20 Novembre 2013: Les Libéraux fédéraux largement devant selon Ipsos, le Québec en arbitre d'une possible majorité

Un peu moins d'une semaine après les 4 élections partielles qui ont vu les Libéraux et Conservateurs conserver chacun deux sièges, voici un nouveau sondage nationale d'Ipsos Reid. Les chiffres sont bons pour les Libéraux, mais pas forcément suffisants pour une majorité. La faute en partie à un Bloc Québécois et NPD trop élevés au Québec.
Intentions de vote; Projections de sièges avec intervalles de confiance à 95%; Chances de gagner

En se basant uniquement sur ce sondage, les projections donneraient un net avantage aux Libéraux. Ces derniers seraient cependant aux commande d'une minorité seulement. En termes de probabilités, les chances sont de 99.5% en faveurs du PLC. En gros, la seule chance pour Stephen Harper serait que ce sondage sous-estime sa formation de façon vraiment importante et d'être chanceux/efficace avec le mode de scrutin. Pour rappel, j'utilise toujours la carte avec 308 sièges. La nouvelle carte pourrait avantager les Conservateurs un petit peu, mais pas de quoi changer les probabilités diamétralement.

Une majorité n'est pas impossible, juste improbable. Les chances sont de 3% environ. Malgré une avance importante dans les Maritimes, 35% au niveau national n'est en général pas suffisant pour remporter une majorité.

En passant, le NPD serait l'opposition officielle (et les Conservateurs termineraient 3e) 0.7% du temps. Ainsi, ce sondage ne laisse pas beaucoup d'incertitude quant au gagnant ou même concernant l'ordre des trois principaux partis.


Regardons les résultats région par région.

Le PLC serait en tête dans les Maritimes par une marge énorme. La plupart des sondages récents montrent le même effet. Je suis sceptique quant à la capacité des Libéraux de réellement conserver une avance de 30 points dans cette région, mais force est de constater que les sondages s'entendent sur ce point, depuis plusieurs semaines.

Au Québec, il y a une course à trois entre le PLC, NPD et le Bloc. Ce dernier alterne les bons et mauvais sondages. Dans certains il se retrouve à 27%, dans d'autres il chuterait sous les 20%. Difficile de dire qui a raison. Pourtant, le résultat du Bloc est crucial. À 27%, le Bloc est dans la course et pourrait même remporter le plus de sièges dans la Belle province. à 20% et moins, on se retrouve dans une situation similaire à 2011 où le Bloc pourrait se retrouver avec seulement quelques députés (voire aucun). Le Bloc a vraiment un seuil critique en-dessous duquel il n'est simplement plus dans la course. À l'inverse, s'il est compétitif, il l'est pour la première place.

On peut espérer que les nombreux sondages qui auront lieu au cours de la prochaine élection pourront mieux nous éclairer sur le niveau réel du Bloc. Car la situation est fort différente si le Bloc remporte 25 sièges et plus ou seulement 1-5. En particulier, cela pourrait bien être la différence entre une majorité et minorité pour Justin Trudeau.

Si nous comparons les projections avec les résultats dans la partielle dans Bourassa, on voit que le NPD est largement sous-estimé alors que le Bloc est surestimé (le PLC est okay en tenant compte de la perte de Denis Coderre dans le comté). Soit les résultats dans Bourassa ont été influencés par des facteurs locaux, soit Ipsos sous-estime le NPD.

En Ontario, l'avance Libérale est conséquente et plus importante que dans les sondages récents. Pour les Libéraux, prendre la tête en Ontario est bien sûr crucial. Cependant, comparons là aussi les résultats de la partielle dans Toronto-Centre aux projections basées sur ce sondage. Pour rappel, l'élection partielle a vu le PLC remporter ce comté avec 49% des voix, contre 36% au NPD. Les projections ont le PLC à 50% et le NPD à 34%. À l'inverse de Bourassa, les deux s'entendent presque parfaitement.

Dans les Prairies, Le PLC est sondé juste derrière le PCC. Si cela devait s'avérer correct lors de la prochaine élection, ce serait possiblement le meilleur exemple de l'effet Trudeau. En effet, les Libéraux étaient quasiment inexistant à l'ouest de l'Ontario en 2011. Encore une fois, comparons les projections aux résultats des deux élections partielles. Passons Brandon-Souris où les résultats étaient fortement influencés par des effets locaux (note: les projections ne tiennent pas compte des résultats de lundi, cela sera fait d'ici peu) et concentrons-nous sur Provencher. Les Conservateurs ont conservé ce comté facilement (58% vs 30%). Les projections ont le PCC à 62% et le PLC à 29%. Donc la aussi, les deux s'entendent. Cela augmente notre confiance envers les chiffres d'Ipsos.

Au final, un très bon sondage pour les Libéraux après un lundi un peu décevant (deux victoires et une grosse remontée dans Brandon-Souris, mais une petite déception vu que les sondages prédisaient une large victoire Libérale. Aussi, un résultat moins bon que prévu dans Provencher). Mais 2015 est encore loin. Je pense que la prochaine élection pourrait être la première avec les trois parties aux coudes-à-coudes. Le NPD étant cependant défavorisé avec le mode de scrutin et la répartition de son vote.

Share this

Related Posts

Previous
Next Post »