1er sondage post-élection de Lisée: pas grand chose à voir!

Voici notre premier sondage fait depuis l'élection de Jean-François Lisée à la tête du PQ. Il s'agît d'un Crop-La Presse paru ce matin.

Peut-être l'élément le plus surprenant est le fait qu'il n'y a pas vraiment de changement. Le plus récent Crop avait le PLQ à 37%, le PQ (sans chef) à 27%, la CAQ à 26% et QS à 9%. Presque au même moment, Léger avait, dans le même ordre, 35%, 29%, 23% et 10%. Ainsi, ce nouveau sondage ne change vraiment pas grand chose. Certes le PQ y est en hausse de 3 points, mais ce n'est même pas une hausse statistiquement significative avec ces tailles d'échantillons.

Et pourtant, Crop et La Presse y vont avec des commentaires comme ceci: "Lisée chauffe Couillard et Legault" ou "Selon le président de CROP, Alain Giguère, l'arrivée de Lisée chambarde de toute évidence l'échiquier politique. Avec de tels résultats quelques jours après son accession aux commandes du PQ, «c'est clair qu'il a le potentiel pour mettre Philippe Couillard en danger». Sérieusement! C'est hallucinant.

En tout cas, regardons ce sondage. Comment expliquer l'absence "d'effet Lisée"? Dur à dire. J'avais prédis un "boost" qui serait petit et pas comparable à un effet PKP ou Justin Trudeau. Il semble que j'avais raison. Je persiste à penser que le PQ est cependant en bien meilleure position pour remporter l'élection de 2018, mais je ne suis pas surpris de ne pas voir d'effet à court terme. Le seul effet visible est la chute de la CAQ, mais j'attends d'avoir d'autres sondages pour me prononcer. Ce parti ne semble vraiment pas réussir à décoller ou à profiter des faux-pas de ses adversaires.

Vous avez les projections ci-dessous. J'ai modifié quelque peu le modèle afin de tenir compte des diverses partielles depuis 2014. J'avais oublié de le faire et un commentateur me l'a rappelé. Merci pour cela.

Intentions de votes; Projections de sièges avec intervalles de confiance à 95%; Chances de gagner

Je ne m'attarderai pas à faire une analyse complète ici tant la situation est similaire aux mois précédents. En gros le PLQ, malgré une grosse impopularité, serait favori pour remporter une élection si elle avait lieu demain. Ses chances de majorité seraientr cependant faibles à seulement 29%.

Nous aurons bientôt plusieurs partielles, certaines dans des comtés qui représenteront de vrais tests. La CAQ se devra de bien faire dans Saint-Jérôme alors que le PQ devra compenser la perte de PKP (qui avait eu un effet personnel dans ce comté). Arthabaska sera difficile à prévoir (le modèle actuel n'a pas encore ajusté pour la perte de Sylvie Roy; Cela fera mal à la CAQ) aussi tandis que Verdun restera Libéral puisque l'entente PQ-QS dont je parlais hier ne semble pas avoir d'avenir.

Un front PQ-QS (et vert) dans Verdun?

Jean-François, fraîchement arrivé à la tête du PQ, semble déjà partant pour essayer de faire les choses autrement. Il semblerait en effet que le PQ soit ouvert à présenter un candidat unique avec Québec Solidaire et le Parti Vert dans la partielle de Verdun. Une nouvelle qui ne semble pas avoir fait beaucoup de bruit pour l'instant mais qui pourrait représenter un facteur essentiel de la campagne en 2018.

J'ai écrit à de nombreuses reprises sur ce sujet, incluant au début de l'été passé. Je serais ravi de finalement voir une telle expérience en vrai! Au lieu de toujours baser mon analyse sur des sondages.

Regardons la situation dans Verdun et ce que ce sondage, commandé par le PQ et fait par Repère Communciation Recherche, nous indique. Verdun est un comté plutôt sûr pour le PLQ. Ce parti a remporté ce siège en 2014 avec 51% des voix, loin devant le PQ à 24%. Il faut dire que plus de 24% de la population de cette circonscription est anglophone (d'après la première langue parlée) selon les données du recensement de 2011, soit le double de la moyenne provinciale.

Le tableau ci-dessous présente les résultats du sondage ainsi que les projections basées sur les récents sondages provinciaux. La taille d'échantillon du sodnage est de 503.


Sondage avant redistribution
Sondage après redistribution
Projections*
(16 octobre 2016)
PLQ
28.6%
40.2%
43.9%
PQ
15.8%
22.3%
28.6%
CAQ
6.3%
8.8%
12.2%
QS
9.9%
13.9%
11.6%
Verts
7.8%
10.9%
2.9%
Autres
2.7%
3.9%
0.7%
Indécis/refus
28.9%
-
-
*Basées sur les deux plus récents sondages Léger et Crop. Un léger bonus a été accordé au PQ (au détriment du PLQ et CAQ) car ces sondages avaient été faits avant l’élection de Jean-François Lisée.

Quelques remarques:

- Les projections et le sondage (après répartition) s'entendent plutôt bien... sauf pour le Parti Vert. Honnêtement, je n'ai aucune idée de comment ce parti pourrait se retrouver à près de 11% dans ce comté pour une élection partielle. On parle d'un parti qui n'est même plus inclus dans les sondages Léger ou Crop. Ses résultats lors des partielles en 2015 et 2016 montrent qu'il n'est certes pas mort, mais rien n'indique un sursaut pouvant expliquer ce 11%. Le sondage a un faible échantillon mais cela va au-delà des marges d'erreur. Personnellement, je crois qu'il s'agît simplement d'un outlier.

- Avant redistribution proportionnelle des indécis et refus, ces derniers représentent en fait le plus grand groupe! En d'autres mots, il y a une incertitude certaine dans ce sondage.

- Les projections sont valides s'il s'agissaît d'une élection générale. Lors des partielles, le taux de participation est plus faible et on observe généralement que certains partis ne réussissent pas à faire sortir le vote, en particulier les tiers partis qui n'ont aucune chance. Vu que ce comté est essentiellement Libéral avec une possible surprise du PQ, je m'attendrais à ce que ces deux partis fassent mieux que les projections alors que la CAQ devrait faire bien pire. Quant à QS, une partielle sur l'île de Montréal devrait faire sortir le vote.

- Selon les projections, le candidat PLQ aurait plus de 99% de chances de gagner alors que le PQ aurait besoin d'un miracle.

Cette partielle devrait ainsi être super plate tant il y a peu d'incertitude quant au résultat final. Mais si le PQ et QS offrent un candidat unique, les choses deviennent plus compliquées.


Un candidat unique PQ-QS (et Vert)

Comme je l'ai déjà mentionné, j'ai écrit sur ce sujet à de nombreuses reprises. Mes conclusions restant essentiellement les mêmes:

- Un accord entre le PQ et QS ne garantirait pas une majorité à ces partis, ni même de former le gouvernement. Cependant, cela augmenterait significativement leurs chances.

- La grande perdante d'un tel accord serait la CAQ, pas forcément le PLQ. En effet, plusieurs électeurs de la Coalition s'en iraient soit chez le PQ-QS (battre les Libéraux) ou au PLQ (battre l'union souverainiste).

- Toutes les données montrent qu'un accord PQ-QS serait suivi par une très large majorité de leurs électeurs, en particulier au sein du PQ. En 2013, Léger montrait déjà que 80% des électeurs PQ et 62% de QS voteraient pour ce candidat unique. Et plus tôt cette année, Léger montrait un taux d'adoption encore plus élevé avec 87% auprès du PQ et 75% chez QS. Ce sondage dans Verdun ne fait pas exception car il raporte que 90.9% des partisans du PQ se reporteraient sur ce candidat unique alors qu'ils seraient 75.1% chez QS. On peut débattre de la validité de telles questions hypothétiques dans des sondages, il reste que je n'ai encore jamais vu une seule indication qu'un tel candidat unique ne serait pas soutenu par une très large majorité des électeurs PQ et QS.

Selon ce sondage, un candidat unique PQ-QS recueillerait 15.8% des votes avant répartition des 29.5% d'indécis et refus, ou 35.4% après répartition proportionnelle. Le PLQ, quant à lui, resterait devant avec 27% (avant redistribution) et 38.3% (après). À noter que le PLQ chute un peu lors de cette question, ce qui n'a pas vraiment de sens. Suis-je sensé croire qu'il y a vraiment des électeurs qui voteraient PLQ si le PQ et QS présentaient chacun un candidat, mais iraient rejoindre un possible candidat unique? Personnellement, je dirais que le PLQ devrait au minimum rester stable, ou vraisemblablement augmenter un peu car certains électeurs du PQ et QS rejetteraient une telle entente (et ne voteraient pas par exemple).

Le résultat du candidat unique laisse aussi un peu perplexe. Tel que mentionné juste ci-dessus, 90.9% des électeurs du PQ suivraient et 75.1% des électeurs de QS. Si vous faites les calculs: 90.9% de 15.8% plus 75.1% de 9.9%, cela donne 21.8% avant répartition. La question devient: qu'advient-il des 9.1% de Péquistes qui ne voteraient pas pour ce candidat unique? Et les 24.9% de QS? On peut imaginer que certains ne voteraient pas, d'autres se reporteraient sur un autre candidat. J'imagine en particulier qu'il y a une part non-négligeable de Solidaires qui ne pourraient se résoudre à voter PQ.

Le sondage n'a pas fait ses calculs ou hypothèses cependant. De ce que je vois, ils ont simplement poser la question des intentions de vote une nouvelle fois, mais avec un candidat unique PQ+QS. Et ce faisant, les résultats ont le PQ à 15.8% avant répartition (d'un nombre très similaire d'indécis) et 35.4% après. Cela ne marche pas avec le 90.9% et le 75.1%. Si l'on ajoute les votes PQ et QS de la question sans candidat unique, on obtient 25.7% avant redistribution et 36.2% après. Ainsi, si l'on se concentre sur les chiffres après répartition, on voit le candidat unique à 98% de la somme des deux candidats! C'est un résultat bien trop élevé pour être crédible. À moins que je ne sois stupide et que j'aie manqué quelque chose (si c'est le cas, soyez gentils et indiquez-le moi dans les commentaires), ce sondage a quelques problèmes.

Essayons de le corriger (après tout, après n'avoir pas suivi les sondages pour ma prédiction dans la course PQ, je n'ai pas peur de faire cela!). Tout d'abord, j'ai redistribué les indécis/refus du sondage de manière non-proportionnelle car cela surestime toujours les petits partis. La redistribution est proportionnelle entre le PLQ, PQ et QS, les trois partis qui vont s'impliquer dans la course (La CAQ sera déjà occupée dans Saint-Jérôme et Arthabaska). J'ai ensuite fait la moyenne entre ce sondage et mes projections.

Ensuite, prenons ces chiffres et répartissons les votes PQ et QS selon les taux de suivi de ces électeurs (donc le 90.9% et 75.1%; des chiffres crédibles d'après toutes les données que nous avons). La moitié de ceux qui ne se reportent pas sur le candidat unique ne votent pas (hypothèse sans réel fondement; Désolé mais je ne vois pas vraiment de moyen d'estimer cela avec les données actuelles et je veux juste tenir compte du fait que certains ne voteraient pas). L'autre moitié est redistribuée proportionnellement (sauf pour les électeurs PQ qui ne se reportent pas sur le PLQ).

Au final, soyons clairs, cette partie n'est pas la plus solide et il y a de nombreuses hypothèses. Mais cela reste mieux que d'imaginer que le candidat unique récolterait 98% de la somme des votes. L'hypothèse principale ici est vraiment que la moitié des électeurs qui ne se reporteraient pas sur le candidat unique ne voteraient pas. Le reste, ce sont des détails pas importants.

Cela me donne les résultats suivants:

Projections
PLQ
46%
Candidat unique PQ-QS
35%
CAQ
10%
Verts
6%

On voit deux choses différentes par rapport au sondage. Tout d'abord, l'écart PLQ-candidat unique est d'environ 10 points, pas 3. Et encore, je n'ai pas fait l'hypothèse que certains électeurs de la CAQ seraient tentés de voter PLQ pour contrer l'union souverainiste de gauche. Le PLQ augmente car certains électeurs décident de ne pas voter. Deuxièmement, les Verts sont bien plus bas et même si, presque par magie, le PQ et QS réussissaient à convaincre ces électeurs de se ralier, cela ne suffirait pas pour battre le PLQ.

Je n'ai pas fait de simulations avec ces redistributions, mais une avance de 10-11 points donne généralement plus de 90% de chances de gagner. En ajoutant l'incertitude de ce candidat unique et d'une partielle, les chances du PQ-QS seraient cependant supérieures à 10% (et bien supérieures au moins de 1% sans candidat unique). Cela resterait ainsi un comté relativement sûr pour le PLQ, mais moins qu'avant. Pour que cette entente PQ-QS réussisse à prendre ce siège, il faudrait plusieurs facteurs en même temps: un PQ plus élevé que prévu (effet Lisée?), QS aussi plus élevé (probable si l'on regarde la partielle dans Saint-Henri-Sainte-Anne l'année passée), les électeurs des deux partis qui acceptent et suivent l'entente à hauteur de 90% et le PLQ qui ne fait pas sortir son vote.

Est-ce une mauvaise idée?

Non! Je crois qu'il est grand temps que les partis au Québec pensent stratégiquement. Au moins tant et aussi longtemps que le mode de scrutin ne sera pas changé. Il y a un mécontentement important contre le gouvernement Couillard et il y a une partie non-négligeable de la population qui est prête à voter pour un candidat unique contre le PLQ. On l'a même vu au sein du PQ avec la victoire marquante de Lisée qui avait comme stratégie de battre le PLQ avant de penser à un référendum (je simplifie ici).

Je ne pense pas qu'une alliance PQ-QS (je ne vais pas inclure les Verts ici car l'union n'est pas naturelle et le Parti Vert est très faible actuellement) réussirait à prendre la circonscription de Verdun et je ne crois pas que l'élection serait aussi serrée que ce que ce sondage indique. Mais comme test, on ne fait pas beaucoup mieux. Si cela réussit, une alliance en 2018 deviendrait presque automatique (sans pour autant être facile). Si elle échoue mais on voit que les électeurs ont suivi le mot d'ordre (i.e: le PLQ gagne mais pas aussi facilement que prévu), ces deux partis auront au moins une expérience réelle sur laquelle ils pourraient baser des négotiations. Et si cela échoue, ils pourront oublier l'idée et cela n'aura aucune influence en 2018.

J'espère sincèrement que le PQ et QS proposeront un tel candidat unique car cela me fournirait enfin une expérience réelle. Et si ces deux parties ont la moindre envie de faire une telle alliance en 2018, ce test pourrait s'avérer fort utile. Car une entente est facile sur le papier mais bien plus compliquée en vrai. La simple sélection du candidat commun pourrait donner lieu à des débats musclés entre les deux partis.

Lisée triomphe; le PQ relancé pour 2018?

Lisée triomphe; le PQ relancé pour 2018?
Jean-François Lisée est le nouveau chef du Parti Québécois. Il ne lui a en fait fallu que deux tours de scrutins pour dépasser (de justesse) la barre des 50%.

Avant d'analyser ce résultat dans l'optique de 2018, je vais afficher ma satisfaction quant à mes projections. Alors que Cloutier avait été en tête d'absolument tous les sondages (de très peu dans le dernier il est vrai), j'avais Lisée comme favori pour remporter cette course. Faire des projections en politiques signifie que j'ai parfois raison et parfois tort. Et j'ai été brûlé plusieur fois par les sondages. Ainsi, à titre personnel, ce fût une bonne soirée.

Je vais comparer les projections qualitativement et quantativement. Pour la première, mes projections finales disaient essentiellement ceci:

- Jean-François Lisée est favori
- L'ordre au 1er tour devrait être Lisée, Cloutier, Ouellet et Plamondon
- Un 1er tour divisé
- Alexandre Cloutier semblait n'aller nulle part en fin de campagne (J'avais mentionné que le financement montrait vraiment que Cloutier n'avait pas de momentum)

Qu'avons-nous eu? Lisée a gagné, l'ordre était correct. Le 1er tour était divisé mais Lisée a fait mieux qu'attendu. Finalement, Cloutier a été dépassé.

Quantitativement ensuite. Voici ci-dessous les projections du 1er tour (intervalles de confiance à 95% - ou 19 fois sur 20) et les résultats.


Intervalles de confiances à 95%
Résultat
Alexandre Cloutier
27-39%
30%
Jean-François Lisée
30-41%
47%
Martine Ouellet
19-29%
17%
Paul Saint-Pierre Plamondon
5-11%
7%

On voit que Lisée a fait bien mieux que prévu alors que tous les autres candidats ont fait moins bien dans différentes mesures. Plamondon est pas mal exactement où on l'attendait (et bien plus élevé que les sondages), Ouellet est celle qui se retrouve le plus sous les projections (une petite surprise considérant le financement et la dynamique de fin de campagne, j'y reviens ci-dessous) tandis que Cloutier est juste en-dessous des attentes (mais bien inférieur aux sondages, y compris le plus récent - il était à 31% dans le dernier Léger mais c'était avant redistribution de 25% d'indécis/ne sait pas). Si je prenais vraiment le min et max pour chaque candidat, j'avais un max pour Lisée à 48% et un minimum pour Ouellet à 12%. Des intervalles très larges mais qui montraient l'incertitude étant donné le peu d'info disponible.

On parlera beaucoup de la cuisante défaite de Cloutier, mais Lisée doit surtout sa victoire dès le 2e tour à la relativement faible performance de Ouellet. Elle était projetée à 24%. Les sondages étaient plutôt dans le mile pour elle - du moins le plus récent Léger - alors que le financement la montrait en 2e place (en termes du nombre de dons; elle était proche 3e en termes des montants récoltés). La fin de campagne avait aussi vu Ouellet récolter beaucoup de dons (en fait davantage que Lisée). Aussi, sa position référendaire était très clairement différente et on aurait pu croire qu'elle ferait mieux au sein du parti Québécois. Après tout, le sondage Crop nous montrait que 28% des électeurs PQ voulaient un référendum lors d'un premier mandat. Il n'était pas déraisonnable de croire que les membres du parti auraient cette opinion dans une proportion au moins aussi importante. Il n'est pas clair ce qui est vraiment arrivé à Ouellet (mauvaise sortie de vote?) mais il reste que sa position ne sort définitivement pas renforcée après cette course. Et elle aurait pu continuer de militer pour un référendum si Cloutier avait gagné mais cela n'arrivera jamais sous la direction de Lisée.

Cloutier, Ouellet et Plamondon ont tous fait moins bien que projeté, ce qui fait en sorte (logiquement) que Lisée a fait bien mieux. Je mentionnais dans mes projections finales que j'entendais des rumeurs de Lisée à plus de 50% au 1er tour et ces rumeurs étaient avérées. Était-ce prévisible? Honnêtement, étant donné le peu d'info disponible, je dirais que non. Si j'avais par exemple placé une importance marquée au financement de fin de campagne, j'aurais eu Lisée à environ 40%... Mais Ouellet toute proche. Lisée avait 29% du financement brut (avant redistribution de celui d'Hivon). En récoltant 18 points de plus au 1er tour, cela représente le plus grand écrart financement brut-votes dans une course à la cirection récente (PQ 2015, PLQ 2013). L'ancien record était par Cloutier en 2015 (14% financement brut, 29% voix, mais il y avait beaucoup de candidats qui s'étaient retirés de la course). Il n'était tout simplement pas vraiment prévisible que Lisée serait effectivement si élevé.

Au final, on voit ici les limites de projeter une course avec très peu de données. S'il s'agîssait d'une élection, mes résultats quantitatifs seraient catastrophiques. Mais si je tiens compte de l'info disponible, je dirais que c'était assez satisfaisant. À l'avenir, j'aimerais vraiment si un sondeur pouvait faire une enquête avec un plus large échantillon et peut-être limiter les résultats aux membres.

Au fait, ma déception hier est que nous n'avons pas eu besoin de 3 tours. Cela signifie que nous ne saurons jamais comment les votes Ouellet se seraient redistribués. C'était l'une des questions majeures de cette course. On notera en passant que seulement 266 des 3772 votes de Plamondon n'avaient pas de 2e choix, soit environ 7%. Les sondages indiquaient que ce nombre était le plus faible parmis les 4 candidats. Ces votes se sont aussi aussi reportés majoritairement sur Lisée, ce qui n'était pas vraiment une surprise.


Le PQ vers la victoire en 2018?


Pierre-Karl Péladeau avait été couronné l'année dernière malgré une bien mauvaise campagne et des positions qui n'avaient pas forcément de sens dans l'optique de gagner en 2018 (n'était-il pas vu comme le gars qui avait fait déraillé la campagne de 2014?). Je crois sincèrement que le PQ n'avait que peu de chances en 2018 sous PKP et ce parti n'allait nulle part lorsqu'il a quitté.

Les chances du parti souverainiste sont bien meilleures sous Lisée (sans pour autant être magiquement élevées). C'est du moins mon opinion. En termes de données, les sondages hypothétiques ne montraient qu'un faible bond pour un PQ dirigé par Lisée, mais nous verrons dans quelques mois. J'imagine que nous aurons un sondage la semaine prochaine montrant le PQ en tête et nous pourrons réagir de façon ridiculement trop grande.

Le PLQ devrait se sentir menacé par un chef qui va clairement dire "pas de référendum". C'est genre 50% de la stratégie Libéral de 2014 qui n'est plus valable.

La CAQ? Honnêtement, dur à dire. D'un côté le PQ a maintenant un chef qui ne proposera pas de referendum et qui parle d'identité Québécoise. D'un autre côté, les électeurs CAQ sont surtout préoccupés par les questions fiscales et je ne suis pas sûr qu'un PQ dirigé par Lisée sera très attrayant pour eux. Si je devais parier $5, je pense que la CAQ va baisser un peu dans les prochains mois (genre vers les 20%). Pour 2018? Aucune idée. La CAQ a de sérieux problèmes, notamment le fait qu'elle restait 3e à 23% dans les sondages alors que le gouvernment était impopulaire et le PQ n'avait pas de chef.

Québec Solidaire devrait en fait profiter de l'arrivée de Lisée. Ou du moins je ne vois pas vraiment de raison de penser que beaucoup d'électeurs QS vont rejoindre le PQ. Le seul risque est vraiment si ces électeurs décident que l'enjeu principal est de battre le PLQ et que Lisée est la meilleure chance. Le plus récent sondage Léger avec sa question hypothétique semble confirmer cela (pour autant que ces questions hypothétique soient valables). Lisée est de gauche mais de gauche "efficace". En même temps, le salaire minimum à $15 devrait être populaire avec QS.

Au final, nous verrons bien car Lisée devra maintenant attirer d'autres électeurs que les simples membres du PQ. La seule conclusion à laquelle je souscris pour l'instant est que le PQ est mieux placé pour gagner en 2018 qu'il y a 6 mois. Il n'est pas le sauveur qui devrait permettre au parti de repasser magiquement la barre des 40%, mais ses positions et flair stratégique feront en sorte que le parti fera probablement une meilleure campagne dans deux ans.

Sondage Course PQ, super scientifique

Sondage Course PQ, super scientifique
Les membres du PQ ont commencé à voter aujourd'hui et ils peuvent le faire jusqu'à vendredi. Si vous les avez manquées, mes projections finales sont ici.

Si vous êtes un membre du PQ et avez fait votre choix, voulez-vous bien répondre au sondage ci-dessous?

Et avant que je ne reçoive de commentaire: oui ce genre de sondages ne vaut à peu près rien (n'en déplaise à Donald Trump) mais ça reste ben le fun.


Pour qui avez-vous voté?

Alexandre Cloutier
Jean-François Lisée
Martine Ouellet
Paul Saint-Pierre Plamondon
free polls
Et pour les partisans de Martine Ouellet, quel était votre 2e choix?
Si vous avez voté pour Martine Ouellet, quel était votre 2e choix?
Alexandre Cloutier
Jean-François Lisée
Paul Saint-Pierre Plamondon
Aucun
My IQ Test

Projections finales pour la course au PQ 2016


Nous y voici enfin! Le début du scrutin pour élire le (ou la) nouvel chef du PQ. Cette course 2016 fût bien différente de celle de 2015 qui avait simplement courroner Pierre-Karl Péladeau (malgré une bien piètre campagne). Alors qu'Alexandre Cloutier était le meneur clair cet été et avait le profil parfait pour triompher, un retournement de situation vers la fin de l'été, couplé au départ de Véronique Hivon, a fait en sorte que Jean-François Lisée a dominé la fin de campagne et se présente comme favori. Les membres du PQ peuvent voter dès aujourd'hui et jusqu'à vendredi. Puisque je serais surpris d'avoir un autre sondage, je suis prêt à publier les projections finales. Elles sont très proches des précédentes projections, mais l'analyse y est plus complète.

Maintenant, avant de continuer cette analyse, il est important de mentionner une ou deux choses. Faire des projections pour une course à la direction est bien plus compliqué que pour une élection générale. Et même là, il est déjà impossible d'être parfait. Une course à la direction ne bénéficie que de peu de sondages et ceux-ci sont faits (au mieux) auprès des électeurs du parti, pas des membres. En plus les échantillons sont ridiculement petits (250 observations max). Ces sondages avaient plutôt bien fait en 2015 (course au PQ) et 2013 (course PLQ) mais cela ne constitue pas une garantie, surtout que ces courses avaient un meneur clair. Nous pouvons également regarder le financement mais là encore, rien n'est assuré. Finalement, cette course pourrait se jouer sur les 2e votes et nous n'avons quasiment aucune information vraiment valide sur ceux-ci. Tout cela pour dire qu'il y a une très grande incertitude au moment d'écrire ces lignes. Mon objectif est ici de trouver un juste milieu entre le cop out de dire "tout peut arriver" et le déterminisme absolu basé sur quelques chiffres. En d'autres termes: je serais très surpris si mes scénarios moyens se déroulaient ainsi vendredi.


1. Les sondages de cette campagne

Il y en a eu 7 en tout, 4 de Léger, 2 de Crop et 1 de SOM. Le premier Crop ne mesurait pas les intentions de vote mais les opinions favorables/défavorables au début de la course. Il est vraiment intéressant de constater qu'auprès des électeurs du PQ, Jean-François Lisée commençait avec seulement 52% d'opinions favorables et 30% de défavorables. Bien loin de Cloutier avec 70%-8% et Hivon 68-8! Ouellet avait 49-20. Avec un mode de scrutin nécessitant de dépasser la barre des 50%, on aurait pu croire que ces chiffres disqualifiaient Lisée dès le départ!

Tous les autres sondages (faits auprès de la population en générale mais nous regardons ici les chiffres auprès des électeurs PQ) ont eu une chose en commun: Cloutier était en avance! Et oui, mes projections finales n'ont pas comme favori le candidat ayant été en tête dans tous les sondages! Si j'ai tort, je ne pourrais pas les blâmer!

La tendance est cependant à la baisse pour Cloutier. En effet, alors qu'il était proche des 50% au milieu de l'été une fois les indécis répartis, les deux plus récents Léger et Crop montrent Cloutier en-dessous des 40% et s'étant fait rattrappé par Lisée. Pour rappel, la domination de Cloutier était telle en juin que je me demandais s'il n'avait pas déjà gagné! La baisse de Cloutier et la hausse de Lisée n'est en fait visible que vers la toute fin. Le Léger du début septembre avait Cloutier à 39% mais avec 19% d'indécis/ne sait pas, ce qui le plaçait en position de remporter ce scrutin dès le premier tour (pour comparaison, Couillard n'était sondé qu'à 44% avant répartition des indécis et avait facilement remporté la course PLQ).

Les sondages ont essayé de déterminer quel candidat aiderait le plus le PQ, mais ce genre de questions complètement hypothétiques ne sont pas très utiles. Après tout, combien de Libéraux et CAQuistes ont vraiment suivi cette course? Alors à quoi bon leur demander si cela ferait une différence si Ouellet ou Lisée était à la tête du PQ. Le camp Cloutier a bien essayé de faire circuler un sondage Léger montrant qu'il serait mieux placé pour aller chercher des électeurs à la CAQ (électeurs essentiels si le PQ veut reprendre le pouvoir). Mais cela était contredit par le Crop du 19 septembre.

Peut-être un meilleur indicateur de la réussite de Lisée dans cette campagne est le tableau ci-dessous, tiré du plus récent Léger:


Pour un parti qui n'a pas gagné de majorité depuis 1998 et dont la seule victoire au 21e siècle consiste en une très courte minorité, j'aurais tendance à penser que ce facteur est essentiel. Lisée a fait campagne depuis le début en disant que la première chose à faire était de battre le PLQ et je crois sincèrement que son message a passé. Bien sûr, il se peut que les membres du PQ soient un peu plus dogmatiques concernant un référendum que les électeurs en général et j'aurai tort vendredi.

Pour les 2e choix, nous n'avons que très peu d'information. Cependant, il semble ressortir que chaque candidat a des partisans divisés quant à leur second choix. On ne voit pas de majorité importante. Les électeurs Cloutier se reporteraient vers Lisée et ensuite Ouellet avec respectivement (en moyenne) 37% et 30%. Les électeurs Lisée se diviseraient entre Cloutier et Ouellet dans des proportions de 43% et 28% et les électeurs Ouellet semblent encore plus partagés. Au final, il est bien difficile de prédire ces deuxièmes (et troisièmes possiblement) choix mais il semble assez évident qu'il n'y aura pas de mouvement très clair d'un candidat à un autre. Cela signifie que remporter le 1er tour pourrait bien s'avérer suffisant.

Le sondage Crop nous montrait aussi que 28% des électeurs du PQ préféraient un référendum lors du 1er mandat, 28% lors d'un 2e et 38% répondaient que cela dépendait des conditions. Vous voyez un PQ très partagé et il n'est pas surprenant de voir une course à 3 avec des candidats représentant chaque option.

Au-delà des sondages, nous avons eu vent d'un pointage d'Hivon juste après son retrait. Pointage qui semblait corroborer les données du financement davantage que les sondages.

2. Le financement

Regarder quel candidat a récolté le plus de dons et d'argent n'est pas une mauvaise idée. Cela semble avoir été corrélé grandement lors des courses précédentes et avoir des données sur des milliers de dons semble possiblement aussi bien que d'avoir un sondage avec 200 observations.

À ce jeu-là, l'avance de Cloutier a toujours été moindre que dans les sondages. Dans les faits, Lisée avait davantage de donateurs durant l'été, ensuite Cloutier l'a dépassé avant de finalement céder la première place à nouveau. Cloutier est même actuellement 3e en termes du nombre de dons après des dernières semaines catastrophiques. Si l'on compare les dons au 22 septembre et au 5 octobre, Cloutier n'en a ajouté que 63! Comparé aux 208 de Lisée, 213 de Ouellet et juste devant les 46 de Plamondon. Si l'on regarde les montants totaux récoltés, Cloutier reste devant Ouellet cependant. Il reste que Cloutier a soit complètement arrété de récolter des dons (est-ce qu'il se préoccupait d'autres choses vers la fin? Son équipe était moins motivée?), soit cela est vraiment symbolique de sa chute en fin de campagne.

Pour Cloutier, il lui faut espérer que la fin de campagne n'était indicative que des indécis se rangeant au dernier moment et non pas de membres ayant changé d'avis. Car si c'est ce dernier scénario qui se réalise, Cloutier pourrait bien terminer 3e vendredi.

Le tableau ci-dessous résume ce que nous savons de cette course:

Financement*
Sondages**
Moyenne
Cloutier
28%
38%
33.0%
Lisée
34%
37%
35.2%
Ouellet
28%
19%
23.8%
Plamondon
10%
6%
8.0%
*Après répartition non-proportionnelle du financement de Véronique Hivon
**Après répartition semi-proportionnelle des indécis/ne sait pas


3. Projections

J'ai fait la moyenne des deux plus récents sondages (1 Léger, 1 Crop) en redistribuant les indécis (chez Léger car Crop n'a pas publié les chiffres avant répartition) de façon semi-proportionnelle. J'ai aussi pris la moyenne du financement entre le pourcentage du nombre de dons et le pourcentage des montants récoltés. J'ai redistribué le financement d''Hivon de manière non-proportionnelle et en me basant sur les parts du financement depuis son retrait (cela veut dire que son financement est redistribué davantage vers Lisée et Ouellet). Par rapport à mes précédents articles, j'ai fait la moyenne du financement entre le pourcentage de dons et le pourcentage du montant total. Avant, je ne regardais que le dernier indicateur mais une discussion sur ma page facebook m'a convaincu de regarder les deux indicateurs. Cela ne change pas grand chose car tous les candidats ont un don moyen proche et ainsi les pourcentages sont similaires. Le seul effet est vraiment de baisser Cloutier un peu davantage et de booster Ouellet.

Pour les 2e choix, j'ai fait la moyenne des deux plus récents sondages. Il y a un nombre considérable de "ne sais pas" et j'ai réparti ces indécis de manière semi-proportionnelle afin d'ajouter un peu davantage d'incertitude par rapport à mes précédentes simulations. [Note: voir mise à jour ci-dessous]

Pour l'incertitude, je fais mes simulations avec une taille d'échantillon de 200 pour les 1er choix (donc des marges d'erreur de 6.6% pour Lisée par exemple) et de 135 pour les 2e choix. Je veux m'assurer de tenir compte de l'extrême incertitude qui existe. J,ai fait 20,000 simulations.

Vous avez les résultats en gros au debut de cet article, mais voici davantage de chiffres.

Ouellet a environ 10% de chances d'ateindre le 3e tour. Quand c'est le cas, elle y affronte Lisée à peu près 80% du temps. Au final cependant, elle n'a que 0.4% de chances de gagner à la fin.

Au 1er tour, voici la distribution des résultats possibles.



Quant au probable 3e tour entre Lisée et Cloutier, nous avons quasiment deux distributions identiques centrées autour de 50%.

Les chances de gagner présentées en haut de l'article sont un peu trompeuses. Laissez-moi m'expliquer. Comme je l'ai mentionné, Ouellet a environ 10% de chances de se rendre au 3e tour. Et quand elle le fait, elle a tendance a perdre contre Lisée ou Cloutier. Outre le fait qu'elle commence en général ce 3e tour en retard, l'autre raison étant que les 2e choix des deux autres candidats ont montré de manière constante qu'ils se reporteraient majoritairement l'un sur l'autre, pas sur Ouellet. Ainsi il y a un nombre non-négligeable de scénarios où Lisée gagne mais en affrontant Ouellet au 3e tour.

Cependant, si l'on ne regarde que les simulations où Lisée et Cloutier s'affrontent, la course est bien plus serrée. Lisée a en général l'avance après la redistribution des votes de Plamondon mais les simulations ont  Cloutier recevant un peu davantage des votes Ouellet. C'est vraiment LA grande question: sur qui se reporteront les votes Ouellet. Les deux sondages Léger indiquaient que ce serait chez Cloutier alors que Crop montrait l'inverse. En moyenne, nous avons un léger avantage Cloutier et cela lui permet de revenir sur Lisée. En d'autres termes, si le 3e tour est vraiment Cloutier vs Lisée, c'est quasiment du 50-50 et tout peut arriver. Lisée est favori essentiellement car je tiens compte des scénarios où il affronte Ouellet au 3e tour.

J'ai entendu des rumeurs de pointage montrant Lisée possiblement en position de remporter la course dès le 1er tour, mais je base mes projections sur les données que j'ai. Cloutier ne semble pas connaître une fin de campagne très bonne mais il faudrait vraiment une dégringolade incroyable pour qu'il laisse Lisée gagner directement. Et Ouellet reste là, son financement est en feu et elle représente un courrant qui ne peut pas être si minoritaire au sein du PQ (un référendum le plus tôt possible).

Finalement, le tableau ci-dessous vous montre le scénario le plus probable à chaque tour.

1er tour
2e tour
3e tour
Cloutier
33%
34.7%
49%
Lisée
35%
37.7%
51%
Ouellet
24%
27.5%
-
Plamondon
8%
-
-

Si un tel résultat devait réellement arriver, le ou la nouvel(le) chef se devra de se montrer rassembleur car le PQ sort de cette course très divisé.

[Mise à jour]

Quelqu'un sur Twitter m'a demandé si je tenais compte du fait que plusieurs partisans de Ouellet n'avaient simplement pas de 2e choix. Après tout, le mode de scrutin choisi par le PQ ne force pas les électeurs à écrire leur trois choix. Ma réponse était que non car je n'ai vraiment aucune idée de quel pourcentage des partisans de Martine Ouellet décideront de prendre le risque de voir leur vote ne pas être redistribué. Cependant, j'ai refait les simulations en partant du principe que tous les indécis dans les 2e choix (dans les sondages Léger et Crop) décideraient de ne pas voter. Un scénario assez extrême. Dans le cas Ouellet, on parle quand même de près de 28% qui n'auraient pas de 2e choix.

Cela pourrait avoir son importance car plus il y a de partisans Ouellet qui décideront de ne pas redistribuer leur vote, et plus il sera difficile pour le candidat en 2e position (souvent Cloutier ici) de rattrapper Lisée.

Les résultats? Avec ce scénario extrême, les chances de Lisée passent à 57.5% et celles de Cloutier baissent à 42%. Aussi, dans un duel final Lisée-Cloutier, la course passe d'un quasi 50-50 à une où Lisée gagnerait 55% des fois.

Au final, cela ne change pas fondamentalement mes scénarios. Mais il est intéressant de quantifier l'impact de ne pas redistribuer certains des votes de Ouellet. En même temps, je ne peux pas vraiment imaginer près de 30% des partisans de Martine Ouellet choisir de ne pas s'exprimer dans l'eventualité où leur candidate serait éliminée. J'imagine que la vérité se situe peut-être entre mes scénarios initiaux et ceux mentionnés ici. Et cela illustre encore une fois l'impact possible de ses 2e choix qui sont si difficiles à prédire.

Il reste que mes projections restent similaires: Lisée est favori mais la course est serrée.