October 24th 2013: Abacus poll shows Liberals favorite to win despite losing Ontario

The latest Abacus poll shows a tie nationally between the Liberals and the Conservatives, not much different from polls last month. However, as usual in federal seats projections, the provincial/regional breakdown is really what matters. In this case, the Liberals have enough of a lead in the Atlantic and in Quebec to overcome a deficit in Ontario (and pretty much everywhere else in the West). This is new. This is also the first time in months that the Liberals would have a higher chance of winning the most seats than the Tories.

Vote intentions; Seat projections with 95% confidence intervals; Chances of winning


When was the last time the Grits won an election without winning the most seats in Ontario? If anybody knows (I'm lazy right now), please let me know in the comments.

Specifically, the Liberals are behind by 6 points in Ontario (32% vs 38%) and would only have a little bit over 10% chances of winning the most seats in this province when we account for the uncertainty of the poll as well as of the electoral system. Usually, and especially for the Liberals, this would mean game over. But this time around, their lead is so insane in Atlantic Canada (they stand at 56%!) and, to some extent, in Quebec (first with 34%, ahead of the NDP at 26%), that it would actually be enough to retake power.

Make no mistake though, it'd be pretty close and the chances of winning are almost 50-50. Specifically, Justin Trudeau would have 54% chances of becoming the next Prime Minister. He would only get  a minority though. And I'm not using the new maps with the additional seats. Given that these seats are in provinces where the Conservatives are leading, it is well possible that Stephen Harper would remain PM.

For both parties, chances of a majority are currently at 0%. Well, techically, there are 3 simulations out of 5000 where the LPC gets a majority. But you see what I mean. Notice that the seats range is wider for the Liberals. It shows that the Conservatives seats and support are more stable and firm. In this case, it's mostly because of Quebec. For the Tories, it doesn't matter whether they are a couple of points over- or underestimated in this province. But for the Liberals, a couple of points means a lot of seats. So the simulations have a greater impact on the Liberals' total number of seats than on the Conservatives.

These numbers look good for the Liberals (except in Ontario), but not as good as the numbers from the latest Forum poll. In this one, the Grist would cruise to a probable majority. I decided not to use the Forum polls for these projections because the numbers just seemed weird to me. If it was an election, I'd include it, but for now, I chose to display the projections based on the Abacus one only. In the Forum one, numbers in Quebec in particular are very different (from Abacus as well as a recent Leger).  Forum seems much harder on the NDP. For instance, they find that as much as 33% of NDP voters in 2011 would now vote Liberals. For Abacus, it's only 21%. Also, Forum has the Liberals actually ahead in the Prairies. If that was actually the case, it'd be a pretty big swing compared to the last election. Anyway, if you think Forum is right just input its number in the simulator.

One interesting thing to look at is the Bloc in Quebec. The number of seats this party can win varies quite a lot. It really seems that dropping below 25% is like a treshold for this party. So the projections are very different depending on whether we use a poll with this party at 19% as in Abacus or at 27% as in Forum. Hopefully, if this was an election, we'd get tracking polls daily.

We'll see next month if these numbers align with the byelections results.

23 octobre 2013: Projections en chiffres

23 octobre 2013: Projections en chiffres
Si vous voulez tous les détails ainsi qu'une analyse des résultats, lisez mon billet d'hier. Aujourd'hui, ce billet est là pour ceux qui aiment les chiffres.

Projections et probabilités basées sur une moyenne des deux récents sondages Léger et Crop. En faisant la moyenne, les chances de victoires du PLQ et du PQ sont quasiment 50-50.

Scénarios
Probabilités
Victoire PLQ
50.5%
Majorité du PLQ
27%
Victoire du PQ
49.5%
Égalité (sièges) entre PLQ et PQ
25%


Victoire PLQ en ne tenant compte que de l’incertitude lié au mode de scrutin
51.5%


Sièges

Max PLQ
85
Min PLQ
35
Max PQ
80
Min PQ
35
Max CAQ
15
Min CAQ
3
Max QS
4
Max QS
1


Autres

# comtés où trois partis peuvent gagner
21
# comtés où un parti gagne 100% du temps
37
Pour le PLQ
21
Pour le PQ
13
Pour la CAQ
2
Pour QS
1


Plus petit % de voix avec lequel le PQ gagne
30.25%
Écart avec le PLQ
-3.5 pts
Plus grand déficit avec lequel le PQ remporte quand même le plus de sièges
-7.5 pts




# comtés remportés par PLQ ou CAQ alors que PQ+QS>PLQ ou CAQ (=division du vote)
11

22 octobre 2013: Sondage Crop montre la CAQ en baisse, le PLQ et PQ qui en profitent

Avant de parler de ce sondage, j'aimerais attirer votre attention sur ce billet (en anglais) qui parle des 4 élections partielles au fédéral qui auront lieu le 25 novembre et des sondages Forum dans ce quatre circonscriptions. Cela pourrait intéresser quelques-uns d'entre vous.

Passons donc au sondage Crop. Pas de grandes différences par rapport au dernier Léger. Cependant, si l'on compare au dernier sondage Crop (de septembre), le PLQ et le PQ progressent (respectivement, de 35% à 38% et de 30% à 34%, les deux changements n'étant pas significatifs cependant. Il faudrait un changement d'au moins 4.2 points pour le PLQ pour que cela soit significatif). La grande perdante étant bien sûr la CAQ qui tombe à 15%, 6 points de moins que dans le dernier Crop et 2 de moins que dans le récent Léger.

J'écrivais récemment que la CAQ à 18% faisait davantage de mal au PLQ. Si ce parti continue de baisser, les Libéraux en seraient les principaux bénéficiaires. Ce sondage Crop ne confirme pas cela parfaitement cependant puisque le PQ est aussi en hausse. Par contre, si l'on compare aux sondages Léger des deux derniers mois, alors là il devient claire que le PLQ reprend davantage de ces votes.

Quoiqu'il en soit, en utilisant ce sondage (et uniquement ce sondage), voici les projections.

[Note: lorsque j'ai écrit ce billet, je savais seulement que les "autres partis" représentaient 6% du total. Je ne savais pas si les vrais intentions pour ON et les Verts (cette info n'était pas disponible dans l'article sur cyberpresse). J'avais ainsi utilisé les % du dernier Léger pour ces deux formations. Tel qu'indiqué dans les commentaires, ON est en fait à 4% dans ce sondage. Je ne corrigerai pas le graphique ou les projections car cela ne change pas grand chose au final. Mais la précision était importante]

Intentions de votes; projections de sièges avec intervalles de confiances à 95%; chances de gagner

En gros, il s'agît d'une inversion des projections récentes. Le PLQ serait projeté gagnant de très peu. Les chances de gagner seraient 60-40, mais à l'avantage du parti de Philippe Couillard cette fois-ci. Il reste quand même assez incroyable de penser qu'un parti qui a 4 points de retard aurait 40% de chances de remporter le scrutin. Mais ce 40% inclut l'incertitude liée aux sondages, pas seulement l'effet du mode de scrutin et de la concentration du vote libéral.

Les chances d'une majorité sont de 37% pour le PLQ et de 19% pour le PQ. Ainsi, le pari d'élections automnales pour la formation souverainiste serait un peu risqué. Du moins selon ce sondage. En même temps, ce sondage Crop montre une augmentation des appuis à la Charte. Et comme je l'ai mentionné plus haut, si l'on compare seulement les sondages Crop, le PQ est en fait en progression plus importante. Alors on pourrait presque conclure que Pauline Marois a la tendance favorable. Pour ma part, je conserve mon opinion: des élections cet automne sont probablement la meilleure option pour Pauline Marois. À condition de faire une bonne campagne ciblée.


J'aimerais attirer votre attention sur un fait assez remarquable. En se basant sur ce sondage, la CAQ a exactement 2 sièges qu'elle est assurée de gagner (Beauce-Nord et Chutes-de-la-Chaudière). C'est le même nombre de comtés que QS est projeté de gagner 100% du temps! Cela illustre bien la situation précaire actuelle du parti de François Legault.

October 21st 2013: Forum poll shows Liberals are up for some gains in by-elections

October 21st 2013: Forum poll shows Liberals are up for some gains in by-elections
Four federal by-elections will take place on November 25th. The four ridings are Toronto-Centre, Bourassa, Provencher and Brandon Souris (in Manitoba). During the last federal election, these ridings elected a Liberal in Toronto and Bourassa, and a Conservative in the the Manitoban riding (all four ridings were won comfortably).

Forum just released four polls in these ridings. As usual with riding level polls, the sample size is quite small, varying from 287 to 855 observations. If you ask me, it's almost ridiculous to publish a poll with 287 observations (in Provencher), but I guess it's better than nothing. To put that in perspective, it means the 95% confidence intervall for the Liberals in Provencher is 23.7%-34.3%.

Here are the findings of the poll. In bracket, I put the results of the last election as well as the latest projections based on an Ipsos poll.

Toronto-Center

CPC: 18% (22.6%; 18%)
LPC: 45% (41%; 49%)
NDP: 30% (30.2%; 29%)
Green: 7% (5%; 4%)

As we can see, the Liberals are up a little bit but overall, all the parties are pretty much constant. For the Liberals, it's actually not very good news as they should be higher. Or, if you prefer, it might means the Liberals aren't up that much provincially in Ontario. More about this below.

Bourassa

CPC: 7% (8%; 7%)
LPC: 47% (40.9%; 51%)
NDP: 18% (32.3%; 20%)
Green: 12% (1.6%; 0%)
Bloc: 15% (16.1%; 21%)

So here, the Liberals are up, the NDP is down. The Green are also up a lot, probably thanks to their star candidate and former NHL player, George Laracque. Compared to the projections, the Bloc is down and again, the Green are up a lot (In the Ipsos poll, the Green party was at 1% in Quebec. Projected in this riding, I had the Green party at 0%. So George Laracque seems to benefit from quite a sizable bonus here). Overall, and it we neglect the Green for a moment, it shows what I've been saying many times: Trudeau did improves the Liberals in Quebec, but mostly by taking votes from the NDP (in Montreal especially).

Provencher

CPC: 56% (70.6%; 57%)
LPC: 29% (6.7%; 18%)
NDP: 9% (17.9%; 18%)
Green: 6% (3%; 7%)

Here we clearly see the Liberals again taking some votes from the NDP. I understand that it looks like good news for the LPC, but if I were them, I'd be a little bit worried about the inability to take some votes away from the Conservatives. After all, if the Liberals want to win the next election, they can't simply take back their votes lost to the NDP in 2012.

Brandon-Souris

CPC: 35% (63.7%; 49%)
LPC: 39% (5,4%; 16%)
NDP: 12% (25.2%; 25%)
Green: 12% (5.7%; 10%)

This riding is more interesting because of the controversy about the Conservative candidate and some possible interferences from the party. It does indeed seem that the CPC might be losing a riding that should be a safe bet. And again, the NDP is down more than projected.

While these numbers are interesting on their own, we need to remember that by-elections are more difficult to predict. The turnout is usually a lot lower and who actually get out to vote are different from the general voters.

For me, the real interest in these numbers is to compare them to the projections that are based on provinvial polling. In Manitoba, we see the Liberals up much more than what the provincial polls would lead us to believe. This suggests that in this province, the Liberals might actually be much higher than in the Ipsos poll. Specifically, in order to replicate the results (you can try in the simulator by yourself), we need to input the Liberals at around 35-40% in the Prairies (in the model, Manitoba and Saskatchewan are combined, as in most polls). On other hand, these riding numbers would indicate the NDP is actually closer to 17-20% in this region. If this was true, the Liberals' chances of winning the next election would be greatly improved as they'd grab quite a lot of seats in this region (and that's before accounting for the new map and seats).

So good news for Trudeau and his party in Manitoba for sure (again, keeping in mind the small sample size as well as the potential other effects in Brandon-Souris). But in Quebec and Ontario, the numbers don't look that good. In Quebec, it probably means the Liberals are around 25%, behind both the Bloc and the NDP. In Ontario, the Grits are likely around 35%. A big improvement over 2012, but not enough to be first.

Of course, we need to account for the possible effect of losing long time star candidates for the Liberals. Specifically, in Bourassa, they had Denis Coderre (who will likely become the next mayor of Montreal). In Toronto-Center, it was Bob Rae. The model currently doesn't account for that. But let's say that losing these two candidates had an adverse effect on the Liberal vote in these ridings, then the Forum numbers could be seen as really good news. The problem here is of course to estimate the "Coderre and Rae" effects. Moreover, it's not like the Liberals aren't running strong candidates this time around.

Make no mistake, I might sound hard on the Liberals, but these numbers are good news overall. It's just that for the two big provinces, they are in line with what we could expect based on most recent polls. And these polls not only showed the Liberals down from the highs reached after the arrival of Justin trudeau, they also had the Conservatives as being favorites to win the next election.

Overall, the Forum polls show that the recent federal polls were probably right in Quebec and Ontario, but not necessarily in Manitoba. At this point though, it's impossible to conclude anything based on numbers with so much uncertainty.

14 octobre 2013: Les probabilités d'une victoire du PQ

Les derniers sondages, incluant le récent Léger, montrent en gros la même situation: le PLQ est en tête mais son avance sur le PQ est d'environ 2-4 points, bien inférieure à son avance d'il y a quelques mois. Le PQ est deuxième, légèrement au-dessus de son résultat de 2012. La CAQ est loin derrière, sous la barre des 20%, et ce parti n'est pas très présent dans le débat sur la Charte. Quant à QS, la formation de gauche est sondée légèrement au-dessus de son score de 2012. En termes de sièges, deux sont assurés, un troisième possible mais nécessiterait un effet additionnel dans un comté (soit Laurier-Dorion, soit Sainte-Marie-Saint-Jacques).

Avec ces chiffres, les projections montrent une course serrée entre le PLQ et le PQ, avec un avantage à ce dernier. Les chances d'une victoire pour Pauline Marois sont d'environ 60%, contre 40% au PLQ. Cependant, ces probabilités tiennent compte de l'incertitude liée aux sondages (les sondages, nous le savons bien, ne sont pas 100% justes et sont soumis à des marges d'erreur), mais également à l'incertitude due au mode de scrutin (en d'autres mots, même en sachant les pourcentages corrects de l'élections, nous ne pouvons prédire 100% des sièges).

Le graphique ci-dessous montre la distribution possible des sièges pour le PQ et le PLQ (basé sur 5000 simulations).


Comme vous pouvez le voir, les deux distributions ne sont pas si différentes. Celle du PQ est simplement centrée un peu plus à droite. Les min et max sont très éloignés car j'inclus vraiment beaucoup d'incertitude dans les simulations (je veux être sûr d'être prêt au cas où les sondages seraient très loin de la réalité comme ce fût le cas lors d'élections récentes).

Le PQ aurait environ 60% de chances de gagner. Les chances d'une majorité sont d'environ 30% pour le PQ et de 20% pour le PLQ (donc en gros, pour les deux partis, ils ont 50-50 de chances d'être majoritaires s'ils gagnent).

Si je pars du principe que les % du sondage sont justes, il me faut ainsi tenir compte uniquement du mode de scrutin et de l'efficacité du vote. Cela réduit considérablement les intervalles possibles pour chaque parti. Les deux graphiques ci-dessous montrent à nouveau la distribution des sièges, mais en utilisant seulement l'incertitude liée au mode de scrutin. (remarque: j'utilise le dernier sondage Léger ici. Mais les chances que ce sondage soit complètement juste sont vraiment faibles. Par exemple, le Parti Vert à 4% est très probablement sur-estimé).




Il est immédiatement évident que les intervalles possibles pour les deux partis sont beaucoup plus étroits. Pour le PQ par exemple, au lieu d'être projeté entre 40 et 80 sièges, l'intervalle est plutôt 55-65. Comme je l'ai déjà dit, être sondé à 34% ou recueillir 34% des votes sont deux choses très différents.

Les chances de victoire du PQ passent de 60% à 75%. Lorsqu'il y a égalité entre le PLQ et PQ, je ne me prononce pas sur qui gagnerait. En réalité, la tradition constitutionnelle (méconnue de la plupart) voudrait que le PQ reste ainsi au pouvoir puisqu'il forme actuellement le gouvernement. Cependant, si ce cas de figure devait réellement se produire (surtout dans le cas où le PLQ recueillerait davantage de votes) Le Québec serait plongé dans un probable chaos politique pour quelques semaines. De plus, dans ce cas là, les tiers partis auraient un rôle important à jouer et pourraient ultimement décider qui formera le gouvernement. Je n'ai pas envie de me prononcer sur ces scénarios hypothétiques pour l'instant. Cependant, si l'on part du principe que le PQ "gagnerait" en cas d'égalité, alors le PQ aurait en fait environ 80% de chances de gagner (une égalité se produit environ 9% du temps lors des simulations). Les chances de majorité sont d'un peu moins de 10% pour le PQ et de moins de 1% pour le PLQ. Ainsi, le PQ serait davantage assuré de gagner, mais les chances de majorité seraient bien plus faibles.

En conclusion, le PQ partirait favoris si des élections étaient déclenchées demain matin. Cependant, l'incertitude est grande. L'objectif de ce billet était de vous montrer cette incertitude graphiquement. Je voulais également bien illustrer que l'incertitude sondage+mode de scrutin est de loin supérieure à l'incertitude lié au mode de scrutin seulement.

Au final, je repose ma question et j'aimerais beaucoup connaître vos opinions dans les commentaires: si vous étiez un stratège Péquiste, recommanderiez-vous à Pauline Marois de déclencher des élections?

12 octobre 2013: Soutien à la charte se stabilise, le PQ resterait favoris en cas d'élections

Le dernier sondage Léger pour le compte du Devoir nous montre essentiellement deux choses. Premièrement, le soutien à la Charte des Valeurs Québécoises semble s'être stabilisé. Deuxièmement, les intentions de votes sont essentiellement inchangées. Le premier phénomène n'est probablement pas étranger au second.

Les projections et probabilités montrent que le Parti Québécois partirait favoris pour remporter le scrutin, malgré un retard de 2 points sur le Parti Libéral. Néanmoins, il faut bien reconnaître que des élections automnales seraient risquées pour Pauline Marois. 60% de chances de gagner n'est pas négligeable, mais de là à parier sa carrière politique? Il y a un grand pas.

Intentions de votes; Projections de sièges avec intervalles de confiance à 95%; Chances de gagner

Les chances d'une majorité Péquiste sont de 33%. Celles d'une majorité Libérale sont de 19%. Ainsi un gouvernement majoritaire serait le scénario le plus probable (19+33=52%)! Cela peut sembler étrange puisque le scénario "moyen" présenté ci-dessus montre le PQ minoritaire. En fait, le PQ a davantage de chances de remporter le scrutin de façon majoritaire que minoritaire (lorsque le PQ gagne, il est majoritaire plus de 50% des fois). Mais le scénario moyen tient compte des autres possibilités, tel qu'un gouvernement PLQ majoritaire.

Il s'agît d'une situation où la moyenne n'est pas forcément le scénario le plus probable. Les probabilités peuvent être étranges parfois et c'est pourquoi il y a un avantage à utiliser des simulations systématiques et laisser les calculs à un ordinateur.

En gros, si le PQ gagne, il a davantage de chances d'avoir une majorité qu'une minorité. Pour le PLQ, c'est l'inverse. Le fait que les deux principaux partis peuvent obtenir une majorité montre bien à quel point la situation est serrée.


Pour la formation souverainiste, la question est vraiment de réussir à récupérer les électeurs de la CAQ. La situation actuelle n'est pas si éloignée de celle de 2008 lorsque l'ADQ était en chute libre. À l'époque, Jean Charest avait fait le pari (gagnant) qu'il était en meilleure posture pour récupérer ces votes et sièges. Il faut dire cependant que les sondages donnaient une avance bien plus importante au PLQ que les sondages actuels pour le PQ.

Selon un article (réservé aux abonnées) du JdM, le PQ souhaiterait partir en élections avant que la CAQ ne s'effondre davantage. Je suis en grande partie d'accord avec cette logique. Tous mes calculs et estimations montrent qu'en règle générale, la CAQ sous les 20% fait davantage de mal au PLQ. Le PQ commence à être affecté lorsque le parti de François Legault grimpe de 20% à 30%. Ainsi, si Pauline Marois et ses stratèges pensent qu'il y a un réel risque que la CAQ continue de baisser, ils feraient mieux d'y aller maintenant. C'est particulièrement le cas si la CAQ devait s'effondrer à Québec.

Je m'aventure en conjectures ici, mais je pense que le PQ a réalisé qu'atteindre les 40% est rendu quasi impossible maintenant. Ainsi, une éventuelle majorité ne passe pas tant par un ras-de-marré au Québec que par une campagne bien ciblée et faire les quelques gains nécessaires dans quelques comtés clés. Si 2012 nous a montré quelque chose, c'est aussi que le PLQ ne peut quasiment pas chuter sous les 30%, pas sans un événement majeur. Ainsi, le PLQ à 35-36% est fort probablement aussi bas que possible étant donné que ce parti a un nouveau chef. Et c'est là que la Charte entre en jeu. Une campagne centrée sur les valeurs Québécoises et la charte pourrait permettre au PQ de récupérer les votes CAQ nécessaires (sans parler de reprendre ces cruciaux 2-3% qui étaient partis à ON). Quand je dis cela, je parle bien sûr du 450 où le PQ a l'oeil sur 6-7 comtés. Des gains qui rapprocheraient Pauline Marois de son rêve de majorité.

Les risques de cette stratégie sont essentiellement les suivants: 1. Une campagne qui crée deux camps pourrait bien profiter au PLQ. Encore une fois, cela dépend de si la CAQ résisterait à 18% ou continuerait sa chute. Dans ce cas, le PLQ en serait le principal bénéficiaire. 2. Québec Solidaire pourrait bien récupérer les votes anti-charte dans quelques régions, en particulier Montréal. Cela pourrait coûter 1-2 sièges au PQ sur l'île. Cela peut sembler faible, mais rappelez-vous que la stratégie du PQ en est une qui mène à une majorité du style 63-65 sièges. En d'autres mots: il y a une très faible marge d'erreur. 3. Nous partons du principe que la CAQ ne peut au mieux que rester à 17-18%. Or, l'électorat Québécois peut être volatile en campagne et rien ne dis que la CAQ ne pourrait pas repasser au-dessus des 20%.

Au final, si je mets dans la peau d'un stratège Péquiste, je me dis que je ne vois pas comment une situation davantage favorable pourrait se produire dans les 12 prochains mois (le PLQ ne chutera pas sous son score actuel, le PQ ne sera pas à 40% dans les sondages). Les chances sont actuellement dans le camp Péquiste et le chef Libéral n'est pas encre complètement en poste. Le pari est risqué, mais en politique c'est toujours le cas. Historiquement, il semble que les gouvernements qui choisissent quand partir en élections ont davantage de succès (à première vue, je n'ai pas une analyse scientifique sur le sujet).

October 10th 2013: Introducing the Ontario model and simulator

October 10th 2013: Introducing the Ontario model and simulator
I'm glad to introduce the first projections model for the next Ontrio provincial election. The model is similar to the ones currently used for Quebec and Canada (i.e: federal level). In particular, on top of the seat projections, you also have the probability of winning (for each party in each riding but also for the election in general).

However, pelase keep in mind this is a preliminary model. It'll likely be modified and updated in the future. In particular, the regional coefficients as currently estimated using only the 2007 and 2011 elections. I'd like to use at least the 2003 as well.

As usual, a simulator is also available, minus the probabilities (so just the seats as a function of the percentages).

For the first exercise, I used the latest Ontario numbers from Abacus. The poll is about a month old, but the two more recent polls either have a small sample size (Nanos) or are from a pollster I don't really know. Beside, Abacus just nailed the Nova Scotia election, so why not use their numbers.

Seat projections:

Ontario Liberals:  30%, 39 seats
PC: 33%, 39 seats
NDP: 30%, 29 seats
green: 5%, 0


What is really interesting is to see that the NDP, despite being tied for 2nd place with the Liberals in term of votes, would be around 10 seats behind. And as far as the probabilities are concerned, this party would have a low 7% chances of winning. Still, it means that based on this poll and accounting for the uncertainty due to the sample size as well as the electoral system, we currently have a three way race in Ontario. The main three parties could potentially form the next government.

I'll admit that I don't follow Ontario politics very closely. Still, I'm surprised by the advantage the Liberals have with the electoral system (or, if you prefer, their vote efficiency). It seems to be as significant as the well known advantage the PQ has in Quebec over the Liberals, due to the concentration of the votes of the latter in the non-francophone community. The PC needs at least a 3 points lead in order to really be expecting to win.

Let me know what you think. I'm more than open to suggestions and corrections. As I've said, it's a first for me and you should see the current model as a preliminary one.