16 Juin 2012: Sondage Léger montre le PLQ toujours en tête

Après la victoire surprise du PQ dans la partielle dans Argenteuil, j'avais écris que le résultat était peut-être le signe que le PQ était élevé au niveau provincial. Avec le dernier sondage Légermarketing, fait après la partielle, on découvre que ce n'est pas le cas. En effet, le PLQ reste en tête (et augmente légèrement) à 33%. Le PQ est juste derrière, à 32%. Le grand perdant est la CAQ qui tombe sous les 20% et se rapproche de plus en plus du score de l'ADQ en 2008. QS est stable à 9%, tout comme les verts à 4% et Option Nationale à 1%.

En termes de sièges, la lutte est super chaude entre le PLQ et le PQ. Le modèle donne un très léger avantage au PQ, mais avec 29 luttes serrées pour le PLQ et 24 pour le PQ, tout peut arriver. Pour info, le PLQ est projeté gagnant dans 15 comtés sur ces 29, et le PQ remporterait 11 sur 24. Au final, en regardant les luttes serrées, nous pourrions aussi bien avoir un gouvernement PQ ou PLQ minoritaire. Hey, un gouvernement majoritaire est également techniquement possible pour ces deux formations!


Ce que cela signifie, c'est que la victoire du PQ dans Argenteuil doit vraiment beaucoup au fait que le PQ semble avoir mieux réussi à faire sortir son vote (et/ou à canaliser le vote de protestation envers le gouvernement Charest). À noter que ces projections n'intègrent pas les résultats des deux dernières partielles. En règle général, je tiens compte des partielles en faisant une moyenne des résultats dans ces circonscriptions. Ainsi, ces projections sous-estiment le PQ dans Argenteuil (et sur-estiment le PLQ). Cependant, même lorsque j'aurai modifié le modèle, ne vous attendez pas à voir Argenteuil comme un comté péquiste assurément. Comme je l'ai déjà dit, gagner une partielle ou une élection générale est fort différent. À vue de nez, je dirais qu'Argenteuil serait une lutte serrée.

La CAQ tombe à seulement 10 sièges et la seule raison pour laquelle ce parti ferait mieux que l'ADQ en 2008 est la forte baisse du PLQ. Le vrai problème pour la formation de Legault est sa performance dans la région de Québec. En effet, un parti sous les 25% à intérêt à avoir son vote concentré. Québec était traditionnellement une bonne région pour l'ADQ/CAQ, mais maintenant le PLQ détient une bonne avance dans cette région (38% vs 24%). Dans les faits, la CAQ doit même se battre avec le PQ pour la deuxième place. Vu que le modèle continue de sous-estimer le PLQ dans cette région, il se pourrait fort bien que la CAQ ne remporte même pas ces 10 sièges.

Rien de nouveau pour QS et cela sera le cas tant et aussi longtemps que ce parti n'augmentera pas au-dessus des (disons) 15% ou que le PQ chute lourdement. Bien sûr, passer de 3.5% à 10% est remarquable pour cette formation (si cela se concrétise lors de l'élection générale), mais le mode de scrutin leur reste très défavorable. Quant aux deux autres partis, les Verts n'ont virtuellement aucune chance de remporter un comté, alors qu'ON reste trop bas pour même espérer remporter le comté de son chef. Ce parti a relativement bien fait lors des deux partielles, mais son inclusion dans tous les comtés dans les projections ne reste pas forcément nécessaire.

Léger pose la question quant à savoir si déclencher une élection est souhaitable. Sans surprise, les partisans PLQ sont contre, mais ce qui est remarquable est l'engouement démontré pour des élections par les partisans des autres partis. En effet, 75% des électeurs PQ y sont favorables, tout comme 62% de la CAQ (optimistes? Ou juste fatigués de Charest?) et 78% de QS. Ces pourcentages sont vraiment élevés et un très mauvais signe pour le PLQ. Il semble que la majorité de la population veuille vraiment un changement de gouvernement. Cependant, dépendamment de la division de ce vote, les Libéraux pourraient fort bien garder le pouvoir.

11 Juin 2012: Le PQ crée la surprise dans Argenteuil

11 Juin 2012: Le PQ crée la surprise dans Argenteuil
Le PLQ a perdu une circonscription considérée comme un château-fort lors des élections partielles du 11 juin. Avant de parler de la surprise de la soirée (Argenteuil), abordons rapidement LaFontaine. Pas de surprise ici. Il faut dire qu'un résultat autre qu'une large victoire libérale aurait été vu comme un cataclysme politique, tant le PLQ domine normalement dans ce comté. En utilisant les sondages récents, on avait le PLQ à 30-32% provincialement, le PQ à égalité et la CAq loin derrière à 22% environ. Ces chiffres, transposés dans LaFontaine, projetaient une victoire Libérale à 60%, contre 16% au PQ et 12% à la CAQ. Le résultat final a le PLQ à "seulement" 53%, le PQ 2e avec 17% et la CAQ à 15.5%. Étant donné la faible participation (25%), les projections sont en accord avec ce résultat. La CAQ performe un peu mieux que prévu mais n'arrive pas à voler la 2e place au PQ.

Passons maintenant à Argenteuil où la victoire PQ peut être considérée comme une grosse surprise. Lors de mon billet concernant ces élections partielles, j'avais mentionné que l'avance du PLQ dans les projections n'étaient pas forcément suffisante pour considérer ce comté comme sûr pour le PLQ, surtout lors d'une partielle. En mettant à jour les projections avec les pourcentages provinciaux récents, les projections continuaient d'avoir le PQ aux alentours de 39%, le PQ à 30% et la CAQ à 21%. Les résultats officiels sont différents avec le PLQ à seulement 33%, derrière le PQ à 36% et la CAQ en ligne avec les projections à 21%. La victoire PQ est venue plutôt tardivement en soirée. Lors de la publication des résultats préliminaires, le PLQ était en effet en tête pour une bonne partie de la soirée.
Comment expliquer cette victoire? Une réponse possible serait de dire que le modèle était simplement faux. Mais je crois qu'il s'agirait d'une explication trop simpliste et ultimement fausse. Voici quelques possibles explications:

1) C'est une élection partielle. Projeter des partielles est plus difficile car plusieurs facteurs sont différents. La participation est plus faible (bien que pas aussi basse que dans LaFontaine, à 45%) et les partielles sont traditionnellement l'occasion pour l'électorat d'envoyer un message de mécontentement. Dans le cas précis, le mécontentement envers le gouvernement Charest est très élevé (et pas seulement en raison du conflit étudiant). Il semble donc naturel d'envisager que ces électeurs fâchés avaient un plus grand intérêt à aller voter et à punir le gouvernement.

2) Le modèle surestime le PLQ dans la grande région de Mtl. Je l'ai déjà mentionné, mais il semble que le modèle surestime le PLQ à Montréal et le sous-estime dans la région de Québec. Le récent conflit étudiant (pour lequel la division semble claire entre Mtl et Québec) peut expliquer ce changement, avec le vote libéral passant de Montréal vers Québec. Si je continue d'observer ce phénomène dans les prochains sondages, je ferai quelques modifications.

3) Provincialement, le PQ est peut-être devant le PLQ. Le PQ était en progression lors des dernières semaines, profitant notamment de la controverse sur la loi spéciale 78. Ainsi, les résultats du 11 juin nous donne possiblement une indication que la formation souverainiste est maintenant en tête des intentions de votes. Si vous mettez par exemple le PLQ à 29% et le PQ à 34% dans le simulateur, vous avez une course serrée dans Argenteuil (et les projections dans LaFontaine restent cohérentes). Ajoutez à cela ce que je disais au point 1), et vous avez une explication plutôt robuste de ce résultat "surprise". Nous verrons d'ici peu si le PQ est vraiment en tête nationalement.

Parlons un peu des autres partis. Pour la CAQ, la soirée n'a été ni bonne ni mauvaise. Pas de quoi paniquer mais pas de quoi relancer ce parti. Quant à QS, sa performance dans LaFontaine est en ligne parfaite avec les projections. Dans Argenteuil, son score est légèrement inférieur. Je suppose que certains électeurs ont "voté utile" et ont redirigé leur vote sur le PQ afin de battre le PLQ (un autre facteur pouvant expliquer le résultat). Dans tous les cas, la théorie que la croissance de QS ne se fait qu'en-dehors de l'île semble contredite. Finir derrière le parti Vert n'est pas vraiment encourageant pour QS, sans manquer de respect aux Verts. Ceux-ci ont reçu un peu moins de votes que projeté, ce qui n'est pas une surprise car je soupçonne le PVQ d'être surestimé dans les sondages.

Au final, belle victoire pour le PQ, mais une victoire qu'il ne sera pas évident de confirmer lors d'une élection générale. De plus, ironiquement pour le PQ, la victoire dans Argenteuil va probablement enlever à Jean Charest toute idée/envie d'aller en élection.

3 Juin 2012: Est-ce que Québec Solidaire peut remporter plus que deux sièges?

3 Juin 2012: Est-ce que Québec Solidaire peut remporter plus que deux sièges?
Les sondages sont plutôt bons pour QS. Ce parti pointe en effet aux alentours des 10% dans la plupart des sondages. Est-ce que cela se produira vraiment lors d'une élection générale? C'est une autre question. Imaginons que ce soit le cas. Est-ce que QS peut remporter plus de deux sièges?

Oui, plus que deux, car je considère que Gouin est définitivement prenable pour ce parti. Cela ne signifie pas qu'il est 100% assuré que Françoise David rejoigne Amir Khadir à l'Assemblée Nationale, mais c'est possible et fort probable. Non je parle ici d'autres circonscriptions.

Selon les projections actuelles, avec le PQ au-dessus des 30% et QS à "seulement" 10%, il ne semble pas y avoir d'autre comté prenable pour QS. Cependant, ce parti peut être très efficace pour concentrer son vote dans 1 ou 2 circonscriptions. Comme je l'ai souvent mentionné, en regardant la variation provinciale entre 2007 et 2008, il est quasiment impossible de prédire la victoire dans Mercier. Or, cette victoire est belle et bien arrivée. La question est donc de savoir quel genre de "bonus" QS peut obtenir quand cette formation cible un comté.

Une façon de répondre à cette question est d'estimer le bonus reçu par Khadir et David dans Mercier et Gouin. Par "bonus", je parle du pourcentage de votes supplémentaire obtenu, au-delà de ce que la variation provinciale de ce parti pouvait prédire. Voici ces estimations, obtenues en incluant une variable dichotomique dans la régression de QS (la méthode statistique que j'utilise afin d'estimer les coefficients régionaux de chaque parti pour mes projections).

Mercier 07: +7 points
Mercier 08: +8 points

Gouin 07: +17
Gouin 08: +5

Comme on peut le voir, les deux chefs de QS ont tous les deux bénéficié de boosts majeurs lors des deux dernières élections. Sans son 15-points de bonus, Amir Khadir ne serait pas député aujourd'hui. Encore une fois, soyons clairs, ces bonus sont le nombre de points de pourcentages de voix que le candidat a reçu en plus de ce qui était prévisible en utilisant les coefficients régionaux et la variation provinciale. Donc cela tient compte du fait que QS augmente davantage à Mtl lorsque ce parti augmente de 1-point provincialement.

Fait intéressant, le plus gros bonus est revenu à Françoise David en 2007. Mais malgré cela, pas de victoire pour elle. Cela signifie simplement que son comté est plus dur à prendre.

Pourquoi ces bonus? Plusieurs raisons. Tout d'abord, on parle ici des chefs de ce parti, donc ayant une forte présence médiatique. Deuxièmement, QS voulait avoir un député et a investi beaucoup d'efforts et de ressources dans ces circonscriptions afin de gagner.

Naturellement, nous parlons ici de pourcentages. Ainsi, si QS obtient 7-points de plus dans Mercier, ces 7-points proviennent d'un ou d'autres partis. Dans le cas présent, l'estimation révèle que c'est en grande partie du PQ (ce qui n'est pas vraiment surprenant) et dans une moindre mesure du PLQ/ADQ.

Regardons donc les quelques circonscriptions où QS est projeté relativement élevé. Dans Laurier-Dorion, QS pointe à 19%, derrière le PQ et PLQ qui sont respectivement à 31% et 35% (en ayant ces partis à 32% et 33% provincialement). QS n'est donc pas trop loin derrière et pourrait profiter du fait que le pourcentage requis pour gagner est faible (vu que plusieurs partis sont compétitifs dans ce comté). Ainsi, en ayant un candidat vedette et en se concentrant fortement dans Laurier-Dorion, QS pourrait gagner si ce parti arrive à récolter environ 10-points de plus, pris au PQ et PLQ. Même là, la lutte serait serrées mais c'est dans l'ordre du possible. Remarquez cependant que le bonus nécessaire est supérieur à celui obtenu par Khadir cependant.

Il y a également Sainte-Marie-Saint-Jacques (SMSJ) où le PQ domine avec 42% contre 22% à QS. Ici aussi, il faudrait un bonus de 10-points, mais pris entièrement au PQ, afin de rendre ce comté compétitif. On peut trouver 1-2 autres circonscriptions où QS est "haut" mais trop loin du PQ pour vraiment espérer gagner.

Au final, je dirais que Laurier-Dorion semble être la meilleure chance pour QS. En faisant une forte campagne ciblée, en faisant sortir le vote étudiant, QS peut légitimement espérer un 3e siège. Mais cela ne sera pas facile. Surtout que je crois que QS sera déjà fort occupé à garantir son second (ou deuxième si vous êtes optimistes) dans Gouin.