avait carrément pas fait de sondage en fin de campagne! C'est assez fou de la part d'une firme Québécoise.

En 2012, l'année où tous les sondeurs avaient sous-estimé le PLQ, Crop et Léger avaient fait à peu près pareil.

En 2008, Crop était passé complètement à côté en ayant le PQ sous-estimé par 6 points! À remarquer que cette élection est la seule où les sondages avaient surestimé le PLQ.

Au final, je l'ai dit et je le répète, je crois que Léger est bien plus proche de la vérité que Crop. Mais bon, à deux ans des prochaines élections, savoir qui a raison et qui a tort n'est pas vraiment des plus importants.

Au fait, si nous ignorons la guerre des sondeurs, ce Léger a une quesiton intéressante sur une possible coalition PQ-CAQ ou PQ-QS. PQ-CAQ obtiendrait 49%, soit moins que la somme des votes PQ et CAQ. Mais une coalition PQ-QS serait à 41%, soit un point de plus que la somme des deux partis! C'est un peu étonnant mais cela confirme que ces électeurs seraient prêts à s'unir ou faire une alliance.

Partielles du 5 décembre: le PLQ à la peine, bonne soirée pour le PQ et QS

Les élections partielles d'hier nous ont réservé quelques surprises. Et en se basant sur ces résultats, le PQ remporterait probablement une élection générale si elle avait lieu demain.

Naturellement, avec une participation anémique (ce qui est un peu surprenant compte tenu du fait que les taux par anticipation étaient plutôt bons - est-ce la faute à la météo?), il faut faire attention avant de tirer des conclusions trop définitives. Cependant, simplement car il s'agissait de partielles ne veut pas dire qu'il n'y a aucune source d'information.

Avant de regarder les projections extrapolées de ces partielles, voici quelques remarques:

- Depuis 2014, le PLQ avait fait mieux que les projections lors de partielles 7 fois sur 9, souvent de façon significative. Or, hier soir, le PLQ a fait moins bien que prévu dans les 4 comtés! C'est bien ma chance d'étudier en détails les résultats des partielles et de voir ces tendances lourdes changer.

- Une partie est due au fait que le sondage le plus récent, de Crop, était probablement dans le champ. J'en avais parlé auparavant mais les résultats de hier soir ne sont en rien cohérents avec un PLQ largement devant et un PQ sous son niveau de 2014. Et sur ce point, partielles ou pas, je crois que l'on peut conclure que Crop avait tort. Et cela a quelque peu faussé mes projections.

- Dans deux comtés, un parti avait perdu un candidat vedette (PKP dans Saint-Jérôme et Sylvie Roy dans Arthabaska). Dans les deux cas les projections en tenaient compte. Mais dans les deux cas il ne semble pas y avoir eu de baisse. C'est surprenant et si c'était à refaire, je continuerais de penser que le PQ souffrirait de la perte de PKP (dont l'effet personnel était statistiquement significatif à 5 points en 2014) et que la CAQ baisserait de beaucoup avec la perte de Roy. Bon voilà, parfois la réalité est différente.

- Outre la victoire facile du PQ dans Saint-Jérôme, l'autre résultat très surprenant était le faible score (relativement parlant) du PLQ dans Verdun. Les Libéraux n'ont pas eu une bonne nuit hier mais la chute dans Verdun est dramatique.

- QS devrait se réjouir de ces résultats. 2e dans Marie-Victorin, 3e dans Verdun avec un score fort élevé. Si ce parti pouvait avoir une bonne organisation dans bien davantage de comtés, il ne serait pas une vraie force seulement sur l'île. Cela étant dit, la bataille pour l'est de l'île en 2018 pourrait bien être entre le PQ et QS et ces deux formations feraient bien de s'entendre. Un candidat unique aurait possiblement remporté Verdun hier soir. Je dis possiblement car on ne sait pas vraiment ce qui serait arrivé. Les Libéraux auraient peut-être été plus motivés s'il y avait eu une réelle menace par exemple.

Ok, que pouvons-nous apprendre de ces partielles? La participation y a certes été faible, mais cela affecte tout le monde. Surtout, les circonscriptions étaient variées. En particulier, le PLQ, PQ et CAQ avaient tous, en gros, un comté facile, un ou deux comtés difficiles et un comté prenable. Pour le PLQ, ce sont, dans l'ordre, Verdun, Marie-Victorin et Saint-Jérôme, Arthabaska.

Il est impossible de totalement réconcilier les résultats dans les 4 comtés avec des intentions de vote provinciales qui nous donneraient ces résultats. Pour le PLQ par exemple, il est impossible d'avoir en même temps 35% dans Verdun mais 28% dans Arthabaska. Cependant, si l'on fait une moyenne sur 3 comtés (le facile, le prenable et un des deux difficiles), la variation moyenne observée a fort probablement une valeur informationnelle. Pourquoi? Car chaque parti avait un effort différent dépendamment de la course (le PLQ n'a rien essayé dans Saint-Jérôme). Mais en faisant la moyenne, ces différences d'effort devraient être éliminées

En procédant ainsi, voici les variations par rapport à 2014:

PLQ: -9.5%
PQ: 8.3%
CAQ: -0.2%
QS: 2.5%

J'avais déjà évoqué que 2014 était quelque peu unique car, pour la première fois, il semblait y avoir eu un "swing" important du PQ au PLQ (normalement les mouvements se faisaient de et vers la CAQ, pas directement entre PQ et PLQ). Il se peut que nous soyons de retour à la normale ici. Crop parlait des souverainistes quittant le PQ, personnellement, ces partielles semblent plutôt montrer un retour des non-souverainistes au PQ (c'est une théorie qui fonctionne, rien de plus).

Si j'utilise ces variations pour la province, voici les projections:

Intentions de votes; Projections de sièges avec intervalles de confiance à 95%; Chances de remporter le plus de sièges

Ces projections ne sont basées sur aucun sondage (bien que ces chiffres soient tout à fait en ligne avec ceux du dernier Léger). Je suis bien conscient que ce n'est pas idéal de baser des projections sur les résultats de 4 partielles avec une faible participation, mais en même temps, est-ce vraiment pire que de les baser sur un sondage avec 800 observations?

De plus, les chiffres ici ont davantage de sens. On voit un PLQ au plus bas, ce qui est logique compte tenu de l'impopularité du gouvernement Couillard. On voit une CAQ constante mais un PQ en hausse. Et un PQ avec un "effet Lisée" pas observé lors des sondages depuis son élection.

Personnellement, si je devais faire des projections pour une élection demain, j'aurais davantage confiance en celles-ci que sur les projections basées sur le Crop.

Après, vous en faites ce que vous voulez. C'est un exercice parmis tant d'autres. Je trouvais cela intéressant. Pour le PQ, la situation est bonne mais pas extraordinaire. Une majorité pour le PQ reste difficile. Les probabilités selon ces simulations sont de 39%.

Élections partielles du 5 décembre: tous les regards sur Saint-Jérôme

Il y a 4 élections partielles ce 5 décembre, mais une seule (voire possiblement une 2e) avec de l’incertitude. Verdun et Marie-Victorin devraient logiquement revenir, respectivement, au PLQ et au PQ. Arthabaska est plutôt sûr pour la CAQ (voir ci-dessous). Saint-Jérôme est cependant une course entre le PQ et la CAQ et il m’est impossible de faire une prédiction avec confiance dans ce comté.

1. Sondages provinciaux et participation

J’ai évoqué les sondages à l’échelle de la province récemment avec notamment le fait que Crop et Léger avaient des chiffres forts différents. J’ai fait une moyenne des deux pour mes projections, mais j’ai donné un peu plus de poids au Léger car je crois que le récent Crop était un peu « off » en bon français. Au final, avec l’utilisation des simulations, 1 ou 2 points ne changent pas fondamentalement les projections et il nous faut nous souvenir que les élections partielles sont différentes des générales. Parlant de simulations, j’ai ajouté davantage d’incertitude que d’habitude pour tenir compte du fait que les partielles sont parfois imprévisibles.

Les données sur la participation pour le vote par anticipation lors de ces partielles nous montrent que les électeurs sont intéressés, du moins comparativement aux partielles de l’année passée par exemple. Dans les 4 comtés, la participation par anticipation est à environ la moitié de celle (toujours par anticipation) lors de l’élection générale de 2014 (prenez l’exemple de Saint-Jérôme : 10.86% cette année vs 22.42% en 2014). À ce jeu-là, Arthabaska semble être le comté avec la participation la plus élevée, ce qui est un bon signe pour la CAQ. De manière générale, plus la participation est élevée et moins de chances il y a d’avoir de grosses surprises. En effet, les surprises lors de la partielles arrivent en général car la participation y est faible et un parti réussit à faire sortir son vote.


2. Ajustements

Le PLQ a tendance à faire sortir son vote lors de chaque partielle (ou presque). Si on ne tient pas compte de la partielle dans René-Lévesque l’année passée (où le PLQ était passé relativement proche de l’emporter), on parle d’un bonus d’environ 4 points en moyenne. Lors de ces 4 partielles, j’en tiens compte dans Arthabaska et Verdun. À l’inverse, le PQ et la CAQ ont tendance à faire pire que prévu lors des partielles où ils ne sont pas dans la course. Dans le cas présent, on parle d’Arthabaska (et Verdun) pour le PQ et de Verdun pour la CAQ. On parle d’une sous-performance d’environ 2-3 points en moyenne.

Pour Marie-Victorin, honnêtement, c’est la partielle la moins intéressante (du poids de vue du suspense) et j’ai laissé tous les résultats sans ajustement. Je serais sous le choix si le PQ ne conservait pas ce siège facilement.

Pour Arthabaska, je tiens compte du fait que la CAQ y a perdu une candidate vedette et très populaire en Sylvie Roy. J’estime son effet à 10 points, répartis entre le PLQ et le PQ. La CAQ (ou ADQ) est familière avec les effets de la perte d’un candidat vedette, par exemple Rivière-du-Loup ou Chauveau. Nous verrons comment le parti de François Legault performe demain soir mais je crois sincèrement que la perte de Sylvie Roy aura un effet. Heureusement pour la CAQ, son avance devrait être suffisante pour conserver le siège. D’autant plus que les sondages récents sont favorables à la CAQ et défavorables au PLQ. Il reste que la CAQ n’est pas garantie de conserver ce siège et une victoire PLQ ne représenterait pas une énorme surprise.

Dans Verdun, j’ai des personnes sur le terrain qui me disent que QS est bien organisé (pas une surprise), le PQ pas tellement et, très étonnamment, la CAQ est présente ! Je serais très surpris si la Coalition obtenait tout autre chose qu’une claque dans ce comté, mais on ne sait jamais. La victoire du PLQ est assurée selon moi (on parle d’un comté dans l’ouest de l’île après tout) mais il restera intéressant de voir les résultats du PQ et de QS. Est-ce que QS pourra répéter sa bonne performance de la partielle de Saint-Henri-Sainte-Anne ? Est-ce que ce parti réussira à prendre des votes au PQ (les partisans d’un référendum rapide par exemple) ? Je pense que QS a de très bonnes chances d’obtenir 15% des votes (contre 10% en 2014), voire davantage. Le « boost » dont QS bénéfiera sera cependant probablement un peu moindre que celui dans SHSA l’année dernière.

Finalement, Saint-Jérôme, est très dur à projeter. Ce comté était passé de la CAQ au PQ en 2014 alors que l’inverse arrivait en général dans cette région. L’effet PKP est estimé à environ 5 points (pris à la CAQ). Sans tenir compte de cet effet (ou plutôt la perte de cet effet avec le départ de PKP), le PQ serait projeté favori. Ainsi, la question est vraiment de savoir si la CAQ réussira à récupérer ces votes et ce sièges. Legault travaille fort pour établir le 450 comme LA région CAQ et une victoire dans Saint-Jérôme serait importante. Pour Lisée, perdre ce comté serait un bien mauvais départ à son règne au PQ.

Au final, voici les projections pour demain ainsi que les chances de gagner.



Je veux apporter quelques remarques aux projections dans Saint-Jérôme., en particulier concernant les probabilités. Celles-ci ont prouvé être effectives et précises lors d’élections générales. Mais il s’agît d’une partielle ici et bien franchement, je crois qu’il est presque plus adéquat de parler d’une course 50-50. Il faut bien se rendre compte qu’une avance projetée de 4 points ne représente pas grand-chose. Il suffit d’une erreur des sondages provinciaux de 2 points et on a une égalité. Ou alors l’effet PKP était un peu plus ou moins fort que prévu. Il peut aussi y avoir une sortie de vote un peu meilleure que prévue et le PQ se retrouve gagnant. Tout cela pour dire qu’il y a plusieurs facteurs qui font en sorte d’introduire beaucoup d’incertitude. Le fait que Crop et Léger avaient des chiffres différents (surtout pour le PQ) n’aide vraiment pas. Si Léger avait raison, le PQ remportera sûrement cette bataille. Mais si Crop avait juste alors la CAQ devrait faire un gain.

Par rapport à mes premières projections dans ces partielles, il y a essentiellement eu deux changements. Tout d'abord, le sondage Crop a montré un PQ en baisse et je me dois d'en tenir compte, au moins partiellement. Ensuite, j'ai passé davanatage de temps sur l'effet PKP et observé qu'il était bien d'environ 5 points, mais il provenait presque entièrement de la CAQ. Mais une projection 37-34 ou 35-39 n'est pas si différente. Surtout pour une partielle, la correcte interprétation est davantage que c'est très serré.

Regardons d’autres indicateurs que les sondages et projections. Sur Twitter, Bruno Laroche de la CAQ a 252 « followers » contre 349 à Marc Bourcier du PQ et 88 à Naömie Goyette du PLQ (Marcel Gosselin de QJ en a seulement… 11). Si on regarde les mentions facebook, Laroche se retrouve même en 3e position derrière Goyette et Bourcier. Ces mentions identifient le même gagnant que mes projections dans les trois autres comtés. En même temps, il est quasiment impensable que le PLQ termine devant la CAQ demain soir dans Saint-Jérôme. Au final, je n’ai pas vraiment un moyen systématique de tenir compte de ces indicateurs dans mes projections. Personnellement, je vois ces chiffres comme un autre signe que la bataille dans Saint-Jérôme est serrée et difficile à prévoir. De façon subjective aussi, il est difficile de séparer ces candidats. Bruno Laroche est préfet de la MRC Rivière-du-Nord et maire de Saint-Hippolyte alors que Marc Bourcier est Conseiller municipal du district 4 à Saint-Jérôme. Un petit avantage à Laroche possiblement ? Votre estimation est aussi bonne que la mienne.


Ma projection restera ainsi : course serrée dans Saint-Jérôme avec, je crois, un léger avantage à la CAQ. Essayer d’aller au-delà de ce pronostic me semble mal avisé.