Jan 30th 2014: Abacus and Ekos polls show Liberals favorite to win, but regional numbers very different

With the new session that just started, we've got two new polls. One from Abacus and one from Ekos. Both have a relatively large sample and agree on the general numbers. However, the provincial breakdowns are quite different. More about this later.

Doing an average of the two polls, we get the following projections (remember that since Election Canada still hasn't published a transposition of the 2011 results onto the new electoral map, I'm still using the old map. I contacted Election Canada and they say it's coming soon).

Voting intentions; Seat projections with 95% confidence intervals; Chances of winning the election


The Liberals of Justin Trudeau would naturally be the favorites to win the election. Still, Harper and the Conservatives have 13% chances of winning. While this is low, it's still a lot better than in most recent polls of the last couple of months. Also, please notice that Ekos actually has the Tories ahead if they use their "likely voter" model. I use the "regular" numbers as Ekos' model has been disappointing to say the least. While I command this firm for being very open and at least trying to create such a model, I just can't see myself using their numbers as is. After all, in the last BC election, the NDP's lead was actually increasing when using the likely voter model... Nevertheless, the idea of an underestimation of the CPC in the polls is not unlikely. It happened in 2008 and especially in 2011. Remember though that the simulations should take care of that.

While the Liberals have a pretty comfortable lead, a majority seems out of reach. Out of the 5000 simulations, there are 12 cases where Trudeau would get a majority. The only way that would happen would be if both polls clearly underestimated the Grits and the electoral system was working in their favor.

Let's talk about the provincial numbers. I understand the samples are small (well, except for Quebec and Ontario), but some of the differences between the two polls are just too important. For instance in BC, Abacus has the Conservatives first with 36%, while Ekos has them 3rd (almost 4th!) at only 16.9%! In the Prairies, Abacus has the Tories 8 points ahead of the Liberals while Ekos has them only 1 point ahead. Finally in Ontario, Abacus shows the Liberals enjoying a 7 points lead, Ekos only has a 1-2 points lead. Given the importance of Ontario, such a difference could ultimately be the factor between a Harper or a Trudeau government.
Of course, outside of BC, the variations are not completely out of the ordinary and can certainly be explained by the normal statistical variation (even in Ontario, the difference for the Tories between the two polls is not significant, you can see that yourself here). Still, given that my model uses provincial numbers, we need to remember there is quite a lot of uncertainty. But again, the simulations are there to take of that, to some extent.

In Quebec, the Bloc keeps doing its yo-yo. I talked about this before, but this party has a sort of threshold at 20% (use the Canada simulator to see convicne yourself). Below it, the Bloc wins almost no seat. Above it and it's game on in a lot more ridings. Just look at the 95% confidence interval for the seats, it goes from 1 to 13! My projections thus keep alternating between a Bloc with 3-5 seats or 15-20. This phenomenon could well be (one of) key of the next election. Indeed, if the Bloc colapses, we now have a two ways race between the NDP and the LPC (note: it's crazy how the Quebec political landscape evolves so quickly. Over the last 10 years, we had LPC vs Bloc, Bloc only, Bloc vs CPC and now possibly LPC vs NDP). But if this party somehow manages to climb back up a little bit, then both federal parties would probably win a lot less seats. For Trudeau and his hope of a majority, a Bloc under 20% could be essential (although the NDP is clearly more affected).

In conclusion, the numbers for Trudeau look very good, although less than 6 months ago. Their lead in term of seats is also highly dependent on the crazy high numbers in Atlantic. At the same time, I'm sure the Conservatives are satisfied with these polls as well. Keeping power is definitely not out of the question (good campaign, a good vote targeting, etc). As for the NDP, the fact is thet they are still domnating in Quebec (and BC depending on the poll) and aren't that far behind should be a source of satisfaction for them. Of course, Trudeau is really hurting them, especially it seems in the Prairies. Next election could well be a true three way races where everything can happen. Another minority government seems very likely at this point.

20 Janvier 2014: Le premier sondage de l'année montre le PQ en progression. Majorité toujours pas assurée cependant.

Leger vient de publier un nouveau sondage dans le Journal de Montréal (accès VIP seulement il semble par contre). Les données montrent le Parti Québécois en progression et en terrain possiblement majoritaire. Les analystes/médias sont rapides à parler de majorité, mais la réalité est plus mitigée. Je reviendrai là-dessus ci-dessous.

Par rapport au dernier sondage Léger du début décembre, Le PQ progresse de 4 points, alors que le PLQ perd 4 points. Pour rappel, étant données les tailles d'échantillons, de tels changements ne sont PAS significatifs. Pas de beaucoup, mais pas significatif quand même à 95%, le seuil arbitraire habituellement utilisé. Aussi, l'avance du PQ n'est pas statistiquement significative non plus. Cela remet quelque peu les choses en perspective.

Revenons au sondage. En se basant sur ces chiffres (Leger n'a pas ON, seulement les "autres" à 3%. J'ai ainsi accordé 2% à ON et 1% au reste), le modèle et les simulations donnent les projections suivantes:

Intentions de votes; Projections de sièges avec intervalles à 95%; Chances de gagner

Le Parti Québécois serait logiquement favoris pour remporter le scrutin. L'avance de 3 points n'est peut-être pas significative à 95%, mais cela ne veut pas dire que cette avance n'est pas du tout significative. D'autant plus que le PQ a un avantage avec le mode de scrutin. Ainsi, les 8.6% de chances de gagner du PLQ sont uniquement dues à une possible sous-estimation dans ce sondage. Les simulations vont en fait bien au-delà des pures marges d'erreur (pour le PLQ, elles sont d'environ 3% ici) car par expérience, les sondages sont bien moins précis qu'ils ne devraient l'être s'il n'y avait vraiment que l'incertitude statistique naturelle. Dans les faits, les simulations ont des marges d'erreur de plutôt 5-6 points. Et ensuite je tiens compte de l'incertitude du mode de scrutin.

En ce qui concerne une majorité, le modèle accorde 75% de chances à la formation de Pauline Marois. De mémoire, je crois que c'est le plus haut observé depuis que j'ai ces simulations. Aussi, petite note technique, mais le modèle (celui du simulateur) accorde 63 sièges au PQ. Par contre, si je fais la moyenne des 5000 simulations, j'obtiens plutôt 66-67. Ce que cela signifie, c'est que les projections "moyennes" basées sur les pourcentages du sondage ne sont pas exactement les mêmes que la moyenne des projections. En d'autres mots, la distribution n'est pas parfaitement symétrique. Je n'ai pas regardé en détails (il est tard ici à Vancouver), mais je soupçonne que cela se produit car à 3 points d'avance, le PQ se retrouve juste au seuil de remporter une vraie majorité. Par exemple, chaque simulation qui met le PQ à 1-2 points au-dessus lui accorde un nombre important de sièges supplémentaires. À l'inverse, les simulations où la formation souverainiste est 1-2 points en-dessous ne diminuent pas le nombre de sièges aussi drastiquement.
Tout cela pour dire que les 63 sièges sont probablement une légère sous-estimation si l'on se base sur les simulations pour tenir compte de l'incertitude. Je vais envisager de publier la moyenne des simulations au lieu des projections basées sur le sondage uniquement. Cela aurait du sens, mais ferait en sorte que les projections publiées seraient différentes (légèrement) de celles que vous pouvez obtenir en utilisant le simulateur.

Par contre, si l'on part du principe que ce sondage est complètement correct (et avec le Parti vert à 3%, c'est peu probable...), alors là, le PQ serait effectivement projeté à 63 sièges. La plus petite majorité possible.

La CAQ reste sous les 20% et diminue légèrement par rapport au moins précédent. Cela ne se traduit pas vraiment en termes de sièges, surtout car le PLQ est lui aussi en baisse (les sièges qui restent projetés CAQ sont principalement contestés par le PLQ).

QS reste à 8% et deux sièges. Comme d'habitude, d'autres victoires restent possibles mais dépendraient davantage d'effets locaux (i.e: une grosse campagne de la part de QS et un bonus pour le candidat) davantage que des pourcentages provinciaux.

En conclusion, voici quelques remarques:

- Je doute que le PQ aura des sondages beaucoup plus favorables que celui-ci. En particulier, à moins d'un événement majeur, la formation souverainiste ne se retrouvera pas en terrain majoritaire assuré.

- Cela est d'autant plus le cas qu'une majorité passera probablement davantage par un ciblage dans quelques comtés que par les pourcentages provinciaux.

- Je suis un peu agacé par les médias qui sautent sur des titres du style "terrain majoritaire" sans se baser sur un vrai modèle ou sans y assigner des probabilités. Cela est trompeur. Au même titre que je montrais que le PLQ pouvait possiblement obtenir une majorité en se basant sur les sondages de l'automne passée (alors que les médias et analystes étaient catégoriques à dire que ce n'était pas le cas), ce sondage montre bien que le PQ pourrait remporter une majorité. Cependant, 75% de chances, ce n'est de loin pas une certitude. Vu qu'il s'agît du premier sondage depuis quelques mois qui montre le PQ aussi haut, il faudrait peut-être se garder un petite gêne.

- Le taux d'insatisfaction reste élevé. Il serait un peu ironique qu'un gouvernement minoritaire avec 56% d'insatisfaction réussirait à obtenir une majorité en cas d'élection... Si tel devait être le cas, cela serait probablement davantage une indication de la force de l'opposition qu'autre chose.

Est-ce significatif? Is it significant?

Est-ce significatif? Is it significant?
À chaque sondage, la même question revient presque à chaque fois: est-ce que les différences observées sont statistiquement significatives? Comme les maisons de sondages et médias ne font pas en général une bonne job pour rapporter cela, j'ai créé un petit calculateur où vous entrez quelques chiffres et cela vous donne la réponse.

La page est permanente et disponible ici. N'hésitez pas à utiliser les résultats sur facebook or twitter, tant que vous indiquez correctement la source.

Au fait, bonne année 2014 à tous!

Every poll, the same question is asked: are the observed differences statistically significant? Since pollsters and the medias don't do a very good job at reporting that, I created this little calculator where you enter some numbers (for instance the % for two parties) and it automatically tells you the answer.

The page is permanent and available here. Don't hesitate to use the results on facebook/twitter, as long as you mention the source.

Also, Happy New Year 2014!