One week from the election in Alberta, NDP favorite but Wildrose and PC still in the race

My first Alberta projections, ever. I was fortunate enough not to make a call in 2012. I say fortunate because we all remember how wrong the polls were. And this is very much the elephant in the room this year with the crazy polls showing the PC third and the NDP (the NDP!) first: will the polls be wrong again?

Throughout the 2012 campaign, the Wildrose was ahead by a good margin and was heading to a majority government. But on election day, the PC somehow managed to not only win, but did so comfortably. To this day, the 2012 Alberta election remains one of the most blatant example of polls getting it completely wrong. And we still don't really know what happened. The consensus (cop out, depending on your point of view) is a late swing from the Wildrose to the PC. And by late, I mean really late, like 5-minutes-before-voting kind of late. All these conjectures are mostly based on two things: 1) polling firms can be really stubborn and will refuse to acknowledge any wrong doing (some like Ekos will openly admit they were wrong but they are the exception). So they weren't "wrong", people changed their mind. 2) A late poll by Forum that had a late momentum for the PC and a decline of the Wildrose. Except that Forum, while a good firm in general, does tend to have a lot of variations between its polls and I'm not convinced the last poll was really picking up a trend.

Anyway, the 2015 has been even crazier than the 2012 one. Polls show a NDP surge with the incumbent PC in free fall (the type of swings you only see in Quebec). The Wildrose is right there  (despite having lost its leaders and many Mps as recently as December) while the Liberals are, for all intents and purposes, non-existant. Except that obviously I wouldn't blame you if you don't believe these numbers. Beyond the fact that polls have been quite wrong at times (Alberta, BC and Qc 2012), we haven't had that many polls in Alberta. And most are from firms that aren't very well known. You have Mainstreet Technologies that uses the cheap IVR technology and has been polling quite a lot. But they have more than 20% of undecided. We only got one Forum poll in the last 2 weeks and there is this "firm", called 1abvote, that uses Google Survey to measure voting intentions. If that sounds BS to you, they at least provide at lot of details and information. And such a methodology has done quite well in the US presidential election in 2012. Still, it'd be nice to have polls conducted by Angus-Reid, Léger, Ipsos or Ekos. I guess it'll happen towards the very end of this election.

For my projections, I modify the polls slightly. In particular, I don't allocate the undecided proportionally. I think this method tends to overestimate smaller parties. And in the case of Alberta, past elections show that polls have a tendency to underestimate the PC (and not only in 2012). So I decided to allocate more of these undecided to the PC (you can also see that as an incumbency effect). The result is a relatively close race in terms of votes with the NDP ahead by about 6 points. Now, such a lead is significant and in normal times, there shouldn't be much uncertainty. Except that I've learned to be a lot more careful with these numbers. In terms of seats, the NDP is also ahead while the Wildrose is second. It seems vote efficiency isn't the strong suit of the PC, at least not when this party is so low. Notice however that in the Mainstreet polls, the Wildrose has been first, not the NDP. But this one had a really big lead in the one Forum poll. Again, more polls from more firms would be welcome.

Voting intentions; Seat projections with 95% confidence intervals; Chances of winning the most seats

The riding by riding projections are here, along with probabilities of winning in every riding. Remember that the probabilities are estimated through the use of 5000 simulations that account for the uncertainty of the polls as well as of the distribution of the vote/electoral system. Given the high level of uncertainty for this election, I'd recommend looking at the confidence intervals and/or probabilities more than the actual numbers.

The NDP will clean the house in Edmonton but most polls show that the Wildrose is ahead in the rest of Alberta. A majority is also currently unlikely (62% chances of a minority). While the PC is still in the race, its chances are low and a majority seems out of reach.

I don't follow Alberta politics as closely as the federal or Quebec ones, so I have to openly admit that it's hard for me to judge whether these numbers will hold or not (as opposed to 2011 for instance where I was fairly confident that the NDP surge in Quebec was real). I also spent less time building the model than usual. So please remember that when reading these projections or using the simulator.

I'll post final projections before the election. In the mean time, just use the simulator if you see new polls or numbers.

L'effet PKP en forte baisse d'après nouveau sondage Crop

Le dernier Crop nous montre que "l'effet PKP" sur les intentions de vote pour le PQ est en déclin. S'il était supposé amener le PQ à la victoire il n'y a encore que quelques mois de cela, les choses ont bien changés. Dans les faits, en se basant sur les intentions de votes de ce sondage, le Parti Québécois ne serait même pas favori!

Avec PKP à la tête du PQ, ce parti récolterait 30% des votes, soit un gain de 3 points par rapport à la situation actuelle avec un chef intérimaire. 3 points c'est bien, mais c'est largement en-deça de ce que les précédents sondages nous avaient montré. Et cela ne permettrait même pas à la formation souverainiste de redevenir le premier parti puisque le PLQ est à 33% (34% sans PKP). Quant à la CAQ, elle pointe à 22% avec PKP et 25% sans. QS ferme la marche avec 12%, une baisse de 4 points par rapport au dernier Crop (cela peut sembler négatif, mais QS à 16% était probablement une anomalie et 12% reste très respectable) (en passant, un grand merci à la journaliste Angelica Montgomery qui m'a fournis les chiffres via son Twitter. Il s'agît d'un sondage Crop et trouver le résultat de QS dans les pages de la Presse n'était pas facile).

Transposés en sièges, ces chiffres nous donnent les projections suivantes (J'ai mis les Verts et ON à 1% respectivement, mais tout ce que l'on sait c'est que les "autres" sont à 3% globalement):

Intentions de votes (avec PKP comme chef); Projections en sièges avec intervalles de confiance à 95%; Chances de gagner


Ok, la première question qui va venir est bien sûr: comment est-ce le PQ peut être projeté avec davantage de sièges mais moins de chances de gagner? C'est une bonne question. Et la réponse est purement technique. Le nombre de sièges est simplement le résultat que vous pouvez obtenir en utilisant le simulateur. Voyez ce scénario comme étant conditionnel à avoir les bonnes intentions de votes. En d'autres mots, si le PQ obtenait vraiment 30% des votes et le PLQ 33%, dans la réalité et pas dans un sondage. Les intervalles et les probabilités viennent des simulations où je tiens compte de l'incertitude liée aux sondages ainsi qu'au mode de scrutin. Et dans le cas présent, la distribution des résultats possibles n'est pas parfaitement symétrique et identique pour le PQ et PLQ. Par exemple, si ces deux formations pourraient espérer remporter autant que 74-75 sièges dans un scénario parfait (sous-estimés par sondage et vote efficace), le plancher du PQ est bien plus bas que celui du PLQ (18 sièges contre 32 respectivement). En d'autres mots, le PLQ ne peut pas tomber sous les 30 sièges. Principalement en raison des sièges anglophones qui lui reviennent de toutes manières. À l'inverse le PQ pourrait se retrouver loin derrière, similaire (mais pas aussi extrême) que le Bloc. Ainsi, lorsque l'on fait la moyenne de ces simulations, on découvre que le PLQ est en fait favori.

Si vous n'aimez toujours pas cela, vous pouvez simplement dire que si ce sondage a raison, la course entre Libéraux et Péquistes serait incroyablement serrée et il serait bien difficile de prédire le gagnant. Mais en tenant compte de toute l'incertitude, il faudrait donner à Philippe Couillard un léger avantage.

Remarquez aussi qu'il y a une égalité en termes de sièges environ 3.5% du temps. Par défaut, mon modèle ne donne pas automatiquement la victoire au PLQ même si ça devrait être le cas (en théorie du moins). Si je tiens compte de cela, les chances d'une victoire PLQ sont en fait de 56%. Donc encore une fois, une course serrée mais pas exactement 50-50.

Les chances d'une majorité sont minces, avec 4.4% pour le PLQ et 5.8% pour le PQ. Encore une fois, on voit une asymétrie. Ainsi le PQ aurait moins de chances de gagner mais davantage de chances de décrocher une majorité. Là encore, il s'agît simplement du fait que le PQ a une distribution de résultats possibles plus dispersées (avoir un vote concentré et des sièges assurés comme le PLQ est bien quand le parti est faible, mais l'efficacité du vote Libéral souffre lorsque ce parti est haut).

La CAQ ne pourrait espérer remporter le plus de sièges. Terminer 2e est possible mais improbable. En même temps, mes projections pour la CAQ sont toujours fausses, donc ne voyez pas là une impossibilité complète! Et on parle bien sûr que d'un sondage bien loin de la prochaine élection.

Finalement, QS "retombe" à seulement 4 sièges (Laurier-Dorion), avec un meilleur scénario à 7. C'est naturellement pas aussi bien que le mois passé avec 16%, mais ce serait suffisant pour que QS soit à 26% dans l'Est de l'île, seulement 4 points derrière le PLQ et PQ. Connaissant l'efficacité du vote que QS peut obtenir, je parierais sur une victoire de ce parti dans Hochelaga aussi au minimum.

Je voudrais aussi parler un peu de PKP et de la course à la direction du PQ. Vous connaissez mon opinion: il n'y a pas de course et PKP va gagner haut la main. Le fait que Bernard Drainville (qui était probablement 3 ou 4e dans la course) s'est retiré hier ne fait que renforcer ce sentiment. Le sondage Crop contient quelques chiffres vraiment intéressants. Par exemple, depuis le début de la campagne, seulement 10% des électeurs PQ ont une moins bonne opinion de PKP qu'avant. C'est assez fou. C'est pas comme si l'ex-patron de Quebecor faisait une campagne objectivement bonne. Et il a eu plusieurs gaffes. Mais cela ne semble absolument pas influencer les électeurs du PQ. Ils sont même 30% à avoir une meilleure opinion maintenant. Honnêtement, je me demande ce que PKP devrait faire pour perdre des appuis. J'ai toujours dit que selon moi, la raison principale de la popularité de PKP tenait au fait qu'il était le seul susceptible de faire gagner le PQ. Or, cet avantage semble s'estomper rapidement. Non seulement l'effet PKP n'est maintenant plus que de 3 points et insuffisant pour garantir une victoire Péquiste, mais un PQ dirigé par Alexandre Cloutier ne serait que 2 points derrière le résultat avec PKP. Ainsi, l'avantage principal de PKP sur ses opoosants semble s'amoindrir. Cela ne changera pas la donne finale (il deviendra chef du PQ) mais les électeurs PQ devraient peut-être prendre note. S'ils espèrent un sauveur, ils vont être encore davantage déçus que par le passé.



Deltell passe aux Conservateurs

Gérard Deltell a donc décidé de quitté la CAQ et passe aux Conservateurs pour la prochaine élection fédérale. Après plusieurs annonces de départ chez le PC de Stephen Harper, cette nouvelle doit faire du bien. Et ne faites pas d'erreur ici, il s'agît d'une prise majeure. Cependant, si Deltell se présente bel et bien dans Louis-Saint-Laurent, cela représenterait presque un gâchis. Regardons cela de plus près.

Gérard Deltell faisait partie de ces anciens ADQ qui avaient rejoint la CAQ. Dans les faits, en tant qu'ex-chef de l'ADQ, il avait été l'un des artisans de la fusion des deux forces.

Deltell est le député de Chauveau depuis 2008. Il a remporté cette circoncription à chaque élection depuis. En 2008, il fût l'un des rares rescapés de la dégringolade Adéquiste (il avait personnellement obtenu environ 13 points de moins que Gilles Taillon en 2007 dans ce comté. Mais l'ADQ avait elle-même chuté de plus de 14 points provincialement).

En 2014, alors que la CAQ perdait 4 points par rapport à 2012, Deltell était resté constant dans son comté, remporté avec une majorité absolue.

Tout ça pour dire que Gérard Deltell est le genre de candidat qui peut obtenir une meilleure performance qu'un candidat "typique". On ne parle pas d'un bonus à la Elizabeth May, mais cela reste supérieur à moyenne.

Pour les Conservateurs, cette prise est significative. Et les sondages récents montrent que ce parti est en progression au Québec (la plupart des sondages ont cette formation au-delà des 20%, en particulier dans les sondages Ekos). Recruter l'un des grands noms d'un parti provincial représente ainsi un bon coup, cela ne fait aucun doute. Surtout pour une formation qui, bien franchement, n'a pas beaucoup de grands candidats dans cette province.

Est-ce cela fera augmenter le PC encore davantage? Peut-être, à court terme. À plus long terme, cela ne peut pas faire de mal mais n'oublions pas qu'en campagne, les gens s'intéressent surtout au chef. Néanmoins, Harper semble montrer une importance au Québec bien supérieur à ce que l'on aurait pu envisager il n'y a qu'un an de cela. Soyons honnêtes, Stephen Harper a réussi à obtenir une majorité en 2012 sans le Québec (5 députés élus mais il aurait obtenu sa majorité même avec zéro). Or, il semble que la Belle Province ne sera pas ignorée cet automne.

Mes projections récentes montrent que le PC pourrait remporter 15 comtés et plus en se basant sur les sondages récents. Ces gains pourraient s'avérer non négligeable pour contrer Justin Trudeau (et Thomas Mulcair) et ainsi conserver le pouvoir.

Et c'est là que la décision d'avoir Gérard Deltell dans Louis-Saint-Laurent ne semble pas optimal. Ce comté n'avait été perdu que de peu en 2011 (si l'on utilise les résultats transposés sur la nouvelle carte, le NPD aurait récolté 39.9% du vote contre 37.6% au PC). Ainsi, avec la baisse générale du NPD, on parle ici d'un comté qui retournerait naturellement aux Conservateurs. Même pas besoin d'n candidat vedette. Avec Deltell, les chances d'une victoire conservatrice passeront de 99% à 100%, c'est tout.

Ainsi, à moins que le PC ne baisse dans les sondages avant ou durant la campagne, la présence de Deltell ne fera pas une grande différence. Tant mieux pour lui, il aura un comté relativement facile. Mais stratégiquement, les Conservateurs gâchent quelque peu un candidat vedette ici. Ils doivent espérer que Deltell aura des effets au-delà de son propre comté.

Quoiqu'il en soit, grose prise pour le PC et mauvaise nouvelle pour François Legault. La CAQ est déjà un parti bien différent de l'ADQ, mais perdre un candidat vedette qui remportait son comté avec plus de 50% des voix n'est jamais une bonne nouvelle.

Un sondage Poisson d'avril... qui n'en est pas un!

Lorsque l'un de mes lecteurs sur facebook m'a envoyé ce lien hier, j'ai tout d'abord cru à un poisson d'avril. Mais non, il semble bel et bien que c'était serieux. Dommage car ça aurait sérieusement pu être une bonne blague.

La firme Solutions Logi K-Laval (jamais entendu parlé et une recherche Google ne m'a pas vraiment fourni d'information, même en essayant de l'écrire Logik ou d'autres variations) aurait fait un sondage dans la circonscription d'Avignon-La Métis-Matane-Matapédia (c'est long à écrire) et les résultats seraient pour le moins surprenant. En effet, l'ex-Bloc Jean-François Fortin, maintenant chef de son propre parti, Force et Démocratie, serait à 66% dans ce comté!

Après, plusieurs d'entres vous seront probablement surpris que le chef d'un parti dont vous n'avez jamais entendu parlé détienne une telle avance. Et qui plus est, via un sondage téléphonique, une chose devenue rare. Et la taille d'échantillon est même le double des sondages typiques de Léger ou Crop, tout cela dans une seule circonscription! La firme fournit même pas mal de détails sur cet échantillon.

Sauf que ce sondage n'a pas vraiment de sens et les résultats sont hautement improbables. En 2011, Jean-François Fortin avait été l'un des quatre rescapés du Bloc. Il avait remporté son comté avec 36% des voix, devant les Libéraux avec 26% (et non pas le NPD, arrivé 3e avec 21%). Le redécoupage électoral a quelque peu modifié le comté, mais l'avance du député du Bloc est restée intacte (sauf que le NPD est maintenant 2e). Monsieur Fortin a quitté le Bloc après l'élection de Mario Beaulieu comme chef. Il a depuis crée son propre parti (avec comme message principal, semble-t-il, de défendre les régions) et il a le soutien d'un ex-député NPD (Jean-François Larose dans Repentigny).

Le sondage place le chef de Force et Démocratie à 66%, un gain énorme de 30 points! Alors que le PLC chuterait à seulement 7.4% (malgré une forte progression au niveau de la province grâce à Justin Trudeau), juste devant le NPD à 4.3%! Le Bloc? Il est à 6%. C'est un peu comme la course à la chefferie du PQ, mais avec Jean-François Fortin à la place de PKP.

Soyons clairs ici, il s'agît d'un jeune député (2011 était sa première élection) qui a quitté son parti. Un parti qui va lui opposer un candidat en octobre prochain, tout comme le PLC, PCC et NPD. Dans un comté où selon mes plus récentes projections, le Bloc serait perdant et le PLC gagnant. Et ces projections n'incluent pas Jean-François Fortin comme indépendant. Je ferai les modifications d'ici la prochaine élection, mais il reste que même s'il se présentait comme candidat du Bloc, je le mettrais perdant (mais dans la course). Et se présenter comme candidat du Bloc devrait être un meilleur scénario que se présenter comme chef d'un parti jamais mentionné dans les sondages! Au moins il n'y aurait pas de division du vote.

Est-ce possible que le fait d'avoir quitté le Bloc et fondé son propre parti aurait propulsé monsieur Fortin aussi haut? La réponse est non. Les députés qui quittent et essaient de se présenter seuls ne sont pas si rares. Par contre, bien peu réussissent à se faire élire. Il est encore plus rare de former son propre parti. L'exemple qui vient en tête est bien sûr Jean-Martin Aussant avec Option Nationale. Il avait bien failli réussir à gagner son pari. Sauf que vous savez quoi? Jean-Martin Aussi, malgré une couverture médiatique bien supérieure au poid de son parti (et à la couverture dont bénéficie Jean-François Fortin), n'avait pas tout-à-coup doublé son résultat. Dans les faits, il avait divisé le vote souverainiste suffisamment pour faire élire un député CAQ dans son comté.

Au fond, je perds mon temps ici avec ces calculs. Il suffit de lire l'article pour se rendre compte que ce sondage ne vaut pas grand chose. Je ne voudrais pas vous gâcher le plaisir, mais voici mon extrait favori:

Compte tenu de l’avance insurmontable que détiendrait Jean-François Fortin, des questions plutôt favorables au candidat de Forces et Démocratie et du fait que seul le nom d’un candidat (Jean-François Fortin) figurait dans la question portant sur les intentions de vote, l’Avantage a demandé à un représentant de Logi K-Laval, Frédérick Lapointe, si ce sondage avait une valeur scientifique ?

Honnêtement, je peux lire et relire ce passage et ça me fait rire à chaque fois. Les sondage ne contenait pas le nom des autres candidats! Et la question vient après une série de questions positives pour ce candidat! C'est plus une publicité qu'une enquête d'opinion. "Hey l'gros, tu trouves tu que ta région est pas assez entendue à Ottawa? Sais-tu que Jean-François Fortin il trouve ta région ben importante et qu'il se présente dans ton comté! Veux tu voter pour lui?".

Au final, je n'ai rien contre Jean-François Fortin et je lui souhaite bonne chance avec son parti. Et j'espère que ce n'est pas lui qui a commandé ce sondage. Car ce dernier ne vaut vraiment pas grand chose. Le chef de Force et Démocratie n'est pas à 66% avec tout le monde loin derrière, jamais de la vie. Cela représenterait des variations débiles par rapport à 2011. Je veux bien croire que Logi K a fait un échantillonnage, mais cela ne suffit pas pour qu'un sondage ne donne pas des réponses biaisées. Avant de se comparer à Léger et Crop, y a un peu de chemin à faire.

J'apprécie aussi que le journal donne beaucoup de détails sur la méthodologie (et vu l'extrait ci-dessus, le journaliste Roger Boudreau a au moins le mérite d'émettre des doutes sur ce sondage).

Quant à cette firme de sondage qui avait soi-disant prédit les résultats à 2% près dans 9 comtés sur 10, pourquoi je ne trouve rien sur Google (j'ai même essayé Bing...)?  Est-ce quelqu'un a des informations?

[Mise à jour] Voici le site web de cette firme. Merci à mes lecteurs. Enlever "Laval" du nom était donc important. Aussi, on me dit que ce sondage était bel et bien commandé par Jean-François Fortin mais je n'ai pas de preuve.

En conclusion, je n'ai pas fait de sondage, mais je peux vous assurer que Jean-François Fortin n'est pas à 66% dans son comté. Même pas proche. Et je ne tiendrai absolument pas compte de ce sondage pour mes projections.